La conférence de Montréal sur l’après 2012 semble, quasiment sans surprise, s’orienter vers un échec

Après neuf jours de négociations, les experts peinent à s’entendre sur les engagements de l’après Kyoto 2012. Malgré un certain réalisme concernant la réelle gravité de la situation, les intérêts économiques nationaux semblent proscrire tout accord.

Lire la suite

A lire aussi:  Moteur pantone au JT de TF1 le 25 mars 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *