Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3979
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar moinsdewatt » 13/04/19, 00:58

Lyon se dote d’une chaufferie biomasse de 34 MW

VINCENT CHARBONNIER Usine Nouvelle le 12/04/2019

45 millions d'euros ont été investis dans la nouvelle chaufferie biomasse de Lyon (Rhône) par Dalkia, avec le soutien du fonds chaleur de l’Ademe. Sa puissance sera accrue d’un tiers en 2023.


Image
Le réseau de chaleur lyonnais dessert l’équivalent de 45 000 logements

La première chaufferie biomasse urbaine de France a été inaugurée à Lyon (Rhône) le 11 avril. Cet équipement réalisé en dix-huit mois représente un investissement de 45 millions d’euros financé par Dalkia et par le fonds chaleur de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) à hauteur de 17,7 millions d'euros. Cette chaufferie comprend deux chaudières de 17 mégawatts chacune. Une troisième d’une puissance équivalente sera installée en 2023.

Le bois utilisé provient de plaquettes forestières et de chutes de scierie collectées dans un rayon de 90 km autour de Lyon et stockées dans un silo de 6 000 m3 correspondant à quatre jours de production. 75 000 tonnes de bois seront nécessaires chaque année pour alimenter la chaufferie lyonnaise. Celle-ci utilise la technologie du lit de sable fluidisé bouillonnant pour transformer la biomasse en chaleur, avec un rendement de combustion de 96 % en intégrant la récupération de calories dans les fumées.

Image

Extension du réseau

Le site de Surville où est implantée la chaufferie héberge également un centre de pilotage de l’ensemble du réseau de chaleur métropolitain. Il surveille les différents sites de production de chaleur et de froid ainsi que les canalisations et permet d’agir sur les 600 sous-stations disséminées dans la métropole qui toutes ont été rénovées.

Le réseau de chaleur lyonnais dessert l’équivalent de 45 000 logements. Ce sera trois fois plus en 2027. D’ici là, 65 km de réseau chaud et 4,5 km de réseau froid seront créés. 300 millions d’euros auront globalement été investis dans le réseau lyonnais qui a été étendu jusqu’à la ville de Bron et au quartier de Confluence avec une canalisation sous le pont Pasteur pour traverser le Rhône. Le quartier de la Part-Dieu est aussi desservi via la chaufferie de Gerland.

La nouvelle chaufferie de Surville entre dans le cadre du contrat de délégation de service public du réseau de chaleur et de froid urbains conclu entre la métropole de Lyon et Dalkia en janvier 2017.


https://www.usinenouvelle.com/article/l ... mw.N830810
1 x


Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité