La Hongrie passe à la biomasse

Partagez cet article avec vos amis:

 La centrale électrique de Pécs, au sud de la Hongrie, abandonne progressivement le charbon, très polluant, au profit du bois. Depuis août 2004, l’une des quatre chaudières de la centrale est alimentée au bois, les autres brûlant encore du gaz et du charbon. La chaudière à bois est une unité de cogénération qui chauffe une grande partie de cette ville de 170.000 habitants, fournit de la vapeur à 22 grosses entreprises et apporte une puissance électrique de 50 mégawatts sur les 180 de la centrale. La chaudière à charbon doit être arrêtée définitivement au printemps. Le gain sur la qualité des rejets dans l’atmosphère sera très important. De plus, cette conversion répond aussi au souci de trouver de nouvelles sources d’énergie, à l’heure où les mines locales ferment. Mais la biomasse ne signifie pas forcément la fin des menaces pour l’environnement. Une chaudière, ça brûle énormément, et les écologistes locaux s’inquiètent pour les forêts hongroises. La solution serait de planter des arbres sur les terres inexploitées depuis que l’Union européenne restreint la production agricole de ses membres. Ou de brûler une céréale, l’Elymus elongata, développée par un institut de recherche hongrois.

 Libération, 08 janvier 2005 (résumé)  Antoine Blouet http://www.enviro2b.com/

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *