Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Électricité, électronique et informatique: Hi-Tech, internet, DIY, éclairage, matériels et nouveautésANSES: LED et les risques liés a leur utilisation

Matériel HI-Tech électronique et informatique et Internet. Mieux utiliser l'électricité, aide aux travaux et devis, choix de l'équipement. Présentations de montages et plans. Ondes et pollution électromagnétique.
Avatar de l’utilisateur
zorglub
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 501
Inscription : 24/11/09, 10:12

ANSES: LED et les risques liés a leur utilisation

Message non lupar zorglub » 28/10/10, 10:46

L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a réalisé la première expertise sur les dangers de ces éclairages, de plus en plus utilisés vu leur faible consommation électrique et leur durée de vie très supérieure aux autres systèmes.

"En quelques mois le nombre d'ampoules à LED accessibles en grande surface s'est multiplié de façon fulgurante", souligne à l'AFP Dominique Gombert, directeur de l'évaluation des risques de l'Anses.

Pour obtenir une lumière blanche, on couple une diode bleue, correspondant à des rayonnements de courtes longueurs d'ondes proches des ultra-violets, à un phosphore jaune. C'est "la technologie la plus simple et la moins coûteuse", donc utilisée "dans 90% des cas", selon M. Gombert.

Des éclairages à diodes présentent des risques pour les yeux

Or cette lumière bleue présente des risques notamment pour la rétine, plus sensible à la lumière violette-bleue, les différents pigments présents dans ses cellules pouvant induire une réaction à l'origine de lésions par stress oxydatif.
Ce risque photochimique "résulte généralement d'expositions peu intenses répétées sur de longues durées", sans filtre, selon l'agence.

Les enfants "sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière", dit l'Anses.
Cette lumière bleue a aussi des effets "aggravants" sur une pathologie fréquente avec l'âge, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et chez des personnes sensibles à la lumière du fait d'affections cutanées ou de traitements médicamenteux. L'alcoolisme chronique est aussi un risque.

Autre problème : la luminance des LED, ou quantité de lumière émise par unité de surface, élevée du fait du caractère ponctuel de la surface d'émission. "Ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des +intensités de lumière+ jusqu'à 1000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d'éblouissement", selon l'agence.

L'agence a évalué les risques neuf types de diodes disponibles sur le marché, selon la norme existant pour les autres éclairages. Sur une échelle allant de 0 à 3 (risque élevé), elle a constaté qu'une majorité étaient sans risque ou à risque faible, mais que trois diodes présentait un risque de niveau 2 (risque modéré), avec une durée limite d'exposition d'au mieux quelques dizaines de secondes.

Dans les années qui viennent, "de plus en plus de LED vont apparaître dans le groupe de risque 2", estime l'agence.
Certaines professions sont particulièrement à risque, comme les éclairagistes, les figurants et les techniciens des spectacles scéniques, les chirurgiens ou dentistes (et leurs patients) et les professionnels de la photothérapie.

Dans l'immédiat, l'Anses recommande "d'éviter les sources de lumière (...) riche en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants", tels que maternités, crèches, ou écoles, ou dans les objets qu'ils utilisent. Attention aussi aux phares des voitures !
Pour le grand public, qui ne peut différencier les LED à risque des autres, l'Anses demande aux industriels de procéder rapidement à un étiquetage et de ne mettre sur le marché que des LED à moindre intensité, et sans risques.


Article paru dans plusieurs quotidiens
0 x
chaque matin regardez vous , nu , dans une grande glace , au bout de 3 minutes vous verrez que votre intérieur et pire que votre image ......

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 11:02

1) Quelle est la source de l'article ?

2) Ce qu'il faut retenir de l'article est ceci je pense:

elle a constaté qu'une majorité étaient sans risque ou à risque faible, mais que trois diodes présentait un risque de niveau 2 (risque modéré), avec une durée limite d'exposition d'au mieux quelques dizaines de secondes.

Dans les années qui viennent, "de plus en plus de LED vont apparaître dans le groupe de risque 2", estime l'agence.
Certaines professions sont particulièrement à risque, comme les éclairagistes, les figurants et les techniciens des spectacles scéniques, les chirurgiens ou dentistes (et leurs patients) et les professionnels de la photothérapie.


3) Tous les fabricants indiquent qu'il ne faut pas regarder directement dans les led, surtout les leds blanches (qui sont toujours un peu bleutées).

Je pense que le risque avec des leds d'ambiance dit de "couleur chaude" qui rapproche fortement des ampoules halogène est fortement limité si ce n'est nul, l'article parle bien des ampoules led blanches. Or qui s'éclaire avec des led à lumière blanche? Peu de monde...

Maintenant cette nouvelle sera sans doute reprise et reprise par quelques fanatiques de l'éclairage à incadescence (la plupart étant simplement des radins qui veulent pas mettre 10 à 20€ dans une ampoule et qui comprennent pas que sur la durée de vie cela est bien plus intéressant que de l'éclairage à incandescence).

Exactement comme le fisaco à propos des ondes électromagnétiques soit disant dangereuses sur les ampoules fluocompactes...j'attends toujours une étude à propos des néons / tube fluorescents qu'on utilise depuis 100 ans et qui sont exactement du même principe que les fluocompactes...

La différence est que l'info des leds vient d'une agence officelle et non d'une association dont les méthode ressemblent à une pseudo secte...

Mais comme les gens, qui sont devenus mal éduqués (et ne savent plus faire une analyse sérieuse des choses...les journalistes les 1er on vient de le voir avec l'augmentation de la CSPE), hé bien l'amalgamme éclairage led = danger va se répandre...surtout sur le net.

Tiens dis nous comment tu as eu l'info :) cela m'étonnerait pas que cela soit via un mail...


Et je crains que cette nouvelle fasse donc pas mal de mal à un marché led qui arrive tout juste à maturité au niveau de qualité / prix lui permettant de réellement concurencer les fluocompactes et halogènes. Voir le sujet sur les SMD: https://www.econologie.com/forums/test-essai ... 10087.html

Est ce une simple coïncidence comme il y a 2 ans à l'époque de l'interdiction progressive des incandescence, hé bien je répondrais pas... :mrgreen:

4) Je vais chercher si il y a un rapport officiel publié la dessus.
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
aerialcastor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 832
Inscription : 10/05/09, 16:39

Message non lupar aerialcastor » 28/10/10, 11:07

A première vue :
Encore un truc pour déresponsabiliser les personnes et imposer des règlements à la con.
Je sens qu'il va falloir passer par un professionnel accrédité pour changer une ampoule.

Moi aussi je suis méfiant

J'ai pas trop creusé par ce que ça me gonfle déjà. Mais si EDF faisait parti des experts je ne serais même pas surpris. Et oui diviser par 10 la consommation d'énergie pour l'éclairage ça risque de ne pas trop leur plaire. Le fameux "l'énergie est notre avenir économisons la" ressemble plus à "l'énergie est notre gagne-pain, obligeons à l'utiliser"

Le rapport en question ici
Avec d'autres expertises ici en bas de page
Le "rapport" (un rapport sans un chiffre, sans un lien, est-ce encore un rapport) ne parle que des led à composante bleue, qui de toute manière ont un éclairage très désagréable (un peu comme certains néons) et ont un rendu de couleur catastrophique, qui fait que personne ne les utilise.
0 x
Sauvez un arbre, mangez un castor.
Ca ne sert à rien de réussir sa vie, ce qu'il faut c'est rater sa mort.
Avatar de l’utilisateur
zorglub
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 501
Inscription : 24/11/09, 10:12

Message non lupar zorglub » 28/10/10, 11:11

personnellement , ce qui m'intertresse , c'est de connaitre les risques réels avant de m'equiper , car mon epouse à des problèmes de DMLA et a eu deux operations
il est evident que les détracteurs peuvent utiliser l'ignorance des acheteurs pour les detourner du marché . mais dans mon cas précis je dois me renseigner
0 x
chaque matin regardez vous , nu , dans une grande glace , au bout de 3 minutes vous verrez que votre intérieur et pire que votre image ......
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 11:13

Rah tu viens de me doubler, j'allais éditer mon sujet pour poster le lien :mrgreen:

(tiens c'est sur l'Afsset, bien connue alors que l'Anses était une agence que je connaissais pas)

Voilà ce qu'il faut en retenir de ce lien: http://www.afsset.fr/index.php?pageid=2248&parentid=523

Les risques identifiés comme les plus préoccupants, tant par la gravité des dangers associés, que par la probabilité d’occurrence dans le cadre d’une généralisation de l’emploi des LED, sont liés aux effets photochimiques de la lumière bleue et à l’éblouissement. Ils résultent :

du déséquilibre spectral des LED (forte proportion de lumière bleue dans les LED blanches) ;

des très fortes luminances5 des LED (fortes densités surfaciques d’intensité lumineuse émises par ces sources de taille très faible).

Risque lié à la lumière bleue :

Le risque d’effet photochimique est associé à la lumière bleue et son niveau dépend de la dose cumulée de lumière bleue à laquelle la personne a été exposée. Il résulte généralement d’expositions peu intenses répétées sur de longues durées. Le niveau de preuve associé à ce risque est important.

Des populations plus particulièrement sensibles au risque ou particulièrement exposées à la lumière bleue ont été identifiées, comme les enfants, les personnes atteintes de certaines maladies oculaires ou encore certaines populations de professionnels soumis à des éclairages de forte intensité.

Il existe actuellement peu de données d’exposition des personnes relatives à un éclairage, qu’il s’agisse des systèmes utilisant des LED ou d’autres types de sources lumineuses. Le groupe de travail n’a ainsi pu présenter des évaluations des risque chiffrées que dans le cas de l’exposition à la lumière bleue, selon les principes développés par la norme NF EN 62471. Cette norme relative à la sécurité photobiologique des lampes propose un classement en groupes de risque liés à la durée d’exposition maximale admissible de l’œil à la lumière.

Les mesures de luminance6 effectuées font apparaître que certaines LED accessibles à l’achat pour le grand public et potentiellement utilisées en éclairage domestique, pour des applications de signalisation et de balisage, appartiennent à des groupes de risque plus élevés que ceux des éclairages traditionnels.
Par ailleurs, il apparaît que la norme NF EN 62 471 n’est pas tout à fait adaptée à des éclairages utilisant des LED (valeurs limites d’exposition non adaptées, protocoles de mesures ambigus, certains populations sensibles ne sont pas prises en compte):

Risque lié à l’éblouissement :

En éclairage d’intérieur, il est admis qu'une luminance supérieure à 10 000 cd / m2 7 est visuellement gênante quelle que soit la position du luminaire dans le champ visuel. En raison notamment du caractère ponctuel de leur surface d’émission, les LED peuvent présenter des luminances 1 000 fois plus élevées. Le niveau de rayonnement direct de ce type de source peut ainsi largement dépasser le niveau d’inconfort visuel, bien plus qu’avec les éclairages dits « classiques » (halogènes, lampes basses consommation).
S’agissant des risques liés à l’éblouissement, il existe des références normatives8 en matière d’ergonomie visuelle et de sécurité. Dans les systèmes d'éclairage à LED disponibles sur le marché, les LED sont souvent directement apparentes afin de ne pas atténuer le niveau d'éclairement produit. Ceci pourrait conduire à un non respect de ces exigences normatives.

RECOMMANDATIONS

Pour l’Anses, il est nécessaire de restreindre la mise sur le marché « grand public » des systèmes d’éclairage à LED pour n’autoriser que des LED ne présentant pas plus de risques liés à la lumière bleue que les éclairages traditionnels. Par ailleurs, l’Anses recommande d’adapter la norme NF EN 62 471 relative à la sécurité photobiologique des lampes aux spécificités des LED et de prendre en compte les populations sensibles et les personnes particulièrement exposées (certaines populations de travailleurs : installateurs éclairagistes, métiers du spectacle, etc.).

L’Anses recommande également que les normes relatives au confort et à l’ergonomie visuelle soient respectées sur les lieux de travail et dans les foyers. Dans ce sens, l’Anses recommande de diminuer les luminances des LED, notamment par des dispositifs optiques ou des luminaires adaptés, pour limiter les risques d’éblouissement.

Afin de mieux informer le consommateur, l’Anses recommande également que l’étiquetage informatif des systèmes d’éclairage présente clairement des informations concernant la qualité de la lumière et le niveau de sécurité photobiologique selon la norme NF EN 62 471.


Résumé de la situation en .pdf : https://www.econologie.info/share/partag ... Cz8S7O.pdf
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Avatar de l’utilisateur
zorglub
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 501
Inscription : 24/11/09, 10:12

led

Message non lupar zorglub » 28/10/10, 11:23

Tiens dis nous comment tu as eu l'info cela m'étonnerait pas que cela soit via un mail


sources :
le monde , le figaro
mais rien reçu par mail

voilà ce que l'on trouve sur google au sujet des led
0 x
chaque matin regardez vous , nu , dans une grande glace , au bout de 3 minutes vous verrez que votre intérieur et pire que votre image ......
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 11:28

zorglub a écrit :personnellement , ce qui m'intertresse , c'est de connaitre les risques réels avant de m'equiper , car mon epouse à des problèmes de DMLA et a eu deux operations
il est evident que les détracteurs peuvent utiliser l'ignorance des acheteurs pour les detourner du marché . mais dans mon cas précis je dois me renseigner


Tu as tout à fait raison, dans ce cas je pense que les réponses à tes questions sont dans le .pdf question/réponse: https://www.econologie.info/share/partag ... Cz8S7O.pdf

Je pense qu'il est utile de copier/coller ici pour "tuer l'intox dans l'oeuf" et de plus il confirme bien, voir passage en rouge ce que je viens de dire plus haut : avec les ampoules led "couleur chaude"...il n'y a pas ou très peu de risque.

Or rares sont les personnes qui veulent du blanc froid pour s'éclairer (couleur blanc bleu blafarde)...

LED – Questions pratiques

1. D’où proviennent les risques?


La plupart des diodes actuellement mises sur le marché à des fins d’éclairage sont caractérisées par une grande proportion de bleu dans la lumière blanche émise. Elles peuvent par ailleurs avoir une
très forte intensité lumineuse. Les principaux risques identifiés par l’Agence concernent l’oeil : effet toxique de la lumière bleue et risque d’éblouissement.

2. Quels sont exactement les risques pour moi ? pour mes enfants ?

Etre exposé de manière répétée, sur le long terme et à courte distance du faisceau lumineux de LED à forte composante bleue augmente le risque de cataracte et de lésions maculaires (zone centrale de la rétine). Les enfants sont plus sensibles à ce risque dans la mesure où leur cristallin est en développement et
ne peut assurer pleinement son rôle de filtre protecteur pour la rétine.

3. Y-a t-il des risques spécifiques pour les personnes présentant des pathologies oculaires ?

Les personnes présentant des déficiences au niveau du pigment maculaire sont naturellement moins bien protégées contre l’agression de l’oeil liée à la lumière bleue. Les personnes ne possédant pas de cristallin ou possédant un cristallin artificiel sont elles aussi moins bien protégées contre la lumière bleue, le cristallin jouant un rôle de filtre protecteur de la lumière.

4. Ma télévision à diodes électroluminescentes (LED) est-elle dangereuse ?

Les TV à LED utilisent une technologie d’éclairage indirect (rétroéclairage à LED), avec des luminances très faibles (une centaine de candela/m²), elles ne sont donc pas concernées par les risques mis en avant dans l’avis de l’Anses.

5. Parmi les produits testés, lesquels précisément sont dangereux ?

Différents essais ont été réalisés pour évaluer les risques de ces nouveaux éclairages au regard de la norme européenne de sécurité photobiologique. L’objectif a été de situer les LED par rapport aux autres types de lampes.

Une vingtaine de produits a été testé: des LED ou assemblages de LED nues en caractérisant séparément des LED bleu roi, des LED blanc froid, des LED blanc neutre et des LED blanc chaud. Des lampes à LED intégrées dans des luminaires ont également été évaluées.

Il ressort de ces essais que de manière générale il est préférable de privilégier les systèmes d’éclairage à LED blanc chaud à faible « intensité lumineuse » et d’éviter les systèmes d’éclairage à LED où une vision directe du faisceau émis est possible, afin de prévenir l’éblouissement. Finalement si on possède déjà des éclairages à LED, un éclairage indirect est à privilégier.

6. A quel point sommes nous déjà exposés aux LED (rétro-éclairage des écrans, TV à LED)

Les LED sont aujourd’hui déjà très répandues dans de nombreuses applications d’éclairage, de signalisation de balisage, mais aussi pour les écrans de type TV. Les produits que nous avons identifiés comme pouvant être problématiques sont des LED ou des assemblages de LED utilisés pour l’éclairage, il s’agit de produits présentant une forte proportion de lumière bleue et une forte
luminance.

7. J’ai acheté une ampoule / un luminaire avec des LED ? Quelles précautions faut-il que je prenne pour m’en protéger ?

Si vous possédez déjà des dispositifs d’éclairage utilisant des LED, privilégiez un éclairage indirect. Pour éviter tout risque, notamment en présence des enfants, il est préférable de privilégier les systèmes d’éclairage à LED blanc chaud à faible « intensité lumineuse » et d’éviter les systèmes d’éclairage à LED où une vision directe du faisceau émis est possible, afin de prévenir l’éblouissement.

8. Les ampoules à incandescence sont interdites, les LED sont dangereuses, qu’est ce qu’il me reste pour m’éclairer ?

Les LED sont une technologie prometteuse, pleine d’avenir qui doit encore arriver à maturité pour leur usage en tant que dispositif d’éclairage. Du point de vue de la réglementation et de la
normalisation, des ajustements doivent encore être fait notamment pour s’adapter aux spécificités de ces produits. Cependant certains éclairages utilisant les LED (LED blanc chaud à faible luminance)
ne présentent pas de risque et peuvent être utilisés pour l’éclairage domestique. Le consommateur peut également utiliser des ampoules fluorescentes (type tube Néon, lampe basse consommation).

Retrouvez le dossier complet sur www.anses.fr


J'aime bien la question 8) à mettre en rapport avec le soit disant danger des ondes des fluos... :mrgreen: :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 11:41

aerialcastor a écrit :Le "rapport" (un rapport sans un chiffre, sans un lien, est-ce encore un rapport) ne parle que des led à composante bleue, qui de toute manière ont un éclairage très désagréable (un peu comme certains néons) et ont un rendu de couleur catastrophique, qui fait que personne ne les utilise.


Si il y a tout ici: http://www.afssa.fr/PMEC00H701.htm bas de page.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses)(1) publie ce jour un rapport d'expertise sur les effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des LED ; un tel travail n'avait jamais été réalisé. De par leur faible consommation électrique et leur fort rendement, les éclairages utilisant des LED présentent des performances énergétiques de premier plan et trouvent toute leur place dans les politiques d'économie d'énergie. Leur marché est en pleine progression. Cependant, des risques liés à l'usage de certaines lampes à LED, pouvant conduire à des effets sanitaires pour la population générale et les professionnels, ont été identifiés.


Pffff c'est sur le site de l'afssa maintenant...Afsset, Anses, Afssa...pfff vive la simplicité administrative française (je vous rassure y a pire: la Belgique!)

Voici les rapports officiel:

- L'avis et le rapport « Effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) » (310 pages tout de même...bon appétit)
- Le dossier de presse (plus digeste)

Bon ben je crois qu'on a tout en main pour analyser de manière sérieuse ce problème... :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
aerialcastor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 832
Inscription : 10/05/09, 16:39

Message non lupar aerialcastor » 28/10/10, 11:47

Christophe a écrit :
aerialcastor a écrit :Le "rapport" (un rapport sans un chiffre, sans un lien, est-ce encore un rapport) ne parle que des led à composante bleue, qui de toute manière ont un éclairage très désagréable (un peu comme certains néons) et ont un rendu de couleur catastrophique, qui fait que personne ne les utilise.



Oui j'ai vu. Au début j'avais trouvé que l'avis sur les recommandations, 12 pages pour une étude ça fait court.
Mais là 282pages ça fait surtout que je manque de motivation :mrgreen:
0 x
Sauvez un arbre, mangez un castor.

Ca ne sert à rien de réussir sa vie, ce qu'il faut c'est rater sa mort.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 11:50

Pas mieux... :mrgreen: :mrgreen:

Bah tu voulais des chiffres...t'en as :cheesy:

Ce qui compte c'est les conclusions et je pense que les questions/réponses sont très claires la dessus.

Le scientifique pourra regarder le rapport et les différentes courbes si il le souhaite. Je vais tout de même voir quels modèles et types d'ampoules ils ont testé précisément...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!


Revenir vers « Électricité, électronique et informatique: Hi-Tech, internet, DIY, éclairage, matériels et nouveautés »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités