Bitcoins: recharger une voiture électrique et payer en cryptomonnaies!

Partagez cet article avec vos amis:

 Le Bitcoin, c’est bien cette monnaie cryptographique qui prend d’assaut les plateformes de trading et déstabilise depuis une dizaine d’années les experts en bourse, et depuis, d’autres devises virtuelles ont vu le jour comme Ethereum Classic,l’une des 10 cryotomonnaies les plus tradées, Litecoin ou Ripple. Un concept au premier abord complètement virtuel qui n’affecte en rien les transactions quotidiennes de Monsieur Tout-le-monde ? Détrompez-vous.

La première application alliant voiture électrique et monnaies virtuelles, c’est aux Pays Bas.

Qui a dit qu’on n’achetait rien avec les monnaies virtuelles ? Outre les distributeurs bancaires déjà en place depuis plusieurs années et dont les retraits en liquide sont déduits d’un compte en Bitcoins, les Pays Bas expérimentent aujourd’hui le chargement de la voiture électrique grâce à l’énergie solaire produite par l’entreprise d’énergie renouvelable ElaadNL. Derrière la technologie de paiement, la société IOTA (Internet of Things Applications) utilise le concept Tangle, different de la chaine de blocs, pour assurer et sécuriser une transaction directe de machine à machine, rendant ainsi la borne complètement autonome et, en théorie, incorruptible. Gage de la qualité du système, sa popularité auprès des multinationales du high-tech qui, Bosch et Volkswagen en tête, sont de plus en plus nombreuses à adopter le système.

Cryptomonnaie, borne rechargement voiture électrique à Sedan

Avantages et inconvénients

Bien que le système soit en apparence très simple (l’usager n’a pas besoin d’un abonnement ni même d’une carte bancaire, et aucun protocole de communication ni service client n’est requis), et incorruptible (impossible de faire valider une transaction hors-norme puisque le prochain « nœud » du réseau ne la validera pas), il reste encore quelques obstacles à résoudre.
Ralentissant encore l’avènement des cryptomonnaies, le problème de scalabilité se pose quand le volume de transactions devient trop important par rapport à la puissance informatique du réseau (laquelle est dictée par le nombre d’ordinateurs disponibles, les fameux mineurs). Or, la technologie Tangle ne fait pas appel à des mineurs spécialisés mais bien à la puissance informatique de chaque usager, ce qui lui permet non seulement de réduire à néant les frais d’utilisation mais d’augmenter la capacité du réseau avec chaque nouvelle connexion (pour chaque transaction, l’utilisateur en valide deux). Un système alternatif d’autant plus prometteur qu’il est entièrement automatisé et qu’il ne coute rien, si ce n’est le temps investi par la start-up dans le développement du logiciel open-source.

Tesla dans la Nature

Les autres applications à venir

La gestion de patrimoine est l’un des secteurs les plus prometteurs et la plus grande motivation des sociétés de conseil financiers comme SwissBorg. De fait, les solutions d’investissement de la société carburent à sa propre monnaie. On anticipe aussi que la transparence complète des transactions en chaine de blocs (chaque transaction est systématiquement vérifiée et validée par le prochain mineur de la chaine) aura un effet décourageant sur les abus, de la fraude pure et simple autant financière qu’électorale, aux infractions aux droits de l’homme sur les marchés du travail. Enfin, on voit apparaitre de plus en plus de prestations réglables en cryptomonnaies, de l’éducation aux agences de voyage en passant par la réalité augmentée.

La voiture électrique rechargeable en Bitcoin ou en Ether est probablement loin d’être la dernière à s’aventurer sur les marchés du futur. Et cette utilisation des cryptomonnaies pourraient bien démontrer que celles-ci ne sont bien plus qu’une simple tendance geek et qu’un réel potentiel se cache en elles.


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *