Petite fable sur les impôts en France

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
fc89
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 170
Inscription : 20/10/07, 20:01




par fc89 » 29/11/07, 18:56

Bonjour,

Chazelle à écrit:
jolie fable. "en tout cas vive la france" avec petit nicola et ses amis


JOLIE FABLE? mais, elle est horrible :cheesy:
En tout cas j'ai bien ressenti le début du procesus, +800Euros d'augmentation, tout impôt confondu , alors que mon salaire baisse depuis 2 ans. :cry: :cry:

A+
0 x

Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1




par crispus » 29/11/07, 22:36

Tout dépend de la façon dont on présente la chose, en oubliant des "détails qui fâchent" ...

J'ai déjà lu cette fable sur un autre forum et proposé mon épilogue :
____________

Le barman refusant désormais de les servir, les 9 copains vont au supermarché du coin s'acheter un pack de bière (je vous laisse calculer la répartition de la note...)

Au bout de quelques temps le barman se rend compte qu'il n'écoule plus son stock et est au bord de la faillite. Il est contraint de baisser ses prix. Son grossiste constatant la même chose dans plusieurs bars, doit réviser lui aussi sa marge à la baisse.

Au bout du compte les 9 hommes se rendent compte qu'ils ont les moyens de retourner au bar, et se disent que finalement le 10ème n'était pas un véritable ami...

Mais les 9 n'étant pas meilleurs que le 10ème, il y a gros à parier que le cycle recommencera et qu'un jour ils boiront chacun de leur côté. :|
________

Le "riche" ne travaille pas 50 fois plus que les autres : sa richesse il la doit à l'exploitation des 9 autres (ou plus) : emploi (voire esclavage pour les plus "pauvres"), encaissement de loyers (parfois indécents), prêts (voire usure)... Il ne génère pas de croissance par lui même, il flambe son argent dans des circuits essentiellement extérieurs aux préoccupations de ses "frères" : casino, luxe inutile, investissements à l'étranger... Par exemple on fait grand cas d'un émir qui achète un airbus, ça reste peu par rapport au nombre d'unités réellement affectées au transport de voyageurs.

La difficulté est qu'étant au sommet de la pyramide le nanti refuse de passer pour un "parasite". C'est un peu comme le gui qui prétendrait rendre service au chêne, en se plaignant en plus d'être entouré de glands :cheesy:

Mais bon il ne faut pas se leurrer, l'homme est ainsi fait que chaque "étage" de la pyramide a la même attitude méprisante envers les niveaux "inférieurs", et aspire secrètement à accéder au niveau du dessus.

Nous vivons dans une société d'injustice, où les échanges sont basés sur le principe du TPMG (Tout Pour Ma Gu...e) : le prix des produits et des services n'est pas basé sur des critères d'équité, mais sur le principe "combien puis-je soutirer au client sans le tuer ?". Mais à force de tondre, ça ne repousse plus et c'est la récession.

Bien sûr, en cas de crise, les nantis seront les premiers à partir, de peur de payer la facture, mais appauvriront-ils tant que ça l'économie ? Il y aura des réajustements douloureux, mais ça ne touchera que la frange de la population qui travaille dans les produits de luxe ou les loisirs coûteux. Au bout d'un certain temps les produits de première nécessité couteront moins cher et le superflu sera inexistant, voilà tout.

Hélas mon scénario est idéal, car en pratique "on" désignera plutôt un "ennemi" responsable de la "crise", à qui on fera la guerre pour "relancer l'économie" :evil:

Concernant les impôts, on oublie facilement qu'il existe une multitude de niches fiscales qui permettent de ne pas en payer. Seuls les "riches" les plus civiques ou les plus "bêtes", selon le point de vue, se laissent taxer au maximum. En pratique pour peu que notre "riche" ait des tendances mafieuses, la ristourne du barman serait de 50% et irait directement dans la poche de ce 10ème homme à l'insu des 9 autres... :lol:

Les plus pauvres sont les plus solidaires, payant des impôts "confiscatoires" (le vilain mot), c'est à dire ceux auquel le contribuable ne peut échapper : TVA, TIPP (ou TIC), taxes locales...
Parallèlement le "riche" se plaint mais achète en duty free, fait la chasse aux crédits d'impôts et habite un monument historique par exemple.
D'ailleurs l'impôt sur le revenu rapporte si peu que notre président veut le supprimer ! :mrgreen:

Bien avant les déclarations populistes du ministre des finances Sarkozy, un certain Alain Madelin débarquant à Bercy, avait déclaré qu'il n'acceptait pas le fait que certaines des plus grandes fortunes de France s'offrent des conseillers fiscaux à plein temps pour ne pas payer un centime d'impôts. Il a été remplacé aussi sec :lol:

En pratique c'est la classe moyenne, celle qui a des revenus suffisants pour être taxée, mais insuffisants pour profiter des niches fiscales, qui paye pour le reste de la population. Mais elle ne peut pas se plaindre, elle a de la chance de ne pas être "pauvre" ... :lol:

Bref, ce qui fausse la donne dans notre monde parfait, c'est que l'idéal communiste se heurte à la cupidité humaine : du coup
"la notion de partage n'intéresse que celui qui n'a rien".

Et c'est bien dommage...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4553
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 30




par Capt_Maloche » 29/11/07, 23:32

Sympa ton analyse, mais oh combien subjective

La véritable égalité c'est celle où tout le monde paie le même prix, et où le salaire correspond à un temps de travail accompli, où l'intelligence n'est perçue que comme un don qu'il faut employer au service des autres

C'est du pur communisme, dans tout ce qu'il a de bon, mais ne valorise pas forcemment les efforts investis par les travailleurs: exemple, entre un ramasseur de feuilles et un chercheur (qui cherche vraiment et qui doit se former toute sa vie en plus de son boulot)

Mais voilà, certaines décisions, certains métiers ont des impacts financièrs différents

on en vient donc à la valeur du travail et à la position de beaucoups de chefs d'entreprises qui n'ont pas hésité à sacrifier parfois leur vie de famille, leurs bien en hypothèques etc.. doivent ils partager équitablement leur réussite? certes leurs collaborateurs en font parti mais à quel pourcentage? et leurs échecs, peuvent ils les partager?

alors bon courage pour valoriser le travail d'un psychiatre :cheesy: , d'un artiste connu ou pas, d'un prof de fac ou d'un instituteur

La formation doit elle être rémunérée toute la vie d'un travailleur alors que c'est souvent la société (nos parents) qui l'a financée?

je me fait l'avocat du diable, exprès :D

Franchement, notre système, trés complexe, trés corrompu, n'est pas idéal, mais on peut s'en sortir si on en a la volonté
AHH, évidemment, ça demande un peu d'investissement personnel
il faut bosser dans le RER au lieu de jouer à la game boy ou de faire du Soduku, s'instruire le soir au lieu de regarder des séries débilisantes qui démocratisent la violence :evil:

mais non, le Français est indécrotablement fainéant pour ça, alors il attends que d'autres s'en chargent pour lui, oui mais qui?

on peu continuer de se former, même si on a raté ses études pour prétendre à de meilleurs poste (forcemment, il faut quand même avoir quelque chose à vendre tout de même, une compétence) et une compétence s'aquière sur le terrain, dans la merde, c'est parfois dur et il ne faut pas abandonner à la première difficulté

je pourrais faire un bouquin, trop long à écrire, ça c'est une discussion pour un déjeuner d'affaires :D
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4553
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 30




par Capt_Maloche » 30/11/07, 11:31

Crispus, on déjeune quand ensembles ? :D
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Après




par crispus » 30/11/07, 13:04

Capt_Maloche a écrit :Crispus, on déjeune quand ensembles ? :D


Ce serait avec plaisir, effectivement je préfère déjeuner, il y a moins d'arrières pensées :lol:

Tout à fait d'accord sur le côté subjectif. Je suis resté dans le cadre de la fable, pour faire remarquer des points de vue inconciliables. Je réfute l'idée que les plus pauvres boivent chaque soir à l'oeil. S'ils n'ont pas de sous, ils peuvent rendre un service aux autres.

Concernant l'impôt et sa répartition "équitable" :

La fraude fiscale est un sport national, gagner plus sur le dos de ses concitoyens et de l'état une préoccupation majeure. Les uns grapillent des centimes, d'autres des milliards, la mauvaise foi est la même.

Pourquoi se plaindre du peu de service rendu par l'état quand on le prive de moyens ? Mais aussi de la faiblesse de la croissance quand les prix des produits indispensables (nourriture, logement...) sont sans rapport avec les revenus des clients ?

Sous prétexte d'équité, les réformes fiscales ont plutôt creusé le fossé entre ceux qui savent tirer parti du système et ceux qui le subissent. Un barême unique (ex: 5%) sans exonérations (allocs,...) avec prélèvement à la source (avant que le citoyen l'ait "croqué"), rapporterait probablement plus à l'état. De plus ça rendrait inutiles nombre de fonctionnaires du Trésor Public et autres "conseillers fiscaux"... On pourrait mobiliser leurs compétences pour des choses plus utiles.

Ce que j'ai voulu souligner, c'est que pour la vente de détail, les prix de vente doivent s'adapter aux revenus des acheteurs. Faute de quoi le système se grippe.

Le drame de notre société "moderne", c'est qu'elle a inventé le crédit pour repousser virtuellement les limites de la solvabilité : Image"vous n'avez pas d'argent, mais vous pouvez acheter !".

Mais l'endettement n'a de sens que s'il sert à constuire le futur (ex: recherche). Le crédit à la consommation est la corde qui pendra notre économie, comme sont en train de découvrir les américains avec leur crise due au crédit hypothécaire... C'est un peu HS mais je tenais à clarifier mon point de vue.

Je te laisse, je dois déjeuner... Bon appétit ! :wink:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4553
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 30




par Capt_Maloche » 30/11/07, 14:55

Non, ce n'est pas hors sujet, au contraire
on est en plein dedans

J'aime bien tes petits liens :D , mais je pensais plutot "t'emmener" à déjeuner :D

Bon appétit !
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07




par bob_isat » 30/11/07, 17:00

Salut Christophe,

Ce que je comprend de ta fable c'est qu'il ne faut pas trop taxer les plus riches ou alors ils vont s'en aller...

C'est une considération tout à fait dans l'air du temps:

Sous couvert de "modernisme", on revient sur le principe de progressivité de l'impot, et plus largement de solidarité bref les valeurs d'égalité et fraternité...

A moins que j'ai mal compris ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1




par jean63 » 30/11/07, 17:49

Toutes vos explications sont bien intéressantes, mais quoiqu'il en soit, le minimum vital c'est pouvoir manger, se loger, se chauffer l'hiver....et même se protéger de la chaleur excessive en été.

ça s'appelle des fonctions vitales.

Les gens qui en sont au stade de la limite de survie ne se posent pas toutes ces questions sur les impots.

Après ce sont des discussions de riches (dont nous faisons partie puisque nous sommes au chaud devant notre PC bien connecté à internet )....comment on partage le gâteau ..etc. La chute du mur de Berlin + l'entrée des Chinois et Indiens et autres main-d'oeuvre corvéable dans le grand partage mondial du travail et du fric, permettent à celui qui veut et sait exploiter son prochain , de le faire sans vergogne et d'aller 'cacher" son fric où cest le plus intéressant.

Les anciens patrons d'entreprises Françaises et qui aimaient leur pays n'auraient jamais eu l'idée de partit à l'étranger, mais dans le monde actuel, la nation n'a plus d'importance, la seule chose qui compte c'est gagner le + de fric possible. Ceci dit la pression des actionnaires qui demandent de plus en plus de dividendes ne sont pas pour rien dans cette escalade.

En France on veut le beurre et l'argent du beurre, personne ne veut abandonner ses "privilèges" (relatifs malgré tout) acquis par les luttes syndicales depuis 1945.

Au niveau de la France même le député socialiste Emmanuelli, avait avoué payer 0 impôts sur le revenu grace aux niches fiscales citées par crispus =>

Concernant les impôts, on oublie facilement qu'il existe une multitude de niches fiscales qui permettent de ne pas en payer. Seuls les "riches" les plus civiques ou les plus "bêtes", selon le point de vue, se laissent taxer au maximum.
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
bpval
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 561
Inscription : 06/10/06, 17:27




par bpval » 30/11/07, 19:42

Hopla

On sent le sage

J'aurai tendance à penser comme toi

Mais la sagesse ne m'a pas encore touché, j'ai pas encore remisé mes soixhanteshuitardes, par contre là, elles commencent à se trouer

Ciao
0 x
PIF PAF POUM
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 60311
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 2580




par Christophe » 30/11/07, 20:06

bob_isat a écrit :A moins que j'ai mal compris ?


Non t'as bien compris c'est ca mais pas que...le 2ieme point qui est sous entendu est que sans les impots des plus riches, les pauvres payent plus...
0 x


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités