Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Suivi du temps de fonctionnement sur chaudière OKOFEN

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Xian
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 111
Inscription : 04/01/09, 12:15

Message non lupar Xian » 09/05/10, 14:59

Did67 a écrit :
Mauvaise tactique, je pense.

Il faudrait vérifier, mais je pense que ces pertes sont supérieures à celles du ballon (mieux isolé que la chaudière).

Dès lors, on a intérêt à faire démarrer la chaudière le moins possible et à réchauffer le maxi d'ECS lorsqu'elle a démarré.

Je pense.


merci Did,

Je pense... que tu as raison! d'autant que ma configuration n'autorise pas la post charge. (Il faudrait installer un système de relais avec temporisation pour pouvoir la faire marcher)

En plus, je suis le seul à aller voir régulièrement "comment ça tourne" et à aller vérifier s'il ya assez d'eau chaude.

L'idée vient du fait que le Solus "gère mal" l'ECS vis à vis de la chaudière; une seule sonde en haut du ballon. Quand celle-ci indique 35°C le haut du ballon doit encore être à plus 40° puisqu'il faut encore mitiger pour prendre une douche.

Comme nous passons de 3-4 à 6-8 personnes à la maison, je trouvais inutile de chauffer le ballon à fond.

En effet, je suis alors obligé de mettre une température "inaccessible" comme référence d'ECS, et d'imposer une durée de fonctionnement à la chaudière de deux heures pour charger le ballon à fond.

Si nous n'utilisons pas toute cette eau, la chaudière se remettra tout de même en route pendant deux heures au prochain cycle programmé puisque la température de consigne est inaccessible. La masse d'eau chaude augementera, mais pas la température maximale de l'eau.

Je viens de débuter une charge d'ECS, et la chaudière n'a pas tourné depuis 30 heures? Comem il fait doux, je vias regarder exactement le temps nécessaire puisqu'il 'y aura pas de demande de la part du second ballon.

Si je programme une température "accessible" elle se mettra régulièrement en route quand le delta entre la consigne et la mesure de la sonde sera supérieure à une valeur que je suis pas sur de pouvoir entrer. En effet la consigne actuelle est de 65°, et si la sonde donne 35° il y a encore de quoi faire. D'ou un delta de 30°.

une troisième voie pourrait être de jouer avec le paramètre 4-2 de la tem grise (allant jusqu'à 40) et la T° de consigne d'ECS, en réglant une température d'ECS à 40 et un 4-2 à 30.

la consigne à 40 car 8.1. dit que la demande ECS est enclenchée pour une T° inférieure à 5K à celle de la consigne, et le 4.2 à 30 pour s'arrêter à 65°C

Jouable? pas clair?
0 x

Xian
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 111
Inscription : 04/01/09, 12:15

Message non lupar Xian » 09/05/10, 15:16

manet42 a écrit :
Pour l'ECS, en été je reste persuadé que la chaudière à granulés n'est pas l'idéal..d'où l'intérêt des capteurs solaires ou d'une résistance éléc. dans le ballon ou d'un chauffe-eau séparé.
65 ans de retour d'investissement pour un simple CSI 2 capteurs, ça me parait long....C'est ce que j'avais estimé pour un Scc avec 5 capteurs.


Le calcul serait à faire...le prix du KW de granulé est à peu près équivalent à celui du Kw electrique en HC, mais, comme le faisait remarquer Did , les pertes sont supérieures pour le granulé du fait de l'inertie de la chaudière.

Mais il faudrait vidanger l'installation, mettre une sonde en bas du ballon etc. Le prix de l'électrcité va forcément augmenter dans les années qui viennent. Pas sur que cela en vaille le cout des travaux.

Tu avais aussi demandé un devis pour des capteurs solaires? Avec la même durée d'amortissement de plus de 60 ans?
En Lorraine tu dois avoir à peu près autant de soleil que moi dans la MArne... mais plein d'Alllemands en ont.

Je reste perplexe sur le sujet. Même le concessionnaire Consolar disait qu'il valait mieux, dans mon cas, investir dans l'isolation au vu des projections de rendement.

Xian
0 x
Avatar de l’utilisateur
manet42
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 631
Inscription : 22/11/08, 17:40
Localisation : Lorraine

Message non lupar manet42 » 10/05/10, 10:15

Bonjour,
Oui j'avais des devis.
Mes prévisions avaient surtout été faites en comparant mon chauffage au fioul à l'ensemble Okofen/Rotex soit un retour de18/20 ans.
La chaudière seule amortie en 7/9ans.
Le solaire et ses économies sur les granulés...Je comptais 2000kwh par an d'énergie directe au ballon soit environ 4000kwh a fournir par du granulé pour le même résultat (rendement 0.5 pour l'ECS en été).
Soit 0.8T d'économie =180€.
Amortissement: Prix - crédit d'impôts estimé (1/2 pour la chaudière)-subvention région:
14 000 - 4 000 - 900 = 9 100€.
9000:180=50 ans.

Un chauffe-eau solaire simple est plus rentable que l'apport au chauffage d'un champ de capteurs.
L'aspect économique n'étant pas le seul critère. Il y a aussila solution de faire soi même....là, rentable.
Cordialement.

JC
0 x
En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16725
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7034

Message non lupar Did67 » 10/05/10, 12:20

Là, je te suis bien, manet, tu essayes d'amortir le coût "net" (aides déduites) de ta chauidère avec tes économies sur l'ECS...


Désolé de ma formule brute : cela n'a pas de sens !

Ta "rentabibilité (j'aime pas ce mot - par définition, un chuaffage n'est pas rentable - on parle généralement de "taux de retour sur investissement", c'est-à-dire au bout de combien de temps les économies sur le coût de fonctionnement paye l'investissement que j'ai fait)...

Donc ta "rentabilité", c'est à la fois les économies de chauffage et celles réalisées sur la production d'ECS...

Cela dépend bien évidemment de l'énergie à laquelle tu te substitue.

La question de Xain me semblait être : est-ce que l'invetsissement dans un CESI, complémentaire à la chaudière, est "rentable" (amortissable donc, ou récupérable sur une durée de vie) ?

De manière intuitive et péremptoire, je réponds que non. L'électricité n'est pas assez chère, les pellets non plus... et l'installation d'un CESI (faite par un artisan) est trop chère...

Moi, je l'avais d'avant (chaudière fuel). Donc je continue de l'utiliser, bien évidemment. Mais déjà avec le fuel, j'étais sur un TRI de 15/18 ans (personne ne tient compte de l'énorme gaspillage de maintenir chaud une chaudière juste pour l'ECS - où de la faire monter en température une ou deux fois par jour ; moi non plus dans ce calcul que j'avais fait à l'époque, sur la base de la production "réelle" de mon CESI après 4 ou 5 ans ; donc à supposer que je consommais 2 fois plus, alors le TRI aurait été de 7 à 9 ans - je ne pense pas que ce soit le cas avec le fuel - la chaudière est moins "massive").

A l'époque, le CESI était nettement subventionné (Région et crédit d'impôts). Le coût à ma charge, de mémoire, était d'environ 3 500 € pour 5 m² de panneaux, ballon de 3 litres (pour une facture d'neviron 6 100 €).

Avec les pellets, ce serait à la louche 15 ans...

Ces chiffres sont des chiffres mini, car il ya aussi du solaire en période de chauffage (alors, il n'y aucune raison de multiplier par deux, le rendement estde quasiment 100 %).

Donc à mon avis, pas a proprement parler "rentable" ou "amortissable"... Je ne parle pas du cas où tu as un pépin, et qu'il faut faire venir un artisan hors garantie !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16725
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7034

Message non lupar Did67 » 10/05/10, 12:24

Xian a écrit : pas clair?


Ouaih !!!

Pour moi, en tout cas.

Je ne comprends pas comment fonctionne ton ballon. Normalement, la chaudière "gère" le ballon, avec un réglage séparé, une température maxi, normalenet repérée en bas de ballon, etc... Je n'ai pas toutes ces complications, mais j'ai un "bête" ballon d'ECS mixte solaire - chaudière... (bon, ces jours-ci, surtout "chaudière" ! Damned !!!)... Donc, me voilà largué.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16725
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7034

Message non lupar Did67 » 10/05/10, 12:32

Bon, j'ai un peu joué à l'âne.

Si je comprends bien nénamoins, tu n'as pas de circuit spécifique pour la rehcarge ECS (circulateur, etc...) ??? Ton ballon d'ECS est noyé dans le tampon chauffage ??? Donc tu dois maintenir ton ballon "chauffage" avec sa régulation pour avoir de l'ECS ???

C'est ce qu'il me semble comprendre...

Dans ce cas, si le solaire semble inamortissable (même si tes 60 ans me laissent perplexes aussi ; 20 ans, je veux bien), il te faudrait un ballon d'ECS séparé pour l'ECS l'été.

Donc l'été, tu "gère" de façon idéale le réchauffement de l'ECS (avec la programmation du circulateur prévue - exactement comme moi le complément au solaire). Et l'hiver, tu bascules sur le ballon que tu as...
0 x
Xian
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 111
Inscription : 04/01/09, 12:15

Message non lupar Xian » 10/05/10, 14:01

Did67 a écrit :
Donc l'été, tu "gère" de façon idéale le réchauffement de l'ECS (avec la programmation du circulateur prévue - exactement comme moi le complément au solaire). Et l'hiver, tu bascules sur le ballon que tu as...


Oui, je pense que c'est ça que je faisais.

Pour sortir des commandes manuelles à chaque changement de période de chauffe, j'ai essayé le paramétrage suivant:

- demande d'ECS permanante sur la TEM 24h/24 tous les jours de la semaine.
- T° ECS : 40°
- P( 4-2) : 25 K

J'espère par là déclencher une demande ECS quand la sonde ECS du ballon descent à 35° et une commande de fin de charge pour une T° à la sonde de 65°.
Réponse dans la soirée si ça marche.


Ci-dessous la simulation des capteurs solaires

Résultats de la simulation annuelle
Puissance installée: 6,61 kW
Surface de capteurs installée (brute): 9,44 m²
Irradiation sur la surface du capteur: 10,10 MWh 1 190,65 kWh/m²
Energie délivrée par les capteurs: 4,77 MWh 562,65 kWh/m²
Energie délivrée par le circuit de capteurs: 3,84 MWh 453,00 kWh/m²
Energie fournie pour le chauffage eau chaude
sanitaire:
4,44 MWh
Energie fournie pour le chauffage: 19,72 MWh
Energie système solaire pour l'ecs: 2895,59 kWh
Energie système solaire pour le chauffage: 948,28 kWh
Apport d'énergie pour l'appoint: 20,94 MWh
Economie Copeaux de bois: 1 072,8 kg
Taux de couverture eau chaude: 57,1 %
Taux de couverture total: 15,5 %
Fraction de l'énergie économisé (EN 12976): 15,5 %
Rendement système: 38,1 %

J'avais divisé le montant du devis par le prix de la tonne de Pellet et ça me donnait 66,666 années!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16725
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7034

Message non lupar Did67 » 10/05/10, 18:17

OK OK. Il s'agit d'un CCS (complément chauffage solaire) et pas d'un CESI.

Un CESI ne ferait que la moitié de surface et serait sans doute plus "amortissable" car il chauffe surtout en été. Là, tes panneaux sont surdimensionnés en été et ont une contribution "modeste" en terme de chauffage...
0 x
Avatar de l’utilisateur
manet42
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 631
Inscription : 22/11/08, 17:40
Localisation : Lorraine

Message non lupar manet42 » 11/05/10, 10:01

Bonjour,
Effectivement, n'étant pas économiste je n'ai pas utilisé le bon vocabulaire, j'aurai du dire "retour sur investissement" dans mon message et pas rentabilité.
J'ai bien un SCC et comme le dit Did, un apport modeste au chauffage...Surtout effectif de fin février à fin avril et septembre -octobre. Par exemple le 19 avril, froid et soleil 26 kwh/jour pour le chauffage uniquement solaire en ayant bien réglé les horaires et le delta de déclenchement des capteurs.
Mais, bon reste que l'ensemble est modeste, l'étude de Xian me parait optimiste par rapport à mon bilan (quelque pages avant), 60% d'ECS ça oui, mais 15% de chauffage! .
Deux logiciels de calcul me donnaient, l'un 2 500 kwh et l'autre plus de 4 000 avec 12m2 de capteurs plans..
Cette année avec de bons réglages, je pense dépasser un peu les 2 000 kwh.
Cordialement
0 x
En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
Avatar de l’utilisateur
gegyx
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3530
Inscription : 21/01/05, 11:59
x 44

Message non lupar gegyx » 11/05/10, 10:36

Quand tu dis jusqu'à fin avril...

Je suis sur qu'il fonctionne encore et pour quelque temps encore.


:?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités