Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objetsLe plastique, c'est (pas si) fantastique!

Impact sur l'environnement des produits en fin de vie: plastiques, produits chimiques, véhicules, marketing de l'agroalimentaire. Recyclage et recyclage direct (upcycling ou surcyclage) et réutilisations d'objets bon pour la poubelle!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 13/06/19, 20:21

5 grammes de plastique ingérés par semaine: le gouvernement saisit l'Anses

AFP•13/06/2019

Le gouvernement va saisir l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) après la publication d'un rapport scientifique, commandé par le WWF, montrant qu'un individu ingère jusqu'à 5 grammes de plastique par semaine, soit le poids d'une carte de crédit.

"J'ai saisi l'Anses pour qu'elle lance une étude détaillée approfondie pour savoir clairement ce qu'il en est pour les Français", a annoncé jeudi la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson sur RMC.

"Je veux fonder tout mon travail sur la science, je ne sais pas si cette étude est vraie, pas vraie, a tort...", a-t-elle dit. "Mais aussi, il faut transformer nos modes de production et consommation. On consomme toujours plus de ressources naturelles pour consommer des produits qu'on consomme toujours moins... On veut transformer ça".
.............


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d157522a85
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 17/06/19, 00:19

D’où viennent les millions de microbilles de plastique qui polluent les fleuves européens ?

Par SudOuest.fr avec AFP le dimanche 16 juin 2019

De la Tamise à la Seine ou au Rhin, la Fondation Tara enquête sur l’origine des microplastiques qui polluent les fleuves européens et se déversent dans les mers et océans, jusqu’à se retrouver dans nos assiettes.

"Des microbilles ! Une bleue, une rose !": armé d’une pince à épiler, Jean-François Ghiglione observe des échantillons pêchés dans la Tamise par les scientifiques de la Fondation Tara, en quête de la source des microplastiques.

"On voit des choses totalement différentes de ce qu’on a vu en mer, par exemple ces toutes petites microbilles" issues des produits cosmétiques, constate le responsable scientifique de l’expédition, penché en pleine nuit au-dessus d’une loupe dans le laboratoire de la goélette Tara, amarrée dans une marina londonienne.

Du Pacifique à l’Arctique, ce navire scientifique a pu constater l’omniprésence dans les mers du monde des microparticules de plastique, pas plus grosses qu’un grain de riz.

Mais Tara a cette fois décidé de jeter ses filets dans 10 des 15 plus grands fleuves européens, de la Tamise au Tibre en passant par le Rhin, la Seine ou le Tage.

Environ 8 millions de tonnes de plastique finissent chaque année dans les océans, dont 600.000 tonnes en Europe. Les recherches sur la pollution plastique sont récentes et les scientifiques ont longtemps pensé que les bouteilles, sacs ou pailles se dégradaient en mer, sous l’effet des vagues et des rayons du soleil. En fait, les microplastiques sont déjà dans les fleuves.

"Arrêter la fuite"
Alors, cette mission vise à "comprendre d’où ça peut venir : des collectivités, des caniveaux, des industries, de notre quotidien à tous…", indique Romain Troublé, directeur général de la Fondation.

"C’est à notre porte (…) L’enjeu du plastique en mer, il est surtout à terre", insiste le marin et scientifique, persuadé qu’il est possible "d’arrêter la fuite" en commençant déjà par supprimer tout le "packaging superflu".

Mais pour "stopper l’hémorragie", il faut aussi trouver les origines précises de la fuite, pour mieux agir.

Les scientifiques vont donc traîner leurs filets blancs aux mailles ultra fines sur les dix fleuves, à différents niveaux de salinité, en amont et en aval des grandes villes des embouchures.

Avant un travail de fourmi dans le laboratoire de bord, où chaque morceau de plastique entre 1 et 5 mm est isolé à la pince à épiler, coupé en deux, et placé individuellement dans des tubes différents.

La moitié des milliers de tubes stockés d’ici novembre serviront à identifier les types de plastique, et ainsi à remonter aux produits d’origine. Les autres permettront de lister les espèces colonisant la "plastisphère", habitat artificiel qui sert de "radeau" à de nombreux microorganismes aquatiques.
L’objectif est notamment de repérer "les bactéries pathogènes, capables de transmettre des maladies d’un animal à un autre", explique Jean-François Ghiglione.
.........
.........



https://news.google.com/articles/CBMijQ ... id=FR%3Afr


Image

La page sur le site de Tara Océan https://oceans.taraexpeditions.org/en/m ... s-mission/

........
Sampling is planned at the mouth of 10 major rivers in Europe: the Thames (England); the Elbe and Rhine (Germany); the Seine, Loire, Garonne and Rhone (France); the Tagus (Portugal); the Ebro (Spain); the Tiber (Italy).

Samples of microplastics (1 – 5mm), micro-metric particles (1-1000 μm) and nano- plastics (1-999 nm) will be collected at the surface and in the water column. These microplastics will provide clues and evidence to identify their origin, find the foci of dispersion (according to their size and chemical nature), and target the densest concentrations of microplastics in order to take action at the source
........


Image
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 03/07/19, 21:33

Les sacs plastiques à usage unique interdits en Nouvelle-Zélande

LE PARISIEN•01/07/2019

En août 2018, la Nouvelle-Zélande avait annoncé sa décision d'interdire tout sac plastique à usage unique, avec une amende pour les contrevenants allant jusqu'à 100 000 $ zélandais (59 170 €). La plupart des supermarchés ont déjà supprimé les sacs jetables, même compostables ou biosourcés depuis le 1er janvier dernier.
...............

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 0f2b9049b4
0 x
anthony76
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 04/07/19, 12:47
Localisation : Rouen

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar anthony76 » 04/07/19, 13:35

Bonjour
Les plastiques sont de véritables poluants et un véritable fleau pour la nature .
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1155
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 89

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar être chafoin » 04/07/19, 23:18

moinsdewatt a écrit :
Les sacs plastiques à usage unique interdits en Nouvelle-Zélande

LE PARISIEN•01/07/2019

En août 2018, la Nouvelle-Zélande avait annoncé sa décision d'interdire tout sac plastique à usage unique, avec une amende pour les contrevenants allant jusqu'à 100 000 $ zélandais (59 170 €). La plupart des supermarchés ont déjà supprimé les sacs jetables, même compostables ou biosourcésdepuis le 1er janvier dernier.
...............

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 0f2b9049b4
Je ne savais pas cela. On imagine que ces sacs sont donc aussi polluants. Ou est-ce une mesure d'économie ?
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 11/07/19, 23:55

Au Japon, neuf daims d'un haut lieu touristique sont morts après avoir ingéré du plastique

"La plus grande quantité trouvée dans l'un des neuf animaux représentait 4,3 kg", a déclaré un responsable de la Fondation de préservation des daims de Nara.
..............

https://www.francetvinfo.fr/monde/asie/ ... 29635.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 16/09/19, 23:44

Lilly, 12 ans, la Greta Thunberg de Thaïlande en guerre contre le plastique

AFP•16/09/2019

"Je suis une enfant en guerre". Lilly, 12 ans, sèche l'école, grimpe sur son paddle et pagaye au milieu d'un canal de Bangkok embouteillé de détritus qu'elle ramasse avec précaution. Son combat: le plastique en Thaïlande, sixième plus gros contributeur mondial à la pollution des océans.
En juin, l'adolescente américano-thaïe a remporté une première victoire: aider à convaincre un grand distributeur à Bangkok, Central, de ne plus délivrer de sacs à usage unique dans ses supermarchés une fois par semaine.

Dans la foulée, d'autres groupes de distribution implantés en Thaïlande, dont l'opérateur de la chaîne japonaise 7-Eleven omniprésente dans le royaume, se sont engagés début septembre à cesser d'en donner à partir de janvier 2020.

"Ça va dans la bonne direction", sourit Lilly, en enfonçant sa pagaie pour s'approcher d'un sac rempli de cannettes rouillées et de bouteilles éventrées.

"Au début, je me trouvais trop jeune pour militer, mais Greta (Thunberg) m'a donné confiance. Quand les adultes ne font rien, c'est à nous les enfants d'agir."

Image

Ralyn Satidtanasarn, dit Lilly, ne sera pas à New York au côté de la jeune Suédoise égérie de la lutte contre le réchauffement climatique, pour le défilé organisé le 20 septembre quelques jours avant la conférence de l'ONU sur le climat. Elle manifestera à Bangkok. "Ma place est ici. La lutte doit se faire aussi en Asie du Sud-Est", estime-t-elle.

Récemment, plusieurs pays de la région - la Thaïlande, le Cambodge, les Philippines, la Malaisie, l'Indonésie - sont montés au créneau, refusant d'être "la poubelle" de l'Occident, et ont renvoyé des conteneurs entiers de déchets plastiques directement à l'envoyeur.

Mais ils continuent d'en générer des quantités astronomiques sur leur territoire.

En Thaïlande, le sac plastique est omniprésent pour emballer les centaines de milliers de repas servis dans les cantines de rue, les boissons apportées au travail... Un Thaïlandais en utilise en moyenne huit par jour, soit près de 3.000 par an, d'après les données du gouvernement, 12 fois plus que dans l'Union européenne.

Et la Thaïlande est le 6e plus gros contributeur à pollution des océans, selon l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace.
.......




https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 577eec77c7
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 26/09/19, 07:50

Du plastique dans l’eau du thé, les sachets mis en cause
Une étude met en évidence la libération de milliards de microparticules de plastique dans le thé lorsque ce dernier est conditionné et infusé dans des sachets en nylon ou PET


Par Sylvie Burnouf 25 sept 2019 LeMonde

Etes-vous plutôt thé noir, thé vert ou thé… aux microplastiques ? La question se pose, alors qu’une étude canadienne, publiée le 25 septembre dans ACS Environmental Science & Technology, révèle que les sachets de thé en matière plastique libèrent, sous l’effet de la chaleur, une multitude de microparticules dans l’eau. Ces sachets, à l’aspect souvent soyeux, ont récemment fait leur apparition sur le marché des thés et tisanes, aux côtés des plus traditionnels pochons en papier.

L’équipe de chercheurs a pris le parti d’analyser les sachets de quatre différentes marques, dont ils ne révèlent pas les noms. Après avoir débarrassé les petits contenants grillagés des feuilles de thé qu’ils contenaient, ils les ont rincés à l’eau pure pour éliminer les éventuels contaminants puis les ont fait infuser dans de l’eau à 95 °C, pendant 5 minutes – ce qui s’approche des conditions d’utilisation standard.

Leurs résultats sont édifiants : non seulement l’infusion des sachets conduit à la contamination de l’eau par de la matière plastique – Nylon ou PET (polytéréphtalate d’éthylène), selon la nature du sachet analysé –, mais le nombre de particules « relarguées » est en outre astronomique. Un unique sachet de thé peut ainsi libérer plus de 2 millions de particules de plastique d’une taille comprise entre 1 et 150 micromètres, et près de 15 milliards de particules mesurant moins d’1 micromètre (dont environ 20 % de nanoparticules, de diamètre inférieur à 100 nanomètres). Au bout du compte, ce sont 13 à 16 microgrammes de plastique qui finissent dans l’eau d’une simple tasse de thé.

.........

https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 05/10/19, 16:21

The Ocean Cleanup a commencé à collecter du plastique dans le Pacifique
Boyan Slat, jeune fondateur de 25 ans d’Ocean Cleanup, qui avait fait parlé de lui lors du lancement de son "dépollueur de l'océan", a annoncé avoir attrapé du plastique à grande échelle pour la première fois.

Le HuffPost avec AFP 02 oct 2019
...............

https://www.huffingtonpost.fr/entry/pol ... 11e114e2bb

Ils parlent de récupérer 15 000 tonnes de plastique par an, ce qui est dérisoire au regards du plastique qui rejoint l' ensemble des océans dans le monde chiffré à 8 million de tonnes annuel, voir ce post : http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 07#p385407


video de 1mn dans lemarin au sujet de Oceancleanup https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... an-cleanup

Image
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Le plastique, c'est (pas si) fantastique!

Message non lupar moinsdewatt » 05/10/19, 16:22

Ah, enfin un article qui décrit le nouveau principe du système de Ocean Cleanup qui fonctionne mieux :)
Lire
https://trustmyscience.com/dispositif-n ... rectement/

La fonction mécanique du flotteur cylindrique et la fonction collecte sont maintenant dissociées.

Image
Voici le détail du dispositif de nettoyage des déchets plastiques. 1) Le tube en forme de C. 2) Grâce au vent et aux vagues, le dispositif se déplace avec les déchets et autres plastiques récoltés. 3) Une ancre parachute qui permet de ralentir le dispositif. 4) Toutes les quelques semaines, un bateau vient récolter les déchets pour les recycler.

Image

Image

Analyse des plastiques attrapés

Image
0 x


Revenir vers « Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objets »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité