meilleurs pneus

De meilleurs pneus pour une conduite plus écologique

En France, la part des transports dans les émissions de gaz à effet de serre est de 29%. Autrement dit, c’est le secteur le plus polluant avant même les consommations énergétiques à la maison. Polluant 2,5 fois plus que les transports en poids lourds, les véhicules particuliers sont les plus concernés par ce phénomène. À l’heure où l’accent est mis sur les comportements respectueux de l’environnement, conduire de manière écologique est aussi devenu une préoccupation majeure pour tous. Les pneus, éléments importants de la sécurité au volant, contribuent à la réduction de l’empreinte écologique d’un véhicule. Découvrez en quoi de meilleurs pneus sont déterminants pour une conduite plus écologique.

L’influence des pneus sur la consommation de carburant

Beaucoup l’ignorent peut-être, mais l’état des pneus est responsable d’une plus forte consommation de carburant (ils peuvent influer de 20% à 30% !). Il est ainsi primordial de vérifier l’état de ses pneumatiques avant de prendre la route pour réduire sa consommation de carburant. Ce geste n’est pas seulement bon pour votre portefeuille, mais aussi pour la planète.

La surconsommation induite par les pneus passe par plusieurs paramètres :

Le gonflage ou la bonne pression des pneus

Les pneus étant constitués d’air, leur gonflage diminue au fur et à mesure que l’on roule. Or, des pneus sous-gonflés ne sont pas seulement mauvais en termes de sécurité – ils entraînent une mauvaise tenue de route et un risque d’éclatement –,ils engendrent aussi une hausse de consommation de carburant de 4%. Il est donc primordial de surveiller le gonflage des pneus de manière régulière.

Attention, le gonflage des pneus ne s’improvise pas. Il faut vérifier les indications qui figurent sur l’autocollant placé sur le montant intérieur de la porte avant gauche ou encore dans le carnet de bord. Il faut alors surgonfler les pneus à 0,2 bar au-dessus de la valeur indiquée par le constructeur.

A lire aussi:  Les transports urbains

pression des pneus

La vérification de la pression des pneus s’effectue environ tous les 1 000 kilomètres ou mensuellement. Il faut penser à changer ses pneus quand ils sont en mauvais état pour optimiser votre sécurité et votre consommation de carburant. Notez qu’en hiver, une plus grande vigilance est requise en raison de la météo. En effet, la neige, le froid et le verglas peuvent contribuer à réduire la pression des pneus.

Tout comme le sous-gonflage, une pression de pneus trop élevée peut aussi présenter un risque sur la sécurité. D’où l’importance de ne pas se tromper sur la pression des pneus.

L’équilibrage des pneus

Si vous ressentez des vibrations anormales au volant ou si vos roues s’usent plus rapidement, il est fort probable que vos pneus soient mal équilibrés. L’équilibrage des pneus est nécessaire après les avoir changés, afin de répartir uniformément leur poids sur toute leur circonférence.

Les conséquences d’une roue mal équilibrée sont nombreuses. Non seulement elle impacte sur le confort de conduite en entraînant plus de fatigue pour le conducteur, mais elle entraîne aussi une usure prématurée et anormale des pneus ainsi qu’une surconsommation de carburant, qui augmentera votre bilan carbone.

Pour limiter l’empreinte écologique d’une voiture, il est donc primordial de vérifier régulièrement l’équilibrage des pneus. Au-delà de l’obligation de réaliser cette opération à chaque changement de pneus, il est aussi recommandé de faire contrôler la géométrie ou le parallélisme des pneus une fois par an ou tous les 10 000 à 15 000 km.

La taille des pneus

Il existe plusieurs tailles de pneus adaptées à différents types de véhicules sur le marché. Notez qu’il y a un lien entre la taille des pneus et la consommation de carburant du véhicule. Des pneus larges entraînent une surconsommation de carburant en raison du fait que la surface de contact sur la route est aussi large. Mais la contrepartie est le gain de performances. Des pneus plus larges sont plus performants, notamment sur l’autoroute.

A lire aussi:  Choisir un vélo: le vélo couché

A contrario, des pneus de petite taille peuvent diminuer la consommation de carburant de l’ordre de 0,4l/100 km. Mais attention, ce gain peut se transformer en perte si le véhicule est équipé de pneus de différentes tailles. N’hésitez pas à demander à votre garagiste s’il est possible de changer la taille de vos pneus pour réduire votre consommation de carburant.

La résistance au roulement des pneus

La résistance au roulement désigne l’énergie dont a besoin le véhicule pour que les pneus soient maintenus en mouvement sur une surface, ou tout simplement c’est l’énergie consommée quand les pneus sont en contact avec la route. Cette valeur atteint environ 20% dans une voiture de particulier moyenne, vous avez bien lu: 20% de l’énergie (donc de la consommation) est perdue au niveau des 4 pneus! C’est très important mais c’est le gage de confort et sécurité!

C’est un facteur clé de la consommation de carburant d’une voiture. Plus la résistance au roulement des pneus est élevée, plus la consommation de carburant est élevée. Plusieurs facteurs peuvent augmenter la résistance au roulement des pneus, dont le sous-gonflage ou l’usure de ces derniers.

Pour pallier ce problème, les fabricants proposent aujourd’hui des pneumatiques à faible résistance au roulement ou pneumatiques économiques. Ils sont réputés pour permettre une économie de carburant de 4 à 6%. Par ailleurs, ils permettent aussi de réduire le taux de CO2 émis dans l’atmosphère.

L’étiquetage des pneus

Depuis novembre 2012, les automobilistes disposent d’un moyen simple pour comparer les pneus vendus sur le marché. Il s’agit de l’étiquetage européen. Celui-ci met en place un pictogramme simple allant de la lettre A à la lettre G en fonction de trois critères :

  • la consommation de carburant,
  • l’adhérence sur sol mouillé,
  • le bruit émis en roulant.
A lire aussi:  Bioéthanol: paradoxe France Brésil

Pour tous ces critères, les pneus de classe A sont considérés comme étant les meilleurs, autrement dit les meilleurs en termes de consommation de carburant, d’adhérence sur sol mouillé et de nuisances sonores. Pour minimiser la consommation de carburant, il faut donc privilégier les pneus de classe A.

Une conduite écologique pour réduire sa consommation de carburant

Calculer régulièrement la consommation de carburant n’est pas suffisant pour conduire de manière économique. Dès que l’on parle des moyens pour réduire la consommation de carburant, il convient aussi de parler du concept de conduite écologique.

Quelques techniques simples permettent au conducteur de réduire son impact sur la consommation de carburant, et donc sur l’environnement. Parmi elles, on peut citer l’anticipation du freinage en adoptant une vitesse de conduite constante. Notez que les accélérations et les freinages réguliers augmentent la consommation de carburant de manière significative. Il faut donc maintenir une vitesse constante. Une anticipation du freinage passe aussi par la planification des manœuvres à l’avance, en contrôlant la route et l’entourage.

Enfin, d’autres méthodes interviennent aussi dans la réduction de l’impact écologique de la conduite. Parmi elles figure l’allègement du véhicule. Tout poids supplémentaire augmente la consommation de carburant d’un véhicule, car il sollicite plus d’énergie.

Par ailleurs, il faut modérer l’utilisation des équipements de confort, tels que la climatisation ou le chauffage, qui ont tendance à augmenter la consommation de carburant.

Enfin, un bon recyclage des pneus est également un important facteur pour l’environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *