Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
jean.caissepas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 128
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes

France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar jean.caissepas » 17/08/11, 14:42

Voici la description d'un projet d'éoliennes offshore que j'ai découvert cet été sur des affiches en toile sur la plage de FECAMP (76 - haute Normandie).

voir les photos dans les liens suivants :

Image

Image

Si cela se réalise pour de bon, c'est un bonne avancée pour l'éconologie 8)
0 x
Les habitudes du passé doivent changer,
car l'avenir ne doit pas mourir.

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 19/02/12, 12:44

Éolien offshore : naissance d'une filière tricolore

10 Janv 2012 Usine Nouvelle

Trois consortiums sont candidats à la construction de 3000 MW d'éoliennes sur les côtes françaises. Un projet qui représente la mobilisation de dizaines d'acteurs industriels, 10 milliards d'euros d'investissements d'ici 2020 et la création de 3 000 emplois.

Ce mercredi 11 janvier, au matin, la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) va devoir faire un peu de place dans ses bureaux pour accueillir les dossiers des trois consortiums candidats au premier appel d'offres éolien offshore. Trois documents de 4 000 pages… "25 kg de papier pour chacun", s'amuse un proche du dossier.

Publiées en juillet 2011, les conditions de l'appel d'offres consistent, pur cette première phase, à installer 3 000 MW d'éoliennes offshore sous la forme de 500 à 600 machines. Elles seront érigées sur cinq sites le long des côtes nord-ouest françaises : au large du Tréport (Seine-Maritime), de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Saint Brieuc (Côtes d'Armor) et Saint Nazaire (Loire-Atlantique). L'investissement total s'élèvera à 10 milliards d'euros et devrait assurer la création de 3 000 emplois.

Trois consortiums ont remis une offre. Le premier regroupe GDF Suez, E.on et Vinci et utilisera des éoliennes Areva et Siemens. Le deuxième compte EDF, Dong Energy, WPD offshore et a misé sur des éoliennes 6 MW d'Alstom. Le troisième est formé par l'espagnol Iberdrola et le Franco-britanniques Eole-Res et fera appel à des éoliennes Areva.

Un deuxième appel d'offres pour de nouveaux sites

Les dossiers des différents concurrents seront notés selon trois critères : 40 % sur le projet industriel, 40 % sur le prix de rachat du kWh, 20 % pour l'écologie et la protection des écosystèmes. Concernant le premier point, Areva se propose de construire une usine au Havre, tandis qu'Alstom imagine deux sites industriels à Saint-Nazaire et Cherbourg. Toutefois, les deux industriels considèrent que cet investissement ne sera possible qu'à la condition que leur consortium soit présent sur au moins deux des cinq sites.

Les lauréats seront connus en avril, un peu avant l'élection présidentielle. À cette même date sera lancé le deuxième appel d'offres pour 3 000 MW supplémentaires sur des nouveaux sites. Pour le premier appel d'offres, la faisabilité des projets de chaque lauréat sera confirmée par les pouvoirs publics en octobre 2014, la construction des premiers parcs débutera en 2016 et leur mise en service en 2020. Un calendrier très serré à en croire les membres des consortiums.


Les offres remises par site
- Tréport (600 à 750 MW)
GDF Suez, Vinci et E.on avec des éoliennes Areva

- Fécamp (480 à 500 MW)
EDF, Dong Energy et, WPD offshore avec des éoliennes Alstom
GDF Suez, Vinci et E.on avec des éoliennes Areva

- Courseulle-sur-Mer (420 à 500 MW)
EDF, Dong Energy et WPD offshore avec des éoliennes Alstom
GDF Suez, Vinci et E.on avec des éoliennes Areva

- Saint-Brieuc (480 à 500 MW)
EDF, Dong Energy et WPD offshore avec des éoliennes Alstom
GDF Suez, Vinci et E.on avec des éoliennes Siemens
Iberdrola et Eole-Res avec des éoliennes Areva

- Saint Nazaire (420 à 750 MW)
EDF, Dong Energy et WPD offshore avec des éoliennes Alstom
Iberdrola et Eole-Res avec des éoliennes Areva


http://www.usinenouvelle.com/article/eo ... re.N166204
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 04/05/12, 11:47

Les premiers champs éoliens offshores français attribués


06/04/2012 meretmarine.com

Le ministère de l'Industrie a annoncé ce vendredi le résultat de l'appel d'offres portant sur la réalisation des premiers parcs éoliens offshores en France. Cinq zones étaient concernées. Le consortium emmené par EDF Energies Nouvelles se taille la part du lion, en décrochant trois des quatre sites sur lesquels il était en lice : Guérande, Courseulles-sur-Mer et Fécamp. En revanche, c'est sont concurrent Iberdrola qui a été retenu pour le futur champ de Saint-Brieuc. Enfin, le site du Tréport a été déclaré infructueux, ce qui était attendu.

............................


en entier : http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119346

et le site du Tréport sans suite.
LE SITE DU TRÉPORT INFRUCTUEUX

Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, s’était pourtant rendu en personne au Havre le 26 mars, aux côtés des PDG de Vinci et d’Areva, pour une ultime opération séduction. Il avait rappelé son engagement de créer 6000 emplois directs et indirects en France… En vain. Non seulement, il ne gagne rien mais le groupe est mis à l’index. Le champ au large du Tréport (Seine-Maritime), pour lequel GDF Suez était seul concurrent, est déclaré infructueux. Le gouvernement a considéré que celui-ci ferait peser un poids trop important sur la facture d’électricité des foyers français.
"Le Tréport seul aurait fait peser un surcoût de 500 millions d’euros sur la Contribution au service public de l’électricité [Ndlr : qui finance, entre autres, le développement des énergies renouvelables]", a explique Éric Besson. L’éolien offshore augmentera cette contribution à hauteur de 1,1 milliard d’euros à partir de 2018. "Le prix qu’on a proposé correspond à nos critères d’investissements et de rentabilité", se contente de signifie d’indiquer GDF Suez. En interne, on traduit plus simplement : "On n’est pas près et on n’a pas besoin de payer ou surpayer n’importe quoi !".

http://www.usinenouvelle.com/article/ed ... er.N172391
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 04/05/12, 11:48

Eolien marin : le consortium mené par Iberdrola va investir 2 milliards d'euros


17 Avril Usine Nouvelle

L'électricien espagnol Iberdrola va investir avec le groupe anglais Eole RES la somme de 2 milliards d'euros dans la construction et l'installation de 100 mâts éoliens au large de Saint-Brieuc pour une production de 500 MW d'électricité.

Ce consortium composé principalement de l'espagnol Iberdrola (31,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires) et de l'anglais Eole RES (906 millions d'euros de chiffre d'affaires) spécialiste de l'éolien terrestre et maritime, a présenté son projet aujourd’hui à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Il compte aussi d’autres partenaires. On retrouve Areva qui va piloter la partie industrielle, Technip pour l'ingénierie et Neoen Marine acteur français de l'éolien marin.

Iberdrola et ses partenaires ont gagné l’appel d'offres lancé par l'Etat. Il consiste à créer et à installer 100 éoliennes à plus de 17 kilomètres au large de Saint-Brieuc dans le département des Côtes-d'Armor moyennant une enveloppe globale de 2 milliards d'euros financée à 70 % par Iberdrola et à 30 % par Eole RES. Cette ferme éolienne, qui produira 500 MW d'électricité, sera totalement opérationnelle en 2020.

Elle va nécessiter la création de 2 000 emplois. Areva a ainsi prévu 1 500 recrutements au port du Havre où le groupe va construire les nacelles et les pâles. De plus, 140 emplois seront créés pour l'exploitation et la maintenance du site pendant une période de 20 ans. Enfin, il est prévu plusieurs centaines d'emplois à Brest qui sera le port d'assemblage des jackets, les systèmes métalliques de fixation sur les fonds marins des mâts hauts de 170 mètres.

STX à Saint-Nazaire et Eiffage devraient se partager la fabrication de ces jackets. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'Eiffage installe une usine de production sur le port de Brest. Areva a aussi annoncé qu'il ferait travailler la sous-traitance de l'Ouest pour les nacelles et les mâts. Le groupe rencontre actuellement les entreprises industrielles intéressées. Enfin, un port costarmoricain servira de base aux équipes de maintenance et d'exploitation du parc. Trois ports sont en balance pour l’accueillir : Saint-Quay Portrieux, Erquy et Saint-Cast,.


http://www.usinenouvelle.com/article/eo ... os.N172901
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 04/05/12, 11:48

Image

source Le Telegramme
0 x

tapioca89
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 5
Inscription : 10/04/12, 08:56

Message non lupar tapioca89 » 07/05/12, 16:34

Cela semble intéressant, après tout c'est bien ce que font les Danois depuis des lustres, et même les Ecossais, comme je l'ai lu dans cet article sur le développement durable, et qui veulent exploiter leur énorme potentiel de vents pour devenir complètement indépendant énergétiquement parlant.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 15/05/12, 18:52

Eolien offshore : Le surcoût de l'électricité estimé à 1.1 milliard d'euros par an


15/05/2012 meretmarine.com

La Commission de régulation de l'énergie a chiffré le surcoût qu'entraînera à partir de 2020, pour les consommateurs, la production d'électricité à partir des parcs éoliens offshore. La CRE a estimé que "les charges de service public en résultant atteindraient environ 1.1 milliard d'euros par an à partir de 2020". Ces charges sont en principe couvertes par la Contribution au service public de l'électricité, prélevé sur la facture d'électricité.
Selon l'avis de la CRE, la surcharge de 1.1 milliard d'euros correspond à un surcoût annuel de 160 euros par mégawattheure d'électricité produite, par rapport à un prix de marché de l'électricité estimé à 66.5 euros le mégawattheure en 2020. La CSPE a représenté l'an dernier 42 euros en moyenne par consommateur (toutes catégories confondues, particuliers comme entreprises), soit 8% d'une facture d'électricité annuelle type.



http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119603
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 15/05/12, 20:15

Et le surcoût d'un Fukushima_Tcherno en France, inévitable tôt ou tard en France, vu que les hommes ne sont pas infaillibles à perpétuité.

Une région entière vidée, inhabitable, incultivable pour des siècles, les régions autour aussi contaminées, pleines de césium et radioactivité sans fin, une économie coulée, plusieurs 1000milliards de pertes.


Sans parler du prix du renouvelable qui diminuera, si on le développe, au lieu de l'étouffer avec le nucléaire et son lobby, qui veut le couler !!!
0 x
HSanders
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 8
Inscription : 01/02/12, 19:16
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lupar HSanders » 07/06/12, 12:44

Encore une fois un projet ambitieux sur le papier et qui se dégonfle face au manque de volonté politique.
Initialement, le projet était de développer 6000 MW offshore pour 2020 avec la volonté de créer une filière industrielle française.
Aujourd'hui, un premier appel d'offres sur l'éolien offshore, pour 3000 MW, aboutit à la sélection de 5 zones pour 2250 MW. Et pas de second appel d'offres en prévision, alors qu'il était prévu pour le premier semestre 2012!
Et quand on se penche de plus près sur les lauréats, alstom projette d'y installer une éolienne ... dont le premier prototype est en cours d'assemblage. On est encore loin d'une phase de commercialisation et de production de 100 éoliennes par an pendant les trois ans qui nous sépare de 2015 pour atteindre cette objectif de 2250 MW. L'objectif des 6000MW est encore très loin... Pendant ce temps, en 2011, les Britanniques ont installé 200 machines offshore pour 750 MW!
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 07/06/12, 13:13

Et pourtant !

Des vrais emplois, pas délocalisés en Chine comme pour les cellules solaires!

Eolien offshore : EDF veut créer 7500 emplois

01 Juin 2012 enerzine

Le groupe EDF a rappelé lors de son Assemblée Générale qui s'est tenue le 24 mai, qu'il compte embaucher environ 7500 personnes dans le secteur de l'énergie éolienne.
Le producteur d'électricité avait été choisi par l'Etat français, dans le cadre d'un appel d'offre, pour construire et gérer trois des 5 futurs parcs d'éolien offshore.

EDF avait alors annoncé que cette victoire dans l'appel d'offre lui permettait de créer plus de 7.500 postes. Une information que le PDG du groupe, Henri Proglio, a confirmé lors de l'Assemblée générale, en revenant sur un projet « très ambitieux sur un plan industriel, ce succès présente de plus l'énorme avantage de créer 7500 emplois. »

L'éolien offshore est l'installation de centrales d'éoliennes au large des côtes, afin de bénéficier d'un espace illimité, de ne pas gêner les habitants et surtout de profiter de la puissance des vents marins, bien plus importante que ceux de la terre ferme.

L'état français avait décidé d'investir dans ce secteur depuis des années. Il avait lancé un appel d'offre sur 5 sites de production, dont 3 ont été remportés par EDF, en collaboration avec Alstom, en avril dernier.

Après avoir évoqué précisément le contrat d'éoliennes offshore, Henri Proglio a tenu à aborder l'ensemble des énergies renouvelables, qui sont pour lui « des éléments essentiels de notre avenir énergétique. C'est pourquoi il nous faut continuer à les promouvoir avec détermination », a-t-il conclu.



http://www.enerzine.com/3/14008+eolien- ... lois+.html
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités