Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxCovid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7549
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1402

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 02/09/20, 17:10

sicetaitsimple a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :Ah ben mince moi qui croyais à lire les experts du forum que de dépister et traiter les jeunes cela ne servait qu'à redorer les statistiques...


Tu te trompes, il faut moins dépister, c'est le Pr. Perronne qui l'a dit.


Tu te trompes ...la maladie peut affecter le cœur, même sans aucun symptôme !
1 x

Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12651
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 416

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Obamot » 02/09/20, 17:26

Le profil du troll un peu simplet devient assez clair à ce stade!

Mais en effet, c’est fou ce qu’ils sont bêtes Image
0 x
Ma liste d’ignorés de ‘gentils’ trolls certifiés et ‘punis’, sont: ABC2019, Izentrop, Pedrodelavega, Sicetaitsimple,
ABC2019
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2795
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 154

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar ABC2019 » 02/09/20, 18:04

Adrien (ex-nico239) a écrit :
Christophe a écrit :Les bonnes nouvelles continuent...

COVID-19 : la maladie peut affecter le cœur, même sans aucun symptôme !


Des jeunes sportifs en danger


Ah ben mince moi qui croyais à lire les experts du forum que de dépister et traiter les jeunes cela ne servait qu'à redorer les statistiques...

à ma connaissance tout le monde a dit que dépister était une bonne idée (oui une bonne idée défendue par Raoult !!), mais pour éviter les contagions !! je n'ai entendu que Perrone dire que c'était idiot d'augmenter les dépistages.

Quand au traitement pour éviter les lésions cardiaques chez les jeunes asymtomatiques, tu en connais sans faire de tests toi ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 54259
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1564

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Christophe » 02/09/20, 18:09

sicetaitsimple a écrit :Tu te trompes, il faut moins dépister, c'est le Pr. Perronne qui l'a dit.


Troll...tu sais que la covid attaque aussi les neurones...Un petit dépistage peut-être ? :cheesy: :cheesy: :cheesy:
1 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 54259
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1564

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Christophe » 02/09/20, 18:11

ABC2019 a écrit :je n'ai entendu que Perrone dire que c'était idiot d'augmenter les dépistages.


Dans un raisonnement basé sur les 3% de faux positifs et non sur les 30% de faux négatif...

C'est donc pas terrible comme approche...à la limite de l'orangina...
1 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7549
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1402

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 04/09/20, 01:56

Le covid ne touche pas les jeunes .... non non Image

https://t.co/70M8BYaQGy?amp=1
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7549
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1402

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 04/09/20, 01:58

«Vise au coeur Ramon ... vise au coeur....»

1 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12651
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 416

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Obamot » 04/09/20, 12:16

:shock: :shock: :shock:
0 x
Ma liste d’ignorés de ‘gentils’ trolls certifiés et ‘punis’, sont: ABC2019, Izentrop, Pedrodelavega, Sicetaitsimple,
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 54259
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1564

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Christophe » 14/09/20, 19:40

Et ça continue...les femmes sont, à priori, épargnées par ce nouveau symptôme !! :mrgreen:

https://www.cnews.fr/monde/2020-09-09/l ... rus-996661

CORONAVIRUS : LES DOULEURS AUX TESTICULES, NOUVEAU SYMPTÔME ?

Une équipe de médecins américains a signalé le cas d’un patient atteint du Covid-19 qui, en plus des symptômes connus de la maladie, a présenté des douleurs au niveau des parties génitales.

Dans un rapport publié récemment dans la revue spécialisée American Journal of Emergency Medicine, plusieurs spécialistes d’un institut de San Antonio (Texas) ont en effet rapporté que les testicules d'un homme de 37 ans ont anormalement enflé, quinze jours après que le trentenaire a été testé positif.

C’est la dégradation de la qualité des spermatozoïdes qui a permis aux médecins d’affirmer que ce gonflement douloureux était lié au coronavirus.

«Le sperme chez les hommes infectés par le SARS-CoV-2 démontre une altération de la qualité des spermatocytes, ayant potentiellement un impact futur sur la fertilité masculine», ont souligné les chercheurs dans le rapport, précisant que «les complications thrombotiques du SARS-CoV-2 peuvent également affecter le système génito-urinaire».

En juin dernier, des chercheurs avaient en effet révélé, dans la même revue médicale, qu’un patient français de 62 ans avait été victime de priapisme, une érection persistante (plus de 4 heures) en dépit de l'absence de stimulation sexuelle.

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7549
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1402

Re: Covid-19, les effets médicaux non respiratoires...

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 16/09/20, 15:55

If You've Just Had Covid, Exercise Might Not Be Good for You

Cerveau, coeur, vaisseaux sanguins... dans 20 à 30% des cas

traduction google qui c'est qui va être content izzy Image

À partir des imagesdes scintigraphies thoraciques troubles et des patients haletants branchés à des ventilateurs , nous avons été conditionnés à considérer Covid-19 comme une maladie respiratoire. Mais ce n'est pas seulement une question de poumons.

Même dès les premiers jours de la pandémie, les médecins ont découvert qu'une nouvelle infection à coronavirus pouvait ravager d'autres parties du corps, y compris le cerveau , les vaisseaux sanguins et le cœur.

Les données des épidémies initiales en Chine, à New York et dans l'État de Washington suggèrent que 20 à 30% des patients hospitalisés avec Covid-19 présentaient des signes de lésion cardiaque.


Le fait que ces patients aient eu tendance à devenir plus malades et à décéder plus souvent que les patients sans complications cardiaques n'a pas déclenché l'alarme immédiate.

C'étaient, après tout, des personnes avec des cas graves de Covid-19 - suffisamment graves pour se retrouver à l'hôpital. La plupart des personnes qui contractent le virus présentent un éventail de symptômes moins graves .

Jusqu'à une personne sur trois ne se sent pas malade . Mais maintenant, des preuves émergent que le virus peut causer des lésions cardiaques même chez les personnes qui ont eu des symptômes légers ou aucuns symptômes, surtout si ces personnes font de l'exercice pendant qu'elles sont infectées.

Le mois dernier, lorsque les commissaires de la ligue des conférences des collèges Big Ten et Pac-12 ont annoncé qu'ils reporteraient la saison sportive d'automne 2020, l'un des principaux facteurs qu'ils ont cités étaient les préoccupations concernant ce qu'on appelle la myocardite.

C'est le discours du cardiologue pour ce qui se passe lorsque les parois musculaires du cœur deviennent enflammées, affaiblissant l'organe et rendant plus difficile le pompage du sang. Ce n'est pas une maladie nouvellement découverte, et cela se produit assez rarement, mais quand c'est le cas, il est le plus souvent déclenché par une infection. Il a été démontré que les virus, les bactéries, même les amibes envahissantes, les levures et les vers en sont la cause.

Ce qu'ils ont en commun, c'est qu'ils font passer le système immunitaire du corps en mode attaque, entraînant une inflammation. Si une personne se repose pendant qu'elle est malade et en convalescence, la plupart du temps, l'inflammation disparaît et le muscle cardiaque guérit tout seul. Mais une activité intense alors que le cœur est affaibli peut provoquer un gonflement des jambes, des étourdissements, un essoufflement et, dans les cas graves, des battements cardiaques irréguliers, un arrêt cardiaque et une mort subite.

Ces résultats plus extrêmes sont observés le plus souvent chez les athlètes de compétition. C'est pourquoi les cardiologues ont exhorté à la prudence quant au retour du sport à mi-pandémie. Le mois dernier, l'ancien basketteur de l'État de Floride Michael Ojo est décédé de complications cardiaques apparentes alors qu'il jouait dans une ligue professionnelle en Serbie, peu de temps après que le joueur de 27 ans se soit remis de Covid-19.

Pour éviter que la pandémie n'entraîne des blessures cardiaques tout aussi tragiques chez les étudiants athlètes, les médecins de l'Ohio State University ont développé un nouveau protocole, explique Saurabh Rajpal, cardiologue et professeur adjoint de médecine interne à l'OSU. Le protocole exige que tout joueur diagnostiqué avec Covid-19 subisse un examen clinique, une prise de sang, un électrocardiogramme et une IRM - une technologie d'imagerie coûteuse et peu utilisée - avant de reprendre le jeu.

Entre juin et août, 26 hommes et femmes des équipes de football, de football, de crosse, de basket-ball et d'athlétisme de l'école se sont présentés pour subir un dépistage après s'être remis de Covid-19. Les IRM ont révélé une inflammation du muscle cardiaque - signe de myocardite - dans quatre d'entre elles. Parmi ceux-ci, deux n'avaient jamais présenté de symptômes de Covid-19. La série de cas a été rapportéeVendredi dans la revue JAMA Cardiology.

Parce que les cœurs des athlètes n'ont pas été imagés avant leurs infections à Covid-19, et parce qu'ils n'étaient pas appariés avec des témoins - des personnes similaires qui n'ont pas contracté le virus - il est impossible de dire avec certitude si le virus a causé les dommages observés. . Mais Rajpal, l'un des coauteurs de l'étude, dit que d'autres infections virales provoquent une myocardite et que le SRAS-CoV-2 n'est pas différent. «Il est important que les gens sachent que Covid-19 peut affecter le cœur», dit-il.

Et ces problèmes n'affectent pas seulement les athlètes. Une étude observationnelle plus large menée en Allemagne plus tôt cet été a suivi 100 patients non sportifs de Covid-19 et a trouvé une inflammation cardiaque persistante et d'autres anomalies cardiaques chez 78 d'entre eux.

Selon Eric Topol, un cardiologue basé aux États-Unis qui correspondait avec les auteurs de l'étude, 12 de ces personnes ne présentaient aucun symptôme de Covid-19. Et bien que l'étude ait été corrigée plus tard pour les erreurs statistiques, ses auteurs ont confirmé que les principales conclusions étaient toujours valables: même une légère cure de Covid-19 pourrait nuire au cœur.

Exactement combien et à quelle fréquence, eh bien, personne ne le sait encore, dit Topol, qui dirige le Scripps Research Translational Institute à La Jolla, en Californie. «C'est une frontière inexplorée», dit-il. Les preuves sont encore pour la plupart anecdotiques. Il aimerait voir les gouvernements et d'autres bailleurs de fonds de la recherche mettre de côté de l'argent pour étudier plus systématiquement de grandes cohortes de personnes afin de voir ce qui leur arrive après avoir contracté Covid-19.

Mais jusqu'à présent, cela ne semble pas être une grande priorité. C'est peut-être parce que de nombreux autres virus peuvent également provoquer une myocardite, spécule Topol. Mais la différence ici - et ce qui devrait susciter une étude plus urgente, croit-il - est que la plupart des virus n'infectent pas des dizaines de millions de personnes en l'espace de six mois.

«Aux États-Unis à l'heure actuelle, on estime que plus de 50 millions de personnes ont été infectées par ce virus», dit-il. (Il y a eu 6,5 millions de cas confirmés , mais en raison de l' infrastructure de test des États-Unis , les experts estiment que le nombre réel est plus proche de 10 fois celui-là .)

Même si seulement 1% des Américains souffrent d'une sorte de problème cardiaque, cela reste 500000 personnes. . «C'est ce que les gens perdent ici», déclare Topol. «Il ne faut pas beaucoup d'incidence lorsque ce virus a traversé tant de personnes pour être un énorme fardeau. C'est pourquoi nous devons mettre nos bras autour de cela et comprendre cela dès que possible. "

Les scientifiques ne savent toujours pas si l'inflammation observée chez les patients atteints de Covid-19 est une lésion collatérale de la réponse immunitaire du corps ou du virus infectant directement les tissus cardiaques. Les cellules musculaires cardiaques expriment l'ACE2 , la porte moléculaire que le coronavirus utilise pour envahir de nouveaux hôtes.

Et des études d'autopsie ont découvert le virus dans le cœur de patients décédés de Covid-19. (Bien que, notamment, pas les types de cellules immunitaires associées à une réponse inflammatoire.) Plus tôt ce mois-ci, des scientifiques des instituts Gladstone basés à San Francisco ont découvert que le virus, lorsqu'il est ajouté aux cellules cardiaques humaines dans une boîte de Pétri, déchiquetait le long fibres musculaires qui font battre le cœur. Bruce Conklin, l'un des coauteurs de l'étude , a déclaré à STATle «carnage» ne ressemblait à rien de ce qui n'a jamais été vu avec d'autres maladies. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre si cela est représentatif de ce qui se passe réellement à l'intérieur du corps des personnes infectées par Covid-19.

Le besoin est particulièrement critique car tant de personnes infectées par le coronavirus ne le savent pas. Et ils peuvent involontairement faire des choses - comme faire de l'exercice - qui pourraient endommager leur cœur pendant ou immédiatement après leur infection. Les athlètes amateurs en particulier, comme les marathoniens, les ultrarunners, les triathlètes et d'autres qui parcourent beaucoup de kilomètres mais n'ont pas accès à des dépistages cardiaques réguliers, pourraient ne pas être suffisamment conscients des risques pour porter des jugements sur la sécurité de leurs programmes d'entraînement.

C'est pourquoi Rajpal suggère de porter une attention particulière à votre corps si vous sortez pour une course difficile, une balade à vélo ou une autre activité sportive, surtout si vous avez un soupçon de maladie. «Si vous ressentez des symptômes suspects - douleur thoracique, essoufflement ou palpitations cardiaques - contactez votre médecin», dit-il. Et si vous avez été testé positif au Covid-19, dit-il, vous devriez prendre quelques semaines de congé avant de revenir progressivement au niveau d'entraînement auquel vous étiez auparavant.

À l'OSU, les athlètes qui présentaient des signes de myocardite sur leurs IRM ont été mis en repos obligatoire de trois mois. À la fin de cela, ils seront réanalysés pour s'assurer que l'inflammation s'est calmée, et ce n'est qu'alors, dit Rajpal, qu'ils seront autorisés à jouer.

0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : aerialcastor et 8 invités