Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesDemain, tous chômeurs?

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5910
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 306

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar sen-no-sen » 27/11/18, 22:15

Exnihiloest a écrit :
sen-no-sen a écrit :Dire que l'économie serait une entité pensante n'est pas infondé.
...

On pourrait même lui élever un autel, et devant notre grande ferveur, peut-être pourrait-elle donner suite à nos prières.
Evidemment, il y a aussi ceux qui prient le capitalisme et le libéralisme, autre entité pensante puissante, et ceux qui prient la petite entité pensante montante appelé écologisme. Cela pourrait déclencher une guerre chez les entités pensantes, et heureusement la prière pourra être notre secours.



L'économisme exponentiel est une religion cela ne fait aucun doute,faut il encore définir le terme religion dans sont sens premier:c'est à dire comme moyen de relier les individus entre eux.
Hors en érigeant une culture mondiale l'économisme exponentiel à réussi ce qu'aucune autre religion n'avait réaliser auparavant:unifier le monde pour le transformer.
On peut donc sans conteste affirmer que l'économisme est le plus puissant complexe d'idées de l'histoire humaine.
L'écologisme est lui aussi un complexe d'idées et il est assez logique que celui ci entre en compétition darwinienne avec le premier,toutefois comme pour l'islamisme fondamentaliste il apparait que ce méméplexe est en réalité sous le contrôle du modèle dominant...

Non, pour la raison qu'elle n'a pas de motivation propre donc aucun désir d'agir. Seuls les hommes qui sont à la manoeuvre en ont.

C'est une affirmation péremptoire.
D'ailleurs pourquoi parle t'on de personne morale ou de personnalité juridique en droit Français?
Il faut définir les termes pour comprendre de quoi on parle,qu'est ce que la motivation?
Pour un être humain c'est le fait de garantir sont homéostasie par un ensemble d'actions,pour une entreprise c'est de maintenir sont activité et passé une certaine dimension augmenter sont profit par différents procédés...
Qu'elle le point commun entre les deux? C'est simple:la maximisation de la dissipation d'énergie.
La motivation c'est une tendance propre aux systèmes intelligents et qui vise à maximiser leurs possibilité d'action futurs.
L'étude des grandes entreprises démontre clairement qu'elles suivent leurs propres logiques et qu'elles échappent largement aux désidératas de leurs fondateurs.
Le processus décisionnels aux sein des monopoles est ainsi directement corrélé à une multitude de paramètres qui dépassent largement les capacités de décisions humaines,notamment du fait des déterminismes économique propre à leurs échelles.
De même croire que les humains seraient maitre de la leurs destins en les plaçant comme moteur de leurs existence est une vision largement infondée,c'est de l'idéalisme! :lol:
Richard Dawkins dans le Gène égoïste à largement mis en avant cette notion quelque peu déroutante pour les philosophes classiques...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6894
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar janic » 28/11/18, 08:36

L'économisme exponentiel est une religion cela ne fait aucun doute,faut il encore définir le terme religion dans sont sens premier:c'est à dire comme moyen de relier les individus entre eux.

Ce sens dit premier n'est que le fait de la religion catholique et qui vient donc du latin religare, c'est à dire relier. Cependant ce terme de religion fait référence au texte biblique dont le sens est bien différent puisqu'il signifie pratique des commandements de la loi qui certes fait lien aussi, mais pas le même puisque qu'il n'y s'agit pas d'un lien social à proprement parler, mais d'un lien à une référence particulière.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 28/11/18, 10:14

C'est bien le lien mémétique qui institue la cohésion du groupe et peu importe la variété de religion concernée. Celle de la marchandise et de l'individualisme narcissique (il est difficile de la qualifier sans évoquer son aspect dual) triomphe aujourd'hui de manière quasi universelle et la publicité représente sa liturgie fédératrice... (et je ne parle pas de ses prêtres qui la célèbre en fulminant des anathèmes envers les mécréants! :cheesy: )
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 28/11/18, 11:06

Exnihiloest, tu écris à propos de la formule "le tout est supérieur à l'ensemble des parties":
C'est seulement notre façon de voir qui change de paradigme en négligeant les fonctionnements élémentaires pour ne voir que l'ensemble comme un tout.

Je constate au contraire que la connaissance de la fonctionnalité du tout peut perturber notre appréciation de la réalité (en tous cas, la tienne) au point d'en attribuer rétrospectivement une part proportionnelle (?) à chacun de ses constituants. Pourtant cette "tendance" que tu décèles n'est pas si spontanée, puisqu'il faut réunir des conditions de qualité ou de dosage bien précis pour arriver au résultat escompté: ainsi en est-il de l'explosion d'un mélange de salpêtre, de soufre et de poussier de charbon de bois ou du fonctionnement de n'importe quelle machine qu'un détail mal étudié au départ ou négligé à l'usage rend très facilement inopérante. C'est le cas pour ce qui m'intéresse, c'est-à-dire les systèmes complexes, dans lesquels les actions élémentaires s'aggrégent en des ensembles qui se comportent différemment des actes isolés; c'est pourquoi, par exemple, il est établi une distinction entre la micro-économie et la macro-économie, quelle que soit la catégorie d'économiste considérée (Je sais bien que tu rejetteras cet exemple en bloc, puisque ton "système" ne saurait intégrer l'économie, pas plus d'ailleurs que l'anthropologie, la sociologie,la philosophie et ne s'accommode de l'Histoire que sous une forme caricaturale, sous peine d'implosion! :cheesy:).

Plus loin:
J'ai dit que la publicité est "au départ le besoin pour qui produit, de faire connaître son produit". Ce n'est pas un amalgame, je n'ai jamais dit que la publicité se limitait à l'information, ta formulation est réductrice (sophisme de l'épouvantail).

Au "départ" peut s'entendre de deux façons: - soit il s'agit d'une perspective historique, soit cela veut décrire le principe qui fut au point de départ du phénomène. Dans les deux cas, cette manière de voir se focalise sur un point secondaire pour mieux ignorer l'essentiel qui est la réalité de la publicité telle qu'elle prévaut actuellement. Ce dernier point se constate en substance autant que dans ses répercussions et j'assimile ta formulation à un contournement rhétorique, usuellement appelé "tentative de noyer le poisson" (désolé, je ne connais pas la citation latine correspondante!).

Même procédé sur la question des surplus alimentaires où, malgré un énoncé très clair de ma part, tu digresses sur des considérations annexes qui sont hors sujet pour ne pas répondre à mon argument simple: ces aliments sont, par définition sains, puisque les producteurs ne leur reprochent que de ne pas pouvoir être vendus et qu'il les jettent en les dénaturant sciemment afin qu'ils ne soient récupérés gratuitement.

Quant au dernier point, que l'on parle d'agitation moléculaire si l'on se situe dans la sphère scientifique ou de température dans le cas le plus courant, il s'agit seulement de deux représentation de la même chose, rien à voir avec ce qui est débattu.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Christophe » 03/02/19, 15:01

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 03/02/19, 16:48

Du fait que les êtres humains, dans notre société particulière, se rapportent les uns aux autres au travers du média de la marchandise, celui qui n'est plus producteur n'existe plus qu'à titre de consommateur précaire, plus ou moins bien toléré. L'entourage du chômeur le perçoit comme le symbole du risque croissant de la déchéance, spécialement dans un contexte schizophrénique d'exaltation des "premiers de cordée" et autres balivernes. De ce point de vue, le suicide ou l'addiction ne fait qu'entériner une réalité sociale.
Notons que ce n'est qu'un cas particulier d'une conception bien plus générale qui n'attribue de valeur aux êtres non-humains et aux richesses de la nature qu'à la seule condition de présenter une utilité ou un agrément susceptible de contribuer à l'accroissement de la valeur abstraite. Dans cette optique, il est inconcevable de considérer qu'ils puissent être considérés comme pourvus d'une valeur en-soi, indépendante du jugement de l'homo œconomicus et de ses critères utilitaristes.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Demain, tous chômeurs?

Message non lupar Ahmed » 06/02/19, 19:30

Une petite vidéo de Guillaume Meurice pour se détendre un peu:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
cathyz29
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 09/02/19, 03:02

Re:

Message non lupar cathyz29 » 11/02/19, 05:12

janic a écrit :bonjour
L’histoire avec un grand H, devrait nous renseigner puisque, depuis l’aube de l’humanité, tout fonctionne selon le même schéma, avec les mêmes systèmes. Or qu’y constate-t-on : des classes d’individus avec d’un coté les dominants par la force, l’argent, la peur ; de l’autre les dominés pour les mêmes raisons avec l’envie de changer de catégorie (la réussite sociale en question) . La machine n’est que le remplacement des uns par les autres sans risque de contestation du pouvoir confisqué à l’avantage de quelques uns. Donc il ne s’agit pas de faire des chômeurs (catégorie devenue sans intérêts pour les dominants) mais de leur élimination pure et simple directe ou indirecte. (les sciences et fictions sont probablement en deçà d’une réalité future.) C’est le choix de nos sociétés dont certains (comme nous les pseudo nantis) profitons et qu’il faudra bien assumer !Une fois qu'on a vendu son âme au "diable" il est bien difficile, voire impossible de la récupérer.

On ne devrait vraiment pas prendre cela à la légère car nous sommes tous concernés par cette baisse de l'économie mondiale.
0 x


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité