Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesComprendre la dette publique en 10 min...et avec humour!

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Comprendre la dette publique en 10 min...et avec humour!

Message non lupar Christophe » 19/10/11, 22:07

Tout est dans le titre:



(mais vu la gravité et le foutage de gueule généralisé, je sais pas si mieux vaut en rire qu'en pleurer...)

Pour le débat plus de fond: la création monétaire tout-savoir-sur-la-creation-monetaire-t2177.html

Autres sujets à voir:

a) Crise Grecque: economie-finance/dette-publique-faillite-de-la-grece-a-qui-le-tour-t9654.html

b) Fabrication de l'argent: economie-finance/qui-fabrique-l-argent-l-argent-dette-video-t6273.html

c) Comprendre les crises financières: economie-finance/les-crises-financieres-les-comprendre-avec-arte-thema-t5666.html

d) Débat général : economie-finance/adherez-au-pbs-le-parti-du-bon-sens-t6158.html

e) Article 104 Maastricht : economie-finance/article-104-maastricht-l-arnaque-de-la-dette-t6156.html

f) Loi Pompidou Giscard: economie-finance/crise-de-la-dette-retour-sur-la-loi-pompidou-giscard-1973-t11038.html


Et search.php
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 19/10/11, 23:59

Y ajouter percutant et sous titré :

0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Message non lupar Christophe » 20/10/11, 00:28

Merci dede il est bon cet analyste financier Reporter !!

Traiter les traders de terroristes financiers et pillards c'est très juste et on devrait l'entendre tous les jours aux JT à la place du mot "austérité" ou "dette"...

Euh sinon tu peux nous rappeler la vidéo sur la création de la FED que tu (je crois) avais postée la semaine passée? Je n'ai pas réussi à la retrouver...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Message non lupar Christophe » 26/10/11, 10:47

A voir...assez pessimiste mais réaliste...

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
tagor
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 534
Inscription : 06/04/07, 12:31

Message non lupar tagor » 26/10/11, 17:28

http://www.agoravox.fr/actualites/econo ... ne-a-59168

Goldman Sachs — La grande machine à bulles
Depuis le début du mois, un important article paru dans le numéro de juillet du magazine Rolling Stone fait beaucoup de bruit dans la blogosphère ainsi que dans les médias traditionnels du monde entier. Il expose le rôle de la banque d’affaires Goldman Sachs dans presque toutes les crises financières depuis plus de 80 ans. Il apporte un éclairage cru sur les évènements financiers et économiques passés et contemporains. L’auteur, Matt Taibbi, est un journaliste d’investigation au courage, à mon avis, comparable à celui de Denis Robert. Le sujet est primordial, l’enquête sérieuse, les informations explosives, le ton incisif. Matt Taibbi appelle un chat un chat. L’ensemble est compréhensible par les non-initiés en finance.


Depuis la parution de cet article, Goldman Sachs a publié ses résultats : ils sont meilleurs que jamais. Et les bonus sont en augmentation. Ces dernières nouvelles sont une parfaite confirmation de l’enquête de Matt Taibbi.

À celles et ceux qui le peuvent, je conseille de lire l’article dans sa version originale, le style y est excellent. Pour les autres, comme il n’existait pas, à ma connaissance, de version française, j’en ai fait une traduction. La voici ci-dessous.

Liens vers la version originale :ici et là pour une version scannée de l’article papier, là, là et là pour une version texte après traitement par reconnaissance des caractères (c’est en fait la même version mais quelques mots ont été volontairement changés par l’internaute qui a opéré la reconnaissance de caractères). La version vraiment authentique est bien celle du scan. J’ai pris connaissance de l’article de Matt Taibbi par le site contreinfo.info et j’ai utilisé pour la traduction cette version, mais en corrigeant les différences que j’ai pu détecter.


La grande machine à bulles américaine
Matt Taibbi
Rolling Stone – juillet 2009
Traduit de l’anglais par J.L.

Des actions technologiques au prix élevés de l’essence, Goldman Sachs a fabriqué toutes les manipulations du marché depuis la Grande Dépression – et elle s’apprête à recommencer.



La première chose qu’il faut que vous sachiez sur Goldman Sachs, c’est qu’elle est partout. La banque d’investissement la plus puissante du monde est une formidable pieuvre vampire enroulée autour de l’humanité, enfonçant implacablement son suçoir partout où il y a de l’argent. En fait, l’histoire de la récente crise financière, qui est aussi l’histoire de la chute de l’Empire américain ruiné par des escrocs, se lit comme le Who’s Who des diplômés de Goldman Sachs.

Aujourd’hui, la plupart d’entre-nous connaît les principaux acteurs. En tant que dernier ministre des finances de George Bush, l’ancien PDG de Goldman Henri Paulson a été l’architecte du renflouage, un plan louche pour détourner des milliers de milliards de VOS dollars vers une poignée de ses vieux copains de Wall Street. Robert Rubin, ex-ministre des finances de Bill Clinton, passa 26 ans chez Goldman avant de devenir président de Citigroup – banque qui, en retour, reçut de Paulson 300 milliards de dollars d’argent public. Il y a John Thain, cet enfoiré de patron de Merryl Lynch, qui s’offrit un tapis à 87.000 $ pour son bureau alors que sa société implosait. Ancien de chez Goldman, Thain bénéficia d’un don de plusieurs milliards de dollars de Paulson, lequel utilisa aussi des milliards d’argent public pour aider Bank of America à sauver la société sinistrée de Thain. Il y a Robert Steel, ancien de Goldman et patron de Wachovia, qui s’est accordé 225 millions de dollars de parachutes dorés, pour lui et ses cadres dirigeants, tandis que sa banque s’autodétruisait. Il y a Joshua Bolten, directeur de cabinet de Bush durant le renflouage, et Mark Patterson, en charge des finances dans le cabinet de Bush, qui était encore un lobbyiste de Goldman un an avant. Et Ed Liddy, un ancien directeur de Goldman que Paulson a chargé du renflouage du géant de l’assurance AIG[1]. Après l’arrivée de Liddy, AIG a versé 13 milliards de dollars à Goldman. Les directeurs des banques centrales du Canada et d’Italie sont des anciens de Goldman, comme le sont le directeur de la Banque Mondiale, le directeur du New York Stock Exchange[2], les deux derniers directeurs de la Réserve Fédérale de New York – laquelle est, à propos, maintenant chargée du contrôle de Goldman – sans parler de…

Mais toute tentative de construire la narration autour de tous les anciens de Goldman qui occupent des positions influentes devient un exercice absurde et sans objet, un peu comme essayer d’établir la liste de toutes les choses sur Terre. Ce que vous devez voir est le plan d’ensemble : si l’Amérique est aspirée par un siphon, Goldman Sachs a trouvé le moyen d’être ce siphon – une lacune extrêmement malheureuse dans le système capitaliste occidental, qui n’a jamais prévu que, dans une société qui se laisse passivement gouverner par le Marché libre et des élections libres, la rapacité organisée gagne toujours sur la démocratie désorganisée.

La puissance et le pouvoir sans précédent de la banque lui ont permis de transformer l’Amérique en une pompe à fric géante, manipulant pendant des années des secteurs économiques entiers, déplaçant ses pions quand tel ou tel marché s’effondre, et tout le temps se gorgeant de coûts cachés qui brisent des familles partout – prix du pétrole, taux des crédits à la consommation, fonds de pension à moitié mangés, licenciements massifs, futurs impôts pour rembourser les renflouages. Tout cet argent que vous perdez, il va quelque part et, au sens propre comme au figuré, il va à Goldman Sachs. Cette banque est une immense machine, hautement sophistiquée, pour convertir la richesse utile en la substance la moins utile, la plus gâchée qui soit – le pur profit d’individus déjà riches.

Ils réalisent cela en utilisant encore et toujours le même protocole. La formule est relativement simple : Goldman se place au milieu d’une bulle spéculative, vendant des investissements qu’ils savent être de la merde. Ils aspirent alors de vastes sommes des classes moyennes et basses de la société, avec l’aide d’un État invalide et corrompu qui leur permet de réécrire les règles en échange de quelques pourboires que la banque jette aux politiciens. À la fin, quand la bulle éclate, laissant des millions de citoyens ordinaires sur le carreau, ils recommencent tout le processus, venant à notre rescousse pour nous prêter avec intérêt notre propre argent, tout en se présentant comme des hommes désintéressés, juste une bande de chics types qui sont là pour aider la machine à tourner. Ils nous ont fait le même coup encore et encore depuis les années 1920 – et aujourd’hui, ils se préparent à le faire encore en créant ce qui pourrait bien être la plus grande et plus impudente bulle de tous les temps.

Si vous voulez comprendre comment nous sommes entrés dans cette crise financière, vous devez d’abord comprendre où tout l’argent est allé – et pour comprendre ça, vous devez comprendre comment Goldman s’est débrouillé dans le passé. C’est une histoire longue de cinq bulles exactement – y compris le pic du prix du pétrole l’an dernier, étrange et apparemment inexplicable. Il y eut beaucoup de perdants dans chacune de ces bulles, ainsi que dans le renflouage qui suivit. Mais Goldman n’était pas parmi eux.



a suivre une analyse détaillée de 6 bulles
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 26/10/11, 19:25

Vous jouez au bancoply tous sans le savoir et en perdant à chaque fois
http://www.agoravox.fr/actualites/econo ... eur-102959
http://www.creationmonetaire.info/2011/ ... ie-20.html

lire avec soin très sérieux et fondamental :
http://wiki.creationmonetaire.info/imag ... RM_2_0.pdf
https://www.econologie.info/share/partag ... F3tO5k.pdf

Cette création monétaire bénéficie
essentiellement aux Etats et aux grandes
entreprises quand bien même ils produisent le
plus souvent avec des processus dépassés et
extrêmement coûteux, des valeurs désuètes et
sans intérêt pour 90% de la population. Ce
système ne profite qu'à quelques individus
privilégiés, et incite à une spéculation
incestueuse entre Banques. Le gagnant stocke
ses gains, et le perdant se met en faillite, actant
ainsi en fin d'opération, une création monétaire
centrale sans aucune contrepartie.
Alors même que la monnaie est un outil
immatériel commun pour un échange des
productions au sein de la zone économique, elle
est utilisée pour détenir un pouvoir lié à la
capacité de priver les citoyens souverains de
l'outil d'échange tout en les forçant à l'utiliser (et
60
donc notamment à payer sous la contrainte des
impôts et des intérêts de crédits dans cette
monnaie dont l'émission est contrôlée par
ailleurs).
Il est pourtant évident que la seule décision
d'arrêter d'allouer des crédits supplémentaires à
une zone économique pseudo-isolée, la rend
dans l'incapacité mécanique (et pas
fondamentalement productive) de rembourser le
capital et les intérêts.
La « croissance » au sens du PIB peut donc
être un leurre total. Il n'y a de croissance que de
la masse monétaire, qui s'accompagne avec un
effet retard de croissance en valeur monétaire
des échanges économiques monétisés, quelle
que soit leur forme relative dans l'espace et dans
le temps.
Il y a alors un biais scientifiquement
inacceptable à effectuer des mesures à l'aide
d'un outil dont l'expérimentateur choisit les
paramètres selon son bon vouloir, et sans tenir
compte des modifications dans ses résultats
autrement que par des choix subjectifs.

Le potentiel d'achat d'un salaire fixe a baissé
de plus de 50% entre 2000 et 2010. Autrement
dit il est probable que les prix d'une majorité de
biens « relativement stables » en terme de
demande entre ces deux dates aient augmenté
de plus de 100% sur la même période. Il est fort
étonnant de voir à quel point le mensonge quant
à des mesures pourtant vérifiables peut se
propager au sein de démocraties où le pouvoir
médiatique est censé représenter la garantie de
la transparence
constater en 2010 une
croissance de 7% / an sur 10 ans de la masse
monétaire en euro, et entendre que la « politique
monétaire » est de maintenir une « inflation à
2% » est si aberrant qu'il ne faudra pas s'étonner
de voir venir tôt ou tard un rattrapage violent,
soit par à coups sur les valeurs les plus
demandées, soit de façon progressive, mais il est
mécaniquement impossible sur le long terme de
faire cohabiter deux chiffres totalement
contradictoires.



Question dérangeante...
La question qui me tourmente : comment ai-je pu vivre aussi longtemps dans ce système sans me rendre compte auparavant de son inégalité structurelle ? Cette ignorance, c'est la raison de fond qui maintient le système actuel.

Le plus pervers dans l'histoire, c'est que c'est moi qui implore le banquier de se créer de la monnaie pour me la louer...

Pour résoudre le problème, je dois corriger à la source : mes propres demandes. Des taxes pour corriger ce déséquilibre majeur, c'est comme demander une obole à son voleur.


La Hongrie a la solution contre les arnaques et pièges des banques :
http://www.agoravox.fr/actualites/econo ... les-102468
une loi très importante a été adoptée par le parlement hongrois en septembre dernier. Comme le rapporte le journalMinute, cette loi permet désormais aux Hongrois ayant souscrit des crédits en francs suisses, euros ou yens, via des produits financiers complexes de banques étrangères, à effectuer leur remboursement en forints, la monnaie nationale ! Les ménages pourront donc rembourser à un taux de change fixe préférentiel. Les Hongrois ont donc jusqu’au 30 décembre prochain pour déposer leur demande auprès des banques et disposeront ensuite de 60 jours pour effectuer leur remboursement. Les endettés pourraient avoir accès à des crédits en forints pour financer leurs transactions, ce qui reviendra à reconvertir ces crédits dans la monnaie hongroise. Ce sont donc les établissements de crédits qui devront éponger la différence

Taxe exceptionnelle sur les banques
Depuis sa nomination, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban a décidé de « mettre fin à l’ère des banquiers » afin de « protéger les gens dupés par une pratique qui leur fait porter tous les risques et toutes les pertes ». Comme l’indique le journal Minute, depuis mai 2010, le gouvernement Orban a imposé une taxe exceptionnelle aux banques et aux multinationales étrangères. Le gouvernement hongrois a même réussi à rapatrier 11 milliards d’euros accumulés dans les fonds de pensions étrangers vers les caisses de l’Etat.
Des décisions qui déclenchent la fureur des banques

Cette loi a suscité une vive réaction de la part des banques autrichiennes très impliquées en Hongrie. Et évidemment ce que le système bancaire veut, l’Union européenne (UE) obtempère. L’UE a prévenu que ce projet de loi pourrait être illégal, déséquilibrer le marché du crédit et freiner la faible croissance économique de la Hongrie. Pour l’instant aucune mesure de rétorsion n’a été annoncée par l’UE, mais il y a fort à parier qu’elle devrait arriver dans un deuxième temps.
L’Union européenne et les banques ne veulent pas que cette loi fasse tâche d’huile en Europe

L’UE et les banques n’ont qu’une peur : que les peuples européens prennent conscience que de simples mesures sont en capacité de changer les choses. Avec cette question : qui doit gouverner la destinée d’un Etat, les banques ou le peuple ? Les Hongrois ont choisi de prendre leur destin en mains.


Sinon les banques vont nous serrer la ceinture en France :
Ballon d’essai gouvernemental pour baisser les retraites et les salaires des fonctionnaires
http://www.agoravox.fr/actualites/econo ... our-102910
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Message non lupar Christophe » 11/12/12, 20:20

Episode 2 : a qui profite la dette?



(petite vidéo bien faite...avec l'accent et expressions belges :) )

Source: http://www.onveutsavoir.be
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Message non lupar Christophe » 30/12/12, 20:30

Encore une autre vidéo:

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48900
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 704

Message non lupar Christophe » 21/01/16, 01:57

(re) comprendre la crise de la dette en 30 minutes, version Belge (et c'est pas une blague malheureusement):

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
simplino
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 143
Inscription : 22/11/15, 18:28

Message non lupar simplino » 21/01/16, 14:33

Encore des Madoffs financiers et des victimes dans le solaire FSB FSF économies évaporées dans l'écologique à 7% de rapport :
http://www.leparisien.fr/economie/votre ... 471591.php
http://www.agefiactifs.com/droit-et-fis ... ants-72990
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités