Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire (REP, EPR, fusion chaude, ITER), centrales électriques thermiques gaz et charbon, cogénération, tri-génération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques. Prix, pollutions, coûts économiques et sociaux...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 08/02/20, 22:21

Le futur pétrolier de l'Alaska.
Sans doute de quoi continuer à produire 500 000 b/j pendant les deux prochaines décennies.

New Tech Could Unlock An Alaskan Oil Boom

By Irina Slav - Feb 03, 2020

Alaska is considered by many to be an oil region in decline, with natural depletion and oil prices combining to pressure the growth of the oil industry in one of America’s longest-producing regions.

In fact, crude oil production in Alaska could double from less than 500,000 bpd in 2019 to over 900,000 bpd by 2041--as long as the price of oil is right, the Energy Information Administration said in its 2020 Annual Energy Outlook.

Alaskan oil is far from dead, though this misconception is rife.
.........

Lire https://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/N ... -Boom.html
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 15/02/20, 23:10

Nigeria : le ministre du Pétrole annonce la découverte d’un milliard de barils dans le Nord-Est

Agence Ecofin 13 fev 2020

Mercredi, le ministre nigérian du Pétrole Timipre Sylva a déclaré que l’une des sociétés publiques du pétrole a découvert un gisement de pétrole d’environ un milliard de barils dans le nord-est du pays. Une déclaration faite lors d’une conférence de presse dans le cadre du Sommet international du pétrole du Nigeria (NIPS) qui vient de s’achever à Abuja.

« Selon les premières informations que nous avons reçues, les évaluations montrent que la découverte dans le Nord-Est avoisine le milliard de barils. Les ingénieurs sont toujours à pied d’œuvre et nous commençons à comprendre la structure géologique de la région », a-t-il déclaré.

Pour l’instant, ni le nom du bloc ni celui de la structure forée n’ont été divulgués. Les dirigeants attendent probablement l’achèvement des études visant à confirmer la découverte pour communiquer sur cette question.

Pour rappel, au cours des deux dernières années, la société publique du pétrole et du gaz (NNPC) a engagé des travaux de recherche d’hydrocarbures dans plusieurs bassins de l’Est du pays comme Gongola, Anambra ou encore Benue. En février 2019, le président Muhammadu Buhari a demandé à la société publique du pétrole (NNPC) d’intensifier les activités d’exploration dans ces zones, avant de multiplier les régions d’exploitation de l’or noir dans le pays. Celles-ci sont essentiellement concentrées dans le sud du pays.


https://www.agenceecofin.com/exploratio ... e-nord-est
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 04/07/20, 14:41

Les volumes de pétrole et de gaz découverts sur les 6 premiers mois de l’année sont les plus faibles du siècle

Agence Ecofin 3 juillet 2020

Les six premiers mois de l’année sont les moins prolifiques depuis le début du siècle en termes de découvertes pour l’industrie des hydrocarbures. Une situation qui tire son origine dans l’apparition du coronavirus qui a entraîné une réduction record des investissements globaux dans l’amont.

Au terme du premier semestre de 2020, l’industrie pétrolière mondiale a enregistré des découvertes de pétrole conventionnel ayant atteint 4,9 milliards de barils équivalents de pétrole (bep), rapporte une étude du cabinet d’analyses Rystad Energy. C’est le niveau le plus faible de découvertes sur un premier semestre depuis le début du 21e siècle. Par rapport à la même période en 2019, les volumes de ressources ont diminué de 42 % et le nombre de découvertes a baissé de 31 %.

Les volumes mensuels moyens découverts à ce jour sont estimés à 810 millions de bep, soit une baisse de 34 % par rapport à la même période l’année dernière.

Par ailleurs, 2020 est bien partie pour afficher la prédominance des découvertes de gaz depuis l’année dernière, avec 55 % de l’ensemble des découvertes du premier semestre. « L’année dernière, nous avons vu les plus grands volumes de ressources de gaz découvertes depuis la dernière récession. Compte tenu du grand nombre de puits d’exploration à fort impact prévus pour cette année, l’année 2020 devrait suivre la même voie », explique Taiyab Zain Shariff, analyste dans l’amont chez Rystad Energy.

La Russie, l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient représentent environ 73 % des ressources totales découvertes jusqu’à présent en 2020. L’Afrique et l’Australie ont pris du retard avec moins de 1 % du total des ressources découvertes. Il est également intéressant de noter que près de 70 % des ressources ont été découvertes en mer, indique le cabinet.


https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -du-siecle

Sur les seuls mois de janvier et février le monde a consommé 6 milliards de barils à raison de 100 millions de b/j.
Ce qui est supérieur aux 4.9 milliards de barils découvert sur tout le 1er semestre.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 20/02/21, 14:39

Les trois plus grandes découvertes pétrolières en 2020 sont russes

Agence Ecofin 17 fev 2021

Malgré un contexte difficile pour l’industrie pétrolière mondiale, Rosneft a accru le rythme de ses travaux de développement en 2020. Et l’entreprise publique compte bien profiter des gigantesques découvertes qui en ont résulté pour aller à la conquête de nouvelles parts de marché.

Mardi, Igor Sechin, le patron de la société publique du pétrole, Rosneft, a été reçu au Kremlin par Vladimir Poutine, pour une audience relative au projet pétrolier stratégique Vostok Oil qui propulsera le développement de l’Arctique et de la route maritime du Nord. Au cours de l’entretien, Sechin a annoncé que l’année dernière, Vostok Oil a abrité les trois plus grandes découvertes de pétrole du monde.

Ensemble, les trois découvertes ont un potentiel moyen de ressources évaluées à 4 milliards de barils équivalents pétrole, selon le consultant Wood Mackenzie. C’est presque le double de la plus grande découverte faite par une société étrangère en 2020.

Le projet Vostok Oil est considéré comme stratégique, car il sera non seulement le moteur du développement du nord du pays, mais il servira à combler le déficit sur le marché lié au virage vers les énergies plus propres, d’après le Kremlin. En effet, Moscou est convaincu que la vague de désinvestissements dans les énergies fossiles va créer une demande insatisfaite au cours des prochaines années et espère en profiter.

« En développant ces nouveaux domaines, nous chercherons à satisfaire le déficit qui pourrait apparaître sur le marché », a affirmé Sechin. Des négociations ont déjà eu lieu avec la Chine et l’Inde à ce propos.

Vostok Oil devrait entrer en production à partir de 2024 avec 25 millions de tonnes qui seront extraites la même année. En 2027, la production atteindra 50 millions de tonnes et en 2030, jusqu’à 115 millions.

Malgré la pandémie et le ralentissement économique mondial, Rosneft a augmenté sa production de pétrole de 0,2 % en 2020, pour atteindre 256,2 millions de tonnes. Pas moins de 2 600 nouveaux puits ont été mis en production et les comptes de la société affichent un bénéfice net de 1,65 milliard d’euros.


https://www.agenceecofin.com/exploratio ... ont-russes
0 x
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10638
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 927
Contact :

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par izentrop » 15/04/21, 16:37

Est-ce les autres puissances mondiales vont laisser poutine piller facilement l'Arctique :?:
Un document de stratégie du ministère russe de l’Énergie reconnaît qu’il est peu probable que la Russie retrouve un jour son niveau de production pétrolière de 2019. Autrement dit, le pétrole russe aurait passé son pic. La reprise de la production s’annonce lente et partielle, avant de repartir à la baisse quelque part entre 2029 et 2035. https://energieetenvironnement.com/2021 ... r-en-2019/
0 x

Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11409
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 2939

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par GuyGadeboisLeRetour » 15/04/21, 17:12

izentrop a écrit :Est-ce les autres puissances mondiales vont laisser poutine piller facilement l'Arctique :?:

Quand est-ce qu'on va arrêter Total dans ses projets pourris ?
Un projet géant de Total en Afrique fait peser d'"énormes risques” sur l’environnement et le climat, dénoncent des ONG

https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ng-1399770
0 x
Présente tes excuses pour tout le mal que tu as fait ! Présente tes excuses ici tout de suite — surtout à Christophe — et que tu tacheras de ne plus recommencer. C’est pas un”gag”. C’est ta seule chance. Si tu attends trop tu le paieras très très cher plus tard, un prix que tu ne soupçonnes même pas.
enerc
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 725
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 253

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par enerc » 15/04/21, 19:32

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Quand est-ce qu'on va arrêter Total dans ses projets pourris ?

Total : peut être en 2100 - et ce n'est pas sur
Les politiques : jamais (question de taxes)
Seul le consommateur le peut en fait en utilisant une voiture ni diesel ni essence et en réduisant fortement l'usage des plastiques.

Si on empêche les nouveaux gisements, la solution ultime des pétroliers c'est de faire de l'essence et du diesel avec du charbon (les allemands l'avait fait pendant la seconde guerre mondiale). Je ne sais pas quelle la solution est la pire entre des forages en arctique et du pétrole fabriqué avec du charbon polonais. :?
Pas terrible dans les 2 cas.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 16/04/21, 00:53

ENI has announced that it has made a new light oil discovery in Block 15/06 in Angola’s deep offshore.

rigzone April 07, 2021

The Cuica-1 NFW well, which was drilled on the Cuica exploration prospect located inside the Cabaça Development Area, resulted in an oil find estimated to be between 200 million and 250 million barrels of oil in place, Eni revealed.

Cuica-1 NFW was drilled as a deviated well by the Libongos drillship in a water depth of 1,640 feet, and reached a total vertical depth of 13,451 feet, encountering a 262-foot total column of reservoir of light oil in sandstones of Miocene age with good petrophysical properties, Eni noted. The company added that the discovery well is going to be sidetracked “updip” to be placed in an “optimal position” as a producer well.

Eni said the result of “intensive” data collection indicates an expected production capacity of around 10,000 barrels of oil per day. The well-head location, intentionally placed close to East Hub’s subsea network, will allow a fast-track tie-in of the well and relevant production, Eni stated. The company expects that production will start within six months after the discovery.

“The discovery confirms the exploration potential of the block and Eni’s strong commitment to further unlock the value of the area through effective proprietary technologies and its capability to quickly turn resources into production,” Eni said in a statement posted on its website.

“Angola plays a key role in the strategy for organic growth of Eni, which has been present in the country since 1980,” Eni added in the statement.

Cuica is the second significant oil discovery inside the existing Cabaça Development Area, Eni highlighted. Block 15/06 is operated by Eni with a 36.8421 percent interest, Sonangol P&P, which also has a 36.8421 percent stake, and SSI Fifteen Limited, which holds the remaining 26.3158 interest.


https://www.rigzone.com/news/eni_makes_ ... 8-article/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5111
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 553

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore




par moinsdewatt » 13/05/21, 10:48

La demande de pétrole baisse face au rebond du Covid, mais hausse attendue sur l'année

AFP parue le 12 mai 2021

La demande mondiale de pétrole a reculé en avril du fait d'un rebond de l'épidémie notamment en Inde, preuve que la reprise "demeure fragile", relève mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Le recul de la consommation en Inde ou encore en Thaïlande a ainsi effacé "des tendances récentes plus positives en Europe et aux Etats-Unis", selon le bilan mensuel de l'AIE. La demande globale a reculé de 130.000 barils par jour par rapport à mars, pour atteindre 94 millions de barils par jour (mbj), un niveau inférieur à celui observé fin 2020.

Pour autant, l'AIE maintient "en gros" ses attentes en matière de reprise pour le second semestre, "étant attendu que les campagnes de vaccination continuent à s'étendre et que la pandémie passe largement sous contrôle".

L'Agence a réduit légèrement sa prévision de croissance annuelle, à 5,4 millions b/j en 2021, en raison de ce début d'année encore difficile. Mais la demande devrait retrouver ses niveaux pré-pandémie d'ici la fin de l'année, estime-t-elle, à 99,6 mbj au 4e trimestre, tout proche des 100,6 mbj du dernier trimestre 2019.

L'offre en revanche ne devrait pas grimper aussi nettement, les producteurs de l'OPEP+ (incluant entre autres la Russie) ayant décidé de ne rouvrir les vannes que progressivement.

Si l'organisation continue sur cette voie, l'écart entre la demande et la production pourrait atteindre 2,5 millions de barils par jour d'ici la fin de l'année, souligne l'AIE. Et même si un accord est trouvé permettant l'assouplissement des sanctions contre l'Iran, cet écart serait encore de 1,7 mbj.

Les dirigeants de l'OPEP+ doivent se retrouver le 1er juin pour évaluer leur niveau de production pour les prochains mois. "Ils ont la flexibilité nécessaire permettant de l'intensifier relativement rapidement, pour combler les éventuels écarts susceptibles d'émerger", souligne l'AIE.


https://www.connaissancedesenergies.org ... nee-210512
1 x
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10638
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 927
Contact :

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a plus !!!




par izentrop » 05/09/21, 02:28

Les pays qui ont dépassé le pic oil
Image
A la fin juin, le pétrole devait obligatoirement aller au-dessus de 80$ le baril. Généralement, quand tout le monde est d’accord, c’est l’opposé qui se produit. Le pétrole est taquin. La demande mondiale se situe à 98 millions de barils par jour (mb/j) soit à 2 millions du record fixé en 2019.

Après des vacances, le baril revient tout bronzé. Nous verrons ça le mois prochain. Pour le Brent à Londres, il affiche un indice de $73,03 ($75,13 fin juin) et le WTI à New York à $ 68,74 contre ($73,56 fin juin).

OPEP
Les membres du cartel, plus la Russie, estiment que les producteurs n’ont pas besoin d'ajouter des barils supplémentaires par rapport à ceux qui sont déjà prévus.

L’objectif est de remonter lentement, au niveau pré-pandémie d’ici à mai 2022, tout en gardant un prix assez haut pour faire entrer des pétrodollars.

Le Président US, Joe Biden, a demandé à l'OPEP d'augmenter les extractions de pétrole afin de faire baisser les prix à la pompe à essence. Il n'a visiblement pas été écouté. On notera également que Biden plaide pour une baisse de la consommation pour des raisons climatiques. Demander d'augmenter la production et en même temps de la baisser, n'est-ce pas un oxymore?

Au niveau stratégique, le Prince Abdulaziz bin Salman, ministre du pétrole d’Arabie Saoudite, porte son éclairage: "Je n'aime pas que le marché, les spéculateurs ou les médias nous prennent pour acquis ; c'est pourquoi je garde tant de lapins sous ma taqiyya. Si vous êtes moins prévisible, vous avez plus de contrôle."
https://www.2000watts.org/index.php/ene ... -2021.html
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon et électricité nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités