isolation combles

Travaux d’isolation des combles : guide comparatif 2020

La toiture représente la première so des combles sont éligiblesurce de déperdition énergétique dans un logement. On estime à plus de 30 %, le taux d’énergie perdue à travers cette zone. La meilleure solution pour limiter ces pertes de chaleur et réduire la consommation de l’énergie, c’est d’isoler les combles, qu’ils soient perdus ou non. Le choix d’un matériau isolant thermique est vaste : les performances et propriétés des isolants sont variées et il existe de nombreux isolants naturels depuis de nombreuses années sur le marché. Quelles sont les méthodes les plus fréquemment utilisées pour ce type d’isolation et quels sont les prêts auxquels vous pouvez souscrire pour la réalisation des travaux d’isolation des combles ? Guide 2020 des matériaux et méthodes d’isolation des combles perdus ou habitables.

Quels sont les différents types d’isolants utilisés pour l’isolation des combles perdus et aménagés ?

Il existe plusieurs types d’isolants pour l’isolation des combles. Certains sont naturels et d’autres sont chimiques. Comme matériau isolant chimique, on distingue :

  • La laine de verre : environ 75 % des combles des ménages français sont isolés avec cet isolant minéral.
  • La laine de roche : cet isolant est également très apprécié. Il existe sous forme de flocons, de panneaux, de rouleaux, etc. Ce qui lui permet de s’adapter facilement aux différentes configurations que présentent les toitures.
  • Le polystyrène expansé : il se présente sous forme de plaques. Ce matériau est assez économique, solide et respectueux de l’environnement.
  • Panneau sandwich : il s’agit d’un monobloc multicouche robuste, étanche et résistant, dont la partie isolante est souvent composée de polyuréthane ou de polystyrène expansé.

Parmi les isolants naturels employés pour l’isolation des combles perdus et des combles aménagés, on retrouve la ouate de cellulose en vrac, le panneau de chanvre et de bois, le liège, la laine de mouton et la paille.

A lire aussi:  Chauffage et isolation: faire un bilan thermique ou diagnostic énergétique

Le financement des travaux d’isolation des combles via un prêt travaux

Pour réaliser l’isolation de vos combles perdus ou habitables, que ce soit par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE), plusieurs aides financières sont disponibles. Parmi celles-ci figure le prêt travaux isolation. Il s’agit d’un crédit à la consommation réservé aux personnes qui souhaitent emprunter la somme nécessaire à la réalisation des travaux d’isolation des combles de leur logement. Encore appelé crédit travaux, ce type de prêt ne peut dépasser 75 000 euros.

Il existe différents types de prêts travaux et ils sont répartis en deux grandes catégories que sont :

  • Les prêts travaux bancaires : ces crédits sont alloués uniquement aux emprunteurs solvables. Ils peuvent être attachés ou non à la réalisation des travaux qu’ils financent ;
  • Les prêts bonifiés par l’État : en règle générale, ils sont octroyés sous conditions de ressources. On retrouve parmi eux le PAS (Prêt Accession Social), le Pass-travaux, les prêts de l’ANAH, le prêt amélioration de l’habitat et l’Eco-PTZ (Prêt à Taux Zéro).

L’isolation des combles perdus et des combles aménageables permet de limiter les déperditions calorifiques à travers la toiture. Il est donc efficace pour réaliser d’importantes économies d’énergie. Diverses techniques sont utilisées pour ce type d’isolation et vous avez le choix entre des isolants chimiques et naturels. En outre, les travaux d’isolation des combles sont éligibles à un prêt travaux, sous réserve d’acceptation de votre dossier par un organisme tels que Domofinance.

calcul isolation

Quelles sont les différentes techniques utilisées pour l’isolation des combles perdus ou non ?

Les combles perdus désignent un espace situé en dessous de la toiture et qui est inhabitable pour plusieurs raisons. Le plus souvent, c’est la mauvaise disposition de la charpente, l’insuffisance de hauteur libre (moins de 1,80 m), ou l’inclinaison du toit qui est inférieure à 30 %, qui rendent son aménagement impossible. Les combles aménageables ou habitables quant à eux disposent d’assez d’espace, et celui-ci peut être aménagé en lieu de vie. Vous pouvez décider d’en faire un grenier ou même une chambre.

Différents types de techniques sont utilisées pour isoler les combles perdus et les combles habitables. Pour les premiers (perdus), on distingue trois procédés : le soufflage, l’épandage et la pose de rouleaux de laine au sol. Pour les seconds (habitables), on pratique l’isolation par l’intérieur et par l’extérieur (sarking).

A lire aussi:  Téléchargement: Guide de l'isolation thermique de votre maison

La technique du soufflage ou flocage, par exemple la ouate de cellulose en combles perdus 

Cette méthode est celle qui est la plus utilisée lorsqu’il s’agit d’isoler les combles perdus, en particulier ceux qui sont difficiles d’accès. Elle consiste à projeter sur les sols ou sous la toiture l’isolant choisi. Ce procédé nécessite l’utilisation d’une machine appelée cardeuse ou souffleuse. Celle-ci réduit le matériau isolant en flocons et le répand dans les combles. Une simple trappe suffit pour effectuer les travaux. Cette technique a l’avantage d’être très performante puisqu’elle recouvre entièrement la zone sur laquelle le travail est effectué. Elle est également appréciée pour la rapidité de sa réalisation.

La méthode de l’épandage

Cette technique d’isolation des combles est similaire à celle du soufflage. À la seule différence qu’elle n’utilise aucune machine. L’isolant est acheté directement sous forme de flocon et la pose se fait manuellement à l’aide d’un râteau. L’épandage est adapté à l’isolation des combles perdus qui sont faciles d’accès.

La pose d’isolants en rouleaux sur le sol

Ici, il s’agit de poser et de fixer des rouleaux de laine sur les parois à isoler. Bien que plus coûteuse que les deux autres techniques, elle permet d’atteindre de bonnes performances thermiques juste avec une seule couche d’isolant entre les solives. Mais pour avoir plus de garanties, il est recommandé d’en appliquer une seconde pour les recouvrir. En outre, elle jouit d’une grande durabilité.

A lire aussi:  Cinq activités pour s'amuser au jardin

L’isolation par l’intérieur

Cette forme d’isolation est très efficace. Elle est réalisée avec des panneaux rigides et semi-rigides. La pose se fait en fixant une couche d’isolant entre les chevrons ou une double couche sous les rampants au niveau du toit. Ce procédé a l’avantage d’être moins onéreux puisqu’il n’est pas compliqué à réaliser et n’entraîne pas de travaux sur la couverture (à condition bien sûr qu’elle soit en bon état). De plus, si la configuration de la charpente est assez bonne pour le permettre, elle peut être laissée apparente. Ce qui ajoute du charme à l’esthétique de votre intérieur.

L’isolation des combles par l’extérieur ou le Sarking

Le Sarking nécessite la réalisation de certains travaux au préalable. Il s’agit en particulier du « détuilage » ou « déliteaunage ». Ce qui le rend bien plus coûteux que l’isolation des combles par l’intérieur. Il est donc conseillé de préférer cette méthode seulement si vous effectuez un ravalement de votre toiture ou si votre logement est en cours de construction. Néanmoins, l’isolation par l’extérieur n’empiète pas sur votre espace et préserve ainsi la surface disponible. De plus, elle est efficace pour limiter l’impact des variations climatiques.

Une question sur un chantier réalisé ou un futur chantier ? Visitez le forum travaux et isolation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *