Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objetsLe plastique, c'est (pas si) fantastique!

Impact sur l'environnement des produits en fin de vie: plastiques, produits chimiques, véhicules, marketing de l'agroalimentaire. Recyclage et recyclage direct (upcycling ou surcyclage) et réutilisations d'objets bon pour la poubelle!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48894
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 701

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar Christophe » 25/01/19, 13:22

Je vous présente le mouvement open source Precious Plastic:

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4226
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 295
Contact :

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar izentrop » 24/04/19, 09:15

Le recyclage mondial en plein chaos depuis que la Chine a fermé sa poubelle https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... lle_133137

Des déchets plastiques devant des palmiers, dans une usine de recyclage désaffectée à Jenjarom, près de Kuala Lumpur en Malaisie, le 8 mars 2019.
Image
Arnaud Brunet, directeur du Bureau international du recyclage (BIR) basé à Bruxelles.

"La Chine était le premier marché des déchets recyclables". Et sa fermeture a "créé un choc sur toute la planète".

En Asie du Sud-Est, la Malaisie a été la plus affectée. Le pays, qui compte une importante minorité chinoise, est devenu une destination de choix pour les industriels cherchant à déménager leur activité de Chine. Résultat, les importations de plastique du pays ont triplé depuis 2016 pour atteindre 870.000 tonnes l'an dernier, selon des données officielles.
Très rapidement, les habitants se sont plaints de l'odeur venant du recyclage des déchets plastiques mais aussi, pensent les défenseurs de l'environnement, de l'incinération des types de plastiques qui ne peuvent pas être recyclés.

"Les gens ont été pris à la gorge par des fumées toxiques. Il y en avait beaucoup qui toussaient sans cesse", explique à l'AFP Pua Lay Peng, un habitant de 47 ans.

"Je ne pouvais plus dormir, ni me reposer, je me sentais toujours fatigué".

- Fumées toxiques - ...
Après de nombreuses plaintes sans réponse, les autorités ont finalement agi. Des usines ont fermé et les permis d'importation de plastique ont été gelés temporairement.

En septembre, 33 usines avaient fermé à Jenjarom et la qualité de l'air s'est améliorée même si les amoncellements de plastique sont restés. Les défenseurs de l'environnement pensent que les opérations de recyclage ont été déplacées ailleurs....

En Chine, les importations de plastique ont chuté de 600.000 tonnes par mois en 2016 à 30.000 tonnes par mois en 2018, selon les chiffres d'un nouveau rapport de Greenpeace et de l'ONG Alliance globale pour les alternatives à l'incinération (GAIA).

Des zones entières dédiées au recyclage ont été abandonnées....

Certains pourtant ont su s'adapter. La ville d'Adelaide, dans le sud de l'Australie, qui expédiait l'essentiel de ses déchets en Chine retraite désormais sur place 80% de ses détritus, la plupart des déchets restants étant envoyé en Inde. ...
:shock:
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 28/05/19, 02:35

Corse : un bateau antipollution en projet pour nettoyer l’îlot de plastique

Leparisien.fr Pierre Santini 27 mai 2019

Des milliers de tonnes de déchets plastiques naviguent dans la mer Tyrrhénienne, entre la Corse et l’île d’Elbe. Une pollution alarmante, mais qui n’étonne pas les spécialistes. Certains ont décidé d’agir…

Tout a commencé par un article paru dans la presse italienne : « Des tortues retrouvées mortes sur une plage de l’île d’Elbe, l’estomac rempli de plastique ». Après de rapides recherches, un immense îlot de plastique a été localisé au large. Flottant sur plusieurs kilomètres.

Très vite, l’information a traversé la mer pour arriver sur l’île de Beauté. « Le canal de Corse, c’est la plus forte densité de déchets plastiques dans le monde. Jusqu’à quatre fois supérieure à celle observée dans le Pacifique, explique Pierre-Ange Giudicelli, de l’association environnementale Mare Vivu. En raison des courants qui remontent vers la Côte d'Azur, tous les déchets sont bloqués par les îles de l’archipel toscan. »

Selon les experts, 85 % des déchets en mer proviennent de la terre. À ce rythme, sans prise de conscience, la Méditerranée deviendra une immense décharge. « La pollution, ce n’est pas seulement la mauvaise carte postale avec les bouteilles en plastique échouées sur le sable blanc. C’est un enjeu de santé publique. Dans cet îlot de plastique, le plus grave c’est la partie immergée de l’iceberg avec toute une soupe de micro-plastique qui voyage sur d’énormes distances. L’ingestion de ces fragments par les plus petits organismes de la chaîne alimentaire représente un cocktail meurtrier de toxines. Les poissons se nourrissent de ces micro-organismes. Et les humains se nourrissent de ces poissons… »

Pour éviter un scénario catastrophe, l’initiative du « Corsican Blue Project » a été lancée par des ingénieurs officiers de la marine marchande. Leur idée : créer un bateau autonome, spécialiste de « l’antipollution ». « Nous sommes dans la phase technique d’ingénierie, en attente des premiers plans du cabinet d’architecture navale, précise Julien Torre, l’un des responsables. Notre navire hybride sera équipé pour récupérer les eaux usées, les traiter et les transformer en eau douce. Mais surtout pour collecter les déchets liquides et solides. »

Un outil révolutionnaire pour la protection environnementale. Mais la solution miracle n’existe pas. « Dès qu’il y a du plastique en mer, de la biodiversité se crée autour. Partir à l’abordage pour tout arracher serait catastrophique. Voilà pourquoi nos interventions se feront avec des scientifiques. »

En attendant de disposer de ce fameux bateau, le « Corsican Blue Projet » s’est associé avec des clubs de plongée. « Nous allons d’ailleurs effectuer une excursion avec nos partenaires pour tenter de localiser cet îlot de plastique. » Une mission délicate. La semaine dernière, la préfecture maritime a envoyé un avion de reconnaissance « Falcon 50 ». La recherche au-dessus de la mer Tyrrhénienne n’a rien donné. Le plastique nage vite. Très vite.


http://www.leparisien.fr/environnement/ ... D-32280599
0 x
antwo
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 03/05/19, 13:30

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar antwo » 28/05/19, 13:35

Aujourd'hui, il y a trop de bouteilles en plastiques jetées, les mers de notre belle planète sont complètements saturés de déchets plastiques et de bouteilles plastiques.
J'ai trouvé un super article Des bouteilles réutilisables, pour sauver l'environnement !
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 28/05/19, 23:39

Plastique. La Malaisie va retourner à l’envoyeur des centaines de tonnes de déchets

Publié le 28 mai 2019 Le Télégramme

La Malaisie va retourner à l’envoyeur des centaines de tonnes de déchets plastique, affirmant mardi qu’elle ne voulait plus servir de décharge pour le monde entier.

Environ 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Et l’essentiel finit dans des décharges ou dans les océans, générant une pollution que la communauté internationale est actuellement incapable de gérer. La Chine a longtemps accepté les déchets plastiques du monde entier, avant de cesser soudainement l’an passé, citant des préoccupations environnementales. Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est qui s’étaient placés sur le créneau laissé vacant par Pékin sont en train de renoncer.

« Nous exhortons les pays développés à cesser d’expédier leurs déchets dans notre pays », a déclaré la ministre malaisienne en charge de l’énergie, de l’environnement et des sciences Yeo Bee Yin. « Nous les retournerons sans pitié à leur pays d’origine », a-t-elle ajouté, après avoir inspecté plusieurs conteneurs remplis de déchets à Port Klang, le port le plus actif du pays. Les chiffres officiels indiquent que les importations de plastique par la Malaisie ont triplé depuis 2016 à 870 000 tonnes l’an passé.

« Nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés »
Cet afflux a entraîné une multiplication rapide du nombre d’usines de retraitement, opérant pour beaucoup sans permis et avec peu de considération pour la protection de l’environnement.

Yeo Bee Yin a promis de sévir contre les importations illégales et les usines sans agrément, en qualifiant de « traîtres » les Malaisiens impliqués dans cette activité. Elle a indiqué que 150 usines illégales de recyclage avaient été fermées. « La Malaisie ne sera pas la décharge du monde », a-t-elle dit. « Nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés. »

Le ministère a indiqué que 450 tonnes de déchets plastiques contaminés provenant d’Australie, du Bangladesh, du Canada, de Chine, du Japon, d’Arabie saoudite et des États-Unis seraient renvoyées. Les responsables du port ont fait état de défauts dans la déclaration de ces conteneurs, sans dire quand ils seraient réexpédiés.

« Les habitants se plaignent de crise d’asthme et de démangeaisons »
La Malaisie autorise l’importation de déchets plastique propres et homogènes à des fins de recyclage. Mais de plus en plus de voix demandent au gouvernement d’interdire les importations de tous les déchets plastiques quels qu’ils soient.

Lee Chee Kwang, de l’association Environnent Protection Agency Kuala Langat, a estimé que Kuala Lumpur avait « échoué misérablement » dans la gestion du problème. « Le gouvernement doit interdire l’entrée de tous les déchets plastique et les déclarer ennemis publics numéro un », a-t-il dit.

Joshua Tee, un représentant d’un village, a déclaré à l’AFP que 12 000 habitants de l’État de Selangor, dans le centre, avaient manifesté contre l’activité d’une usine de recyclage autorisée à opérer près de chez eux. « Les habitants se plaignent de crise d’asthme et de démangeaisons » a-t-il dénoncé. On estime à 9 % la quantité de plastique produite entre 1950 et 2015 qui a été recyclée.

https://www.letelegramme.fr/monde/plast ... 297069.php
0 x

antwo
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 03/05/19, 13:30

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar antwo » 29/05/19, 16:45

moinsdewatt a écrit :
Plastique. La Malaisie va retourner à l’envoyeur des centaines de tonnes de déchets

Publié le 28 mai 2019 Le Télégramme

La Malaisie va retourner à l’envoyeur des centaines de tonnes de déchets plastique, affirmant mardi qu’elle ne voulait plus servir de décharge pour le monde entier.

Environ 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Et l’essentiel finit dans des décharges ou dans les océans, générant une pollution que la communauté internationale est actuellement incapable de gérer. La Chine a longtemps accepté les déchets plastiques du monde entier, avant de cesser soudainement l’an passé, citant des préoccupations environnementales. Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est qui s’étaient placés sur le créneau laissé vacant par Pékin sont en train de renoncer.

« Nous exhortons les pays développés à cesser d’expédier leurs déchets dans notre pays », a déclaré la ministre malaisienne en charge de l’énergie, de l’environnement et des sciences Yeo Bee Yin. « Nous les retournerons sans pitié à leur pays d’origine », a-t-elle ajouté, après avoir inspecté plusieurs conteneurs remplis de déchets à Port Klang, le port le plus actif du pays. Les chiffres officiels indiquent que les importations de plastique par la Malaisie ont triplé depuis 2016 à 870 000 tonnes l’an passé.

« Nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés »
Cet afflux a entraîné une multiplication rapide du nombre d’usines de retraitement, opérant pour beaucoup sans permis et avec peu de considération pour la protection de l’environnement.

Yeo Bee Yin a promis de sévir contre les importations illégales et les usines sans agrément, en qualifiant de « traîtres » les Malaisiens impliqués dans cette activité. Elle a indiqué que 150 usines illégales de recyclage avaient été fermées. « La Malaisie ne sera pas la décharge du monde », a-t-elle dit. « Nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés. »

Le ministère a indiqué que 450 tonnes de déchets plastiques contaminés provenant d’Australie, du Bangladesh, du Canada, de Chine, du Japon, d’Arabie saoudite et des États-Unis seraient renvoyées. Les responsables du port ont fait état de défauts dans la déclaration de ces conteneurs, sans dire quand ils seraient réexpédiés.

« Les habitants se plaignent de crise d’asthme et de démangeaisons »
La Malaisie autorise l’importation de déchets plastique propres et homogènes à des fins de recyclage. Mais de plus en plus de voix demandent au gouvernement d’interdire les importations de tous les déchets plastiques quels qu’ils soient.

Lee Chee Kwang, de l’association Environnent Protection Agency Kuala Langat, a estimé que Kuala Lumpur avait « échoué misérablement » dans la gestion du problème. « Le gouvernement doit interdire l’entrée de tous les déchets plastique et les déclarer ennemis publics numéro un », a-t-il dit.

Joshua Tee, un représentant d’un village, a déclaré à l’AFP que 12 000 habitants de l’État de Selangor, dans le centre, avaient manifesté contre l’activité d’une usine de recyclage autorisée à opérer près de chez eux. « Les habitants se plaignent de crise d’asthme et de démangeaisons » a-t-il dénoncé. On estime à 9 % la quantité de plastique produite entre 1950 et 2015 qui a été recyclée.


https://www.letelegramme.fr/monde/plastique-la-malaisie-va-retourner-a-l-envoyeur-des-centaines-de-tonnes-de-dechets-28-05-2019-12297069.php


Personne n'est épargné
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 07/06/19, 08:17

La France déverse chaque année 11.200 tonnes de plastique en Méditerranée

Par Giulietta Gamberini | 07/06/2019, latribune

79% de cette pollution est imputable aux activités côtières, selon un rapport du WWF. Les 22 pays du bassin méditerranéen y déversent dans leur ensemble 600.000 tonnes de plastique par an.

Si l'humanité continue à en déverser dans la nature au rythme actuel, en 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les mers du monde. Voici la prophétie qui hante l'opinion publique comme les plasturgistes depuis une étude publiée en 2016 par le Forum économique mondial avec la fondation Ellen MacArthur. Ce vendredi 7 juin, veille de la journée mondiale de l'Océan, un nouveau rapport du World Wildlife Fund (WWF, Fonds mondial pour la nature) vient la renforcer.

Entièrement consacré à la Méditerranée, il pointe du doigt les quelque 600.000 tonnes de plastique qui finissent chaque année dans les eaux de l'ancien berceau de la civilisation occidentale.

Les rejets en mer imputables à 79% aux activités côtières
Tout en gérant mieux ses déchets que la plupart des autres 21 pays du bassin méditerranéen étudiés (Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Égypte, Espagne, Gibraltar, Grèce, Israël, Italie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Monaco, Monténégro, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie), la France a sa part de responsabilité dans ce fléau. Première économie de la région et troisième pays en termes de population, elle est aussi la plus importante consommatrice de plastique et la principale productrice de déchets. En 2016, chaque Français en a généré 66,6 kilos par an, pour un total de 4,45 millions de tonnes, à savoir 18,6% du plastique jeté dans les poubelles de l'ensemble des 22 pays analysés.

De ces déchets français, 98% sont collectés, 76% sont incinérés ou enfouis, 22% -moins qu'en Italie, Espagne, Israël et Slovénie - sont recyclés. 80.000 tonnes de plastiques finissent toutefois dans la nature chaque année, dont 11.200 tonnes pénètrent en Méditerranée, s'alarme le WWF. Des rejets en mer qui sont imputables à 79% aux activités côtières, notamment à celles touristiques et de loisirs, et dont 9% est directement causé par les activités maritimes (pêche, aquaculture et transports). 12% est apporté par les fleuves, en particulier par le Rhône.

73 millions d'euros par an de pertes
L'impact de cette pollution est considérable, souligne le rapport, selon lequel 66% des déchets rejetés par la France reste en surface après un an, 21% revient sur ses côtes et 11% échoue sur les fonds marins. Les déchets en plastique encrassent les moteurs des bateaux et les filets de pêche, tuent la faune marine, inquiètent les consommateurs de produits de la mer, découragent une partie de touristes. Ils causent ainsi des pertes estimées par le WWF à 73 millions d'euros par an pour la France - et à 641 millions d'euros pour l'ensemble des pays de la région, alors que l'économie bleu représente 6% du PIB d'ensemble.

À cela s'ajoutent les coûts du nettoyage, qui dans les situations les plus complexes peuvent atteindre 18.000 euros par tonne de déchets collectés, et qui sont souvent pris en charge par les collectivités locales. Sans compter, en amont, l'impact environnemental de la consommation de plastique, qui en France nécessite l'équivalent de 74 millions de barils de pétrole et engendre l'émission de 35,4 millions de tonnes de CO2.

Saisir l'occasion de la prochaine loi "pour une économie circulaire"
« Il est donc impératif que les États méditerranéens prennent des mesures ambitieuses pour mettre un terme à ce fléau », conclut la présidente du WWF France, Isabelle Autissier.

L'ONG invite notamment les pays méditerranéens à négocier un accord multilatéral contraignant visant à mettre un terme aux rejets de plastique en mer avant 2030, et Paris à saisir l'occasion de la prochaine loi "pour une économie circulaire", dont un projet doit être présenté en Conseil des ministres le 3 juillet. Le gouvernement français est notamment exhorté à renforcer les mesures visant à réduire la production et l'utilisation de plastique, notamment en encourageant des modèles commerciaux fondés sur le réemploi, et à développer le recyclage. La France devrait même aller plus loin que la récente directive européenne sur le plastique à usage unique, prône le WWF.

Or, si l'avant-projet de loi "pour une économie circulaire" aujourd'hui à l'étude du Conseil national de la transition écologique (CNTE) a globalement été accueilli positivement par les acteurs du secteur, il est justement critiqué pour son manque d'ambition en matière de plastique. Aucune nouvelle interdiction d'emballages à usage unique n'y vient s'ajouter à celles déjà prévues par la loi sur la transition énergétique et par la loi Egalim. Quant aux dispositions visant à favoriser le recyclage et l'incorporation de matière recyclée, les recycleurs considèrent qu'elles auraient pu aller plus loin. Et certains acteurs craignent que le système de consigne évoqué dans l'avant-projet de loi ne finisse par être appliqué qu'en vue du simple recyclage des seuls déchets aujourd'hui bien recyclés, à savoir les bouteilles en PET. Mais les parlementaires pourraient bien par voie d'amendements, montrer davantage d'ambition. Le rapport du WWF s'adresse d'ailleurs à à eux aussi.


https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 19289.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 10/06/19, 14:15

Suite de ce post du 16 janvier 2019 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 7#p2279117 qui relatait l'avarie sur le premier essais

Boyan Slat continue son projet de barrage flottant collecteur de plastique

........
Ce système de barrage flottant doit encore faire ses preuves en haute mer, là où il devrait être remorqué après sa phase de test, d'ici octobre 2019. S'il fonctionne comme prévu, des dizaines d'autres barrages pourraient être déployés



https://www.clubic.com/amp/859338-grand ... ebute.html

Le site de Ocean Cleanup : https://www.theoceancleanup.com

Image
Layout of The Ocean Cleanup System 001 Electronics and Instrumentation
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 13/06/19, 19:52

Les humains ingèrent des dizaines de milliers de particules de plastique par an, selon un rapport

AFP•05/06/2019

Les humains ingèrent et respirent des dizaines de milliers de particules de plastique chaque années, selon des recherches publiées mercredi.
Ces micro-plastiques, venus de la dégradation de produits aussi divers que les vêtements synthétiques, les pneus, les lentilles de contact..., se retrouvent désormais partout sur la planète, sur les plus hauts glaciers comme dans le fond des océans.


Des chercheurs canadiens ont mis en regard des centaines de données sur la contamination par les microplastiques, avec le régime moyen et modes de consommation des Américains.

Résultat de ces estimations (qui individuellement varieront selon le mode et le lieu de vie): un homme adulte ingère jusqu'à 52.000 micro-particules de plastique par an. Et si l'on prend en compte la pollution de l'air, ce chiffre passe à 121.000.

Quelque 90.000 particules supplémentaires sont à ajouter si l'on consomme uniquement de l'eau en bouteille, ajoute l'étude, parue dans la revue Environmental Science and Technology.

L'impact sur la santé humaine reste à préciser, notent les chercheurs. Pour autant, les particules les plus fines (moins de 130 microns de diamètre) "peuvent potentiellement passer dans des tissus humains (et) générer une réponse immunitaire localisée", ajoutent-ils.

Pour Alastair Grant, professeur d'écologie à l'Université d'East Anglia, qui n'a pas participé à ces recherches, rien ne prouve que les particules de plastique pointées dans l'étude posent "un danger significatif à la santé humaine".

Selon lui, il est probable que seule une petite part des éléments inhalés atteignent les poumons, notamment pour des raisons liées à la taille des particules.

Pour les auteurs de l'étude, il faut renforcer la recherche sur la quantité de matière atteignant poumons et estomac, et son impact sur la santé.

Et en attendant, "la façon la plus efficace de réduire la consommation humaine de micro-plastiques sera sans doute de réduire la production et le recours aux plastiques", ajoutent-ils.


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 853445d68d
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 13/06/19, 19:53

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9a5195351f

Un individu moyen pourrait ingérer jusqu'à 5 grammes de plastique chaque semaine, soit le poids d'une carte de crédit, selon un rapport commandé par le WWF à l'université de Newcastle (Australie), et publié mardi.
0 x


Revenir vers « Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objets »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité