Le CBCT – Outil ultime de diagnostic pour le chirurgien-dentiste

Le CBCT ou Cone Beam Computed Tomography représente la nouvelle technologie de référence en imagerie médicale tridimensionnelle pour les chirurgiens-dentistes. Cet appareil diffuse un faisceau conique (cone beam) de rayons X. Ce type de faisceau permet d’obtenir des images en 3D de la partie radiographiée. Le CBCT effectue une seule rotation (complète à 360 ° ou semi complète à 180 °) autour du volume à radiographier. La haute résolution des clichés permet de procéder à un diagnostic plus précis. Ainsi, le CBCT se présente comme l’outil d’imagerie médicale via un faisceau de rayons X qui offre l’une des meilleures résolutions 3D en radiographie. Le CBCT possède de nombreux avantages notamment une meilleure capacité de traitement, une technique polyvalente en complément des outils de diagnostic traditionnels et une facilité d’intégration dans un système d’imagerie déjà existant. Explications.

Augmentation des capacités de traitements grâce au Cone beam

Grâce à une coupe complète et un rendu 3D, le Cone beam dentaire offre désormais la possibilité d’établir des diagnostics plus précis à travers un seul appareil.

Une haute résolution pour les diagnostics plus précis en chirurgie maxillo-faciale

Le CBCT se distingue par sa capacité à prendre des radios en 2D ou en 3D afin de diagnostiquer plus de pathologies. En effet, le faisceau de rayons X du CBCT englobe en un seul tour le volume à radiographier. L’émetteur envoie une impulsion de rayons X. Elle est renvoyée au récepteur qui va l’analyser et ensuite produire les images à haute résolution en 3D ou en 2D. La résolution en image du CBCT est excellente : elle peut couvrir une plage allant de 70 à 160 pixels. Cette haute résolution des images et de surcroît en 3D (excellente en 2D également) va permettre un diagnostic plus poussé et plus précis. C’est précisément cette imagerie en 3D qui fait que le Cone beam dentaire est un outil indispensable pour les chirurgiens dentistes aujourd’hui pour l’exploration des tissus calcifiés (c’est-à-dire l’os et les dents). Comme le champ de vision est restreint, l’assistance visuelle du cliché à haute résolution constitue une avancée majeure. En effet, le Cone Beam dentaire facilite aussi le guidage lors des opérations dento-maxillaires qui comportent des risques.

A lire aussi:  La déforestation

Rayons X : des doses plus faibles, mais plus efficaces

L’autre avantage du faisceau conique réside dans le fait qu’il produit des clichés de meilleure qualité avec des doses de rayons X moins importantes. Il faut savoir que la réduction des doses de rayons X diminue l’impact potentiellement néfaste de la radiographie sur l’organisme. En effet, les études menées au cours des 50 dernières années confirment que l’exposition répétée aux rayons X ouvre la voie à l’apparition de pathologies au niveau cellulaires : mutations, cancer, etc. La diminution des émissions de rayons X représente donc une avancée bénéfique pour la radiographie et les analyses maxillo-faciales. Pour le CBCT, cette évolution vers des doses de rayons X moins importantes n’impacte en rien sa performance. Le plus souvent, la radiation varie de 3 à 25 mGy. Cette dose en rayons X est une évolution par rapport à leur niveau habituel. Malgré cette irradiation moindre, le CBCT en une seule rotation fournit les coupes et images nécessaires au diagnostic du patient. Il s’avère donc superflu d’exposer le patient à des prises répétées pour varier l’angle de vue.

Avec les qualités citées ci-dessus, la haute résolution des images et les niveaux de dose de rayons X, le CBCT devient l’outil indispensable pour l’établissement de diagnostics précis ou la réalisation de chirurgie guidée en odonto-stomatologie. En effet, certaines opérations comportent des risques non négligeables, car on peut toucher un nerf ou percer au mauvais endroit. Pour éviter cela, l’intervention requiert un outil de précision. Grâce à cet outil, le chirurgien dentiste peut être guidé lors de son opération pour des implants par exemple. Le CBCT avec ses logiciels de suivi permet donc d’éviter de possibles erreurs et de bien envisager l’opération surtout en implantologie. En effet, pour l’implantologie, le respect de l’axe des implants garantit l’esthétique, mais aussi la durabilité de la prothèse à implanter.

A lire aussi:  Barbecue vertical, écologique et bon pour la santé

Le CBCT : un appareil complémentaire

Le CBCT offre une polyvalence très utile pour la fonction de chirurgien dentiste.

Utiliser le Cone beam en implantologie

Le CBCT permet d’établir un diagnostic préopératoire, dans le but de décider ou non la pose d’implants, en évaluant de manière très précise le volume osseux disponible, la densité et la qualité de l’os, à l’endroit souhaité et en le visualisant de manière optimale. Il permet également de sécuriser l’opération en étudiant la proximité des structures anatomiques à épargner (nerfs, sinus).

De plus, grâce à la modélisation 3D, le CBCT permet de visualiser virtuellement par simulation l’emplacement des futurs implants en optant pour la forme et la taille adaptées.

C’est également au CBCT que l’on doit le développement de la chirurgie implantaire guidée mentionnée plus haut.

Établir un diagnostic précis grâce au Cone beam

Le CBCT permet notamment de coupler les informations provenant d’autres matériels médicaux comme la prise d’empreinte optique. Grâce à son logiciel d’exploitation et à ses nombreuses fonctionnalités, le CBCT permet un diagnostic rapide et précis. Le CBCT peut intégrer d’autres informations relatives provenant d’autres appareils. Grâce à ce regroupement de données, vous obtenez un bilan complet de l’état du corps radiographié. Par conséquent, ce couplage d’informations permet au CBCT d’assembler les données et de produire un rapport cohérent donnant une vue d’ensemble. Il vous sera donc délivré des informations complètes et sûres pour établir un diagnostic plus précis.

Scanner des modèles en plâtre

Cet outil permet aussi de scanner des modèles en plâtre ou en silicone. Cela permet de faire une empreinte traditionnelle avec de l’alginate et ensuite grâce aux rayons X, de la transformer en une vue tridimensionnelle. Le CBCT obtient une image à haute résolution, mais aussi en 3D, permettant de superposer une radiographie avec la prise d’empreinte, sans que le patient ne reçoive de doses de rayons supplémentaires. Cela s’avère plus pratique, car le praticien peut conserver ses protocoles de prises d’empreintes bien maîtrisés par le personnel.

A lire aussi:  Téléchargement: Afsse: impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine. Rapport 2.

Une intégration facile dans la pratique quotidienne

Outre les avantages techniques que procure le CBCT, ce dernier possède également les atouts nécessaires pour faciliter son installation et son exploitation.

  • Le Cone beam est livré avec son logiciel qui lui permet de travailler de façon autonome. Vous n’aurez pas besoin de faire appel à d’autres interfaces. Le logiciel qui gère le CBCT permet de visualiser directement en 3D les images lors de la session. Les couplages d’informations, les coupes diverses sont pris en charge par le CBCT de manière instantanée.
  • La dernière génération de CBCT prend moins de place. Dans le domaine pratique, le CBCT est un économiseur d’espace pour votre cabinet ou salle d’analyse, ce qui est plus pratique si vous possédez déjà plusieurs appareils.

Les prix sont désormais très abordables. Pour se procurer un Cone beam, il faut remplir les conditions et les prérequis pour son utilisation. Cependant, ces prérequis sont devenus plus souples pour le CBCT. Il faudra tout de même suivre une formation dans certains cas, notamment concernant la radioprotection.

En savoir plus ? Le forum des innovations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *