Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objetsLes déchets sont la matière première du XXIe siècle

Impact sur l'environnement des produits en fin de vie: plastiques, produits chimiques, véhicules, marketing de l'agroalimentaire. Recyclage et recyclage direct (upcycling ou surcyclage) et réutilisations d'objets bon pour la poubelle!
Avatar de l’utilisateur
brinbrin62
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 31
Inscription : 13/02/18, 17:08
Localisation : Boulogne/Mer
x 7

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar brinbrin62 » 23/03/18, 10:56

Le recyclage des plastiques n'a aucun avenir. Les plastiques recyclés sont utilisé une fois une seule pour fabriquer des produits qui eux seront des déchets ultimes (non recyclables). Plutôt que de penser recyclage, il faudrait éviter de fabriquer et employer du plastique et leur préférer du metal ou du verre, un peu mieux recyclable. L'industrie du jetable est une nuisance.

Remarquez, je dis métal et verre, mais leur recyclage est problématique également. Beaucoup de métaux sont des alliages qu'il est impossible de re-raffiner et qui, recyclage/refonte après recyclage/refonte deviennent de plus en plus impropre à des utilisations "nobles". ainsi, la grande partie des ferrailles deviennent de fers à béton.

Pour le verre, la réutilisation est également problématique : La collece, le transport et la fusion du verre recyclé sont coûteux en énergie. On commence à séparer mécan iquement les verres blancs des verres de couleur, mais pas pour tout ce qui est cassé. De plus, des erreurs de recyclage (vaisselle en pyrex/arcopal, verre à vitre, verres spéciaux) font baisser la qualité du verre recyclé, et peuvent même le rendre incompatible avec l'utilisation alimentaire (verre au plomb/crystal, verre à l'uranium/ouraline, verre de tubes cathodiques au baryum, verre au thorium).

Pas simple. L'industrie fabrique sempiternellement de nouveaux matériaux toujours plus complexes, toujours moins recyclables. Nous allons adorer les nanotechs et autre matériaux innovants.
1 x
Paix, amour et équilibre NPK dans vos jardins.

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar moinsdewatt » 20/04/18, 21:09

Daisy, le robot d'Apple capable de démanteler et trier 200 iPhone par heure

Par Journaliste Figaro Marius François le 20/04/2018

Avec ce nouveau robot de recyclage, la firme de Cupertino veut récupérer davantage de matériaux qu'auparavant.

Elle n'a de la petite amie de Donald Duck que le prénom. Daisy, le nouveau robot de recyclage des iPhone vient d'être mis en service, selon un communiqué de l'entreprise. Capable de recycler 200 smartphones par heure, l'appareil d'Apple sait trier plus efficacement qu'un être humain les téléphones aptes à être recyclés de ceux qui sont trop dégradés. Daisy sépare les différents composants du smartphone et les classe par type. La firme affirme qu'elle pourra ainsi récupérer davantage de matériaux qu'auparavant. Il suffit de déposer des appareils en début de ligne et Daisy s'occupe de tout, élément après élément. Ouvrir l'iPhone, retirer la batterie, collecter l'ensemble des vis, extraire la carte mère qui contient les métaux précieux: la machine démantèle scrupuleusement chaque appareil. Les matériaux récupérés sont ensuite transmis à des entreprises de recyclage traditionnelles.

Image

Daisy, la petite sœur de Liam

Apple n'en est pas à son coup d'essai. La marque américaine avait lancé Liam en 2016, un robot recycleur expérimental pour l'iPhone 6. Il pouvait retirer le tungstène des téléphones, un métal particulièrement utilisé dans les nouvelles technologies et dont la Chine assure 80% de la production. Le robot pouvait traiter 1,2 million de produits à recycler par an. Selon Apple, Daisy surpasse son grand frère en démantelant 9 modèles de smartphones différents. Elle ne peut toutefois pas prendre en charge l'iPhone X, dernier-né de la gamme. Apple possède deux machines en fonctionnement, au Texas et aux Pays-Bas.
..........................

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tec ... -heure.php
1 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 232
Contact :

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar chatelot16 » 22/04/18, 13:19

le recyclage du plastique n'est pas forcement la meilleure solution : certain plastique sont des bon combustible , sans aucun risque de polution : il est stupide de bruler du fioul pour chauffer , il est beaucoup mieux d'utiliser le petrole pour faire des embalage en polyethylene , et de les utiliser en combustible quand il on fait leur travail en embalage

pour eviter la polution par les dechet de plastique il faut absolument leur donner une valeur reconnue comme combustible ... même dans les pays ou il n'y a pas besoin chauffage il faut collecter les dechet plastique pour les vendre et les transporter la ou il y en a besoin

le probleme est de payer ces dechet plastique et de ne pas se faire escroquer avec de la cochonerie ... c'est tout l'avantage du petrole liquide : il suffit d'une seule analyse pour verifier la qualité d'une cuve entiere d'un petrolier ... verifier la qualité d'une grande quantité de dechet est beaucoup plus compliqué ... comment verifier qu'il n'y a pas des tonnes de cochonerie en dessous ?
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar moinsdewatt » 22/04/18, 14:26

Suez France inaugure un centre de tri à Carcassonne

SYLVIE BROUILLET Usine Nouvelle 12/04/2018

Délégataire du Covaldem 11, Audeval (Suez) vient d’inaugurer un pôle environnement de 10 millions d’euros à Carcassonne (Aude), dont la capacité de tri est mutualisée avec un site Suez à Narbonne (Aude) pour optimiser les flux. En outre, Audeval devrait lancer à l’automne 2018 le chantier d’une unité de valorisation matière à Alzonne, près de Carcassonne.

Image

Le Pôle Environnement de Carcassonne, monté par Suez via sa filiale Audeval pour le syndicat mixte Covaldem 11, qui regroupe 384 communes audoises (240 000 habitants), a été officiellement inauguré le 6 avril, a été. Suez avait obtenu une délégation de service public de 19 ans, effective au 1er janvier 2016. Bâti pour près de 10 millions d’euros dont 2 apportés par Citeo, le pôle environnement collecte annuellement 30 000 tonnes de déchets et traite 18 000 tonnes. Les outils de tri mécaniques, optiques et aérauliques peuvent traiter jusqu’à 6 tonnes de déchets par heure. Pour optimiser les flux, Suez profite d’un autre centre en exploitation dans l’Aude - à Narbonne, à 60 kilomètres. Les flux des collectes sélectives sont traités par le site de Carcassonne à la fois pour le Covaldem 11 et l’agglomération du Grand Narbonne, tandis que les flux d’encombrants des deux zones sont traités par le site narbonnais.

Côté emploi, si le centre de collecte/tri emploie 22 personnes, Audeval fait travailler 70 salariés pour le pôle environnement de Carcassonne. Le site intègre une déchèterie nouvelle génération, le Recydrive, où l’usager ne fait qu’un seul arrêt quel que soit le type de déchets apportés et un espace ludo-pédagogique Tri Aventure. Il accueille aussi la ressourcerie le Grenier, exploitée par deux associations locales d’insertion (une douzaine de postes).

Une unité de valorisation matière début 2020

Le contrat prévoit aussi la création par Audeval à Alzonne, au nord-ouest de Carcassonne, d’une plateforme de compostage de déchets verts (opérationnelle, elle met à la vente son premier compost normé AB) ainsi qu’une unité de valorisation matière (UVM) pour 12 millions d’euros. Cette UVM attend son arrêté d’autorisation, et l’enquête publique sur l’autorisation d’exploiter débutera le 27 avril. Selon le Covaldem 11, le début des travaux est programmé pour l’automne 2018, avec un démarrage des essais et tests un an plus tard et une livraison au premier trimestre 2020. L’unité sera dimensionnée pour recevoir 70 000 tonnes par an d'ordures ménagères résiduelles, le transit et le regroupement de 3 000 tonnes de bio-déchets par an.

https://www.usinenouvelle.com/article/s ... ne.N679684
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar moinsdewatt » 04/07/18, 19:38

Le recyclage des emballages en acier en Europe a atteint un nouveau record de 79,5 %, et devrait parvenir facilement à l’objectif de 80 % d’ici 2020, selon les chiffres de l’association des producteurs européens de l’acier pour emballages, APEAL. Le secteur enregistre une croissance constante du recyclage depuis 2016. Cela signifie que pour 10 emballages en acier mis sur le marché européen, près de 8 sont collectés et recyclés.

En France, le taux se trouve au-dessus de la moyenne européenne, à 83 % (chiffre 2016 Ademe). ArcelorMittal a recyclé en 2017 sur ses deux sites de Dunkerque et de Fos-sur-Mer, 42 000 tonnes de déchets d’acier issus de la collecte sélective, soit une croissance de 8 % par rapport à 2016.

extrait de https://lecho-circulaire.com/recyclage- ... dunkerque/


emballages en acier , comprendre : les boites de conserves et canettes.
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6897
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 478

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar Ahmed » 04/07/18, 19:42

" 42 000 tonnes de déchets d’acier", rien que pour des boites de conserve et des canettes vides! Cela montre que la diététique a une bonne marge de progression... :roll:
La ferraille, c'est le déchet le plus facile à recycler: facile à trier et réutilisable quasiment à l'infini (ce qui n'est pas du tout le cas des plastiques).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: Les déchets sont la matière première du XXIe siècle

Message non lupar moinsdewatt » 21/10/18, 10:13

(France) Le recyclage retrouve la forme

Franck Stassi Usine Nouvelle le 17/10/2018

En 2017, les métaux non ferreux ont tiré l'industrie du recyclage. Les effectifs ont progressé de 6% dans la filière, bousculée par la fermeture des frontières chinoises à un panel de matières.

Le rebond de la filière recyclage se confirme. "Après une année 2016 où les cours des matières premières ont stagné, voire baissé, 2017 a vu les volumes de ventes et, dans une moindre mesure, les prix repartir à la hausse", observe le président de la Fédération des entreprises du recyclage, Jean-Philippe Carpentier. Quelque 104,9 millions de tonnes (Mt) de déchets ont été collectées en 2017 en France, contre 102,5 Mt en 2016. C’est en valeur que le secteur a surtout progressé, avec un chiffre d’affaires en hausse de 5,7%, à 9,05 milliards d’euros.

Le segment des métaux non ferreux a été particulièrement dynamique en 2017, avec une hausse de 10,2% des tonnages collectés, à presque 2 Mt. La reprise des secteurs de l’automobile et de la construction et la hausse des cours des métaux ont favorisé la progression des ventes de la branche (+ 10%, à 3 milliards d’euros). En revanche, la forte hausse des tonnages de textiles collectés (+6,2%) s’est heurtée à une faible demande de produits de récupération.

Après les difficultés rencontrées ces dernières années et la complexification des métiers, le secteur se concentre, investit plus (521 millions d’euros) tout en progressant en termes d’emploi (+ 6%) avec 28 356 salariés. Les restrictions à l’import mises en place par la Chine ont obligé les industriels à trouver de nouveaux débouchés (Asie, Afrique du Nord, Europe centrale) et à renforcer leur politique de tri. Dans les prochains mois, les recycleurs surveilleront l’effet des taxes sur l’acier imposées par Donald Trump et celui de l’application de la feuille de route sur l’économie circulaire.

Jean-Philippe Carpentier, président de Federec : "la confiance est revenue"

Quels éléments vous ont marqué en 2017 ?
Le secteur a progressé. Le premier indicateur réside dans le nombre d’emplois, qui a progressé de 6%. Les entreprises ont confiance. Nous sommes revenus au niveau d’emploi qui préexistait avant 2014, année marquée par une division par deux du minerai de fer ainsi qu’une forte chute du cours du pétrole. Les cours du pétrole très bas en 2014-2015 nous ont pénalisé compte tenu de l’attractivité des matières primaires. Depuis 2016, la hausse des cours des matières premières nous aide. Les tonnages et le chiffre d’affaires ont progressé.

Quel regard portez-vous sur la crise liée à la fermeture des frontières chinoises aux matières dont la qualité était jugée insuffisante ?
La crise liée à cette décision est compliquée à court terme. A moyen et à long terme, il s’agit d’une formidable opportunité de développer une industrie du recyclage de qualité. Nos adhérents ont essayé de trouver des débouchés, transféré des tonnes de papier sépia de mauvaise qualité en valorisation énergétique, envoyé des tonnes en Inde… Cela ne compense toutefois pas les volumes qui partaient en Chine. Le vrai sursaut consiste en la reprise des investissements dans nos usines, afin de produire des matières de qualité.

Pourquoi les tonnages de métaux non ferreux ont-ils fortement progressé cette année ?
La production est repartie, et nous en sommes le reflet, étant en positionnement post-industriel. De meilleures marges nous ont permis d’améliorer nos investissements (521 millions d’euros investis dans la profession, pour 465 millions en 2016). Nous sommes une profession qui investit. Beaucoup d’entreprises familiales qui embauchent et qui investissent.

La situation est plus difficile pour les plastiques et pour les déchets du BTP...
Le recyclage des plastiques n’arrive plus à franchir un cap. La mise en place du décret 5 flux, début 2016, qui oblige les industriels et les commerçants à trier, a été insuffisamment contrôlée Concernant les déchets du BTP, les acteurs se posent la question de savoir qui va payer. Les métaux non ferreux n’ont pas ce problème-là. L’enfouissement coûte beaucoup moins cher que le recyclage. Nous continuons plus que jamais à travailler sur ce dossier.



https://www.usinenouvelle.com/article/l ... me.N755334
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objets »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités