Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Moteurs spéciaux, brevets, réduction de consommation de carburantDessin du bulleur pour dopage à l'eau?

Astuces, conseils et trucs pour baisser votre consommation ainsi que des procédés ou inventions comme de moteurs non conventionnels: le moteur Stirling par exemple. Brevets améliorant la combustion: injection d'eau, traitement plasma, ionisation du carburant ou du comburant.
rodibruno
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 157
Inscription : 06/11/06, 22:19
Localisation : ARGENTINA
Contact :

Dessin du bulleur pour dopage à l'eau?

Message non lupar rodibruno » 01/10/12, 01:09

Salut : Je cherche une information sur bulleurs pour système de dopaje à l'eau. quelqu'un peut-il m'aider en cette recherche ?
J'essaie d'arriver au dessin de bulleur plus efficient possible.
Merci!
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46693
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 356
Contact :

Message non lupar Christophe » 01/10/12, 11:35

Y a pas de bulleurs plus efficace que d'autre. Un bulleur c'est un bulleur.

Mais il y a des bulleurs plus ou moins adaptés au moteur surlequel on le met.

L'alternative que je préfère c'est le générateur de vapeur:

https://www.econologie.com/generateur-de ... -3735.html
https://www.econologie.com/forums/generateur ... vt668.html
https://www.econologie.com/forums/peugeot-20 ... t1610.html
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 01/10/12, 12:53

C'est un bulleur ou un brouillardseur ????

http://fr.wikipedia.org/wiki/Brouillard
0 x
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 12861
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 292

Message non lupar Flytox » 01/10/12, 19:14

Christophe a écrit :Y a pas de bulleurs plus efficace que d'autre. Un bulleur c'est un bulleur.

Mais il y a des bulleurs plus ou moins adaptés au moteur surlequel on le met.


Pas aussi sûr que toi, pour une voiture, un gros bulleur de plusieurs litres ( > 2 ou 3 litres ?) est très difficilement chauffable en plus d'être plus qu' encombrant, avec une grosse inertie / temps de mise en route......pas sûr que cela marche aussi bien.

Dans chai plus quel post j'avais donné ce mini cahier des charges (à améliorer bien sûr) :P

Construction d'un bulleur (pour une voiture):

Son volume , hauteur, diamètre entrées et sorties, positionnements des différents tuyaux doivent être définis avant de commencer l'installation sous le capot.....la place est une denrée rare et les tuyaux trop long (mètres) à proscrire. A volume d'eau égal, il vaut mieux une hauteur > diamètre.

Matériau au choix: Cuivre , Inox, laiton , PVC, ou ferraille si tu veux des problèmes de corrosion.

Le volume d'eau peut aller de à la louche 0.15 à 2 litres ?.
En fait plus il y a d'eau plus c'est difficile à chauffer et à chauffer rapidement, à caser sous le capot.....maitriser le clapot etc...

Le volume d'air au dessus de l'eau est certainement nécessaire ( pas fait d'essais la dessus). Il faut en tout cas, une hauteur d'air suffisante au dessus de l'eau, pour que les bulles éventuellement formées, ne remontent pas dans la tuyauterie de sortie et aillent vers le réacteur ( hauteur 10 cm ?).

La température de 57 à 90° ? Trop bas 57° j'ai des doutes sur l'efficacité, et trop haut 90° d'après André la vapeur qui en sort n'est plus bonne.

Si entrée d'air réglable (diamètre 2 à 6 mm environ).
Si entrée d'air non réglable (Si la restriction est faite plus loin dans le circuit) diamètre 10 à 15 mm ?)

Hauteur de bullage dépendante de l'aspiration et du régime moteur de la présence d'un venturi etc...
Hauteur faible, bullage dès les bas régimes.
hauteur plus importante (10 cm?), bullage plus efficace mais à régime plus élevé.

Taille des bulles dans le bulleur, plus les bulles sont fines mieux cela marche, plus la quantité d'eau emportée est importante ( passage au travers d'un disque percé fin (1 à 1.5 mm) avec de nombreux trous (150 à 200) séparés (pas de grillage). La taille des bulles est très liée au diamètre des trous.

Chauffage de l'air entrant dans le bulleur. Ne change pas grand chose en été, l'hivers (pas fait ces essais).

Filtrage de l'air:
Si la prise d'air n'est pas trop près du sol (< 40cm) c'est pas obligatoire. Le bullage nettoie.....et forme la boue au fond du bulleur. Une grille grossière suffit.

Chauffage du bulleur:
1)- par les gaz d'échappement direct (salope tout, eau noire etc..., consommation d'eau incalculable).
2)- par l'échappement à travers un tuyau (puissance de chauffe à ajuster, faible inertie).
3)- par le liquide de refroidissement (excellente régulation de température et stabilité de fonctionnement, un peu plus lent à démarrer que solution n°2)

Niveau d'eau:
- Electrique ( flotteur), il faut calmer les remous des freinages etc...
- Niveau constant genre purge automatique de chauffage central (extrêment difficile à faire fonctionner correctement, ne peux pas gérer les variations de pression) Généralement se bloque ouvert et déborde par la mise à l'air.
- Alimentation en continu par petite pompe et retour par trop plein (quand le réservoir d'eau est situé plus bas que le reste de l'installation, plus compliqué mais très sûr)

Différents tuyaux:
- liquide de refroidissement diamètre (8 à 16 mm intérieur ?)(éviter les points hauts qui peuvent se remplir de gaz faire des problèmes de purge du circuit de refroidissement)
- Le tuyau d'arrivée d'eau diamètre 4 mm intérieur (sans points haut + filtre)
- Sortie vapeur en cuivre ou synthétique diamètre ( 8 à 15 mm intérieur ?) avec éventuellement un déflecteur anti- éclaboussures sur freinage, tournants etc...)

Entretient / vidange:
Nettoyage possible de la boue / cristallisations qui vont se déposer au fond du bulleur.

Positionnement du bulleur:
- idéalement sous le niveau / hauteur de l'admission (sécurité anti siphonnage).
- Tuyauterie courtes (anti refroidissement)
- Accessible pour le remplissage / entretient.
- Pas dans 'habitacle (sécurité eau bouillante).


Faire de petites bulles plus nombreuses permet d'augmenter l'électrisation des gouttelettes d'eau dans le brouillard qui sort du bulleur. (Interprétation des documents donnés par Bob Isat) .
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 02/10/12, 01:01

Joli liste détaillée.

Avec :
Faire de petites bulles plus nombreuses permet d'augmenter l'électrisation des gouttelettes d'eau dans le brouillard qui sort du bulleur

il est clair que c'est un brouillardseur fin, à électrifier avec des décharges d'étincelles HT, comme dans les nuages d'orages, ou avec plein de tourbillons, frottant les gouttelettes les unes contre les autres et contre l'air, sur un long trajet, comme dans les orages.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 12861
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 292

Message non lupar Flytox » 02/10/12, 20:38

dedeleco a écrit :Avec :
Faire de petites bulles plus nombreuses permet d'augmenter l'électrisation des gouttelettes d'eau dans le brouillard qui sort du bulleur

il est clair que c'est un brouillardseur fin, à électrifier avec des décharges d'étincelles HT, comme dans les nuages d'orages, ou avec plein de tourbillons, frottant les gouttelettes les unes contre les autres et contre l'air, sur un long trajet, comme dans les orages.


Tu penses aussi à un montage donnant de la HT entre le corps du réacteur et la tige du réacteur ? J'arrive pas à imaginer comment cela ne se mettra pas en court circuit en moins de deux en tuant le système HT...un millimètre d'entrefer, de l'eau plus ou moins sale ( conductrice) qui arrive la dedans par paquet de temps en temps, un peu de cristallisation...Si tu as une idée de montage "fiable", je suis preneur. :P

Il faut polariser ? Y a t'il un intérêt à mettre le + ou le - sur la tige du réacteur ?
Faut il plutôt une tension alternative ? Fréquence ?

Quand le dépôt de calamine à l'intérieur du réacteur est à peu près continu , sec (chaud), elles y sont peut être déjà les décharges électrostatiques entre l'enveloppe et la tige du réacteur.... :P

... comme dans les nuages d'orages, ou avec plein de tourbillons, frottant les gouttelettes les unes contre les autres et contre l'air, sur un long trajet, comme dans les orages.


A la louche, l'espace annulaire ( tige enveloppe) du réacteur doit le réaliser :mrgreen:
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
RV-P
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 146
Inscription : 27/09/12, 13:07
Localisation : Sainte-Marie (Île de la Réunion)
x 8
Contact :

Message non lupar RV-P » 26/10/12, 08:43

— Bonjour !
— Ayant lu "en long, en large et en travers" l'excellent site consacré au réacteur G-Pantone (pour les tracteurs, sans modification du moteur), j'ai eu l'idée d'un bulleur réchauffé par les gaz d'échappement aux caractéristiques suivantes :
* rapidité de chauffe pour les petits trajets,
* régulation par un clapet commandé par un calorstat (80-85°),
* préchauffage de l'air d'admission,
* simplicité de montage (le minimum d'intervention sur une voiture).
— Voici le schéma :
Image
— Explications :
* Le radiateur à ailettes, collé sous le double fond, permet un réchauffage plus rapide. Il peut sans inconvénient être prélevé sur un ampli hors d'usage.
* Le calorstat est un de ces modèles non réglables où une petite tige sort de la capsule quand la température est atteinte. Il est collé par une pâte à deux composants (que j'appelle "patafix") résistante à la chaleur (300°).
* J'ai aussi choisi de réchauffer l'air d'admission, toujours pour un réchauffage plus rapide. Même le réchauffage de l'air d'admission est régulé par le calorstat (Nota : le double fond peut être démontable par le bas pour entretien et nettoyage — quoique : l'échappement serait beaucoup plus "propre" ! — et, pour la stabilité du niveau d'eau, on peut cloisonner le bulleur par des croisillons simplement posés, sans les souder).
— Qu'en pensez-vous (Les remarques désobligeantes de Dedeleco ne sont pas les bienvenues !) ?
0 x
C'est plus facile de faire simplement des choses compliquées que de compliquer des choses simples !
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 26/10/12, 12:39

dedeleco rigole des erreurs scierntifiques aussi sans rien dire parfois, pour gagner des frifrelins, jamais mesurés correctement avec la précision nécessaire !!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 12861
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 292

Message non lupar Flytox » 26/10/12, 14:31

Bonjour RV-P

RV-P a écrit :— Ayant lu "en long, en large et en travers" l'excellent site consacré au réacteur G-Pantone (pour les tracteurs, sans modification du moteur), j'ai eu l'idée d'un bulleur réchauffé par les gaz d'échappement aux caractéristiques suivantes :
* rapidité de chauffe pour les petits trajets,
* régulation par un clapet commandé par un calorstat (80-85°),
* préchauffage de l'air d'admission,
* simplicité de montage (le minimum d'intervention sur une voiture).
— Voici le schéma :
Image
— Explications :
* Le radiateur à ailettes, collé sous le double fond, permet un réchauffage plus rapide. Il peut sans inconvénient être prélevé sur un ampli hors d'usage.
* Le calorstat est un de ces modèles non réglables où une petite tige sort de la capsule quand la température est atteinte. Il est collé par une pâte à deux composants (que j'appelle "patafix") résistante à la chaleur (300°).
* J'ai aussi choisi de réchauffer l'air d'admission, toujours pour un réchauffage plus rapide. Même le réchauffage de l'air d'admission est régulé par le calorstat (Nota : le double fond peut être démontable par le bas pour entretien et nettoyage — quoique : l'échappement serait beaucoup plus "propre" ! — et, pour la stabilité du niveau d'eau, on peut cloisonner le bulleur par des croisillons simplement posés, sans les souder).
— Qu'en pensez-vous (Les remarques désobligeantes de Dedeleco ne sont pas les bienvenues !) ?



Juste quelques petites remarques:
* Le radiateur à ailettes, collé sous le double fond, permet un réchauffage plus rapide. Il peut sans inconvénient être prélevé sur un ampli hors d'usage.


Le radiateur des ampli est certainement en aluminium et le coller sur de l'acier (je suppose) dans un milieu, chaud, humide et acide (gaz d'échappements) tu vas droit vers des problèmes de corrosion intenses / destruction rapide. Souder ou braser des ailettes en acier inox ou en cuivre durerait nettement plus longtemps et avec une meilleure efficacité. :cry:

Il manque une petite protection contre le clapot sur la sortie de vapeur quand on freine / accélère / tourne, pour ne pas envoyer une gorgée de flotte dans le tuyau. :P

AMHA, le tracé du tuyau d'arrivée d'air ne doit pas être monté comme cela (avec une anse qui descend plus bas que le niveau ou l'air s'échappe dans le bulleur) schéma 1. La colonne d'eau est plus grande et ton bulleur ne pourra aspirer que à un régime moteur (dépression) nettement plus élevé. A l'arrêt il va se remplir d'eau jusqu'en haut du niveau d'eau du bulleur. Ensuite il faudra une aspiration encore plus grande pour arriver à aspirer schéma 2. (On ne peut plus virer l'eau qui s'est accumulée dans la partie base). Ce montage est extrêmement instable dans son fonctionnement (en plus la dépression doit déplacer de l'eau qui bouge par le clapot...)
Une proposition au schéma 3 plus simple, et une autre plus efficace pour chauffer l'eau / air au schéma 4 qui respectent l'effet de siphon pour un fonctionnement plus stable.

Image
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
RV-P
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 146
Inscription : 27/09/12, 13:07
Localisation : Sainte-Marie (Île de la Réunion)
x 8
Contact :

Message non lupar RV-P » 26/10/12, 20:40

Flytox a écrit :Le radiateur des ampli est certainement en aluminium et le coller sur de l'acier (je suppose) dans un milieu, chaud, humide et acide (gaz d'échappements) tu vas droit vers des problèmes de corrosion intenses / destruction rapide. Souder ou braser des ailettes en acier inox ou en cuivre durerait nettement plus longtemps et avec une meilleure efficacité.

— On peut le coller avec une colle qui résiste à la corrosion et fait isolant entre l'alu et l'acier inox, tout en étant conductrice de la chaleur, surtout si l'alu est anodisé noir (isolant électrique). Mais ta remarque est juste. Des ailettes soudées feront aussi l'affaire !
ImageRuse de Sioux : on peut aussi plisser la tôle du fond (entre l'eau et les gaz d'échappement) ! Ça évite de coller ou de souder des ailettes, tout en augmentant significativement la surface d'échange !!!
Flytox a écrit :Il manque une petite protection contre le clapot sur la sortie de vapeur quand on freine / accélère / tourne, pour ne pas envoyer une gorgée de flotte dans le tuyau.

— J'y avais pensé en disant ceci :
— et, pour la stabilité du niveau d'eau (virages, coups de frein), on peut cloisonner le bulleur par des croisillons simplement posés, sans les souder.

— Comme dans un bac à glaçons, par exemple (les bacs en alu avec la tirette pour dégager les glaçons) !
— Merci pour la précision du positionnement du tuyau d'aspiration d'air qui, effectivement, se remplit d'eau et qu'il faut "purger". Ton schéma 4 est une excellente solution, mais en mettant le tuyau dans l'autre sens. Comme ceci, par exemple :
Image
— Merci pour les détails !
0 x
C'est plus facile de faire simplement des choses compliquées que de compliquer des choses simples !


Revenir vers « Moteurs spéciaux, brevets, réduction de consommation de carburant »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Recherches populaires