Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles...Huile de palme

Huile végétale brute, diester, bio-éthanol ou autres biocarburants ou combustibles d'origine végétale...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3815
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 340

Huile de palme

Message non lupar moinsdewatt » 27/06/18, 20:56

Pourquoi Total ne peut importer de l‘huile de palme à La Mède que jusqu’en 2030

Aurélie Barbaux le 15/06/2018 Usine Nouvelle

En trilogue, l’Europe s’est accordée sur le nouveau paquet énergie. Il fixe un objectif de 14 % d’énergies renouvelables dans les transports en 2030, mais en limitant à 7 % des agrocarburants de première génération, avec interdiction des huiles de palme à partir de 2030. Grâce à la France, selon Nicolas Hulot.

C’est finalement l’Europe qui va déminer le scandale huile de palme qui menaçait la nouvelle bioraffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône). Réunies en trilogue, les trois instances européennes - Parlement, Conseil et Commission - se sont mis d’accord à l’aube du 14 juin sur le nouveau paquet énergie. Il fixe comme objectif 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation en 2030.

Il demande aussi aux États membres d’atteindre 14 % d’énergies renouvelables dans les transports en 2030, en plafonnant les agrocarburants de première génération à 7 %. La France, qui est déjà à 8,5 %, va donc devoir booster les alternatives. En revanche, privilégiant les enjeux économiques à la biodiversité, le trilogue a repoussé à 2030 l’interdiction de l’huile de palme dans les agrocarburants, alors que le Parlement avait voté en janvier dernier en faveur d'une interdiction des importations pour l’énergie dès 2021.

Nicolas Hulot se félicite

Nicolas Hulot s’en est félicité. Dans un tweet, le ministre français de la Transition écologique et solidaire porte au crédit de la France cette décision.

Pour celui qui avait - "non de gaîté de cœur" - validé l’autorisation faite à Total d’importer jusqu’à 450 000 tonnes d’huile de palme dans sa nouvelle raffinerie de la Mède début juin - respectant ainsi un engagement pris par Manuel Valls, Premier ministre du précédent gouvernement -, l’accord européen limite la portée de la décision. Alors qu’il avait obtenu de Total qu’il limite à 300 000 tonnes par an ses importations d’huile de palme, ce dernier a maintenant plus de dix ans devant lui pour asseoir la rentabilité de sa bioraffinerie, qui doit produire 500 000 tonnes de biodiesel de type HVO (Hydrotreated Vegetable Oil), par an.

L'avenir de la bioraffinerie n'est pas garanti pour autant

Un agrocarburant qu’il est possible de produire à partir de n’importe quel type d‘huile ou presque, et d’ajouter sans limite au diesel fossile. Mais il est plus cher à produire que le biodiesel à base de colza. En France, le diesel contient 7,7 % de biodiesel, dont 7 % de colza. Total visait avec son HVO les 0,7 % restants. Or l’Europe veut limiter à 7 % les agrocarburants de première génération.

Avec le bioéthanol inclus dans l’essence, la France est déjà à 8,5 %, selon l’IFP Energies Nouvelles. Même s’il peut produire à un coût acceptable son biodiesel à l’huile de palme durant dix ans, Total va quand même devoir jouer des coudes pour le vendre en France. Le comble serait qu’il soit amené à l’exporter !

https://www.usinenouvelle.com/article/p ... 30.N707424
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3815
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 340

Re: Huile de palme

Message non lupar moinsdewatt » 27/06/18, 20:58

L'huile de palme RSPO durcit ses critères et s'étend aux petits producteurs

Par Claire Fages RFI 27 juin 2018

La Table ronde pour une huile de palme durable et responsable, connue sous le sigle RSPO, se réforme. Cette organisation privée, qui réunit sur la base du volontariat les grandes plantations asiatiques, les traders et les industries utilisatrices cherche à éviter le boycott pur et simple de l'huile de palme par les consommateurs et donc par la distribution, en Europe.

Il s’agit ni plus ni moins de la survie de l’huile de palme comme ingrédient dans les produits de grande consommation en Europe. Cinq ans après sa création, la certification RSPO va s’imposer de nouveaux critères plus stricts, à partir de novembre prochain, se félicite Michael Blais, porte-parole de l’Alliance pour la préservation des forêts (ex-Alliance pour une huile de palme durable), qui représente les industries utilisatrices d’huile de palme en France.

Interdiction aux plantations de toucher à tous les espaces à haut stock de carbone comme les tourbières, les forêts secondaires ou en conversion. Le paraquat, un herbicide banni en Europe, est aussi interdit. Enfin, une garantie que les saisonniers employés pour la cueillette des fruits ne seront plus privés de leurs papiers.

Un code de la route plus strict, mais sans gendarme

Mais avant même ce renforcement des critères, un adhérent de la RSPO, le groupe asiatique Wilmar, est pointé du doigt par Greenpeace. Le négociant d’huile de palme, engagé contre la déforestation, aurait fermé les yeux sur la destruction de la forêt par une de ses filiales en Papouasie indonésienne.

Malheureusement la RSPO reste pour l’instant une initiative privée et volontaire. Il lui manque, selon le chercheur du Cirad Alain Rival, une dimension coercitive. « On a du mal à expliquer comment on pourrait faire un code de la route sans gendarme au bord de la route. On peut faire un code de bonne conduite qui lierait Peugeot, Renault, Citroën et Michelin et d’autres fabricants sur les bonnes pratiques sur la route - ne pas conduire trop vite, faire attention aux piétons, etc., mais s’il n’y a pas de gendarme au bord de la route, un code de conduite privé a ses limites. Donc, la participation croissante des États dans ces schémas de certification, c’est une bonne nouvelle », explique le chercheur.

Inclure les petits planteurs

Autre priorité : inclure davantage les petits planteurs, 40 % de l’huile de palme mondiale, le pourcentage est encore plus fort en Afrique. Ahmadou Cissé de Solidaridad West Africa les conseille au Ghana, au Nigeria et depuis peu en Côte d’Ivoire. « Le producteur est obligé de noter tout ce qu’il fait dans sa plantation, il est obligé de respecter les zones de protection qui sont identifiées par le groupe, le droit juridique des enfants à aller à l’école. Et en contrepartie il est certifié avec ses autres producteurs et à la fin il bénéficie d’un certificat qui leur permet de pouvoir négocier de meilleurs prix », dit-il.

La prime RSPO est en ce moment dix fois plus importante pour les petits planteurs que pour les gros, 20 dollars la tonne. Malheureusement, l’accès difficile au foncier ralentit leur certification en Afrique.

http://www.rfi.fr/emission/20180627-hui ... roducteurs
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3815
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 340

Re: Huile de palme

Message non lupar moinsdewatt » 31/03/19, 23:09

Total La Mède reçoit son premier navire d’huile de palme

Publié le 25/03/2019 lemarin.fr

L’Atlantic Pride, chimiquier de 50 600 tpl de l’armateur grec Super Eco, est reparti de Lavéra le lundi 25 mars après avoir déchargé un premier lot d’huile de palme destiné à la nouvelle bioraffinerie Total de La Mède. Il doit décharger le solde chez Bio-Oils à Huelva.

Image

L’« Atlantic Pride » a livré à Lavéra la première cargaison d’huile de palme destinée à la nouvelle bioraffinerie de La Mède. (Photo : Super Eco)


https://www.lemarin.fr/secteurs-activit ... e-de-palme
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Re: Huile de palme

Message non lupar Christophe » 01/04/19, 09:17

Petite remarque pratique:

L'huile de palme fige à T° ambiante, son pompage nécessite donc un réchauffage (vers les 35-40°C)...

Je pense que certains pétroles lourds doivent être aussi réchauffé pour rendre possible ou au moins améliorer leur pompabilité...donc la technologie est connue des pétroliers.

Car il est certain que l'huile de palme n'est pas pompable à 20°C (ou moins) sauf si des additifs y ont été incorporés. Total a dû faire son calcul :cheesy:

ps: Le nom en grand, "Super Eco", beau coup de communication pour Total! :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3815
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 340

Re: Huile de palme

Message non lupar moinsdewatt » 02/04/19, 01:55

Bras de fer sur l'huile de palme entre l'Union européenne et l'Asie du Sud-Est

AFP parue le 29 mars 2019

L'huile de palme, un dossier chaud entre l'Indonésie, la Malaisie et l'Union européenne, est devenu brûlant après la publication en mars d'un texte réglementaire européen qui a poussé les deux principaux pays producteurs à menacer l'UE d'une guerre commerciale.

Le texte, qui a pour effet de classer l'huile de palme dans les biocarburants non durables à cause de son effet sur la déforestation, a fait monter la tension d'un cran. Ces deux grands pays exportateurs craignent de voir leurs débouchés se restreindre après une chute de 15% du cours de cette matière première l'an dernier.

L'Indonésie veut porter l'affaire devant l'Organisation mondiale du commerce si le texte entre en vigueur. La Malaisie brandit elle la menace de rétorsions commerciales et se dit prête à acheter des armements ailleurs qu'en Europe.

"C'est un traitement inéquitable (...) qui pourrait affecter les bonnes relations entre l'Union européenne et l'Indonésie", s'est insurgé Darmin Nasution, ministre indonésien chargé de coordonner les affaires économiques au cours d'une conférence de presse la semaine dernière.

"L'Indonésie est prête à porter cela devant l'OMC (...) nous ne voulons pas être traités comme ça", a-t-il averti.

Un contrat d'armement en jeu

Le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, a prévenu dimanche: si les Européens "continuent à agir contre nous, nous allons réfléchir à acheter des chasseurs en Chine ou dans un autre pays". La Malaisie est courtisée pour un contrat visant à remplacer sa flotte russe vieillissante de Mig-29 par des Rafale français ou des Typhoon du consortium européen Eurofighter.

Jakarta et Kuala Lumpur considèrent l'huile de palme comme stratégique car elle apporte beaucoup de devises et est dominée de puissants conglomérats. Les deux pays soulignent aussi que le secteur a permis de sortir de la pauvreté des millions d'agriculteurs.

Mais l'huile de palme est montrée du doigt par les défenseurs de l'environnement pour la déforestation qu'elle entraîne, vue comme l'une des plus grandes menaces pour la biodiversité tropicale, et notamment les orangs-outans.

L'Union européenne souligne de son côté que l'huile de palme contribue fortement au changement climatique par les émissions de gaz à effet de serre induites.

Par conséquent elle juge que le biocarburant à base d'huile de palme ne peut pas être pris en compte pour les objectifs que s'est fixée l'Europe en terme d'utilisation des énergies renouvelables.

"L'idée est d'éviter que l'UE consomme des biocarburants dont la production aura généré plus de gaz à effet de serre que l'utilisation d'énergie fossile", souligne Vincent Guérend, ambassadeur de l'Union européenne en Indonésie dans un entretien à l'AFP.

L'Indonésie "s'est efforcée de réduire les émissions de dioxyde de carbone, de protéger les orangs-outans, mais les Indonésiens sont importants aussi", objecte Luhut Panjaitan, ministre chargé de coordonner les affaires maritimes.

Signe de bonne volonté, l'Indonésie a décrété en 2018 un moratoire de trois ans sur le développement de toute nouvelle plantation de palmiers à huile.

Intense lobbying

Les deux pays avaient déjà enclenché un intense lobbying l'an dernier contre une directive européenne qui recommande, dans le cadre des objectifs de l'UE en matière d'énergie renouvelable, de réduire l'utilisation de l'huile de palme dans les biocarburants européens pour atteindre zéro d'ici 2030.

Le nouveau texte réglementaire, un acte délégué adopté par le collège des commissaires le 13 mars, est encore soumis à l'examen du Parlement européen et des pays. Si après deux mois ils ne formulent aucune objection, le texte entrera en vigueur.

L'Indonésie et la Malaisie crient à la discrimination et dénoncent une nouvelle "barrière protectionniste" destinée à avantager les producteurs européens de biocarburants. "S'il y a un différent commercial, il doit effectivement être porté devant l'OMC", note Vincent Guérend.

Jakarta a laissé entendre qu'elle pourrait suspendre les négociations en cours sur un accord de libre échange avec l'Union européenne.

Interrogé sur une potentielle guerre commerciale, l'ambassadeur européen minimise ce risque : "pas du point de vue de l'Union européenne, ce n'est pas l'UE qui la déclenchera".

L'UE rappelle que sa politique ne vise pas à interdire les importations d'huile de palme, qui reste largement utilisée dans l'alimentation et les cosmétiques.

L'Union européenne est le deuxième plus important importateur d'huile de palme brute. Et la moitié de ses importations, quelque 4 millions de tonnes, sont utilisées pour les biocarburants.



https://www.connaissancedesenergies.org ... est-190329
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités