Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
raymon
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 901
Inscription : 03/12/07, 19:21
Localisation : vaucluse
x 8

Message non lupar raymon » 22/01/13, 12:54

Voila qui avance mieux que les [Sujet Unique] Moteurs magnétiques en tout genre !


Vas y alimente !

T'as acheté le chapeau que tu va bouffer ou je te l'envoie par la poste?
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 22/01/13, 20:37

raymon a écrit :
Voila qui avance mieux que les [Sujet Unique] Moteurs magnétiques en tout genre !


Vas y alimente !

T'as acheté le chapeau que tu va bouffer ou je te l'envoie par la poste?


Ah, je vois qu' essayer des ''moteurs magnétique'' depuis des années sans résultat ca rend aigri.

Heureusement les moteurs électro magnétique ça fait plus de 100 ans que ça marche bien.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 21/03/13, 20:51

Eolien offshore: Le cahier des charges du nouvel appel d'offres publié

21/03/2013 meretmarine

La commission de régulation de l'énergie a publié le cahier des charges de la seconde tranche de l'appel d'offres pour l'implantation d'éoliennes offshore au large des côtes françaises. Celle-ci porte sur l'installation de deux champs de 500 MW chacun: le premier au large du Tréport en Normandie, le deuxième entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier en Vendée. Il repousse la date de dépôt des offres, initialement prévue fin septembre, à la fin novembre 2013. Le prix de rachat de l'électricité produite par ces futurs champs a été fixé à 220 MW/H.

Pour mémoire, la première tranche de l'appel d'offres avait, en avril 2012, été attribué pour les champs de Courseulles, Fécamp et du banc de Guérande au consortium EDF – Alstom et celui de Saint-Brieuc à Iberdrola-Areva. Ces champs devraient commencer leur production entre 2016 et 2020. Ceux du deuxième appel d’offres entreraient en exploitation entre 2021 et 2023.


http://www.meretmarine.com/fr/content/e ... res-publie

il y a comme un cafouillage. Image
je pense qu' il faut lire Le prix de rachat de l'électricité produite par ces futurs champs a été fixé à 220 € par MW.h.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 12/04/13, 21:01

L'éolienne flottante Winflo installée au large du Croisic en 2014

12 Avril 2013 enerzine

A l'occasion du salon Thetis à Brest, DCNS et Nass&Wind ont présenté leur programme de développement d'éolienne flottante et leurs ambitions communes dans l'éolien offshore de seconde génération.

L'année 2012 aura permis aux 2 entités de finaliser le design du démonstrateur réalisé dans le cadre du projet Winflo avec Vergnet, l’Ifremer et l’ENSTA Bretagne.

Ce démonstrateur qui constitue un véritable défi technologique a été conçu pour s'adapter aux conditions spécifiques du site houlomoteur de Semrev au large du Croisic, avec une profondeur de 35 mètres, une houle significative et un rayon d'ancrage contraint. On apprend par ailleurs que la fabrication des différents blocs de Winflo débutera cette année, pour un assemblage et une installation prévus en 2014. Winflo deviendra alors la première éolienne flottante installée en mer en France.

Ce démonstrateur est une première étape vers un déploiement industriel de plus grande envergure, assuré notamment par DCNS et Nass&Wind, ces derniers ayant créé une co-entreprise en juillet 2012 à cet effet.

Selon les promoteurs du projet, le marché des éoliennes flottantes, du fait de leur installation au large, présente de nombreux avantages : "accès à un vent plus fort et plus stable, impact visuel réduit, meilleure acceptabilité sociale et installation plus simple et plus rapidement mise en œuvre. De plus, le marché de l'éolien flottant est trois fois supérieur à celui de l’éolien posé en mer."

** Le projet Winflo a été labellisé par le Pôle de compétitivité « Pôle Mer Bretagne » en 2008. Il est l'un des cinq premiers projets financés par le gouvernement français dans le cadre des investissements d’avenir.

Image



http://www.enerzine.com/3/15589+leolien ... 2014+.html
0 x
raymon
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 901
Inscription : 03/12/07, 19:21
Localisation : vaucluse
x 8

Message non lupar raymon » 13/04/13, 05:29

C'est un super système surtout qu'il permettrait d'exploiter le vent au large de Marseille là ou la vitesse du vent est la plus forte de France mais qui est très peuplée sur les cotes vitesse moyenne du vent supérieure à 8.7 ms.
http://www.meteo10.com/carte-des-vents.php
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12957
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4398

Message non lupar Did67 » 13/04/13, 10:01

moinsdewatt a écrit :je pense qu' il faut lire Le prix de rachat de l'électricité produite par ces futurs champs a été fixé à 220 € par MW.h.


Oui. L'énergie, c'est des kWh ou des MWh (ou encore MW.h).

A titre de comparaison :

a) tarif photovoltaïque (petits projets individuels résidentiels avec panneaux intégrés) : 347 euros / MWH (avec la bonification maximale pour utilisation de panneaux européens)

b) tarif photovoltaïque grandes surfaces / non intégrés (dit "parcs éoliens") : 90 euros / MWh avec bonif maximale

c) électricité issue de méthanisation : entre 111 et 174 euros le MWH selon la dimension de l'installation et des "bonus" pour la valorisation d'effluents agricoles et pour la valorisation de la chaleur (cogénération).

Il s'agit de prix de production HT facturés par les propriétaires de ces installations à ERDF (sauf peut-être pour le PV résidentiel ?).

d) Le prix de production du MWH nucléaire serait, selon la tarification fixée par l'autorité de régulation, aux envrions de 50 euros le MWh.

e) le tarif réglementé d'achat pour les particuliers / petites puissances est de 85 euros le MWh (avant toutes taxes ; le tarif "bas de facture" étant de l'ordre de grandeur de 130 euros/MWh)


Voilà, cela permet de situer la réflexion.

Notamment être conscient que le prix payé par le client final est au moins le double du prix de production en raison des coûts d'acheminement, les frais commerciaux, les marges des opérateurs....

Donc à la louche, de l'électrcité uniquement "renouvelable" couterait quelque chose comme 20 à 50 cents le kWh rendu chez le particulier.

Ne pas confondre les tarifs de rachats = tarifs de production et prix payé par le client final.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 14/05/13, 17:48

L'éolienne Haliade 150 d'Alstom obtient sa certification de puissance

14 Mai 2013 Enerzine

Alstom a annoncé avoir obtenu la certification de mesure des performances de puissance (courbe de puissance) de l'IEC** pour sa nouvelle éolienne offshore Haliade 150 - 6MW.

Selon l'industriel français, la courbe de puissance qui détermine la production d'électricité de l'éolienne en fonction de la vitesse moyenne du vent a été atteinte après trois mois de mesures des performances sur le site du Carnet, dans les Pays de la Loire. Cette étape majeure du processus de certification fait suite à la mise en service réussie de la turbine de 6 MW.

Les tests onshore réalisés sur la première Haliade 150 depuis mars 2012 ont permis de vérifier que la courbe de puissance correspondait bien aux spécifications techniques et qu'elle était parfaitement conforme aux modèles de conception de l'éolienne Haliade 150 - 6MW.

La phase suivante concernant l'éolienne installée à terre sur le site du Carnet sera dédiée à des missions spécifiques ainsi qu'à des essais étendus en matière de diagnostic, de fiabilité et de maintenance des principaux composants de l'éolienne, à savoir le générateur, le pas, le convertisseur et le « yaw ».

Après la certification de l'éolienne, le site du Carnet se consacrera aux essais complémentaires d'amélioration des performances, ainsi qu'à plusieurs actions de formation.

"Nous sommes extrêmement fiers d'avoir franchi aussi rapidement cette étape clé du processus de certification de notre machine et la certification de la courbe de puissance confirme que notre éolienne possède la capacité suffisante pour atteindre le niveau de performances attendu", a déclaré Frederic Hendrick, vice-président d'Alstom Wind Offshore.

"L'année dernière, l'activité au Carnet a été considérable, en matière de mesures et d'essais. Ces travaux se sont concentrés sur la validation des caractéristiques et de la performance de l'éolienne Haliade 150, conformément aux protocoles internes d'Alstom et aux principaux standards internationaux", a précisé Jordi Puigcorbé, vice-président d'Alstom Wind Innovation.

** IEC : Commission électrotechnique internationale (CEI).

Image


http://www.enerzine.com/3/15724+leolien ... ance+.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3570
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 30/05/13, 20:31

Alstom, EDF Energies nouvelles et WPD Offshore repartent à l’assaut de l’éolien offshore français

Usine Nouvelle le 30 Mai 2013

Les industriels français et la filiale hexagonale de l’allemand WPD s’associent pour répondre au second appel d’offres français pour l’éolien offshore. Ils reconduisent ainsi l’alliance victorieuse l’année dernière.

On ne change pas une équipe qui gagne. Du moins aussi peu que possible. EDF Energies nouvelles (EDF EN) et WPD offshore ont annoncé, ce jeudi 30 mai, la signature d’un partenariat pour répondre au second appel d’offres français dans l’éolien en mer. Les deux groupes vont constituer une coentreprise dont EDF EN sera l’actionnaire majoritaire. Alstom est désigné comme le fournisseur exclusif des éoliennes.

Les trois partenaires avaient emporté le gros lot lors du premier appel d’offres du gouvernement, en avril 2012, avec trois des quatre parcs mis en jeu, soit près de 1500 mégawatts (MW) de puissance à installer. Leur consortium, Ailes marines, incluait aussi l’énergéticien danois Dong Energy et la PME bretonne Nass & Wind. Dong avait annoncé dès avril dernier qu’il ne participerait pas au second appel d’offres, ce qui a avait suscité des questions sur la rentabilité des parcs français et les risques associés à ces chantiers pharaoniques. La période de levée des risques du premier appel d’offres doit se terminer en octobre 2013.

Pérenniser le dispositif industriel

Pour Alstom, l’enjeu de ce second appel d’offres est la pérennisation du dispositif industriel qu’il met en place actuellement. Quatre usines sont prévues à Cherbourg (Manche) et près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour produire les 240 turbines Haliade de 6 MW destinées aux premiers parcs. Avec 1000 MW au maximum sur les champs de Noirmoutier (Vendée) et du Tréport (Seine-Maritime), le second appel d’offres reste cependant d’une ampleur limitée. L’industriel français est d’ores-et-déjà tourné vers l’export. "Les premières Haliade seront fabriquées pour des champs étrangers", déclarait il y a quelques semaines à "L’Usine Nouvelle" Frédéric Hendrick, le patron de l’éolien offshore d’Alstom. Le français a été déclaré fournisseur préféré pour le parc allemand d’Arcadis Ost, avec une livraison potentielle dès 2016 de 58 turbines.



http://www.usinenouvelle.com/article/al ... is.N198059
0 x
jean.caissepas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 128
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes

Message non lupar jean.caissepas » 28/06/13, 09:22

Les 6000 MW ne seront pas atteints en 2020, et de loin (1000 MW seront réalisés d'après les dernières estimations, du fait que le filière française de construction des ces éoliennes est en cours de construction).

Voici une nouvelle prévision du SER (Syndicat des EneRgies en mer) :
Image

Lien : http://www.enerzine.com/3/15974+ser---une-feuille-de-route-pour-15-000-mw-deolien-en-mer-dici-2030+.html
0 x
Les habitudes du passé doivent changer,
car l'avenir ne doit pas mourir.
jean.caissepas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 128
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes

Message non lupar jean.caissepas » 10/07/13, 00:17

Eolien offshore: GDF Suez et Areva veulent s'allier pour le Treport (500 MW) et Noirmoutier (500 MW)

Citation : "Les offres doivent être déposées avant la fin du mois de novembre et le verdict est attendu au cours du premier trimestre 2014."

Source : http://www.20minutes.fr/economie/1184751-20130705-eolien-offshore-gdf-suez-areva-veulent-allier

ça bouge, ça bouge, ...
0 x
Les habitudes du passé doivent changer,

car l'avenir ne doit pas mourir.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités