Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Rendement et puissance d'un poêle à bois, définitions?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48034
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 547
Contact :

Rendement et puissance d'un poêle à bois, définitions?

Message non lupar Christophe » 29/01/10, 11:22

Ca fait un moment que je me demande comment sont définis d'une part la puissance et d'autre part le rendement (les 2 variant "ensemble") d'un poêle à bois mais également d'une chaudière à bois bûches...

Dans le cadre du dossier chauffage au bois que je suis entrain de faire (que j'aimerais le plus complet possible), j'aimerais mettre ce point au clair!

Parce que autant sur le gaz ou mazout c'est facile (= débit du combustible), autant en chauffage au bois, il est délicat de donner une puissance...sauf peut être en chauffage à pellets ou plaquette où on a aussi un "débit de combustible" qui peut donner une idée de la puissance...

Mais dans le cas des bûches ou briquettes? Y a-t-il une norme ? Une loi ? Ou bien chaque fabricant donne la puissance comme il l'entend? Dans ce cas d'après quelle définition?

Voici les puissance qui peuvent être employées dans le cas d'un appareil de chauffage au bois:

- puissance maximale (pointe)
- puissance moyenne sur X h
- puissance moyenne d'un cycle complet = PCI du bois chargé / durée de combustion
- puissance instantannée atteinte Y h après le démarrage
- ....etc etc...

Même chose pour le rendement: celui ci dépend essentiellement de la puissance instantannée, donc comme est-il défini dans les docs commerciales? C'est évidement un rendement "maximal" ok mais dans quelles conditions...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48034
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 547
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/01/10, 11:37

Un premier élement de réponse (c'est la 1ere fois que je le vois) sur le site de Deville, ils donnent : puissance nominale et puissance maximale pour chaque appareil.

Exemple: http://www.deville.fr/prdt.php?c=21&s=99&p=25

Image

Caractéristiques
• Puissance nominale: 9 kW
• Puissance maximale : 22,5 kW


Reste à savoir comment est définie cette puissance nominale...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13289
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Message non lupar Did67 » 29/01/10, 12:10

AFNOR vend (très cher ; une centaine d'euros) les normes en question. La réponse est sans doute là-dedans !

Pour te donner au moins une idée (gratuitement) je vais aller fouiller chez les allemands / autrichiens. En général, leurs proctocoles de test se trouvent en ligne et gratuitement.

J'en profite pour rappeler que si le label Flamme Verte est décisif pour le crédit d'impôt, ce n'est qu'une norme A MINIMA. Et non une "distinction", coemme cela est un peu présenté et sous-entendu par le sfabricants.

Ailleurs, cette norme fait rire tellement elle est peu exigeante.

(pour les raisons fiscales, il faut bien sûr diffuser l'info ; mais insister que ce n'est pas du tout glorieux comme performance !)
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48034
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 547
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/01/10, 12:13

Did67 a écrit :Pour te donner au moins une idée (gratuitement) je vais aller fouiller chez les allemands / autrichiens. En général, leurs proctocoles de test se trouvent en ligne et gratuitement.


Merci! De mon coté j'ai trouvé ceci: https://www.econologie.com/normes-et-reg ... -4225.html

Ca résume bien le cadre légal du chauffage au bois, je pense que tout est dit mais...il n'y a pas les détails...chiffrés!

Did67 a écrit :J'en profite pour rappeler que si le label Flamme Verte est décisif pour le crédit d'impôt, ce n'est qu'une norme A MINIMA. Et non une "distinction", coemme cela est un peu présenté et sous-entendu par le sfabricants.


Je viens justement d'en parler dans un sujet spécifique: https://www.econologie.com/forums/label-flam ... t9210.html

Did67 a écrit :Ailleurs, cette norme fait rire tellement elle est peu exigeante.


No comprendo...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13289
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Rendement et puissance d'un poêle à bois, définitions?

Message non lupar Did67 » 29/01/10, 12:27

Christophe a écrit :
sauf peut être en chauffage à pellets ou plaquette où on a aussi un "débit de combustible" qui peut donner une idée de la puissance...
...


Affirmatif.

Et les chaudières à buches "à combustion pilotée" (microprocesseur) aussi.

Je viens de feuilleter les rapports du BLT pour les chaudières à buches de ce type.

Donc, oui, tu "remplis" la chaudière et l'électronique "pilote" la combustion, en réglant les admissions d'air primaire et secondaire et l'extraction des fumées.

Donc dans ce cas, les puissances sont bien claires. Le processeur est à la commande et régule.

A noter que dans les deux PV que je viens de parcourir (une ETA et une Guntamatic), la puissance mesurée est très très voisine de la puissance nominale annoncée par le constructeur (donc le pilotage ne blague pas !). Les rendements avec des buches de hêtres (analysées avant le test ; teneur en C, H, O, N et humidité ; d'où PCI théorique du combustible sec puis converti en PCI réel du combustible) sont entre 90 et 92 %. Le remplissage correspondait à des durées de test d'une dizaine d'heure (la chaleur contenue dans l'eau de la chaudière à la fin est prise en compte dans le calcul du rendement).

Les tests ont aussi été faits à moitié puissance et à la plus faible puissance.

Donc, dans ces appareils "pilotés", tout est clair : les puissances, les rendements... Que ce soit pellets, plaquettes ou buches...

Pour les autres, je ne sais pas comment est déterminée la quantité, la qualité du bois qu'on met et le "tirage" ????
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48034
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 547
Contact :

Message non lupar Christophe » 01/02/10, 12:10

Trouvé (merci Philippe) également sur le site de Deville : http://www.deville.fr/page2.php

La Puissance Nominale

Deville s'engage sur les performances et puissances annoncées.

Le laboratoire de la société DEVILLE fut le premier en France à obtenir l'autorisation NF BOIS. Grâce à cette autorisation délivrée par l'AFNOR, DEVILLE peut apposer la marque NF BOIS sur ses produits et, par ce fait, s'engage à respecter les performances qu'elle annonce pour ses appareils. (Performances qui sont régulièrement contrôlées par des organismes notifiés par l'AFNOR).

Deville annonce la vraie puissance : la puissance nominale

La seule annonce de puissance conforme à la norme NF D 35 376 (norme concernant tous les foyers-inserts bois/charbon) est la puissance nominale. Cette puissance nominale est la VRAIE puissance obtenue par l'utilisateur dans les conditions normales d'utilisation et cette puissance nominale est la SEULE qui permette de répondre aux besoins des utilisateurs. Certaines annonces se référant à des puissances maximales ou instantanées peuvent tromper l'acquéreur d'un foyer ou d'un insert puisque ces puissances n'ont qu'un caractère très éphémère.

On remarque les écarts de puissances entre les puissances "nominale" et "maximale," ce qui peut, le cas échéant, provoquer une grande insatisfaction chez l'utilisateur qui comptait en fait sur une puissance "illusoire."

Image

On remarque aisément à travers cette courbe type de fonctionnement d'un foyer ou d'un insert que la puissance maximale obtenue peut atteindre 250% de la valeur nominale annoncée, soit pour un appareil de puissance nominale de 10 kW, une puissance maximale de 25 kW (obtenue dans un temps très court).

Cette courbe prouve également que la puissance restituée à l'habitat, donc à l'usager, est une moyenne calculée suivant la norme sur une durée d'environ 3 heures.

La Norme NF D 35-376

Les foyers et les inserts DEVILLE sont tous, sans exception, conformes à la norme NF D 35-376.

Acquérir un appareil DEVILLE, c'est la certitude d'obtenir les meilleures garanties de fiabilité, de sécurité et de confort que seul un grand constructeur comme DEVILLE est en mesure de vous offrir.

Une plaque signalétique apposée sur chaque appareil vous indique sa puissance nominale et ses spécifications.


Je suis très satisfait de ces explications. Reste à savoir ce qu'annoncent...les autres fabricants...et comment est défini le rendement!
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 20/03/10, 02:03

En premier lieu les DTU et AFNOR m'énervent car si on ne paye pas plein pot, on n'a jamais leur texte complet, au point que on se demande, vu le prix, si les professionnels les ont lus, vu certaines installations où ils ne respectent pas le bon sens physique élémentaire!!! (même avec expert judiciaire),
Le DTU sur le rendement reste secret pour moi!!!
On constate l'absurdité, "mettez de grosses aérations, 300cm2" au point que par grand froid et grand vent, il est absurde de chauffer, tout part dehors pour ne pas risquer le CO.
Résultat 300morts par an en France par CO, selon la télé, même dans une église !! Les plus pauvres ferment ces aérations absurdes avec des appareils pas chers, avec des erreurs de base, et s'asphyxient !!
Et cela continue, les Lobbys et assurances disent : c'est leur faute ils n'ont pas respectés les règles, ils ont fermé les aérations des pièces !!!
Un chauffage, bon, même aérations totalement fermées, ne devrait pas risquer asphyxier ses occupants, sinon il devrait être hors normes et interdit!!
On devrait mesurer le CO dans les pires conditions possible, aérations fermées, et vent empêchant le tirage de la cheminée!!!
Ce n'est pas le cas !!!!
En plus les DTU du bâtiment étant secrets, on ne peut pas vérifier si le professionnel les connaît et les respecte !!!
Aussi; le rendement est subsidiaire à mon avis par rapport à la vie des utilisateurs.

Pour un poele ou un échangeur, le rendement décroit avec le débit de chauffage comme avec la température des gaz brulés qui partent dans la cheminée, chaleur perdue.
Donc si on suppose que tout est brulé, la température des gaz en sortie d'échangeur donne le rendement en la rapportant à la température des gaz chauds avant échangeur et au débit d'air entrant.
A faible vitesse de combustion le rendement est toujours bien meilleur si les gaz brulés sortent pas chaud!!
Un insert, ou poele, souvent avec un mauvais échangeur a un très mauvais rendement à forte combustion avec beaucoup de buches. Il devient bon avec une lente combustion et peu de bois à coup sûr !!
Je ne vois pas de constructeur donnant cette information cruciale!!!
Les installateurs souvent appliquent des règles qu'ils comprennent mal et donc ne se rendent pas compte quand ils font des erreurs d' application.
On se pose des questions de base sans jamais avoir des réponses claires cohérentes.
Les fonctionnements à 9KW et à 22,5KW n'ont rien à voir question températures, le dernier étant ronflant, fonction du débit d'air du circulateur avec très mauvais rendement à voir l'échangeur assez rudimentaire!!
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités