tiktok

La collecte des données sur TikTok : ce qui inquiète les utilisateurs

L’application TikTok fait beaucoup parler d’elle en raison de son succès auprès des jeunes. Cependant, récemment, certains gouvernements commencent à tourner le dos au réseau social chinois, une des rares plateformes sociales les plus populaires à ne pas venir des États-Unis. Ce qui pose problème ? La sécurité des données personnelles des abonnés.

Une utilisation inquiétante des données personnelles

Pour faire fonctionner l’algorithme et proposer des vidéos en fonction des goûts des utilisateurs, TikTok demande à recueillir beaucoup de données personnelles : nom, adresse mail, numéro de téléphone, contacts, géolocalisation, données de stockage…

L’association Exodus Privacy a rapporté que TikTok demande 76 autorisations en moyenne à ses abonnés. Une de ces autorisations permet même à l’entreprise de savoir quelles touches sont tapées par l’utilisateur.

Ces chiffres commencent à soulever la méfiance aux quatre coins du monde. Certains gouvernements reprochent même à TikTok d’être un outil d’espionnage chinois. L’usage que fait TikTok de ces données inquiète car une fois l’autorisation accordée, on ne peut pas vraiment savoir où vont ces données.

Comme le montre cet article d’ExpressVPN, les données personnelles ont de plus en plus de valeur à la revente illégale, et les fuites deviennent courantes. D’ailleurs, ce sont les données qui proviennent des réseaux sociaux qui sont les moins chères à la revente, donc les plus intéressantes sur le dark web : par exemple un identifiant TikTok se revend 25 dollars, et un identifiant YouTube 11,99 dollars.

A lire aussi:  Pollution des nouvelles technologies: informatique, internet, hi-tech...

En novembre 2022, TikTok a reconnu que l’application était utilisée pour transférer des données vers la Chine. Et dans la même veine, en décembre 2022, le journal Forbes a révélé que certains de ses employés avaient espionné des journalistes grâce à la géolocalisation. Cela a été confirmé par TikTok, qui a renvoyé les responsables, mais la méfiance était déjà installée.

TikTok interdit pour les employés gouvernementaux

L’application semble menacée d’interdiction dans plusieurs pays. Pour l’instant, elle est progressivement bannie sur les téléphones professionnels des employés des gouvernements à travers le monde. Depuis mars, par exemple, le personnel et les élus du Parlement Européen et de la Commission Européenne ne peuvent plus télécharger TikTok sur leur téléphone professionnel, selon cet article du Monde. C’est aussi le cas au Canada pour les membres du gouvernement.

Aux Etats-Unis, une loi similaire a été votée début janvier pour les fonctionnaires de l’Etat fédéral. De plus, un projet de loi a été porté devant le Congrès américain pour que l’application controversée soit complètement interdite. En France, une commission d’enquête au Sénat va enquêter sur TikTok.

TikTok déjà sanctionné en France par la CNIL

Comme Facebook et Instagram, TikTok recueille de nombreuses données pour proposer aux utilisateurs des publicités ciblées en fonction de leurs centres d’intérêt. Ces données sont partagées avec les annonceurs.

A lire aussi:  Hautes technologies et consommation électrique inutile

TikTok vient d’ailleurs de recevoir une sanction de la CNIL, pour ne pas avoir respecté la réglementation relative aux cookies sur son site web… mais pas son application. L’entreprise va devoir payer une amende de 5 millions d’euros : une première pour le groupe en France. La CNIL a reproché à l’application de ne pas avoir rendu le bouton « Refuser » assez visible lors de la demande de suivi de la navigation des utilisateurs, et ne pas leur avoir clairement expliqué à quoi étaient destinés les cookies.

Ces torts sont aggravés par la mauvaise influence qu’aurait, selon les experts, l’application sur les jeunes. Ils sont encouragés à partager leurs données personnelles et n’ont pas nécessairement conscience des enjeux.

Récemment, UFC-Que Choisir a dénoncé une information frauduleuse sur l’application : cette dernière affirmait que les données des abonnés n’étaient pas partagés avec des tiers, or c’était faux. TikTok a donc été contraint d’afficher à la place que les données pouvaient être partagées avec des tiers. C’est une avancée petite mais significative dans la quête de la protection des données des utilisateurs.

A lire aussi:  Ma-Bonne-Action.com, le marketing solidaire, humanitaire et caritatif

Une question ? Posez la sur le forum internet et nouvelles technologies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *