Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46746
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 372
Contact :

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar Christophe » 13/11/16, 18:57

Oui sans doute un peu des 2...en fait comme l'électricité ne se stocke pas disponibilité et consommation sont très corrélées...

Ah j'ai trouvé: c'est parce qu'on coupe les décorations de Noël :shock: :shock:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar moinsdewatt » 01/12/16, 18:30

Le nuke remonté à 47 GW.

Mais comme il fait froid la France est en importations continues hier et ce jour (imports de 2.8 GW à 18h).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11415
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3464

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar Did67 » 01/12/16, 23:03

dede2002 a écrit :C'est aussi la seule semaine ou presque tout le monde est en vacances.
Ce serait la part d'énergie (en moins) des bureaux et industries fermés pour l'occasion?


La baisse prévisible de la demande ne devrait pas influencer la "disponibilité".

C'est bien du coté de la capaicté de production mobilisable qu'il faut regarder.

Il me semblerait bizarre que des arrêts pour maintenance soient programmés. POur une centrale nucléaire, c'est trop court.

Je pense donc aussi que c'est du coté des congés des personnels chez les producteurs qu'il faut regarder, sans doute incapables d'opérer la même capacité qu'une semaine avant ou une semaine après. Une sorte de "service" minimum, avec des capacités qui ne sont pas mobilisables, faute de personnes...
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar moinsdewatt » 06/12/16, 20:59

La faiblesse du nucléaire dope le charbon et le gaz

Reuters le 06/12/2016

Les moyens de production fossiles d'électricité ont été nettement plus sollicités en France au troisième trimestre 2016 qu'au cours de la même période de 2015 en raison de la faible performance du parc nucléaire, selon des données publiées mardi par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Le taux de production de la filière charbon a bondi au mois de septembre sur un an, de 17% à 35% dans un contexte de diminution de la capacité installée, tandis que celui de la filière gaz a progressé de 10% à 26% sur l'ensemble du trimestre, a précisé le régulateur dans son observatoire trimestriel des marchés de gros.

La CRE a également souligné que le taux de production nucléaire avait atteint "des niveaux historiquement bas", à 58,3% contre 68,7% au troisième trimestre 2015, et que dans ce contexte le solde exportateur de la France avait plongé de 45%.

Les prix sur le marché à court terme ont atteint en moyenne à 32,3 euros par mégawatt/heure(MWh) au cours du trimestre mais ont connu "une hausse brutale" au cours des 15 derniers jours de septembre, le produit calendaire 2017 étant passé de 32 euros/MWh début septembre à 40 euros/MWh début octobre.

La consommation de gaz en France a par ailleurs augmenté de 11% par rapport au troisième trimestre 2015, notamment en raison d'une demande plus importante des centrales électriques fonctionnant au gaz, dont la consommation a triplé sur un an.

http://www.boursorama.com/actualites/la ... 72e9e8161c
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11415
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3464

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar Did67 » 07/12/16, 10:06

Et dire qu'on reproche (à tort) à l'Allemagne d'exploser la consommation d'électricité à base de charbon !

Maintenant, des pourcentages élevés à partir d'une base très faible, cela impressionne, mais cela ne fait pas nécessairement beaucoup !
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6120
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 376

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar Ahmed » 07/12/16, 13:51

La base n'est pas si faible puisque le parc des centrales à charbon a été progressivement démantelé pour ne garder que les plus performantes; actuellement il n'en reste plus que trois (j'avais écris quatre, mais celle d'Ivry/Seine n'existe plus depuis 2015 et ils ne m'avaient même pas prévenu! :wink: ), mais ce sont de "bonnes grosses", pas des "bricoles" anecdotiques!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar moinsdewatt » 07/12/16, 19:44

Les centrales thermique à charbon ont donné 2.0 à 2.3 GW ce jour d'après le site de RTE.

C'est pas tant que ça. le nuke était à 50 GW. Le gaz a été vers 8-9 GW.

http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/ec ... nergetique
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar moinsdewatt » 13/01/17, 20:08

(France) Le système électrique va souffrir des grands froids à venir mais il n’y aura pas de black-out

Ludovic Dupin Usine Nouvelle le 13/01/2017

Des températures négatives toute la journée et inférieurs à -10°C la nuit. Les chauffages vont tourner à plein régime, ce qui va mettre le réseau électrique sous-tension alors qu’une partie des moyens de production ne sera pas accessible. Mais RTE a un plan pour éviter tout black-out.

La semaine du 16 janvier, il va faire froid, très froid ! Selon les prévisions retenues par RTE, le réseau de transport électrique en charge d‘assurer la sécurité d’approvisionnement en France, les températures seront de 3 à 8,7°C en dessous des normales saisonnières. On se rapproche du pire scénario évoqué par François Brottes, le Président de RTE, à l'occasion de la présentation de son bilan prévisionnel sur l’hiver 2016-2017 en novembre dernier. "Cet hiver est placé sous forte vigilance. Certains jours de l’hiver, à certains moments de la journée, nous pourrions être amenés à mobiliser des moyens exceptionnels", expliquait-il. Ce moment est clairement arrivé.

Selon les prévisions du régulateur du réseau, la pointe de consommation pourrait atteindre 101 600 MW jeudi 19 janvier à 19 heures. On se rapprochera donc du record absolu atteint le 8 février 2012 à 102 098MW. En théorie, la France possède une capacité installée de 130 000 MW mais l’ensemble n’est pas disponible. Les 7 000 MW de solaire sont inutilisables lors des pics de consommation car il fait déjà nuit et les régimes de vents ne permettront que profiter partiellement des 11 000 MW d’éolien.

Image

Manque de nucléaire

Ce sont donc les centrales hydrauliques, thermiques et surtout nucléaires qui vont tourner à plein régime. Or, il plane une forte incertitude sur ce dernier outil. Ces derniers mois, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a demandé la mise à l’arrêt de plusieurs réacteurs pour explorer des risques d’anomalies. L’ASN a autorisé le redémarrage de neuf des douze réacteurs concernés. EDF en a déjà remis en service sept et un huitième est attendu pour être reconnecté au réseau le 16 janvier.

Par ailleurs, le gendarme du nucléaire a demandé à EDF de stopper deux réacteurs supplémentaires. Mais EDF a demandé de reporter cette décision de deux semaines en raison de la vague de froid à venir. L’autorité l’a autorisé pour un des deux réacteurs : Tricastin 2 : "L'ASN a considéré ce report comme acceptable au regard de la sûreté et a fixé au 3 février 2017 l'échéance des contrôles", explique l’Autorité. Au final, EDF ne devrait pas avoir accès à 5 de ses 58 réacteurs de son parc qui affiche une puissance totale de 63 100 MW.

Un parc nucléaire en deçà de ses capacités maximales, des ressources renouvelables quasiment nulles hors hydraulique. La situation va être tendue pour RTE qui doit assurer l'équilibre entre l’offre et la demande. Ceci dit, le risque de pénurie d’électricité est modéré puisque RTE a prévu plusieurs barrières avant d’arriver à de telles extrémités. Premièrement, la France pourra bénéficier des interconnexions avec l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie et l’Espagne. Le maximum théorique permet d’importer 12 200 MW. RTE pense que 7000 MW seront disponibles par ce biais. La vague de froid touche toute l’Europe mais nos voisins utilisent moins le chauffage électrique que les français.

Au pire, de délestages programmés

Deuxièmement, RTE peut faire appel à l’effacement. Il s’agit de consommateurs industriels ou particuliers qui vont volontairement, sur demande du gestionnaire de réseau, diminuer leur consommation temporairement. L’effacement disponible atteint 3150 MW pour cet hiver. Troisièmement, RTE a passé des contrats d’interruptibilité avec 21 industriels très consommateurs dans le secteur de l’aluminium et de l’acier par exemple. Ils sont en mesure de couper leur consommation en moins de 5 secondes. Ces acteurs ont été recrutés par un appel d’offres de RTE. Ensemble, ils peuvent diminuer les besoins jusqu’à 1500 MW.

Quatrièmement, RTE va faire appel aux gestes citoyens à travers des alertes envoyées sur smartphone via son application "Eco2mix". Il s’agit de messages qui alertent les usagers sur les pics de consommation à venir et les appellent à des éco-gestes comme différer l’usage de certains appareils (lave-linge, sèche-linge…), baisser légèrement le chauffage, éteindre les lumières des pièces inoccupées, etc. Chez RTE, on estime que, selon la mobilisation, ce dispositif peut représenter de 1000 à 5000 MW.

Cinquièmement, RTE peut décider de baisser la tension électrique sur les réseaux de distribution de 5 % : cela entraîne une baisse de l’efficacité et du rendement de certains appareils électriques mais sans couper aucun usage. 4 000 MW peuvent être récupérés par ce biais, soit l'équivalent de la consommation de Paris et Marseille réunis. Sixièmement, en cas d'extrême nécessité, RTE peut réaliser des délestages programmés. Il s’agit de coupures contrôlées de l’électricité dans certaines zones du réseau. Un client ne peut pas être coupé plus de deux heures, c’est pourquoi RTE prévoit un délestage tournant.


http://www.usinenouvelle.com/article/le ... ut.N487414
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar moinsdewatt » 05/02/17, 18:52

Vague de froid : RTE a eu très chaud !

Publié le 27/01/2017 Boursier.com

Le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité dresse un bilan positif de cette vague de froid, grâce aux énergies renouvelables et aux importations notamment...

RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, dresse ce vendredi son bilan de la vague de froid qui a frappé la France ces derniers jours... A propos de la période allant du 16 au 25 janvier, il évoque un des deux épisodes les plus compliqués à gérer depuis 2000 (après celui de 2012), et des "marges électriques exceptionnellement basses".

"Avec des températures atteignant -6 oC en dessous des normales de saison, des pointes de consommation plusieurs fois supérieures à 93.000 MW, et une disponibilité du parc de production réduite à 90.000 MW en moyenne, RTE a dû faire face à une situation électrique délicate et inédite pour maintenir l'alimentation électrique de la France durant la vague de froid", peut-on lire dans un communiqué de presse.

Les consommateurs ont joué le jeu...

La semaine dernière (16 au 20 janvier) a été la plus difficile à gérer pour les agents de RTE. A la pointe du soir, l'Espagne (1.352 MW en moyenne), la Belgique (1.015 MW en moyenne) et l'Allemagne (772 MW) ont été les trois pays les plus exportateurs vers la France.

De leur côté, les énergies renouvelables ont couvert jusqu'à 17% de la consommation française (mercredi 18 et jeudi 19 janvier).

La prise de conscience des consommateurs a également permis d'éviter les coupures de courant. L'effacement, qui consiste pour certains clients volontaires à reporter leur consommation - par exemple des sites industriels qui acceptent d'arrêter certains postes pendant les périodes de tension - a permis de réduire cette dernière jusqu'à 2.200 MW, le mercredi 25 janvier, soit près de l'équivalent de la consommation d'une ville comme Paris intra-muros.

Equilibre fragile

Par ailleurs, plus d'un Français sur deux a modifié ses habitudes électriques, en chauffant moins par exemple, pour qu'il n'y ait pas de coupure d'électricité, selon un sondage Ifop réalisé pour RTE.

L'ensemble de ces moyens, a permis de ne pas recourir aux solutions graduelles exceptionnelles, comme l'interruption de sites industriels, ou les coupures localisées, pour pallier l'indisponibilité de plusieurs réacteurs nucléaires, conclut RTE...

http://www.boursier.com/actualites/econ ... html?fil82
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11415
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3464

Re: EDF a un peu de mal à passer l' hiver

Message non lupar Did67 » 05/02/17, 19:07

J'ai entendu que les espagnols râlaient parce que les prix de détail de leur électricité avait augmenté, notamment parce que leurs producteurs préféraient vendre cher à la France...

NB : On ne parle jamais du bilan économique ; c'est-à-dire du coût de cette électricité de pic... On importe très cher. ET on exporte de l’électricité peu chère - quand personne n'en cherche, parfois à perte !). Attendons les comptes d'EdF...
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires