économie verte

Les principes de l’économie verte

L’économie verte représente l’ensemble des activités économiques générées de manière directe, ou indirecte, à travers la production des biens et des services. C’est un synonyme du néologisme qu’est l’éconologie. Cette discipline cherche à supprimer les multiples nuisances contre l’environnement. L’économie verte est l’un des leviers majeurs du développement durable. C’est aussi un facteur de l’équité et de la cohésion sociale.

Quels sont les fondements de l’économie verte ?

Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, l’économie verte cherche à améliorer le bien-être ainsi que la justice au niveau social, comme avec le crédit pour interdit bancaire sur LoanScouter, tout en minimisant de manière significative les risques sur l’environnement. D’un point de vue purement pratique, l’économie verte intègre les recettes liées à la création d’emplois qui proviennent des investissements publics et privés et qui encouragent l’utilisation raisonnée des ressources, l’amoindrissement de l’émission des gaz à effet de serre et de la pollution.

L’économie verte est une notion que grand nombre de personnes emploient depuis quelques années. Cette notion a fait l’objet d’une grande controverse à la conférence des chefs d’Etats, Rio +20.

L’invention du terme économie verte par le programme des Nations Unies pour l’environnement en 2008 visait « une économie porteuse d’amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques sur la terre ainsi que la pénurie des ressources ».

Cette définition est une reproduction quasi mot à mots, provenant du nouveau rapport d’ensemble du PNUD datant de décembre 2011. Cette définition a servi de base aux préparatifs du sommet de Rio 2012. La définition donnée par le PNUE est la plus aboutie en raison de son étroite parenté avec le développement durable tel qu’il est défini depuis 1985.

A lire aussi:  Crypto Monnaie Ripple: fonctionnement et avantages

Les secteurs privilégiés de l’économie verte

L’économie verte se base sur 6 principaux secteurs. Il s’agit notamment de l’énergie renouvelable, la construction écologique, les moyens de transport propre, la gestion de l’eau, la gestion des déchets et l’aménagement des territoires.

Pour ce qui est de l’énergie renouvelable, il s’agit d’un secteur porteur qui a l’avantage d’augmenter des bénéfices pour les pays producteurs de technologie. Ce secteur a le mérite d’encourager la diminution de l’émission des gaz à effet de serre. La construction écologique vise, quant à elle, l’utilisation des produits locaux ou encore ceux qualifiés de renouvelables et ayant subi l’amélioration.

Ceci donne une valeur ajoutée sans nuisibilité grandiose de l’environnement dans le processus de leur implémentation. A noter que ce domaine prend également en charge les constructions bioclimatiques, ce qui permet d’économiser l’énergie, que ce soit pour le chauffage de l’eau ainsi que l’accès à l’air conditionné. En ce qui concerne le transport, l’économie verte peut s’établir à court ou à long terme.

A court terme, il sera question de l’utilisation des énergies fossiles avec l’augmentation de l’efficience, tout en contrôlant les émissions. Sur un horizon à long terme, on basculera vers l’usage des énergies renouvelables. L’amélioration des services comme le transport collectif sera de rigueur. Pour la gestion de l’eau, il sera question d’optimiser le recyclage, la production et le processus de distribution. Il s’agit-là des voies possibles de la rationalisation du capital eau-vie.

Par ailleurs, une mauvaise gestion des déchets peut conduire à la dégradation de la nature. Il est question de réorganiser la société en réorganisant le processus de collecte, de transport et de réutilisation. L’économie verte intervient aussi dans l’aménagement du territoire. Elle vise une économie circulaire, une gestion plus rationnelle des milieux en recherchant la préservation des écosystèmes et l’intégrité de la biodiversité. Dans ce secteur, on retrouve l’écosystème, l’agriculture biologique, la reforestation ainsi que la conservation des habitats.

A lire aussi:  Stratégies de manipulation de l'opinion publique

L’intérêt d’opter pour une économie verte

Il y a tout l’intérêt à opter pour une activité respectueuse de l’environnement. Cela présente de nombreux avantages. Avant tout, vous devez savoir que, quel que soit le domaine dans lequel vous exercez, vous pouvez appliquer ou tirer parti des bienfaits de l’économie verte. Prenons par exemple le cas des ressources énergétiques, les économies réalisées à travers l’utilisation des énergies renouvelables ne sont plus à prouver.

On peut se servir de ce type d’énergie pour alimenter plusieurs types d’appareils. Au niveau de l’agriculture, l’utilisation des produits biologiques nous sera utile pour profiter des produits agricoles 100% biologiques. Leur avantage est qu’ils ne présentent aucun risque pour la santé de l’homme et de la planète. Pour ce qui est de la construction, il est regrettable que la plupart des constructeurs n’osent pas franchir le cap et opter pour des méthodes et matériaux de construction écologiques.

Par ailleurs, en optant pour une économie verte, vous participez grandement à la protection de l’environnement. Ce sera ainsi un moyen d’apporter votre pierre à l’édifice d’un milieu propre et sain, un milieu dans lequel l’équilibre au sein de l’écosystème est pris en compte. Assurer la bonne gestion des déchets est capital. Cela permet de réduire les risques de dégradation de la nature. Vous avez aussi la possibilité d’éviter tout gaspillage de l’eau en procédant à un recyclage contrôlé. C’est une technique salutaire qui aide à rationaliser le capital eau-vie.

A lire aussi:  Qu’est-ce que l’économie verte ?

Économie verte entendue comme une option de développement durable

Pour atteindre les objectifs liés au développement durable, il est plus que nécessaire de passer par le verdissement de l’économie. L’économie verte se pose aujourd’hui comme l’une des options majeures de la croissance économique, de la création des emplois, mais aussi de la lutte contre la pauvreté, surtout dans les pays en voie de développement.

En conclusion

L’économie verte et la croissance verte ou encore l’éconologie, sont, pour l’heure, des expressions devenues très tendances auprès de divers secteurs d’activité.

L’économie verte se pose désormais comme la norme à suivre dans un contexte où l’on priorise de plus en plus les gestes respectueux de l’environnement. Il convient de noter que les conditions relatives à la mise en œuvre de l’économie verte sont précisées de manière répétée dans les textes du document final de Rio+20. A chaque fois, ce terme fait appel à deux concepts-clés : le développement durable et l’éradication de la pauvreté. Il est donc clair que, dans cette optique, l’économie verte doit avoir pour but de parvenir à ces deux objectifs.

En discuter sur le forum de l’éconologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *