Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Accident nucléaire au Japon, un Tchernobyl nippon?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Padawan
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 247
Inscription : 05/01/06, 13:27

Message non lupar Padawan » 14/04/11, 23:55

Le réacteur nucléaire de Monju, bien pire que Fukushima?

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/ ... fukushima/
0 x
Back to the futur

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 15/04/11, 01:56

padawan a raison d'attirer l'attention sur ce réacteur surgénérateur qui est dans une situation inextricable effarante, près à la catastrophe qui devient inévitable !
Pire que Kafka !!
Et alors ce sera le reste centre sud du Japon, à 100km Est environ de Kyoto et Osaka.
Le Japon sera devenu radioactif totalement du nord au sud !!
La traduction en Français automatique est mauvaise et donc pas claire !
lire
http://www.niproid.com/2011/03/although ... shima.html
http://www.survivalistboards.com/showth ... ?p=2595104
Une histoire folle !!
Le système de transfert complexe (3,3 tonnes , 12m) d'extraction du combustible est tombé dans le réacteur le 26 aout 2010 de Monju !! !! !!
Plus moyen de retirer du combustible, ni donc moyen d'arrêter le réacteur, seulement de contrôler le réacteur avec les barres de contrôle.Si on ouvre le réacteur, le sodium pour refroidir brule à l'air, le réacteur alors non refroidi par ce sodium, surchauffe et explose !! !
Le chef de remplacement du combusrible s'est suicidé le 11 février 2011.
Le sodium doit rester chaud à l'état liquide chauffé par le réacteur bien chaud !!
Il s'agit de plutonium, dense, qui atteint le seuil critique explosif bien plus facilement qu'à Fukushima, en quantité 100 fois la bombe de Nagasaki !!
C'est comme un bolide avec l'accélérateur coincé, on ne peut plus l'arrêter, il faut le piloter sans jamais pouvoir le stopper !!
De plus impossible de réparer, pas de caméra pour voir dedans,
Il s'agit d'un surgénérateur fonctionnant au sodium liquide impossible à refroidir avec de l'eau comme à Fukushima, car le sodium brule dans l'eau !!!
Enfin ce surgénérateur se situe sur une faille sismique découverte bien après sa construction !!
Et on doit attendre l'épuisement du combustible pendant des décennies en espérant qu'un séisme de la faille pile en dessous du réacteur ne se produise pas !!!!!!!
Avec en plus un réacteur plein de tuyaux complexes très fragiles qui ne résisteraient pas à un séisme comme à Fukushima !!
Ce réacteur a couté 29 milliards de dollars US et coute par an 0,612milliards $US pour n'avoir produit depuis le début strictement que 0 $ !! !! !!
Si la catastrophe Monju à Fukuoka se produit, ce sera la pire que l'humanité a subi !!!!
Situations in the power plant for high‐speed breeder Monju


-In Augst 26 2010, the "In‐Vessel Transfer Machine" fell into the reactor during the operation of lifting up the fuel rod. The machine is 12-meter (40 ft) long, and 3.3-ton (7,300 lbs) heavy.
-There are scrap of metal, which weighs 3.3 tons in the reactor and impossible to collect.
-All means to replace the fuel rod has been cut off.
-You can't pause the reactor, but can only keep refregirating the fuel by putting in the control rod.
-The fuel consists of highly dense plutonium; it's much easier to reach the critical point than Fukushima plant.
-The amount of plutonium is more than 100 times of the atomic bomb dropped in Nagasaki.
-The recent study reported Fukui Prefecture, which is located in the middle of the Main Island, lies directly above an active fault. They have found that out after the plant had been built.
-Because of the construction of high-speed breeder, the piping is highly conplicated and thin. It is very infirm against earthquake.
-No matter how strong they make the structure earthquake-resistant, the shaky movement itself could not be evaded with the contemporary technology.
-If the reactor shakes bad, the giant scrap of metal will shake, which can possibly damage the fuel rod.
-The camera to look inside the reactor has been broken, so we can't see what it's doing right now. And we can't fix it, as you supposed.
-The coolant material used in Monju is liquid sodium, which will explode if it touches air or water.
-If the similar situation occurs, almost all operations Fukushima plant is trying right now to refregirate the reactor can not be used in Monju; it rather will cause the severe explosion.
-On Feb 21 2011, the chief manager of Monju fuel environment section killed himself in a mountain of Tsuruga city.
-The government so far has spent more than 2.4 trillion yen (29 billion US dollars) for this plant, and its annual maintenance fee costs 50 billion yen (612 million US dollars). And the total amount of electricity it has produced so far is zero.
-Because of the both quantity and quality of fuel, if the worst case happens, the disaster will be way worse than what happened in Chelnobyl or Hiroshima or Nagasaki. It will definately the worst case the human beings have ever experienced.
There is a machine used to pull out the fuel rod from the vessel, which fell into and stuck inside the vessel.


Q. Should open the cover of the vessel and take that out?
A. If you do that, air comes into the vessel and touches the coolant, which makes a huge explosion.


Q. So should we extract the coolant first?
A. Then the fuel cannot be refregirated and will explode.


Q. OK then, extract the fuel rod first
A. Like I told you, the machine for that operation screwed up


Q. Then what should we do!?
A. Nothing at the moment. The operation to collect the machine has been carried out for 24 times so far, which resulted in 24 times failure. We should wait till the fuel is refregirated. It will take for dacades. (The annual maintenance cost is 50 billion yen. Of course you cannot produce any electricity until then)


By the way, directly under the plant there's an active fault.
And its constructure is highly weak at earthquakes. The end



http://fr.wikipedia.org/wiki/Surg%C3%A9n%C3%A9ration
http://en.wikipedia.org/wiki/Breeder_reactor
http://en.wikipedia.org/wiki/Monju_Nuclear_Power_Plant
C'est vrai et bien réel !!
Voir les images claires de JAEA !!
http://www2.jnes.go.jp/atom-db/en/troub ... /news.html
http://www.jaea.go.jp/04/turuga/jturuga ... 1001-2.pdf
http://www.neimagazine.com/story.asp?storyCode=2055644
http://www.princeton.edu/sgs/publicatio ... ission.pdf
Bit off-sujet, but not only Fukushima problem, but also Monju fast breeder reactor of Tsuruga bay, Japanese western coast, 220 miles from tokyo, has some trouble.

Monju start first operate in April 1994, but December 1995 sodium coolant leak caused a major fire. Monju forced shutdown until May 2010.

May 8, 2010 Monju reactor restart, however August 26,2010, 3.3 tonne "In-Vessel Fuel Transfer(replacement) Machine" falling into the reactor. Fortunately it looks like didn't hit the loaded fuels, but Inside camera also broken, so they can't easily handle Monju.

Sodium contact with water or air can cause big fire or explosion, so Monju cannot open and fix reactor.
Drain out sodium coolant require fuel removal, but removal machine is the 3.3 tonne machine-in-trouble.
Without fuel removal, sodium draining cause reactor meltdown.
The fuel is MOX, plutonium blended with natural uranium, reprocessed uranium, or depleted uranium.

All repair operations failed. Chief fuel replacement operater of Monju suicide in February 11, 2011.
Until now, only solution is maintain status quo till all in-vessel fuels be depleted, maybe several tens of years. Sodium coolant must be liquid form, so it need constant heating. (sodium melting point 207.9 °F, 97.72 °C.) Upkeep cost is, said 20 billion yen per year. (Really?! I dunno... some source said, i can't verify it.)
If In-vessel sodium explode and meltdown, plutonium fallout will spread over... maybe 300 kim radius? well, whatever it will be capital disaster.

More bad news is, there's one active fault zone with Tsuruga bay. Active fault zone cause earthquake. Company faild to check the fault, until plant construction complete.

Japan has built one demonstration FBR, Monju, in Tsuruga, Fukui Prefecture, adding on to the research base developed by its older research FBR, the Joyo reactor. Monju is a sodium-cooled, MOX-fueled loop type reactor with 3 primary coolant loops, producing 714 MWt / 280 MWe.

Monju began construction in 1985 and was completed in 1991. It first achieved criticality on 5 April 1994. It was closed in December 1995 following a sodium leak and fire in a secondary cooling circuit, and was expected to restart in 2008. The reactor was restarted at 10:10am on the 1st of June 2010.
However, on 26 August 2010, a 3.3-tonne "In‐Vessel Transfer Machine" falling into the reactor vessel when being removed after a scheduled fuel replacement operation.[7]
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Message non lupar Obamot » 15/04/11, 08:06

Padawan: ton lien est en erreur 404...
Réacteur remis en activité en 2010 après 14 ans d'arrêt !!!

Oui Dedelco, le problème c'est qu'il me semble que d'un réacteur de «démonstration», ils soient quasiment obligé de le monter en puissance pour compenser les centrales détruites.

D'ailleurs la centrale qui était posée sur l'épicentre présumé d'un futur séisme et qui est partiellement arrêtée, risque bien de subir le même sort à cause du manque de kWh, une fois «le soufflé retombé» ils vont certainement être tentés de la remettre en service (si ce n'est déjà fait).

Il faut rappeler que les autorités du japon s'attendent à un nouveau séisme de degré 8 à tout moment , puisque le précédent à beaucoup «remué» le sous-sol et à cause des très fortes répliques... Donc tout peut encore arriver, même «l'impensable»!!!

Remundo a écrit :j'ai regardé,

je ne suis pas du tout étonné.

Mais je comprends les mots que tu utilises.

L'humanité toute entière à des traits enfantins.

Elle fait son caprice insouciant et entêté, puis les gifles tombent, et là elle se dit qu'il faut peut-être modérer son envie.

Les Japonais ont fait leur caprice : plein d'énergie nucléaire, beaucoup et vite. Le couperet du séisme + tsunami est tombé sur le jouet dangereux

La folie meurtrière des hommes se retourne contre eux ...même «dans le civil».

Je ne pensais pas avoir été aussi précis. J'avais pourtant essayé d'être mesuré dans le «catastrophisme», en faisant des projections plausibles, et bien la réalité a complètement rattrapé la fiction.

Et pourquoi les cachent-ils tant ces travailleurs du nucléaires. Par confidentiallité ou parce que les doses massives de radiation qu'ils reçoivent leur font perdre leurs cheveux... Ce qui est «normal et sans danger», forcément.

Je suis ulcéré que malgré les évidences et les preuves (il suffit d'aller regarder sous les centrales n'ayant pas pèté pour voir les même défauts de conception) ils continuent à mentir effrontément...

Le jour où ça arrivera par ici en Europe => c'est déjà arrivé et il est certain que ça arrivera de nouveau, nous serons tous potentiellement en «zone dangereuse» puisque les retombées peuvent se faire sur des milliers de km!

Munissez-vous de compteurs Geiger, préparez-vous à faire immédiatement vos bagages, mettez de l'argent de côté dès maintenant.

Ah et j'oubliais, si vous êtes dans une zone d'exclusion: que vous soyez locataire, propriétaire, artisan, personne âgée ou handicapée... vous recevrez la somme pharamineuse de 8'300 €uros pour commencer à refaire votre vie! Pour certains, ce sera le commencement de la fin avec les problèmes de santé qui arriveront assez vite, ils se retrouveront alors des «mendiants des services sociaux»...

Image

Image
0 x
Padawan
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 247
Inscription : 05/01/06, 13:27

lien

Message non lupar Padawan » 15/04/11, 09:41

0 x
Back to the futur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Message non lupar Obamot » 15/04/11, 10:21

Merci, tu as un MP.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48990
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 728

Message non lupar Christophe » 15/04/11, 10:37

Obamot a écrit :Padawan: ton lien est en erreur 404...


Lien corrigé: http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/ ... fukushima/

C'est le genre d'infos "post fukushima" qui risquent de pleuvoir un peu partout les prochains temps...les dissimulations du nucléaire ne seront désormais jamais plus aussi faciles qu'avant...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Padawan
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 247
Inscription : 05/01/06, 13:27

il fait beau

Message non lupar Padawan » 15/04/11, 11:19

Sinon il fait beau en France !! :mrgreen:

ASAHI SHINBUN
1 – La température du réacteur de l’Unité 3 de la centrale nucléaire de Fukushima augmente pour une raison inconnue.

L’Agence de Sûreté Nucléaire et Industrielle du Ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie a annoncé
le 14 avril une augmentation de la température dans le réacteur de l’Unité 3 de la centrale nucléaire à Fukushima Daiichi.
Inconnue avant, la valeur était d’environ 170 degrés le 12 avril, mais d’environ 200 degrés le 13, puis elle est passée à environ 250 degrés le 14 avril.

Bien que ces valeurs ne soient pas avec certitudes exactes parce que les équipements d’instrumentation peuvent être endommagés par le tremblement de terre, cette élévation de température est considéré tout de même comme certaine, elles caractérisent une dégradation, ce qui nécessite pour l’avenir leurs abaissements en ajustant la quantité d’injection d’eau dans le système de refroidissement.

LE SHUGOKU SHIMBUN
2 – Des employés de TEPCO irradiés jusqu’à 198 mSv.

C’est la première fois qu’un employé de TEPCO parle de son irradiation dans une interview.

Il a été parmi les premiers travailleurs après l’accident nucléaire, il a réalisé des injections d’eau dans le confinement de la piscine du combustible usé près du réacteur 4, il a révélé sa dose cumulative qui est de 198,24 mSv dans une interview à l’Agence de la Sûreté Nucléaire et Industrielle, le METI.
Selon le CSRN et TEPCO, cet employé travaille maintenant déjà loin.

Face à l’augmentation générale et massive des radiations environnementales sur certaines zones, le Ministère de la Santé Japonais a été obligé de changer les normes maximales critiques qui passent de 100 mSv à 250 mSv.
Beaucoup d’employés de TEPCO et d’autres personnes ont été exposées à 150 mSv ou plus encore, ce qui démontre que les conditions de travail deviennent maintenant de plus en plus difficiles a gérer et que les temps de travaux se rétrécissent.

Selon le CSRN, les travailleurs dépassant la limite conventionnelle de 100 mSv en montée jusqu’à 13 à 28 personnes, dont 25 employés TEPCO.
Les trois autres employés (ndlr: médiatisé) par le sous-traitant Kandenko Co., Ltd par la TEPCO ont été exposé dans le sous-sol du bâtiment de la turbine de l’unité 3 en mars à la dose d’exposition externe de 173 mSv à 180 mSv.

Cette augmentation de la limite maximale de la dose d’irradiation a été promulguée pour permettre d’étendre le temps de travail total. Beaucoup d’entreprises qui adhèrent aux normes conventionnelles devront donc appliquer les nouvelles normes de 250 mSv que TEPCO a décidé d’appliquer en ce qui la concerne pour une dose qui ne doit pas dépasser 200 mSv.

Sur cette dose d’exposition des travailleurs, le ministère a conscience d’avoir atteint la dose maximale « physique possible », le sous-ministre du Travail Hiroko Atsushi du comité de la Santé de la Chambre des Représentants a déclaré le 13 avril que les analyses sanguines, notamment celles « de la réduction des globules blancs nécessiteront un suivi constant sur le long terme », y compris après la vie de travail, il a rajouté qu’il a l’intention de créer un système de suivi permanent de la santé des travailleurs du nucléaire.

TEPCO
3 – La radioactivité des eaux de la nappe souterraine autour de la centrale de Fukushima a augmenté de 17 fois en une semaine

TEPCO a déclaré le 14 avril que la radioactivité contenue dans la nappe phréatique autour du Fukushima Daiichi notamment autour de l’unité 2 est devenu 17 fois plus concentrée que la semaine précédente.
L’Agence de Sûreté nucléaire et industrielle placée sous la direction du futur (ndlr : ?) ministère de l’Economie, demande une renforcement de la vigilance et que soit effectué des mesures 3 fois par semaine.

L’analyse réalisée par TEPCO le 13 avril dans les 6 puits de collectes autour de l’unité a donné le résultats suivant pour l’ode-131 : valeur 610 becquerels par 1cc, ce qui est un facteur d’augmentation de 17 fois par rapport à la précédente valeur, pour les autres puits les valeurs trouvées sont de 400 becquerels par 1cc soit 400.000 Bq/Kg ou L.

(ndlr : Décroissance de l’activité d’une source (Période radioactive) pour l’iode 131 : T=1/2 en 8 jours, c’est à dire que l’activité initiale de la source a diminué d’un facteur 2 au bout de 8 jours, etc … la décroissance de l’activité suit une courbe exponentielle)

TEPCO a expliqué que « le sous-sol noyé dans l’eau aurait perdu son étanchéité d’enveloppement » ou que les pluies ont favorisé des infiltrations de concentration de radioactivité du sol.


http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=20962
0 x
Back to the futur
Padawan
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 247
Inscription : 05/01/06, 13:27

site

Message non lupar Padawan » 15/04/11, 11:35

hello tous
mes messages n'ont qu'un seul but ! d'informer...à bon entendeur
http://www.cartoradiations.fr/
bonne continuation !!

15 avril 2011
La température du réacteur de l’Unité 3 de la centrale nucléaire de Fukushima augmente pour une raison inconnue.

L’Agence de Sûreté Nucléaire et Industrielle du Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie a annoncé
le 14 avril une augmentation de la température dans le réacteur de l’Unité 3 de la centrale nucléaire à Fukushima Daiichi.
Inconnue avant, la valeur était d'environ 170 degrés le 12 avril, mais d’environ 200 degrés le 13, puis elle est passée à environ 250 degrés le 14 avril.

Bien que ces valeurs ne soient pas avec certitudes exactes parce que les équipements d’instrumentation peuvent être endommagés par le tremblement de terre, ces élévations de température sont considérées tout de même comme certaines, elles caractérisent une dégradation, ce qui nécessite pour l’avenir leurs abaissements en ajustant si possible la quantité d'injection d'eau dans le système de refroidissement.
0 x
Back to the futur
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48990
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 728

Message non lupar Christophe » 15/04/11, 11:37

Ben comme nous tous ici :)

Informer et s'informer !

Ca s'arrange pas du tout à Fuku:

15.04.2011
FUKUSHIMA (suite 32) NOUVEAU DANGER. Des réactions de fission dans la piscine n°4


Attention, danger ! C’est vers la piscine de l’unité n°4 de Fukushima que les regards convergent aujourd’hui avec une nouvelle inquiétude. S’y déroulent des réactions en chaîne dégageant une très forte radioactivité ! Des niveaux “100 000 fois supérieurs à la normale”, selon l’agence de sûreté nucléaire japonaise NISA. C’est ce que l’on peut comprendre après l’annonce postée ce 14 avril sur son site (1) par l’opérateur TEPCO de la centrale de Fukushima. L’opérateur y présente en effet les résultats d’une “analyse de 200 ml d’eau prélevée le 12 avril dans la piscine n°4” (où 195 tonnes d’eau ont été injectées le 12 avril selon l’AIEA (2)). Ces résultats, obtenus le 13 avril et annoncés ce 14 avril montrent que, outre du césium 137 et du césium 134 découverts dans cette eau, de l’iode 131 y a été retrouvé. Or l’iode 131, rappelons-le, a une demi-vie de 8 jours seulement. Autrement dit, si on le retrouve en quantité – ce qui est le cas, 220 000 Bq/litre – cela signifie qu’il a été créé depuis peu de temps (à noter qu’une mesure dans cette même piscine faite le 4 mars, c’est-à-dire avant le démarrage des événements catastrophiques, n’en avait pas détecté). Et s’il a été créé depuis peu de temps, cela signifie que des réactions de fission ont lieu dans le combustible qui est entreposé.

Rappelons que le réacteur n°4 était à l’arrêt avant le séisme puis le tsunami. Tout le combustible usagé du réacteur avait été déposé dans la piscine. Et l’on a appris aujourd’hui (3) qu’outre ce combustible usagé, du combustible “neuf” s’y trouve aussi : “204 barres de combustible non usagé” (outre 1331 barres de combustible usagé). Des niveaux qui pourraient être également dus, a-t-elle estimé, à l’injection dans la piscine d’eau de pluie contenant des quantités de particules émettrices de radioactivité.

Interrogé à ce sujet, l’ingénieur nucléaire américain Arnie Gundersen (que nous avions cité dans le blog du 15 mars (4)), nous a dit voir dans la présence d’iode 131 dans la piscine n°4 une « énorme annonce » (« BIG news »). De même que la présence de combustible neuf, car il peut être devenir « critique » (connaître des réactions de fission) « plus facilement que le combustible usagé ». Selon lui, ce pourrait être « la raison pour laquelle cette piscine n’est plus remplie d’eau. Des changements mineurs dans la géométrie des casiers (dans lesquels sont normalement contenues les barres de combustible) pourraient être la cause de la reprise de criticité dans le combustible neuf. Je le sais, car mon groupe de travail a fait des calculs de criticité dans ce type de casiers pendant des années ».

Devant la dangerosité de ces barres de combustible, on se demande bien comment l’opérateur va pouvoir manipuler ce combustible, afin de le confiner et stopper le relargage de radioactivité qui doit avoir lieu en ce moment même. Il a été annoncé « le déploiement d’un petit drone (hélicoptère) pour voir s’il est possible d’extraire ce combustible » (selon TEPCO, ce survol a été effectué ce 14 avril entre 10h17 et 12h25). La tâche est rendue extrêmement difficile vu les niveaux de radioactivité : rayonnements gamma, mais aussi et peut-être surtout bouffées de neutrons extrêmement dangereuses dont il est très difficile de se prémunir (de même qu’il est difficile de mesurer exactement le niveau de rayonnement au moment où il est émis, lors ds réactions de fission). Sans oublier le phénomène d’ « effet de ciel », déjà cité dans ce blog, sorte de rebond du rayonnement sur les couches atmosphériques qui peut le rabattre vers le sol en des endroits imprévus.

Outre les énormes difficultés d’évacuation de dizaines de milliers de tonnes d’eau radioactive, les travailleurs dans la centrale se retrouvent donc aujourd’hui avec un problème majeur à régler sur l’unité n°4. Sans que l’on connaisse, par ailleurs, jusqu’où peut aller le relargage de produits de fission particulièrement dangereux.


http://sciencepourvousetmoi.blogs.scien ... ion-d.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
sherkanner
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 386
Inscription : 18/02/10, 15:47
Localisation : Autriche
x 1

Message non lupar sherkanner » 15/04/11, 11:39

Allez hop, rendez-vous tous a Fuku.

Quand ca pète, on fait un rond autour de la centrale et on danse

Image
0 x
Quand on travail, il faut toujours se donner à 100%: 12% le lundi; 25% le mardi; 32% le mercredi; 23% le jeudi; et 8% le vendredi


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité