Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesDemain, tous chômeurs?

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 28/06/18, 20:30

Je remarque que le journaliste opère une confusion (assez courante, au demeurant) entre "productivité" et "rentabilité": l'usage de ces robots triple la productivité et cela influe nécessairement sur la rentabilité, mais pas dans le même proportion (sans qu'il soit possible de la déterminer au vu de ce seul paramètre).
Classiquement, une innovation dans la productivité entraîne une baisse du prix unitaire, car il faut vendre à proportion de l'investissement supplémentaire et donc capter une part importante du marché, ceci dans le but d'obtenir une hausse du profit global. Le bénéfice reste élevé durant la première phase (du moins en cas de succès!), mais un phénomène adaptatif se met ensuite en place (comme dans le cas d'introduction d'une nouvelle espèce) et le procédé se généralise en éliminant les entreprises moins productives et en suscitant de nouveaux opérateurs capable de s'accorder au nouveau standard de "quantité de travail socialement nécessaire". Cette deuxième phase concurrentielle est caractérisée par une baisse du profit et une corrélative concentration des acteurs économiques.
Ce premier pas en ce qui concerne la pizza doit s'envisager comme un modèle susceptible de s'étendre à d'autres domaines de la restauration ou de services et il ne faut surtout pas en sous-estimer la portée.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Christophe » 02/11/18, 11:30

Une étude prédit qu'1 à 1,2 millions d'emplois vont disparaitre à cause des robots dans les 10 prochaines années...rien qu'en Suisse tout en étant "productif" pour l'économie...

Alors on fera quoi des humains "inutiles" pour l'économie? :mrgreen:

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/ ... id=9963579
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Christophe » 02/11/18, 11:41

La population active suisse est d'environ 5 millions, donc 1 million, c'est 20%... :shock:

Je vous laisse calculer combien d'inactifs la robotisation fera en France et dans le reste du monde... :shock:

Les arguments "de nouveaux emplois vont se créer" sont tout à fait bidons...Ces nouveaux jobs (bulshit??) compenseront, je pense, au mieux 1/10 des destructions..
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Petrus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 254
Inscription : 15/09/05, 02:20
x 32

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Petrus » 02/11/18, 21:13

Vu qu'il n'y a aucun signe de remise en cause de la "valeur travail" on fera comme d'habitude, quelques bullshit jobs et on incite les autres à s'entre-tuer / se suicider.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Christophe » 03/11/18, 03:09

Pfff oui mais non je veux pas!
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar moinsdewatt » 03/11/18, 19:51

Pas qu'en Suisse :

En 2025, les machines accompliront plus de tâches que les humains

AFP 17/09/2018

Les robots réaliseront 52% des tâches professionnelles courantes dès 2025, d'après une étude du Forum économique mondial publiée lundi, qui affirme cependant que "la révolution robotique créera 58 millions de nouveaux emplois nets au cours des cinq prochaines années".

"D'ici 2025, plus de la moitié de toutes les tâches actuelles réalisées sur le lieu de travail seront effectuées par des machines, contre 29% aujourd'hui", assurent les chercheurs de la fondation basée à Genève, connue notamment pour organiser chaque année le Forum de Davos.

Certains secteurs seront plus touchés que d'autres par l'automatisation. Le rapport prévoit que, d'ici 2022, 75 millions d'emplois pourraient disparaître notamment dans la comptabilité, le secrétariat, les usines d'assemblage, les centres de gestion des clients ou encore les services postaux.

Mais les chercheurs estiment que 133 millions d'emplois pourraient être créés en parallèle, essentiellement en lien avec la révolution numérique: intelligence artificielle, traitement des données (big data), logiciels informatiques, marketing... Les développeurs et spécialistes des nouvelles technologies seront très demandés.

"L'industrie de l'aviation, du voyage et du tourisme" projettent "les besoins de reconversion les plus élevés au cours de la période 2018-2022", d'après l'enquête menée auprès d'entreprises de 12 secteurs d'activité au sein de 20 économies développés et émergentes.

"Les pénuries de compétences sont également particulièrement préoccupantes dans les secteurs des technologies de l'information et des communications, des services financiers, et des mines et métaux."

Au final, "si près de 50% des entreprises prévoient d'ici 2022 une diminution de leur effectif à temps plein du fait de l'automatisation, près de 40% anticipent au contraire une augmentation globale de leur effectif et plus d'un quart s'attend à ce que l'automatisation crée de nouveaux emplois", détaille le rapport.

Les conséquences concrètes pour les employés sont difficiles à prédire, mais les chercheurs s'attendent à une "énorme perturbation (...) au sein de la main-d'œuvre mondiale", avec des "changements importants dans la qualité, l'emplacement, le format et la permanence des fonctions".


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9774680aa5
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 04/11/18, 18:41

Il semble que l'étude citée ci-dessus mélange deux choses assez différentes: une étude prospective de gens-payés-pour-ça et donc présumés qualifiés et d'autre part un sondage auprès d'entreprises...
Quoi qu'il en soit, l'estimation d'un remplacement des emplois à la hauteur des destructions liées à l'automatisation est peu crédible. Certes, dans le passé, c'est un phénomène qui a été observé lorsqu'à une baisse dans un secteur était associé une hausse dans le secteur supérieur: c'est ce glissement qualitatif que décrit fort bien Schumpeter. Aujourd'hui, la suppression des emplois dans toutes les catégories sont prévues et les créations d'emplois nouveaux ne pourront que représenter une faible fraction de ce qui disparaîtra.

Ceci est inquiétant à plus d'un titre: dans une société fondée sur le travail, la remise en cause pratique de ce dernier devrait s'accompagne d'un changement de modèle correspondant, ce qui n'est évidemment pas le cas; par ailleurs, cela signifie également un accroissement de la disparité des revenus: la quantité de valeur abstraite (qui constitue le critère principal de l'économie) baissera* en proportion de la masse de travail vivant expulsé, mais se répartira sur un plus petit nombre de personnes (celles qui seront à l'origine de ces mutations et qui seront donc ainsi encouragées à les poursuivre).

* L’activité des machines ne génère de valeur abstraite qu'en proportion de la part de travail mort qu'elles contiennent (sauf au début d'une innovation qui suscite alors une effet de rente temporaire).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Christophe » 12/11/18, 16:10

Même Claire Chazal* n'est pas à l'abri les zamis!! :mrgreen:



* Ah mince ils l'ont déjà virée... :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 866
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 34

Re:

Message non lupar Exnihiloest » 16/11/18, 22:11

Ahmed a écrit :...mais si l'on ne prend pas en compte les mécanismes sous-jacents du capitalisme, on se condamne à célébrer une potentialité théorique qui n'a de réelle substance que dans la propagande du système. Il est vrai que ce système à produit une quantité de marchandises comme jamais auparavant, mais ces marchandises n'ont jamais été destinée à satisfaire directement les besoins des hommes, seulement à créer de la valeur.
...

Ta lecture du monde n'est décidément faite qu'à la seule grille des poncifs économiques des mouvances anticapitalistes. Si tu crois que Mark Zuckerberg avait dans l'idée de créer de la valeur quand il a démarré, tu te fourvoies. Il répondait à des besoins, le sien et ceux des étudiants qu'ils connaissaient. Mais répondre à des besoins, c'est créer de la valeur. La valeur est justement faite par la demande créée par le besoin. Si on évite de prendre les gens pour des imbéciles et soi-même pour un extralucide hors du lot, alors si les gens achètent le produit, c'est qu'ils lui trouvent une utilité, donc qu'il répond à un besoin, et c'est ce qui fait la valeur. Personne n'a à décider à leur place.

Certains pourraient me dire que ce besoin a été artificiellement créé chez eux alors qu'ils vivaient très bien sans. Qu'est-ce qu'ils en savent ? Les gens ont vécu pendant des siècles dans des villages, ils n'avaient apparemment pas besoin de journaux, ni de radio, ni de télé. Mais quand l'époque est venue et qu'ils les ont découverts, ils se sont équipés. Fallait-il qu'ils les ignorent pour éviter de répondre à ces affreux capitalistes qui ne voudraient que créer de la valeur en proposant des produits pourtant jugés utiles ?

Tout le monde agit dans son intérêt, la capitaliste aussi bien que le non-capitaliste, celui qui vend des produits aussi bien que celui qui vend des idéologies, le participant bénévole à une association aussi bien que celui qui est payé, et même l'altruiste, satisfaisant son besoin intime d'aider. Cet intérêt personnel est le corollaire de la motivation, c'est ce qui nous distingue entre autres des végétaux, et quand l'intérêt des uns coincide avec l'intérêt des autres, ce qui se manifeste par l'achat par les uns de ce que vendent les autres, ou du troc, ou des échanges intellectuels, on assiste à des évolutions de la société par un effet d'entrainement, incluant ce qu'on appelle "progrès".

Ca a toujours été ainsi. Je ne vois aucune pertinence dans l'idée que la création de valeur ne répondrait pas à des besoins parce qu'elle seraient motivées par la seule intention d'en créer pour le profit. C'est juger sur les intentions, intentions qui même élaborées pour un profit, ne sont pas pires que d'autres, comme les intentions de "vendre" des produits d'idéal de société, souvent à coup d'intox et de manipulations, procédé qu'on a du mal à distinguer de la pub du capitaliste pour ses produits matériels, et le tout pour un produit souvent bien plus risqué, on l'a vu avec pas mal de dictatures vendues au départ comme panacée pour le bien du peuple.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 18/11/18, 21:33

Je crois qu'il serait stérile de débattre très avant de ces questions alors que les amalgames que tu pratiques l'interdisent. Ainsi, dans ta vision simplificatrice, tu ranges d'une part l'intérêt pour l'argent(=pouvoir) et d'autre part la motivation, au sens général où "nul n'agit sans raison d'agir*" dans la même case; "découvrir" ce dernier ressort psychologique, c'est énoncer une lapalissade.
Ta position de chantre du libéralisme, de la techno-science et du monde tel qu'il est, te conduit à en épouser l'idéologie, ce que tu tentes de faire passer pour du réalisme ou du pragmatisme (poncifs du thatcherisme). Je reconnais que tu y déploies, outre un zèle remarquable, une grande rigueur logique: dommage que les prémisses en soient fausses et que les fondements justificatifs que tu trouves à l'origine de l'humanité ne soient que la projection anachronique des valeurs de l'homo œconomicus du capitalisme...

La notion de "valeur abstraite" ne correspond évidemment pas à ce que tu évoques: si l'économie parvient à satisfaire des besoins et s'évertue à en créer un maximum**, c'est uniquement parce qu'il lui est difficile de réussir la transmutation de la marchandise en une somme augmentée sans une valeur d'usage substantielle ou symbolique; de ce fait, elle tend à diminuer cette valeur d'usage au minimum possible, voire de s'en passer comme on le voit actuellement, en usant de biais réglementaires obligeant les usagers à changer de voiture sous le prétexte de péremption "écologique" ou par le financement sur fonds publics d'une transition énergétique supposée vertueuse en terme climatique, mais en continuant parallèlement une orientation contraire à cet objectif.

* Leibnitz.
** L'existence de la publicité prouve que les"besoins" sont une création sociale et ne relèvent aucunement d'une prétendue essence humaine.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité