Mobilier et ameublement écologique, comment s’y retrouver ?

Adopter un ameublement ou aménagement d’intérieur (tel que votre décoration d’intérieur ou canapés) respectueux de l’environnement devient une préoccupation de plus en plus présente dans l’esprit des Français ! Pourtant une fois la prise de conscience effectuée, il est parfois complexe de trouver les bonnes solutions pour se meubler de manière écologique et durable, tout en restant tendance et sans voir le budget augmenter considérablement.

Pourquoi adopter un ameublement écologique ?

Quand on parle de mobilier, difficile de ne pas avoir immédiatement en tête les quelques géants de la vente de meubles. Pourtant ces gros fournisseurs d’éléments d’ameublement contribuent de plusieurs manières à la pollution de notre planète. Tout d’abord par le biais du transport de ce mobilier, bien souvent conçu à l’étranger pour être ensuite expédié dans les différents magasins de ces enseignes. Ce transport contribue à faire augmenter les émissions de carbone nocives pour l’environnement.

Ainsi dans un bilan carbone réalisé en 2009, Ikea estimait ses émissions pour la France à 520 000 tonnes équivalent CO2. Plus récemment, le géant semble vouloir s’engager vers une neutralité carbone, mais cette dernière étant prévue pour 2040, la pollution du transport de mobilier a encore de beaux jours devant elle. De plus, les émissions carbone liées au transport du mobilier ne représentaient que 15% du bilan carbone total d’Ikea en France. La majeure partie (estimée à 52%) étant imputable au déplacement des nombreux consommateurs pour se rendre dans l’enseigne.

Sources : Article de la Tribune : Ikea France dévoile son bilan carbone

Mais ce n’est pas le seul inconvénient de ce mobilier construit à la chaîne. Les matériaux utilisés pour la conception de ces meubles peuvent eux aussi être pointés du doigt. Les agglomérés qui représentent une grande part du marché de ces enseignes présentent plusieurs désavantages pour le consommateur. Tout d’abord du point de vue de leur manque de solidité. Ainsi, l’ameublement résistera difficilement au déplacement ou au démontage en vue d’un déménagement. D’autre part, ils sont souvent peu esthétiques, ou vite démodés, ce qui ne contribue pas à leur durabilité, d’autant qu’ils sont difficilement personnalisables ou modifiables.

A lire aussi:  Savon naturel sans déchet meilleur pour votre santé et la planète

Ainsi, il est souvent intéressant d’acheter du mobilier de qualité, plus cher et plus durable, et ne pas foncer sur les premiers prix d’importation depuis l’autre bout du monde. Vous aurez un large choix, par exemple, de qualités avec un canapé Maisons du Monde dont de nombreux modèles sont fabriqués localement, en Europe (Portugal, Bulgarie…) et en bois certifié FSC. Chaque fiche produit indique l’origine du produit et les critères écologiques…pensez à vérifier avant d’acheter.

Enfin les mobiliers bas de gamme participent activement à la pollution intérieure du logement dans lequel ils sont installés.

Qu’est-ce que la pollution intérieure des logements ?

Souvent méconnue, ou sous-estimée, la pollution intérieure des logements constitue un problème tout aussi important pour notre santé que la pollution de l’air extérieur !! Elle est en grande partie liée aux COV (composés organiques volatiles) que l’on retrouve en grandes quantités dans nos logements. Mais alors quel rapport avec l’ameublement ?

Vidéo présentant les dangers liés à la pollution de l’intérieur :

Les COV sont un groupe de substances volatiles qui participent activement à la pollution de l’air. On peut notamment citer le butane, le toluène, l’éthanol, l’acétone ou encore le benzène qui sont les plus connues. Ces substances peuvent être retrouvées dans de nombreux produits du quotidien allant de la peinture murale, aux produits ménagers, en passant par les désodorisants. Mais elles sont aussi émises par les bois agglomérés utilisés pour constituer le mobilier d’intérieur.

A lire aussi:  Guyane et chercheurs d'or, la loi de la jungle, articles et revue de presse

Si le taux de COV présent dans les peintures et produits de construction est surveillé et limité par les législations en vigueur, rien n’en permet le contrôle lorsqu’on parle de mobilier. En effet un étiquetage prenant en compte ces substance nocives est en discussion depuis plusieurs années mais ne semble pas avoir été rendu effectif. Le consommateur doit donc faire confiance à l’enseigne pour intégrer d’elle même ces éléments dans sa démarche RSE (Responsabilité sociétale des Entreprises). Un problème d’autant plus important à prendre en compte quand on sait que ces matériaux agglomérés constituent une grande partie des catalogues d’aménagement de chambres d’enfants, et se retrouvent dans la plupart de nos canapés !

Mais alors, quelles sont les alternatives écologiques d’ameublement ?

Heureusement des solutions existent pour meubler son intérieur tout en respectant l’environnement ! Et comme le meilleur déchet reste celui que l’on n’a pas produit, une première alternative au neuf consiste à se rendre en recyclerie pour peut-être y trouver un meuble d’occasion correspondant à vos besoins. Emmaüs reste le réseau le plus connu avec près de 300 groupes répartis dans toute la France. Mais le concept se développe rapidement et il est probable que d’autres ressourceries se trouvent à proximité de votre domicile.

Le site Toits alternatifs propose par exemple un annuaire et une carte des ressourceries en France :

Il existe aussi de plus en plus d’initiatives dans la rénovation et le recyclage de meubles. Ainsi on a un exemple intéressant avec la construction de nouveaux meubles à l’aide de bois provenant de mobiliers en fin de vie :

Acheter des meubles remis aux goûts du jour possède plusieurs avantages. L’un des plus importants étant celui d’être une solution locale, qui vous évitera un long transport tout en permettant de faire travailler un artisan de votre région. Cependant si vous préférez vous tourner vers un produit neuf, il reste possible de se rapprocher d’un ébéniste ou d’un menuisier de votre région. Pensez à vérifier que le bois neuf utilisé pour la construction de votre nouveau meuble respecte bien la norme FSC !

Enfin, une dernière alternative consiste à remettre au goût du jour votre meuble par vous même. Voir à le construire en partant de zéro !! Pour atténuer le coût de la rénovation ou de la construction, pensez à vérifier si dans votre entourage quelqu’un se débarrassait d’un meuble que vous pourriez réfectionner. Le bois de palette est aussi une option peu coûteuse et permettant de construire du mobilier en tout genre pour votre intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *