Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxLes dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Exnihiloest » 28/05/17, 16:10

"Un garçon de 7 ans vient de mourir après avoir été soigné uniquement à l’homéopathie pour une otite."
http://www.femmeactuelle.fr/sante/news- ... thie-39665

Rien d'étonnant, l'homéopathie a déjà été suspectée de décès aux Etats-Unis :
http://www.ouest-france.fr/sante/medica ... sa-4558593

En effet, les médicaments homéopathiques ne sont pas soumis aux contrôles drastiques requis pour les vrais médicaments (ceux de l'allopathie). Même avec ces contrôles il arrive des accidents avec les vais médicaments, alors quand on ne fait même pas de contrôle sous le prétexte que le dosage de n'importe quoi, même du cyanure, serait trop faible pour présenter le moindre risque, on court au problème. Car encore faudrait-il le vérifier, ce dosage !

Et quand on soumet aux essais les médicaments homéopathiques vraiment dosés homéopahtiquement, on s'aperçoit de leur inefficacité :
http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 65953.html
C'est le niveau placebo.

Dans ce même ordre d'idée des alternatives à ce que nous savons qui marche pourtant, même si c'est imparfait, méfions-nous des alternatives alimentaires :
"leur bébé meurt après avoir été nourri au lait végétal".
http://www.ladepeche.fr/article/2017/05 ... rents.html

Le végétarisme est à la mode. Il a même ses extrémistes, les adeptes du véganisme. Cette mouvance motivée par des raisons morales, religieuses ou culturelles (dévoyées car contre-nature) voudrait nous faire croire aussi, histoire d'un semblant de rationalité, que le végétarisme serait la solution aux habitudes alimentaires déplorables de notre modernité et une solution écologique en rendant caduque l'élevage, comme si l'homme lui-même n'était pas aussi l'objet de l'écologie.
Car l'homme a toujours mangé de la viande depuis qu'il est parti coloniser le monde, ce qui nous mène quand même à plus de 2 millions d'années. Mis à part le manque de diversité d'un régime trop carné et les excès liés aux grandes quantités ingurgitées, la viande n'a jamais été un problème. Au contraire, elle est bénéfique à l'homme en augmentant la diversité nécessaire des apports dont nous avons besoin.

Les deux faits divers relatés ici confirment bien que les promoteurs sans réserve de toutes ces alternatives incohérentes sont limite criminels. L'inconscience n'est pas une excuse.
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6535
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Ahmed » 28/05/17, 17:42

Exnihiloest, je suis très surpris que tu fasses usage de l'argument suivant (souligné par moi), du fait, notamment, de ton soutien inconditionnel au transhumanisme:
Cette mouvance motivée par des raisons morales, religieuses ou culturelles (dévoyées, car contre-nature*)


*Il s'agit du végétarisme.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5806
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar janic » 28/05/17, 19:11

"Un garçon de 7 ans vient de mourir après avoir été soigné uniquement à l’homéopathie pour une otite."
http://www.femmeactuelle.fr/sante/news- ... thie-39665

Rien d'étonnant, l'homéopathie a déjà été suspectée de décès aux Etats-Unis :
http://www.ouest-france.fr/sante/medica ... sa-4558593

Comme d’habitude, il n’y a rien de pire que des ignorants pour avoir l’air savant
Le premier cas : aucune information sur le fait que ce soit un médecin ou non qui ait suivi l’enfant. Dès lors il est possible de dire n’importe quoi pour faire de l’événementiel à bon compte. Dans le cas inverse l'H est une médecine pratiquée par des professionnels diplômés de la faculté de médecine et ils ont toutes les compétences pour prescrire selon les pathologies qu'ils examinent. Or l'automédication en H comme en A présente des risques d'erreurs d'où la nécessité de consulter des professionnels compétents.
Pour ceux qui en ont l’occasion, il est intéressant de visiter l’hôpital des enfants malades de Paris pour y voir que l’A. n’a pas que des réussites, ni des VG, bien au contraire.
En effet, les médicaments homéopathiques ne sont pas soumis aux contrôles drastiques requis pour les vrais médicaments (ceux de l'allopathie).

Le sujet a déjà été vu et revu jusqu’à usure complète ? Donc répétition : la législation française a réglé cette question puisque l ’H ne présente aucun danger il n’est donc pas nécessaire de lui faire passer la totalité des protocoles spécifiques à l’A dont la toxicité est reconnue du corps médical et donc qui nécessite nombre de précautions
Même avec ces contrôles il arrive des accidents avec les vais médicaments,

Uniquement avec les médicaments A. pas ceux de l’H selon la législation française. Et pour ceux qui la contestent chacun à des représentants auprès des assemblées législatives pour faire changer la loi (même big pharma s’est fait remettre à sa place !)
alors quand on ne fait même pas de contrôle sous le prétexte que le dosage de n'importe quoi, même du cyanure, serait trop faible pour présenter le moindre risque, on court au problème. Car encore faudrait-il le vérifier, ce dosage !

OH ignorance, que de ravages fais-tu sur des esprits faibles. :roll:
Répétition : l’homéopathie est reconnue officiellement comme non toxique d’où sa dilution minimale imposée et donc aucune intoxication n’est possible. Par contre certains produits CONTENANT des produits homéopathiques, ne sont pas de l’H d’où des bavures comme ce fut le cas en amérique (déjà vu une nouvelle fois)
Et quand on soumet aux essais les médicaments homéopathiques vraiment dosés homéopahtiquement, on s'aperçoit de leur inefficacité :
http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 65953.html
C'est le niveau placebo.

Déjà vu aussi ! les placebos ont les mêmes pourcentages de réussites ou d’échecs QUELLE QUE SOIT LA THERAPIE UTILISEE .
Or la plupart des articles anti H viennent des « scientifiques « aux ordres » de big pharma (et donc incompétents en matière d’H) et de nombreux scandales ont démontré les conflits d’intérêts qui lient les deux. Cet article de l’express en est caractéristique.
Dans ce même ordre d'idée des alternatives à ce que nous savons qui marche pourtant, même si c'est imparfait, méfions-nous des alternatives alimentaires :
"leur bébé meurt après avoir été nourri au lait végétal".
http://www.ladepeche.fr/article/2017/05 ... rents.html

Même chose visite l’hôpital des enfants malades et là tu y verras ces nombreux enfants qui, bien que non nourris au lait végétal, y sont dans un triste état
Sinon les jus dits « végétal » ne sont pas des laits et ne les remplacent pas, pas plus que le lait de vache pour un humain.
Or ces parents ont nourris leurs deux enfants précédents de cette façon sans problème. La raison est donc à rechercher ailleurs que dans le produit lui-même.
» Pourtant, le couple qui a déjà nourri partiellement leurs deux fillettes au lait végétal, ne réalise toujours pas comment cela a pu se produire »
Le végétarisme est à la mode. Il a même ses extrémistes, les adeptes du véganisme. Cette mouvance motivée par des raisons morales, religieuses ou culturelles (dévoyées car contre-nature) voudrait nous faire croire aussi, histoire d'un semblant de rationalité, que le végétarisme serait la solution aux habitudes alimentaires déplorables de notre modernité et une solution écologique en rendant caduque l'élevage, comme si l'homme lui-même n'était pas aussi l'objet de l'écologie.

Du grand n’importe quoi, une fois de plus ! Commence d’abord par te renseigner auprès d’autorités en la matière déjà citée qu’est l’AADDC (10.000 diététiciens américains et canadiens)
Car l'homme a toujours mangé de la viande depuis qu'il est parti coloniser le monde, ce qui nous mène quand même à plus de 2 millions d'années.

Il fume et s’alcoolise et même se drogue officiellement ou non, viole des enfants, fait des guerres, etc....
C’est une référence pour autant ?
Mis à part le manque de diversité d'un régime trop carné et les excès liés aux grandes quantités ingurgitées, la viande n'a jamais été un problème. Au contraire, elle est bénéfique à l'homme en augmentant la diversité nécessaire des apports dont nous avons besoin.
Discours "du genre un ça va; trois bonjour les dégâts" qui a fait les beaux jours de la filière de la picole. En même temps certains pays ont voté la tolérance 0 au volant. Des sectes probablement! :evil:
Commence, là encore, par étudier en profondeur ce sujet avant de jouer le perroquet d’un discours officiel qui change doucement au grand dam des filières de la boucherie
Les deux faits divers relatés ici confirment bien que les promoteurs sans réserve de toutes ces alternatives incohérentes sont limite criminels. L'inconscience n'est pas une excuse.

Lorsque les bavures de big pharma se limiteront à deux cas, ce sera une révolution sanitaire incroyable. Oui l’inconscience, et pire le manque volontaire de conscience dont tu fais preuve, n’est pas une excuse.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Exnihiloest » 28/05/17, 21:40

Ahmed a écrit :Exnihiloest, je suis très surpris que tu fasses usage de l'argument suivant (souligné par moi), du fait, notamment, de ton soutien inconditionnel au transhumanisme:
Cette mouvance motivée par des raisons morales, religieuses ou culturelles (dévoyées, car contre-nature*)


*Il s'agit du végétarisme.

Oui : l'homme est un omnivore.
Voudrait-on obliger une vache à manger de la viande ou un lion de la salade, et l'on aurait aux trousses la SPA et l'on finirait au tribunal.
Mais en ce qui concerne l'homme, on se croit tout permis. C'est ça la posture idéologique.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6535
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Ahmed » 28/05/17, 21:43

J'avis compris ce que tu voulais dire, mais, et le transhumanisme?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Exnihiloest » 28/05/17, 21:45

Une excellente synthèse sur cette charlatanerie qu'est l'homéopathie :
http://archives-lepost.huffingtonpost.f ... oiron.html
1 x
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Exnihiloest » 28/05/17, 22:07

Ahmed a écrit :J'avis compris ce que tu voulais dire, mais, et le transhumanisme?

Ce n'est que depuis 2,6 millions d'années que l'homme mange de la viande. Son changement alimentaire aurait été déclenché pour une question de survie dans des environnements nouveaux.
Le végétarisme prétend le faire retourner à sa situation antérieure. En quoi, deux ou trois générations ?! Et pourquoi ? Pour épargner des animaux qui de toute façon n'existeront plus puisqu'on les élève uniquement pour les manger ?! Pour améliorer l'efficacité de la production et éventuellement réduire la pollution en éliminant cet intermédiaire entre le végétal et l'homme, qu'est l'animal ?! Parce qu'on ne doit pas manger d'autres êtres vivants alors que les animaux passent leurs temps à se bouffer les uns les autres ?! Une carotte n'est pas un être vivant ?!... Tout cela n'a aucun sens.

Le transhumanisme est une évolution dirigée par l'homme, sans attendre les aléas des pressions de l'environnement ni des mutations favorables.
Là on change la nature de l'individu, on ne force pas celui qui est dotée d'une nature a agir contre sa propre nature.
Ca n'a rien de révolutionnaire. Du piercing ou des tatouages, c'est déjà transformer son corps. Seule la technologie hi-tech évoquée par le transhumanisme ferait la différence, le changement de nature devenant bien plus subtil que du piercing ou du tatouage !
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6535
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Ahmed » 28/05/17, 22:56

Une carotte n'est pas un être vivant ?!...

Arrrgh! Le cri de la carotte broyée vivante par une impitoyable mâchoire! :lol: Soyons sérieux, la compassion à l'égard des êtres vivants concerne les êtres sensibles, même si la limite, comme toute limite, reste imprécise; bien sûr, on peut toujours décider que la carotte en fasse partie... :roll:
...les animaux passent leurs temps à se bouffer les uns les autres ?!

Il existe également de nombreux exemples de coopération, intra évidemment, mais également extra-spécifiques; par ailleurs, manifester plus de compassion que des animaux me semble tout à l'honneur de notre espèce: pourquoi devrions-nous nous aligner sur le moins disant en la matière? D'autant et surtout que, contrairement aux animaux, ce choix nous est physiologiquement possible.
Là on change la nature de l'individu, on ne force pas celui qui est dotée d'une nature a agir contre sa propre nature.

C'est une vision purement abstraite qui postule une société qui serait une simple collection d'individus parfaitement libres, sans que s'exerce de rapports de force entre eux, et qui ne se distingueraient que par le choix ou non de se transformer... Alors que l'on comprend bien que l'augmentation viendrais immédiatement amplifier les clivages existants.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5806
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar janic » 29/05/17, 08:42

Oui : l'homme est un omnivore.

Et vas y pour une contre vérité supplémentaire.
L’ anatomie comparée dont tu utilises un exemple ci-dessous, permet de classifier les êtres vivants selon des mécanismes biologiques précis et qui font l’unanimité chez les scientifiques de l’anatomo/biologie.
Voudrait-on obliger une vache à manger de la viande ou un lion de la salade,

cela donne raison à ce qui est formulé au dessus. Or comment sont classifiés ces différents animaux, sinon par leurs mécanismes physiologiques : organes de préhension, dentition, système digestif et intestinal et cela ne peut faire l’objet d’interprétations fantaisistes. Or tu mets en avant un processus culturel anti biologique.
Mais en ce qui concerne l'homme, on se croit tout permis. C'est ça la posture idéologique.

Donc tu as une posture idéologique en déclassifiant l’humain pour soutenir un mode alimentaire culturel inadapté.
Parce qu'on ne doit pas manger d'autres êtres vivants alors que les animaux passent leurs temps à se bouffer les uns les autres ?! Une carotte n'est pas un être vivant ?!... Tout cela n'a aucun sens.

Tu ne pouvais éviter ce lieu commun largement utilisé pour se moquer de la sensibilité de certains VG.
Or il n’est pas question de faire du sensibilisme à tout va. Les prédateurs d’ autres animaux ou ceux des végétaux ne font pas dans la sensiblerie, mais obéissent à des mécanismes biologiques adaptés à leur nature.
L’humain transgresse ces mécanismes pour diverses raisons culturelles (et quelques fois de survie) en des circonstances particulières. Mais l’exception se transforme en règle au bout d’un certain temps, ce qui ne change rien pour autant à la physiologie initiale.
Ce n'est que depuis 2,6 millions d'années que l'homme mange de la viande. Son changement alimentaire aurait été déclenché pour une question de survie dans des environnements nouveaux.

Tu invoques des millions d’années (bourrage de crane scolaire),or il serait étonnant qu’au bout d’un temps aussi long la physiologie humaine n’ait pas changé d’un poil, ce qui serait en contradiction complète avec la théorie de l’évolution et si sa physiologie n'a pas changé, c'est que ce sont les mœurs, la culture, qui l'on fait et les mœurs n'ont jamais été une référence scientifique.
Par ailleurs tu ne peux te recommander à tout bout de champ de la sacrosainte science et par ailleurs la mépriser pour soutenir le discours d’une industrie qui emploie des pseudo-scientifiques pour soutenir sa filière.
Là on change la nature de l'individu, on ne force pas celui qui est dotée d'une nature a agir contre sa propre nature.

Cela s’appelle une inversion de la réalité : c’est bel et bien la culture qui veut changer la nature profonde d’une physiologie qui s’est établie (selon le discours évolutionniste) sur des millions d’années. Or, ça c’est agir contre sa propre nature. Compare notre mode de sélection nutritive avec celui des autres animaux : pouvons nous agripper et mordre à pleine dents dans le fessier de l’animal chassé ? NON !, pouvons nous déchirer ses chairs avec nos petites quenottes ? NON ! Pas plus qu’il y a quelques millions d’années de la théorie. De la même façon pouvons-nous brouter de l’herbe comme les herbivores ? NON PLUS ! Parce que nous ne sommes pas conçus et outillés pour pouvoir la faire. Il n’est donc pas question d’obliger ou d’interdire quoi que ce soit, mais c’est retrouver une meilleure harmonie avec notre nature profonde en matière alimentaire et non plus culturelle, ce n’est pas faire un retour en arrière mais revenir aux fondamentaux de la biologie.

Une excellente synthèse sur cette charlatanerie qu'est l'homéopathie :
http://archives-lepost.huffingtonpost.f ... oiron.html
combien a-t-il été payé pour sortir ce torchon d'inepties qui souligne sa totale ignorance du sujet. Et tu appelles cela une excellente synthèse! De fait plus leur ignorance est grande et plus leur synthèse devient excellente? Eh bien on n'est pas bientôt sortis de l'obscurantisme pseudoscientifique moyenâgeux!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Re: Les dangers de l'homéopathie et des alternatives alimentaires

Message non lupar Exnihiloest » 29/05/17, 19:30

Ahmed a écrit :...
Arrrgh! Le cri de la carotte broyée vivante par une impitoyable mâchoire! :lol: Soyons sérieux, la compassion à l'égard des êtres vivants concerne les êtres sensibles, même si la limite, comme toute limite, reste imprécise; bien sûr, on peut toujours décider que la carotte en fasse partie... :roll:

Je suis sérieux, voir plus bas.

Il existe également de nombreux exemples de coopération, intra évidemment, mais également extra-spécifiques; par ailleurs, manifester plus de compassion que des animaux me semble tout à l'honneur de notre espèce: pourquoi devrions-nous nous aligner sur le moins disant en la matière? D'autant et surtout que, contrairement aux animaux, ce choix nous est physiologiquement possible.

Compassion ou sensiblerie ?
L'empathie pour les animaux dépend de leur degré de ressemblance avec nous. Donc envers les mammifères, on compatit. Mais pas envers les thons qui agonisent sur le pont d'un bateau. Ceux-là, on ne les entend pas. Mais pas sûr que leur souffrance soit moindre que celle d'un veau tué proprement dans un abattoir.
Je pense que le végétarisme a de multiples raisons. Celle qui consiste à refuser de manger les animaux par compassion est incohérente. Entre manger du cochon, et manger de la carotte, en passant par l'escargot ou la friture, il y a tous les degrés de l'un à l'autre. Sachant en plus que la distinction animal/végétal est incertaine, le seuil décidé pour manger/ne pas manger les uns ou les autres ne peut être que le résultat d'un choix arbitraire et forcément inique.

... C'est une vision purement abstraite qui postule une société qui serait une simple collection d'individus parfaitement libres, sans que s'exerce de rapports de force entre eux, et qui ne se distingueraient que par le choix ou non de se transformer... Alors que l'on comprend bien que l'augmentation viendrais immédiatement amplifier les clivages existants.

L'humanisme ne postule rien de tout cela. A la limite c'est une religion ; tu as la foi, tu t'y mets, ça ne t'intéresse pas, tu te tiens à l'écart. Si le mouvement prend, alors le monde peut être transformé, mais il l'a aussi été par le christianisme et l'islam. Je sais que cette comparaison n'est pas flatteuse pour l'humanisme, alors à sa décharge j'ajoute que ce n'est quand même pas la même problématique : pas d'être suprême en vue, pas de dogme, pas de rite, juste des possibilités techniques que tu prends ou pas ou que tu essayes.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: