Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3614
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Message non lupar moinsdewatt » 31/03/13, 13:31

Le gouvernement dévoile son ambitieux plan sur la méthanisation agricole

29 Mars 2013 Usine Nouvelle

C’est dans le Morbihan, ce vendredi 29 mars, que Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, et Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, ont présenté leur plan d’attaque concernant la méthanisation agricole.

Ce plan, baptisé "Energie méthanisation autonomie azote", est des plus ambitieux. Alors que le pays ne compte actuellement que 250 installations de méthanisation - dont seulement 90 sont agricoles -, les pouvoirs publics souhaitent voir ce chiffre passer à 1500, dont 1000 méthaniseurs agricoles en 2020. Ce qui devrait représenter, selon les chiffres ministériels, un investissement de deux milliards d’euros et 2000 emplois à la clé.

Pour y parvenir, la filière agricole devrait bénéficier de plusieurs mécanismes de soutien. Le premier concerne le dispositif d’achat de l’électricité produite à partir du biogaz. Ce dernier sera amélioré pour les effluents provenant de l’élevage, avec une prime spéciale qui sera augmentée jusqu’à 40%. Ensuite, pour faciliter les démarches des agriculteurs, un guichet unique sera créé et le raccordement au réseau électrique facilité. Les exploitants pourront également bénéficier de garanties et prêts financiers auprès de la Banque Publique d’Investissement (BPI).


Le procédé de méthanisation consiste à générer du méthane à partir de déchets organiques (déchets agricoles mais aussi ordures ménagères, boues de stations d’épuration, etc.). Ce biogaz peut alors être utilisé pour produire de la chaleur qui servira à chauffer des bâtiments, voire de l’électricité. Le digestat, riche en azote, peut de son côté être utilisé comme engrais.

En matière de méthanisation, l’Allemagne fait figure de référence en Europe. Elle a déjà installé 7 000 installations dont 4200 chez les agriculteurs. Selon une étude publiée par le cabinet Xerfi en juillet dernier, le marché de la méthanisation en France, dopé par un contexte réglementaire favorable, reste pourtant l’un des plus prometteurs notamment grâce au potentiel de la méthanisation agricole. Cependant, l’étude souligne que les projets sont encore peu rentables : une installation de méthanisation coûterait 1,6 à 2,3 fois plus cher en France qu’en Allemagne en raison du manque de maturité de la filière.

L’annonce du gouvernement français devrait toutefois mettre du baume au cœur des industriels présents sur ce marché. A savoir les entreprises spécialisées comme Naskeo Environnement, les gestionnaires de déchets comme Suez et Veolia mais aussi les énergéticiens comme Séchilienne-Sidec et GDF Suez. En espérant que l’initiative ne sera pas la prochaine bulle environnementale à l’image de ce qui s’est passé dans le photovoltaïque.



http://www.usinenouvelle.com/article/le ... le.N194254
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3614
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Message non lupar moinsdewatt » 29/04/13, 18:49

Méthavalor injecte son biométhane dans le réseau de distribution

29 Avril 2013 Enerzine

L'usine de production de biogaz Méthavalor, implantée sur la commune de Morsbach en Moselle, a commencé à injecter du biométhane dans le réseau de distribution de gaz naturel, qui sera valorisé comme carburant (GNV) destiné aux véhicules de collecte des déchets.

Le Sydeme a mis en service en septembre 2011 un centre de méthanisation installé sur d'anciens terrains des Houillères du Bassin de Lorraine, participant ainsi à la requalification des friches industrielles. Méthavalor permettra à terme de valoriser 30% de plus des déchets et donc de limiter leur enfouissement. Il s'agit essentiellement des fermentescibles encore appelés biodéchets.

De la chaleur, de l'électricité, mais surtout du biométhane sont en effet produits à partir des déchets organiques collectés auprès des 386.000 habitants répartis dans les 293 communes alentours.

"Toutes les grandes métropoles connaissent ces problèmes des déchets qui deviennent aussi précieux que le pétrole ! L'Ile-de-France est très en retard sur la méthanisation. Je ne pensais pas que le site était aussi grand. C'est impressionnant, surtout par rapport aux techniques employées. Cela ouvre des perspectives intéressantes, mais pour les intercommunalités essentiellement" a déclaré Sophie Primas, sénatrice des Yvelines à l'occasion d'une visite sur le site du Sydeme lors de la Semaine du Développement Durable, le 3 avril dernier.
.....................


en entier : http://www.enerzine.com/12/15667+methav ... tion+.html

Avec production electrique et cogénération de chaleur.

''des déchets qui deviennent aussi précieux que le pétrole'', oui, enfin n' éxagérons pas non plus.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47528
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 482
Contact :

Message non lupar Christophe » 23/05/13, 09:32

0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3614
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Message non lupar moinsdewatt » 03/12/15, 20:06

18 janvier 2016, appel à projets de méthanisation en Ile-de-France

Posté par Frédéric DOUARD le 2 décembre 2015

La Région Ile-de-France et la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME lancent un deuxième appel à projets commun visant à développer la méthanisation. L’objectif est d’accompagner techniquement et financièrement de nouveaux projets franciliens, afin d’accroître la production d’énergies renouvelables sur le territoire francilien en lien avec les objectifs du projet de loi sur la transition énergétique.

Le Schéma Régional Climat Air Energie francilien porte une forte ambition sur l’essor du biogaz en Ile-de-France. L’objectif est de 11% de la consommation régionale issus d’énergies renouvelables à l’horizon 2020 ; le biogaz de la méthanisation y participera pour près d’un cinquième. Une prospective effectuée à l’horizon 2025 indique que la région pourrait héberger entre 38 et 56 unités.

L’appel à projets Ile-de-France – Unités de méthanisation 2016

Cet appel à projets doit permettre l’émergence d’installations de méthanisation à la ferme, territoriales, industrielles, en station d’épuration permettant de valoriser agronomiquement et énergétiquement le traitement par méthanisation :

- de produits issus des activités agricoles,
- de biodéchets issus des activités économiques ou des ménages,
- de biodéchets issus des industries,
- de boues de stations d’épuration urbaine.

Les modes de valorisation énergétique du biogaz peuvent être la combustion, la cogénération, l’injection dans le réseau de gaz.
.................

http://www.bioenergie-promotion.fr/4423 ... -france-2/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3614
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Re:

Message non lupar moinsdewatt » 30/04/16, 13:47

(France) La filière biogaz ambitionne 100% de gaz renouvelable en 2050

Par Dominique Pialot | 21/04/2016 La Tribune

La filière biogaz émerge à peine, mais ses acteurs se mobilisent pour atteindre l'objectif de 10% en 2030.

Pour son premier panorama dédié au gaz, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) n'hésite pas à l'affirmer : il est possible d'atteindre les 100% de gaz renouvelable en 2050. Aujourd'hui, ce biogaz est obtenu par méthanisation de déchets végétaux ou organiques dont l'origine peut être variée : agricole, industrielle, restauration, collectivités, décharges... Il peut ensuite être transformé par combustion soit en chaleur, soit en électricité (on parle alors de co-génération), ou encore purifié pour devenir un biométhane. Ce dernier peut être injecté dans le réseau de gaz ou utilisé comme carburant appelé « bioGNV ».

Les principaux acteurs de la filière GRDF, GRTgaz, le SPEGNN (29 entreprises locales de distribution représentant 3% des volumes) et TIGF (transport et infrastructures) se sont regroupés autour de ce rapport pour donner de la visibilité à une filière tout juste émergente et qui ne bénéficie pas de la même notoriété que l'électricité renouvelable.

200 projets en liste d'attente

« Le gaz renouvelable permet tout à la fois d'abaisser les émissions de gaz à effet de serre (celles du gaz naturel et celles des déchets), de diversifier le mix énergétique, d'optimiser la gestion des déchets, et de fournir les agriculteurs en digestats naturels », a rappelé Jean-Louis Bal, président du SER, évoquant également « les forts enjeux locaux en termes d'emplois et de revenus complémentaires pour les agriculteurs. »

A l'échelle nationale, jusqu'à 15.000 emplois pourraient être créés par l'ensemble de la filière biogaz (injection + carburant) à l'horizon 2020, selon les prévisions de l'ATEE (Association technique énergie environnement) Biogaz.

Pour l'heure, ce sont 82 GWh qui ont été produits en 2015 à partir de méthanisation et injectés dans le réseau depuis 17 sites. En hausse de 160% par rapport à 2014, mais, avec 0,02% de la consommation, on reste encore loin des 10% visés en 2030 par la loi de transition énergétique. La programmation pluriannuelle des investissements (PPI) actualisée et validée par le Conseil supérieur de l'énergie le 15 avril dernier confirme ces objectifs et vise 8 TWh injectés à l'horizon 2023.

La capacité aujourd'hui installée est de 279 GWh/an, et 200 nouveaux projets d'injection sont en liste d'attente, certaines régions apparaissant nettement plus avancées que d'autres.

Répartition des sites existants
.................
..................

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 66047.html
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47528
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 482
Contact :

Re: Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Message non lupar Christophe » 30/04/16, 14:28

Euh qu'on se comprenne bien, parce que l'article contredit le titre...

Pour moi 100% de gaz renouvelable en 2050? Cela veut dire 100% du gaz naturel remplacé par du biogaz?
En tant qu'éconologue, je dis évidement oui et même bravo...mais le potentiel de matière organique est-il là? Ou sera-t-il là? Car il faudra organiser la collecte de la ressource!

Par exemple: si 100% des déchets de tonte (la France produit combien de tonnes de pelouse domestique par an? la pelouse est une des meilleure matière en pouvoir méthanogène) des Français était biométhanisés + collecte de bien d'autre matière organiques cela serait peut être envisageable ...mais cela se fera au prix d'une collecte pas forcément facile à mettre en place...car la ressource est très éparpillée géographiquement parlant.

Mais ce passage de l'article parle d'autre chose: un % d'injection sur le réseau...électrique...donc pas grand chose à voir avec le gaz naturel...

En hausse de 160% par rapport à 2014, mais, avec 0,02% de la consommation, on reste encore loin des 10% visés en 2030 par la loi de transition énergétique. La programmation pluriannuelle des investissements (PPI) actualisée et validée par le Conseil supérieur de l'énergie le 15 avril dernier confirme ces objectifs et vise 8 TWh injectés à l'horizon 2023.


Donc 10% de quoi? De la consommation électrique ou de gaz naturel?
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3614
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Re: Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Message non lupar moinsdewatt » 07/07/16, 19:05

Gaz vert : la France en retard sur ses voisins

Anne Feitz Les Echos Le 04/07/2016


Malgré le soutien du gouvernement et des objectifs ambitieux, la France est encore très en retard sur ses voisins européens en matière de gaz vert. Selon le deuxième observatoire réalisé par le cabinet Sia Partners pour le think tank France Biométhane, l'Hexagone ne comptait fin 2015 que 20 unités produisant du biométhane, c'est-à-dire du biogaz issu d'un processus de méthanisation puis purifié afin de pouvoir être injecté dans les réseaux.

Avec 82 gigawattheures (GWh) injectés en 2015 (mais 279 GWh de capacité annuelle installée), la France se situe à l'avant-dernier rang des 9 pays européens étudiés dans l'observatoire. L'Allemagne arrive largement en tête, avec 10.000 GWh injectés pour 190 unités, suivie par le Royaume-Uni avec 2.000 GWh et 51 unités.

Image


Plusieurs freins en France

L'avance de l'Allemagne, où la méthanisation est très développée, n'est pas très surprenante. « Ce pays produit notamment des cultures dédiées à la production de biogaz, ce qui lui permet d'utiliser des matières premières homogènes et d'industrialiser ses processus », explique Cédric de Saint-Jouan, fondateur du groupe Vol-V et président de France Biométhane. L'Allemagne a même déjà diminué les aides à la filière, signe de maturité.

Le niveau atteint par le Royaume-Uni semble, lui, plus remarquable. « Le gouvernement britannique a introduit un tarif de rachat garanti pour le biométhane en 2011, tout comme en France », relève Cédric de Saint-Jouan. « Le succès du biométhane dans ce pays s'explique par un tarif légèrement supérieur au tarif français, mais surtout par l'autorisation, là aussi, des cultures énergétiques. »

Malgré des incitations importantes, comprenant un tarif de rachat depuis 2011 et des subventions de l'Ademe, le biométhane souffre encore en France de plusieurs freins. Les projets y sont particulièrement complexes, car seule l'utilisation de déchets est autorisée pour la méthanisation. Selon l'observatoire, 67 % des unités de l'Hexagone utilisent des déchets agricoles.

Réticence des banques

L'obstacle principal reste toutefois la réticence des banques à financer les projets, essentiellement liée aux difficultés rencontrées dans le passé par de nombreuses installations de méthanisation agricole. « Pour lever ces réticences, il faudrait prolonger le tarif garanti, aujourd'hui prévu sur quinze ans, sur une durée de vingt ans », plaide Cédric de Saint-Jouan.

Parmi les autres mesures préconisées par les professionnels, la valorisation du digestat (ce qui reste en fin de processus), aujourd'hui considéré comme un déchet : ils réclament notamment son homologation automatique pour les installations utilisant des déchets agricoles ou alimentaires, de sorte à pouvoir l'utiliser comme engrais ou le vendre sans procédures complexes.

Nombreux projets en attente

Enfin, alors que le gaz carburant (GNV) commence à se développer dans l'Hexagone, ils souhaiteraient que le GNV issu de biométhane soit considéré comme un biocarburant, et plus généralement mieux promu.

En attendant, de nombreux nouveaux projets sont en liste d'attente : ils étaient 200 début avril, selon GRDF, représentant une production annuelle de 5.200 GWh à l'horizon 2019. Selon un décompte du distributeur de gaz, 16 projets devraient entrer en service cette année et 46 en 2017. La loi sur la transition énergétique d'août 2015 fixe un objectif de 10 % de gaz vert dans les réseaux en 2030, représentant un volume de 30.000 GWh.

http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 012010.php
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Message non lupar Did67 » 08/07/16, 11:26

Christophe a écrit :
la pelouse est une des meilleure matière en pouvoir méthanogène...


J'avais pas vu à l'époque. Je corrige cette erreur factuelle : non, non, pas les pelouses. Ce sont les graisses !

Les tontes de gazon, c'est beaucoup de flotte ! Et de l'azote, qui n'est pas recherchée pour les méthaniseurs...(comme les vaches ayant mangé trop de trèfle d'un coup peuvent "météoriser", un digesteur qui a trop d'azote peut mal tourner).
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 232
Contact :

Re: Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Message non lupar chatelot16 » 08/07/16, 13:55

quand je vois tout ce qui se perd autour de chez moi je voudrait bien faire un methaniseur ... pas un trop petit a l'echelle d'une maison mais capable d'utiliser le fumier de l'eleveur voisin

probleme il faut du terrain pour le faire correctement : il serait donc preferable de le faire sur le terrain de l'agriculteur

brobleme suivant l'agriculteur est contre car il a peur de l'administration ... il sait trop bien de quelle façon on a des probleme dès que l'on fait quelque chose qui sort de l'ordinaire

pour sortir de ce triste blocage il faut trouver des moyen juridique de separer le methaniseur pour que l'agriculteur n'en ait pas la responsabilité ... creation de société indepandante ? location du terrain ? vente du terrain ?

le probleme n'est donc plus technique car on sait ce qui marche ... le probleme est juridique avec un etat qui complique tout , et il faut chercher des ruses pour essayer d'exister

resultat actuel les agriculteur epandent leur fumier n'importe comment avec une faible efficacité parce que c'est trop compliqué de faire un methaniseur
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47528
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 482
Contact :

Re: Quelques chiffres sur la méthanisation ?

Message non lupar Christophe » 09/07/16, 13:46

Did67 a écrit :J'avais pas vu à l'époque. Je corrige cette erreur factuelle : non, non, pas les pelouses. Ce sont les graisses !


Oui il n'y a pas plus énergétique que les graisses et huiles voir energies-renouvelables/biogaz-methanisation-et-pouvoir-methanogene-t2338.html mais la pelouse est bien meilleure que tous les lisiers...

Ma remarque concernait les déchets "facilement accessibles"...(pour le commun des mortel: il est plus facile de trouver de la pelouse que des graisses...)
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités