Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Les déchets nucléaires

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2290
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 353

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar sicetaitsimple » 15/05/19, 11:42

janic a écrit : Ma question était bien précise et ciblée: que se passera-t-il lorsque les sources d'eau se tariront(d'après les lanceurs d'alerte sur le réchauffement climatique) et donc ne permettront plus ce refroidissement?


Indirectement, je t'ai déjà répondu.
Dans le cas que tu évoques, c'est-à-dire si je comprends bien un assèchement progressif, durable et profond des cours d'eau (on ne parle pas d'une situation accidentelle et brutale qui relève de solutions comme celles évoquées par l'IRSN), bah on ne pourrait plus produire d'électricité à partir de ces centrales, car comme je te l'expliquais les besoins de refroidissement se chiffrent en milliers de MW. Comme on ne produirait plus d'électricité, on ne générerait plus de combustible usé. Et donc on n'aurait plus besoin de le refroidir!

Maintenant, je te laisse réfléchir aux autres conséquences du scénario que tu évoques. Régler le problème du refroidissement des combustibles usés résiduels (ceux présents dans la centrale avant de l'arréter) sera de mon point de vue de la petite bière.....
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7058
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 121

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar janic » 15/05/19, 12:37

Comme on ne produirait plus d'électricité, on ne générerait plus de combustible usé. Et donc on n'aurait plus besoin de le refroidir!

élémentaire mon cher Watson.
Maintenant, je te laisse réfléchir aux autres conséquences du scénario que tu évoques. Régler le problème du refroidissement des combustibles usés résiduels (ceux présents dans la centrale avant de l'arrêter) sera de mon point de vue de la petite bière.....
je ne suis pour rien concernant les scénarios catastrophes dus au réchauffement climatique, je remarque seulement que la filière nucléaire se veut rassurante, hors scénario catastrophe, pour s'autojustifier, car elle n'arrêtera pas brutalement sa production (en puisant dans les nappes phréatiques ; genre scénario catastrophe, c’est déjà pas mal) ou en sillonnant les routes de convois de camions citernes remplis d’eau…de mer[*] puisque ce ne serait que la ressource restante avec des e-camions, donc non thermiques, pompant la production électrique des centrales, puis des barrages et enfin des ENR. Complètement débile ! :?

[*]Façon Fukushima !
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2290
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 353

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar sicetaitsimple » 15/05/19, 12:44

janic a écrit : Complètement débile

Effectivement.....
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7058
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 121

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar janic » 15/05/19, 13:10

heureux de voir que tu reconnais que le choix du nucléaire en crise de réchauffement climatique, c'est débile! C'est bien ça? 8)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2290
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 353

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar sicetaitsimple » 15/05/19, 14:15

janic a écrit :heureux de voir que tu reconnais que le choix du nucléaire en crise de réchauffement climatique, c'est débile! C'est bien ça? 8)


Non, pas vraiment....Ca s'adressait plutôt à des gens qui imaginent des scénarios extrêmes, je reprends mes termes, d'assèchement progressif, durable et profond des fleuves français, et qui faute de la moindre maîtrise des ordres de grandeur en jeu s'imaginent que le problème majeur serait le refroidissement du combustible usé des centrales nucléaires. Tu reconnais quelqu'un?
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7058
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 121

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar janic » 15/05/19, 15:40

janic a écrit :
heureux de voir que tu reconnais que le choix du nucléaire en crise de réchauffement climatique, c'est débile! C'est bien ça? 8)


Non, pas vraiment....Ca s'adressait plutôt à des gens qui imaginent des scénarios extrêmes, je reprends mes termes, d'assèchement progressif, durable et profond des fleuves français, et qui faute de la moindre maîtrise des ordres de grandeur en jeu s'imaginent que le problème majeur serait le refroidissement du combustible usé des centrales nucléaires. Tu reconnais quelqu'un?
Non, pas vraiment! Qui donc cela peut-il être? Qui peut imaginer des scénarios extrêmes? Pas le lobby du nucléaire! Pas les pronuk! Alors qui? :roll:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3889
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 350

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar moinsdewatt » 15/05/19, 17:18

Déchets nucléaires: l'IRSN présente deux rapports d'expertise

AFP parue le 15 mai 2019

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a publié mercredi deux études dans le cadre du débat national sur la gestion des matières et déchets radioactifs, sur les possibilités d'entreposage à sec et les alternatives au stockage géologique.

Ces rapports, réalisés à la demande de la Commission nationale du débat public (CNDP), portent précisément sur "les possibilités d'entreposage à sec de combustibles nucléaires usés à base d'oxyde d'uranium et de plutonium (MOX) ou d'oxyde d'uranium de retraitement enrichi (URE)" et sur les recherches "aux alternatives de stockage géologique des déchets de haute et moyenne activité à vie longue".

En France, les combustibles nucléaires usés sont entreposés en piscine quand ils sortent du réacteur très chauds et radioactifs, d'abord quelques années dans l'enceinte de la centrale puis sur le site Orano de La Hague avant leur éventuel traitement. EDF envisage de construire une vaste piscine centralisée dans un lieu encore non déterminé, alors que le site de La Hague pourrait finir par saturer.

Dans la plupart des pays, après un temps de refroidissement en piscine, les combustibles sont conditionnés et entreposés à sec. Les défenseurs de cette méthode estiment qu'elle est plus sûre (n'ayant besoin ni d'eau ni d'électricité) et moins chère.

L'IRSN a rendu en juin 2018 un avis concernant les avantages et inconvénients de l'entreposage des combustibles nucléaires usés à sec ou en piscine. Dans ce nouvel avis, elle indique que son analyse "ne fait pas apparaître d'éléments rédhibitoires à l'entreposage à sec d'une partie des combustibles usés MOX et URE d'EDF actuellement entreposés sous eau".

"Actuellement, les deux premières générations de combustibles MOX ont quasiment atteint la puissance thermique par assemblage qui permettrait de les mettre en entreposage à sec", explique Thierry Charles, directeur général adjoint en charge de la sûreté nucléaire de l'IRSN, sachant qu'il "faut attendre en moyenne une trentaine d'années pour refroidir (les combustibles usés) à 2kW."

Sur une production totale de 5.000 assemblages, environ 2.500 ont atteint une puissance thermique qui permettrait de les entreposer à sec, indique-t-il.

L'IRSN s'est aussi penché sur la possibilité d'augmenter cette limite de 2 kW pour le stockage à sec. "Il y a des pistes pour aller au-delà, jusqu'à 3 kW", ce qui permettrait de réduire le délai d'attente à "une dizaine d'années", ajoute M. Charles.

L'autre étude porte sur des alternatives au stockage géologique: l'entreposage (placer dans une installation des déchets nucléaires avec l'intention de les reprendre, la séparation-transmutation (transformer les éléments radioactifs à vie longue en éléments stables ou à vie plus courte), le stockage en forages, le stockage dans les fonds marins, l'envoi dans l'espace et l'immobilisation dans les glaces polaires. L'IRSN ne se prononce pas "quant à leur pertinence ou leur faisabilité technique".

La France a fait le choix d'un stockage géologique profond ayant donné naissance au très controversé projet d'enfouissement Cigéo, à Bure (Meuse).

A fin 2017, la France comptait 1,62 million de m3 de déchets radioactifs, selon l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Les déchets de haute activité (HA), qui peuvent être radioactifs jusqu'à des centaines de milliers d'années, représentent 0,2%, mais 94,9% du niveau de radioactivité, et doivent le temps venu rejoindre Cigéo.


https://www.connaissancedesenergies.org ... ise-190515
0 x
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 703
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 7

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar C moa » 16/05/19, 21:41

Bonsoir à tous,
Je n'ai pas eu le courage de lire les 10 pages du post (j'ai lu les 2 premières et la dernière c'est déjà bien non ?) donc je m'excuse par avance si ce que je vais vous dire l'a déjà été.

Tout d'abord, il faut savoir que la très grande majorité des déchets nucléaires ne sont plus radioactif au bout de quelques années et quelques décennies au plus.

Pour les déchets à vie longues, issues essentiellement des crayons combustibles, il faut savoir que le cycle du combustible permet d'en recycler près de 96%. C'est pas mal quand même... donc de base il ne reste que 4% de déchets à traiter.

Dernier point, ces 4% sont du plutonium et ce plutonium aurait pu être utilisé et recyclé de manière "illimitée" dans des réacteurs à neutrons rapides tels que SuperPhénix grâce à la transmutation. Mais il a été fermé au moment où il était finalement opérationnel.

Donc si nous développions ces réacteurs, en attendant la fusion, nous n'aurions plus vraiment de problèmes de déchets nucléaires...
0 x
C'est difficile de faire simple !!!
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4067
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 275
Contact :

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar izentrop » 17/05/19, 02:09

C moa a écrit :Dernier point, ces 4% sont du plutonium et ce plutonium aurait pu être utilisé et recyclé de manière "illimitée" dans des réacteurs à neutrons rapides tels que SuperPhénix grâce à la transmutation. Mais il a été fermé au moment où il était finalement opérationnel.

Donc si nous développions ces réacteurs, en attendant la fusion, nous n'aurions plus vraiment de problèmes de déchets nucléaires...
Tout à fait.
Pour Superphénix, c'est malheureux, la France était en pointe à ce moment là.
En attendant il y a le mox https://fr.wikipedia.org/wiki/Combustib ... tilisation
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7058
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 121

Re: Les déchets nucléaires

Message non lupar janic » 17/05/19, 07:39

superphenix qui aurait pu faire boom!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Superph%C ... r_incident.
On dirait des marchants d'armes qui discutent sur laquelle ou lesquelles sont le plus efficaces considérant, façon américaine, que celles-ci se justifient pour des raisons de sécurité allant de la simple grenade à la bombe atomique ...pour la paix! évidemment!
Or les accidents comme Tchernobyl et Fukushima sont comme des alertes cardiaques chez un individu et qui lui fait croire qu'un pacemaker va lui permettre de continuer dans la voie qui a provoquer ces alertes et lui éviter la mort, alors qu'il ne s'agit que d'un sursis jusqu'à la prochaine alerte qui sera la dernière.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités