Pour en finir avec Stanley Meyer...

Les transports et nouveaux transports: énergies, pollution, innovations moteur, concept car, véhicules hybrides, prototypes, dépollution, normes antipollution, taxe. Modes de transport non individuels: transports en commun, organisation, carsharing ou covoiturage. Les transports sans ou avec moins de pétrole.
tom
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 56
Inscription : 14/09/05, 23:47
Localisation : oise




par tom » 07/10/10, 14:30

:? Je viens de voir ton site, effectivement le lien est présent.
Tu as aussi cela: http://h2o0il.com/
Intéressant vers le milieu de page ("316L Stainless Cavitation Info"), ça parle du conditionnement des tubes mais avec le traducteur c'est un peu du chinois pour moi
:cheesy:
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 07/10/10, 18:03

ça parle du conditionnement des tubes mais avec le traducteur c'est un peu du chinois pour moi

C'est plus clair en langue originale, mais le chinois est bien pire !!
Vu la longueur c'est énorme à traduire;
Mais toute la physique de base des matériaux est nécessaire en plus de l'anglais :
316L Stainless Cavitation Info.......
In this study, NiTi powder was preplaced on the AISI 316L substrate and melted with a high-power CW Nd:YAG laser....
The cavitation erosion resistance of the modified layer (316-NiTi-Laser) could reach about 29 times that of AISI 316L........
In both the laser-surfaced and TIG-surfaced samples, the superelastic behavior typical of austenitic NiTi was only partially retained and the superior cavitation erosion resistance was thus still not fully attained.
electrostatic excitation of covalent bond energetics causes the destructive catastrophic dissociation to occur!



Ils ont mis du NiTi à la surface et traité avec fusion par laser ils observent une surface de type alliage austentic NiTi avec Fe la résistance supérieure contre l'érosion par cavitation n'a pas été complétement atteinte .
L'excitation electrostatique de l'énergie des liaisons covalentes provoque la dissociation destructive et catastrophique (sous entendu de l'eau ).
Je constate que cette information explique la dissociation de l 'eau par effet de retard à la cavitation très forte en surface.
Donc cet effet S. Meyer est un cas de fusion froide par cavitation dans l'eau qui a été expérimenté par d'autres méthodes, comme écolements liquides très rapides (Tesla Turbine et autres), ou en y mettant du Ti on pense à l'électrolyse de Pons et Fleishman avec électrode de Ti, qui stocke plein de H...etc...
Donc ce conditionnement de surface est crucial et cache toute la fusion froide depuis 21 ans !! Elle reste très bizarre néanmoins, car irreproductible.

Cet effet de surface est probablement essentiel, bien plus que le reste.
La résonance mécanique doit accentuer l'effort de cavitation et le retard à la formation de bulles de cavitation peut entraîner la dissociation de l'eau.
Ce domaine a des points communs avec la sonoluminescence.
On peut faire le même type de cavitation par ultrasons, ou écoulement liquide comme une hélice mal conçue, qui a des cavitations qui érodent sa surface !!
S. Meyer combine résistance à la cavitation avec forts champs électriques, mais on peut le faire en ajoutant des ultrasons ou sons puissants.

There is an electrical resonance between the inductors (Resonant Charging Choke coils), there is an electrical resonance within the electrode gap itself within the water,and, finally, there is an acoustical resonance between the cylindrical electrodes, which is somehow phase coupled to the electrical resonances.The electrical resonance involves a phase delay between the pulses to the electrodes, which has the effect of inhibiting current flow into the cell; the acoustic resonance may be producing a standing wave which inhibits ion transport. Both of these contribute to dielectric breakdown in the water, which is where electrons are ripped from the water


Montre les différences résonances cumulées et couplées :inducteur avec capacité, électrique dans l'eau entre les électrodes, acoustique entre les cylinres. L'électrique a un retard de phase entre les pulses sur les électrodes qui inhibe l'écoulement du courant ente les électrodes, et l'acoustique avec son onde stationnaire inhibe le transport de courant. Toutes contribuent au claquage diélectrique de l'eau qui arrache les électrons de l'eau.

Avec le retard à la cavitation, S. Meyer en utilisant un maximum de phénomènes physiques cumulés se place presque en dehors de la physique connue, et mesurable.
Ma première réaction est que on a un système chaotique complexe (2 oscillateurs simples comme pendules, couplés suffisent) et donc de très petits changements peuvent aboutir à des conditions de fonctionnement sans rapports entre eux !!
Pour cette raison il est très difficile de reproduire exactement, et il est essenteil de rassembler un max d'informations sur ce qu'a fait S. Meyer.
0 x
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 6




par elephant » 07/10/10, 18:45

Tout doux, jeune cheval impétueux ! :D

Certes, et c'est le but de mon tableau ( onglet hypotheses ) il faut recenser ce qui marche. Et quand ça marchera, j'ai bien l'intention:

1) de recenser ce qui empêche de marcher ( donc de provoquer des pannes dans le dispositif )

2) de chercher ce qui peut améliorer le rendement

et il sera temps alors de sortir les "théories hérétiques" :D
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 6




par elephant » 16/10/10, 16:52

Un tout grand merci à Lejustemilieu pour avoir exhumé sous un autre sujet un lien que j'avais déjà exploré il y a fort longtemps, mais quasiment oublié

Ce lien devient intéressant vers la fin ( cellule de Meyer )

http://www.ovni.ch/~kouros/voiture.htm

Je l'ai inclu dans la page documentation de mon site www.replication-meyer.be.ma ainsi que le brevet US 4 107 008 de Stephen Horvath
Beaucoup plus complexe que la cellule de Meyer, la cellule d'Horvath concentre la réaction dans un champ magnétique.

En fait, finalement, ce qui me manque avant de commencer les choses sérieuses, notamment à la lumière de ces informations est de savoir s'il existe une fréquence sonore ( ou ultrasonore ) à laquelle faire résonner les tubes. Certes, il faut les faire résonner à leur fréquence ou une des harmonique, mais il y a-t-il une fréquence idéale ? Doit elle être harmonique de la 2 e fréquence ?

Un autre lien intéressant, www.lenr-canr.org

Je vais finir par croire à la fusion froide.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4559
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 40




par Capt_Maloche » 16/10/10, 17:25

Hello,

Je ne crois pas à cette résonance des tubes, qui finalement semble être sans rapport avec l'action "électronique" recherchée

Mais si tu veux reproduire la cellule de Meyer, il faudrait en effet que tu connaisses les dimensions exactes de ses protos.
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^

Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 6




par elephant » 16/10/10, 17:40

Ce n'est pas ce que certains pensent: il faut que ça vibre ( comme un HP ou un casque électrostatique ).
A mon humble avis, c'est d'ailleurs pour celà que la cellule d'essai de Guidy ne marche pas.( son tube intérieur est une barre )
J'ai quelques indications, mais ça varie entre 10 et 40 cm !
Le fait de vibrer pourrait d'ailleurs déclencher un "accord fortuit" de plusieurs paramètres qui s'aligneraient en même temps.
J'ai d'ailleurs l'intention d'utiliser les règles qui régissent les carillons éoliens et de laisser un léger jeu entre les supports isolants et les tubes afin de permettre aux tubes de vibrer.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 17/10/10, 01:58

Les vibrations fortes peuvent faire des cavitations de fusion froide que j'avais mentionné :
Donc cet effet S. Meyer est un cas de fusion froide par cavitation dans l'eau qui a été expérimenté par d'autres méthodes....
Avec le retard à la cavitation, S. Meyer en utilisant un maximum de phénomènes physiques cumulés se place presque en dehors de la physique connue, et mesurable. ....
Pour cette raison il est très difficile de reproduire exactement, et il est essentiel de rassembler un max d'informations sur ce qu'a fait S. Meyer.


Il existe uen belle collection de résonances mécaniques différentes, longitudinales comme un orgue, de l'eau, des tubes de métal, transversales entre les électrodes avec leurs harmoniques et S Meyer n'indique rien sur ces résonances ?????

Les carillons ordinaires et cloches ont des résonances mécaniques complexes et les éoliens à voir les images sont des tubes choqués par un marteau remué par vent. Le point de choc change les rapports des harmoniques et donc est très important et très différent de l'excitation électrique de S. Meyer ?????
http://www.google.fr/imgres?imgurl=http ... 4gak15jnDQ

Pour cette raison il est très difficile de pouvoir deviner et reproduire exactement ce que S Meyer a fait ????
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 10




par citro » 17/10/10, 11:20

elephant a écrit :En fait, finalement, ce qui me manque avant de commencer les choses sérieuses, notamment à la lumière de ces informations est de savoir s'il existe une fréquence sonore ( ou ultrasonore ) à laquelle faire résonner les tubes. Certes, il faut les faire résonner à leur fréquence ou une des harmonique, mais il y a-t-il une fréquence idéale ? Doit elle être harmonique de la 2 e fréquence ?
Ah... Il me semblait que cette fréquence était "luminosonore"... Ne parle-t-on pas de "sonoluminescence"...:?:

La presse scientifique (dont sciences & Vie) avait évoqué la question dans un article qui s'intitulait à peu de chose près: "la puissance du soleil dans les bulles".

Il décrivait que sous des conditions de pression (ou dépression) particulières à la fréquence appropriée, il se créait dans l'eau des bulles lumineuses dont la température avoisinait les 10.000° mais dont la mesure posait problème car les suppositions envisageaient 10 MILLIONS de degrés...

J'arrête là mon discours "hérétique". :?
0 x
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 6




par elephant » 17/10/10, 12:08

Deledeco:j'ai exploré un site sur les carillons eolien, il semblerait qu'il y ait des points plus intéressant que d'autres, notamment pour la fixation.

Effectivement, vu l'attirance des armatures d'un condensateur, on peut concevoir que si la vitesse de compression de l'espace inter-armatures dépasse la vitesse d'écoulement du liquide en fonction de sa viscosité, il est probable qu'il s'y passe des choses intéressantes.

Citro: si tu pouvais retrouver cet article de SetV.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 17/10/10, 18:08

La sonoluminescence et la cavitation n'a rien d'hérétique, très étudiée, avec une armada d'expériences et articles scientifiques à lire, comprise pour l'essentiel, avec la question très discutée scientifiquement de réactions nucléaires détectée par certains laboratoires:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://en.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://en.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://www.techmind.org/sl/
http://www.phytem.ens-cachan.fr/telecha ... scence.pdf
15000°K officiels et pas hérétiques :
http://www.nature.com/nature/journal/v4 ... 4033a.html
http://www.nature.com/nature/journal/v4 ... 03361.html
Je peux vous fournir en privé ces articles entiers de Nature officiels et non hérétiques .

etc... en lisant toutes les références de google et autres !!

Meyer pourrait exciter la cavitation avec retard de bulles qui font de la sonoluminescence, à voir dans le noir !!

Pour cette raison, il faut plus rechercher des informations historiques sur le mode de pensée et les approches de S. Meyer qui n'a pas effectué ce travail au hasard sans fils directeurs scientifiques établis !!
Sinon sans sa démarche de travail, la reproduction a peu de chance d'être valable.

Pour les carillons comme pour les violons et toutes les oscillations, les points de fixation (noeuds) et excitation (ventres) sont essentiels.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 15 invités