Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
raymon
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 901
Inscription : 03/12/07, 19:21
Localisation : vaucluse
x 8

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar raymon » 15/04/16, 08:29

Selon "le canard enchaîné " la moitié des eoliennes française ne serait pas raccordé au réseau, j'aifailli le mùettre dans la rubrique humour.
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 82880.html
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 11/07/16, 17:40

En espérant qu' on ait pas des Zadistes sur radeaux :

Feu vert des préfectures pour trois premiers parcs éoliens en mer

le 11/07/2016 lemarin.fr

Les préfectures ont donné leur feu vert pour la création des trois premiers parcs éoliens choisis en 2012 lors du premier appel d'offres passé par le gouvernement en mer au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Fécamp (Seine-Maritime) et Courseulles (Calvados) pilotés par EDF. Les associations souhaitant faire recours ont quatre mois pour saisir la cour d'appel administrative de Nantes, à compter de la publication ces derniers mois des arrêtés préfectoraux « autorisant l'implantation et l'exploitation » de ces parcs.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... rcs-eolien
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 26/07/16, 19:01

Eoliennes flottantes : Ségolène Royal retient le projet de Groix

Lorient - Publié le 23/07/2016

En 2015, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie avait lancé un appel à projets pour le développement des premières fermes pilotes d'éoliennes flottantes. Vendredi, Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, a annoncé que le projet de Groix, avait été retenu.


Image

Trois mois après le dépôt de sa candidature, le projet de Groix est l’un des deux premiers lauréats de l’appel d’offres.

Six éoliennes sur 17 km2

Il s’agit d’installer plusieurs éoliennes (jusqu’à six) sur des flotteurs, au large, afin d’aller chercher des vents plus forts et plus constants. Après accord avec les pêcheurs, une zone de 17 km2 située à environ 15 km au sud de l’île de Groix a été délimitée. Les éoliennes fourniront au total 36 mégawatts, l'équivalent de la consommation de la ville de Lorient.

Jean-Yves Le Drian, le président du Conseil régional, s'est réjoui de la décision de la ministre de l'écologie : « La Bretagne vient de franchir une nouvelle étape majeure. Cette décision la conforte dans sa volonté d’être pionnière en matière de transition énergétique et de développement des énergies marines renouvelables. »

http://www.ouest-france.fr/bretagne/lor ... ix-4383560
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 22/01/17, 20:38

Avis favorable pour le parc éolien en baie de Saint-Brieuc

Publié le 12/01/2017 lemarin.fr

Après avoir étudié les retours de l’enquête publique, menée entre août et septembre, la commission d’enquête publique a publié un avis favorable, assorti de plusieurs recommandations.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... int-brieuc
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 22/01/17, 21:03

[L'industrie c'est fou] Comment la première éolienne flottante est-elle fabriquée ?

Léna Corot Usine Nouvelle le 16/01/2017

La première éolienne flottante en France, et la septième au monde, devrait être installée à l'automne 2017 au large du Croisic (Loire-Atlantique).
Une telle éolienne est fabriquée à quai avant d'être transportée au large.


L’éolienne flottante baptisée Floatgen est fabriquée à quai avant d’être transportée au large. Dans cette vidéo, Ideol, la société qui fabrique la première éolienne flottante qui sera posée au large des côtes françaises, explique le processus de fabrication.

Il est nécessaire de fabriquer un "damping pool", c’est le flotteur en béton sur lequel l’éolienne sera ensuite fixée. Celui-ci consiste en une grande piscine, servant à amortir les efforts de la houle, avec un flotteur en anneau autour. La coque doit être suffisamment résistante pour supporter l’éolienne.

Image


la vidéo : http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... ee.N487779
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 18/02/17, 21:30

Eolien en mer à Dunkerque : le parc sera mis en service en 2022

Publié le 17/02/2017

La Direction générale de l'énergie et du climat du ministère de l'Environnement prévoit que le parc éolien offshore de Dunkerque, actuellement en phase de mise en concurrence, entre en service en 2022. La CRE doit se prononcer sur les candidats retenus pour entrer en dialogue concurrentiel à la fin du mois de mars.

Le parc éolien en mer de Dunkerque (Nord) dont la procédure d'appel d'offres a débuté à la fin de 2016 devrait entrer en action avant 2023, échéance importante pour le niveau atteint par les renouvelables en France. Des documents publiés par la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) indiquent : "La date prévisionnelle de mise en service des installations du parc envisagé est 2022".

La procédure est aujourd'hui en cours avec le dépôt des candidatures des groupes intéressés, comme EDF ou WPD Offshore (Allemagne), une première étape qui s'achèvera le 28 février prochain. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) disposera ensuite d'un mois pour étudier les dossiers et déterminer quels sont les groupements aptes à poursuivre les discussions avec l'administration dans le cadre du dialogue concurrentiel. Cette seconde étape permettra d'affiner les offres et de définir le cahier des charges précis du projet. Des échanges qui pourraient s'étaler sur "4 à 6 mois" selon la DGEC.

Le développement de ce parc éolien offshore constitue un troisième appel d'offres après le premier, remporté par EDF (trois parcs) et Iberdrola (un parc) en 2012, et le deuxième, confié à Engie (deux parcs) en 2014. Un autre projet est également prévu à l'île d'Oléron (Charente-Maritime). Même si les détails ne sont pas connus pour ce parc et pour celui de Dunkerque, les puissances installées devraient être comprises entre 250 et 750 MW, la capacité moyenne de toutes les autres fermes attribuées s'établissant à 500 MW (soit environ 80 machines). Les premiers tours de pales sont attendus pour 2021, avec plusieurs années de retard sur le programme initial, en raison de nombreux recours d'associations locales.

http://www.batiactu.com/edito/eolien-me ... -48086.php
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 01/05/17, 13:18

Baie de Saint Brieuc. Le préfet valide le parc éolien

22/04/2017 Saint-Brieuc (Breizh-Info.com)

Un nouveau pas vers la mise en chantier du parc éolien en Baie de Saint Brieuc a été réalisé. Ainsi, le préfet des Côtes d’Armor a délivré le 18 avril à la société Ailes Marines les trois autorisations administratives nécessaires au lancement du projet éolien offshore.

Qu’en est-il ?


Ces trois autorisations concernent donc :

La concession d’utilisation du domaine public maritime ;

L’Autorisation Unique pour les Installations Ouvrages Travaux et Activités et la demande de dérogation à l’interdiction de porter atteinte aux espèces et habitats protégés ;

L’Approbation du Projet d’Ouvrage privé.

Il est à noter que la phase d’instruction du dossier avait été lancée en octobre 2015, il y a plus d’un an et demi désormais. Du côté de la société Ailes Marines, le directeur du projet Emmanuel Rollin, dans un communiqué de presse en date du 20 avril, commente la décision :

« Nous nous réjouissons de l’obtention des autorisations qui valide le travail conséquent engagé depuis plus de cinq ans par Ailes Marines et ses prestataires pour mener l’ensemble des études nécessaires. […]Ce jalon décisif ouvre une nouvelle phase qui permettra la concrétisation du parc éolien, dans le respect de nos engagements. »

Les prochaines étapes

A présent, les choses vont se préciser puisqu’il va être question pour Ailes Marines de finaliser les études techniques et d’anticiper l’aménagement des infrastructures du port de Saint-Quay-Portrieux, port qui a été désigné comme port de maintenance du parc éolien.

Par ailleurs, la société va également poursuivre son travail de concertation et d’information du public. Un travail de concertation qui ne s’annonce pas des plus évidents pour les promoteurs de l’éolien offshore, l’opposition au projet étant vive, notamment sur la côte de Penthièvre.

Compte tenu de l’ampleur du projet et des nombreux points qui restent à régler, la mise en service des éoliennes ne devrait pas avoir lieu avant 2020.

Une surface gigantesque occupée

L’un des nombreux arguments des opposants à ce projet éolien en Baie de Saint Brieuc est notamment sa surface. Avec 103 km² occupés par les 62 éoliennes, c’est un espace maritime non négligeable qui sera désormais dédié à la production d’énergie. Et bien que situé à 16 kilomètres de la côte, les éoliennes, du haut de leurs 216 mètres, seront visibles depuis le littoral. Signalées par une lumière rouge à leur sommet, elles seront aussi visibles de nuit et formeront un vaste champ clignotant qui crée déjà des réticences sur la côte bretonne.

En termes de production, le parc éolien fournira au réseau 1 850 gigawatt/heure par an, ce qui correspond en moyenne à la consommation de 850 000 habitants selon les chiffres annoncés par Ailes Marines
.....................

http://www.breizh-info.com/2017/04/22/6 ... -eoliennes
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 27/08/17, 13:13

Eoliennes en mer. Où en sont les projets français ?

le 02/08/2017

Les parcs éoliens offshore fleurissent chez nos voisins européens, alors qu’en France, les projets tournent au ralenti. On fait le point.

Plusieurs parcs d’éoliennes en mer sont en projet en France, mais aucun n’a encore été mis en chantier. Et les discussions s’éternisent. En cause ? Une procédure lourde, qui s’étale sur plusieurs années entre l’appel d’offres et la mise en chantier.

Et souvent, des associations multiplient les recours en justice et contestent systématiquement les demandes d’autorisation d’installation des parcs éoliens en mer. Elles dénoncent un préjudice esthétique, une menace pour le tourisme et la pêche et sont inquiètes pour la biodiversité et les équilibres côtiers naturels.

On fait le tour des projets de parcs éoliens offshore.

Ceux qui ont obtenu le feu vert


À Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), le parc éolien pourrait commencer à être installé dès l’année prochaine. C’est l’entreprise espagnole Iberdrola, l’une des spécialistes mondiales de l’énergie renouvelable, qui se charge du chantier, avec la société Ailes Marines. Les 62 éoliennes devraient être mises en route en 2020. Elles ont une durée de vie d’environ 20 ans.

C’est la même chose à Dieppe (Seine-Maritime). Une soixantaine d’éoliennes devraient être installées au large du Tréport. Dirigés par le consortium GDF Suez et Areva, les travaux devraient s’étendre de 2019 à 2021 avec une mise en service progressive dès 2021, même s’ils pourraient être retardés si des recours sont déposés.

Toujours en Seine-Maritime, à Fécamp, non loin des falaises d’Étretat, un appel d’offres a été lancé en 2004 et a subi de nombreux retards administratifs. EDF-Energies renouvelables, Enbridge et WPD Offshore veulent y installer 83 éoliennes, fabriquées par General Electric (ex-Alstom). Installées entre 13 et 22 kilomètres du rivage, elles devraient permettre de couvrir les besoins en électricité de 770 000 personnes. Le 21 juin, la cour administrative d’appel de Nantes (seule compétente en France pour statuer, en premier et dernier ressorts, sur l’ensemble des litiges relatifs aux installations de production d’énergie renouvelable en mer) a rejeté le recours déposé par plusieurs associations et a donné son feu vert au projet.

À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le projet, attribué à EDF, d’installer 80 éoliennes à une quinzaine de kilomètres des côtes a été autorisé par la cour administrative d’appel de Nantes il y a une semaine. Le projet devrait voir le jour à l’horizon 2021.

Ceux qui attendent encore la décision

Certains projets sont encore sous réserve. C’est le cas à Dunkerque (Nord), où un futur parc doit être installé au large de Berck et du Touquet. Un appel d’offres a été lancé cette année et le choix devrait être connu début 2018. À Courseulles-sur-Mer, dans le Calvados, le projet attribué à EDF et Alstom, attend d’être validé. Près de l’île d’Oléron (Charente-Maritime), un parc de 60 à 80 éoliennes offshore devrait être mis en service en 2023. Mais pour l’instant, l’appel d’offres n’est pas terminé.

En Vendée, le projet de 62 éoliennes de 216 mètres de hauteur situées au large de Noirmoutier et de l'île d'Yeu n'a pas encore obtenu le feu vert. L'enquête publique devrait démarrer fin 2017. Mais des opposants au projet espèrent la faire repousser. Des recours seront probablement déposés ensuite, retardant la date de début des travaux, annoncée en 2019 par le promoteur.

Les parcs d’éoliennes flottantes


Entre Groix et Belle-Ile (Morbihan), ce ne sont pas des éoliennes classiques, fixées dans les fonds marins, qui devraient voir le jour, mais des éoliennes flottantes qui vont voir le jour. Les 4 structures, hautes de 180 mètres sur 150 mètres de diamètre, seront installées en 2019 et commenceront à fonctionner l’année suivante.

Trois autres fermes pilotes-éoliennes comme celle-ci sont également en projet dans la Méditerranée : à Leucate (Aude), Gruissan (Aude) et Faraman (Bouches-du-Rhône).


http://www.ouest-france.fr/economie/ene ... is-5166567
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 08/10/18, 00:49

Au Croisic, l’éolienne Floatgen est entrée en production

Publié le 19/09/2018

Cette fois, ça y est : la première éolienne offshore française commence à produire ses premiers kilowattheures d’électricité en mer, sur le site d’essais Sem-rev, à 22 km au large du Croisic.

Image
L’éolienne de 2 mégawatts produit les tout premiers kilowattheures français issus d’une éolienne flottante. (Photo : Centrale Nantes)


http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... production
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 08/10/18, 00:50

Pour la première fois dans les eaux françaises, une éolienne produit de l'électricité

AFP le 03 oct. 2018

De la plage, on ne la voit pas. Mais au bout d'une demi-heure de navigation se dessine une grande hélice flottant sur un socle de béton. Pour la première fois en France, au large du Croisic (Loire-Atlantique), une éolienne produit de l'électricité en mer.

"L'éolien flottant va permettre à la France de rattraper son retard en passant directement à l'étape suivante", se réjouit Paul de la Guérivière, PDG d'Ideol, jeune start-up française derrière le projet.

Quelque 4.000 éoliennes dites "posées", c'est-à-dire plantées dans le sous-sol marin, existent déjà en mer du Nord, mais aucune n'est encore installée en France. En revanche, dans le domaine de l'éolien flottant, où la structure n'est reliée au fond de la mer que par un système de câbles et d'ancres, seuls huit démonstrateurs existent dans le monde.

L'éolienne Floatgen d'Ideol, à une vingtaine de km des côtes françaises, est l'une d'elles et depuis le 18 septembre elle produit de l'électricité capable d'alimenter l'équivalent de 5.000 habitants.

"Je crois que nous assistons sur ces technologies-là au même phénomène que celui auquel on pouvait assister dans les années 1830 quand on parlait du chemin de fer", s'enthousiasme Arnaud Poitou, directeur de l'École centrale de Nantes, autre acteur du projet avec le constructeur Bouygues.

Les éoliennes en mer ont l'avantage de bénéficier de vents plus forts que sur terre et leur impact sonore est insignifiant comparé à leurs cousines terrestres.

"Un des gros avantages de l'éolien flottant, c'est que l'on n'a plus de contraintes de profondeur", souligne également Paul de la Guérivière.

A l'inverse de l'éolien posé qui n'est intéressant que jusqu'à environ 40 mètres de profondeur, l'éolien flottant peut fonctionner à grande profondeur, plus loin des côtes et donc s'implanter sur les sites qui bénéficient du meilleur vent et gênent le moins possible le paysage et les pêcheurs.

Enfin, les éoliennes flottantes peuvent être construites à quai, plutôt qu'en mer, limitant ainsi les risques.

- Fort potentiel en Méditerranée -

Elles ont donc un fort potentiel en Méditerranée où la mer est trop profonde près des côtes pour accueillir des éoliennes posées.

Ainsi, quatre projets de fermes pilotes ont déjà été attribués par le gouvernement fin 2016, trois en Méditerranée et un en Bretagne.

"On espère des appels d'offres du gouvernement", insiste par ailleurs Paul de la Guérivière, indiquant que des sites français déjà identifiés pourraient produire l'équivalent d'un dixième de l'énergie produite par le parc nucléaire actuel d'ici 2030.

Pour les porteurs du projet, l'important est de montrer que la technologie fonctionne.

Ainsi après 25 millions d'euros d'investissement et un an de construction au port de Saint-Nazaire, l'éolienne de 80 mètres de diamètre, a été remorquée en moins de 12 heures jusqu'au site où l'École centrale de Nantes avait mis trois semaines à installer les six câbles en nylon nécessaires à la fixation.

Désormais, Floatgen, éolienne de 2 mégawatts, est capable de résister à des vagues de 16 mètres de haut. La technologie est particulièrement innovante au niveau de son flotteur en forme d'anneau. L'eau forme donc une sorte de piscine au centre de ce carré de 36 mètres de côté, ce qui contribue à stabiliser la structure.

De près, l'éolienne au socle peint en jaune et qui s'élève à une centaine de mètres, soit un immeuble de 30 étages, est impressionnante. Elle est fixée sur un des côtés du flotteur, mais son poids est si léger par rapport à celui du socle bétonné de 11 mètres d'épaisseur qu'elle ne risque pas de basculer, explique Arnaud Poitou.

En parallèle, d'autres projet d'éoliennes flottantes se développent en France comme celui de l'Ifremer, Eolink, dont le prototype à l'échelle 1/10ème a fait ses preuves en termes de puissance et de tenue en mer ces derniers mois et doit être ramené à quai le 5 octobre.

Floatgen doit elle fonctionner pendant deux ans au large du Croisic pour permettre un retour d'expérience.

https://www.connaissancedesenergies.org ... ite-181003
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités