Bricolage et auto-construction: construire ou monter une installation soi-mêmeUn nouveau type de chauffage ! (le plus vieux du monde)

Aide et conseils pour tous travaux réalisés en auto construction et présentation de vos bricolage ou travaux d'autoconstruction. Parce que faire soi même est souvent plus éconologique mais attention à l'excès de confiance!
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 19/01/10, 08:44

Ahmed a écrit :Plus loin , tu dis:
le reste des pratiques peut cesser immédiatement

Le gros des efforts portent sur l'agriculture chimique: il n'est pas évident de changer massivement et rapidement de modèle alors que les techniques alternatives existent, certes, mais demandent encore bien des mises au point et des évolutions.


Ce que je voulais dire, c'est que si on arrête de passer la charrue, c'est fini.

Si on arrête de mettre des produits chimiques, leur effet meurtrier s'arrêtera quand dans le sol ?
0 x
A bientôt !

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7734
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 630

Message non lupar Ahmed » 20/01/10, 22:34

J'avais bien compris. Le paradoxe fâcheux avec les produits chimiques, c'est que dans un monde qui ne produit presque plus que des marchandises à durée de vie (très) limitée, on retrouve dans les sols et les eaux des substances depuis longtemps interdites!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
oli 80
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1440
Inscription : 02/01/09, 17:23
Localisation : moselle 57
x 35

Message non lupar oli 80 » 29/12/13, 22:03

Bonsoir, voila une vidéo de ce fameux projet de chauffe eau au compost https://www.youtube.com/watch?v=qSIMqWCTS1Q
0 x
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1647
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 109

Message non lupar grelinette » 30/12/13, 09:52

oli 80 a écrit :Bonsoir, voila une vidéo de ce fameux projet de chauffe eau au compost https://www.youtube.com/watch?v=qSIMqWCTS1Q

Dis donc oli 80, tu lis à distance dans les pensées !!!... :shock:
Ce week-end j'étais justement en train de constater que le tas de crottin de mes chevaux avait grandi en taille, en poids et en beauté, et je me suis rappelé que j'avais lancé il y a déjà longtemps, l'idée d'essayer de faire un chauffage.

Je te remercie pour cette vidéo très instructive qui va relancer mes expériences de chauffage au crottin. Image
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
oli 80
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1440
Inscription : 02/01/09, 17:23
Localisation : moselle 57
x 35

Message non lupar oli 80 » 30/12/13, 12:03

Bonjour, en fait j' ai trouvé ça par hasard sur youtube et c' est canadien à parement, voila la deuxième vidéo du même auteur
et sa chaine youtube ou vous trouverez l' adresse de son blog
https://www.youtube.com/user/wenrolland/featured
https://www.youtube.com/watch?v=Lmisa3OiNHI

https://www.youtube.com/watch?v=f9rA10iv1Rc
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7734
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 630

Message non lupar Ahmed » 30/12/13, 12:19

Un essai canadien du système du français Jean Pain; le ballon installé au milieu du tas est moins contraignant que les spires de Socarex enroulées au fur et à mesure de l'édification du tas, comme dans le modèle initial.
Reste les limitations inhérentes au fonctionnement de ces fermentations: j'ai bien fréquenté les bactéries anaérobies thermophiles, dans une autre vie...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1647
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 109

Message non lupar grelinette » 30/12/13, 15:53

Ahmed a écrit :... le ballon installé au milieu du tas est moins contraignant que les spires de Socarex enroulées au fur et à mesure de l'édification du tas, comme dans le modèle initial.
Reste les limitations inhérentes au fonctionnement de ces fermentations: j'ai bien fréquenté les bactéries anaérobies thermophiles, dans une autre vie...

Effectivement, la pose d'un ballon est bien plus simple et économique, d'autant plus que dans les déchetteries il se jettent des dizaines de cumulus chaque semaine : il y a pas longtemps j'en ai récupéré un de 300 litres pour me faire un racloir à crottin... comme quoi, le hasards fait que certains projets se rejoignent !

2 questions avant de me lancer dans ce nouveau projet qui semble assez simple à réaliser :

1°) il est expliqué dans la vidéo que le tas doit être en pyramide pour une meilleure tenue. En utilisant un contenant comme une tôle ondulée de petite piscine hors sol, le tas serait mieux tenu et plus haut.
Cela est-il bénéfique aux réactions exothermiques des bactéries ?
Image
Image
(Régulièrement quand je vais à la déchetterie, je vois qu'il y a des tôles de piscines jetées dans la benne, je peux facilement en récupérer une).

2°) il est aussi expliqué que le tas doit être régulièrement arrosé d'eau pour favoriser les réactions exothermique.
En posant, le tas sur des palettes recouvertes d'un film géotextile, le tout posé sur une bâche de récupération à même le sol, l'eau en excès passerait au travers du tas et serait récupérée par la bâche. Un système de pompage, par une petite éolienne par exemple, pourrait remonter cette eau et la reverser en haut du tas.
Pensez-vous que ce système, assez facile à mettre en oeuvre, est utile ?
Image
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 234

Message non lupar chatelot16 » 30/12/13, 17:08

pour que ça chauffe il faut de l'air : compostage

si tu enferme dans une tole il n'y aura plus d'air : ça ne sera plus du compostage mais de la methanisation et ça ne chauffera plus

pire si ça methanise et qu'il n'y a rien pour capter le methane ça sera une source stupide de gaz a effet de serre

heureusement , quand ça manque d'air pour chauffer comme du compost il reste encore trop d'air pour une bonne methanisation : ça fait une methanisation raté qui ne fait que du CO2

la neccessité d'aerer est un gros probleme : si on aère trop on disperce la chaleur ... si on n'aère pas assez ça ne produit plus de chaleur : ce qui ne veut pas dire que c'est froid , mais un truc chaud uniquement si on ne preleve pas la chaleur est inutile

que le coeur d'un tas de fumier soit toujours chaud ne prouve pas que ça soit une bonne source de chaleur : la puissance d'une source de chaleur depand de la quantité de chaleur qu'on peut prelever

je prefere la vraie methanisation : ça fait du gaz qu'on peut stocker et transporter sans perte pour le bruler en faisant une forte temperature exactement ou l'on veut ... ou même faire mieux que de la chaleur

une tole de piscine directement au contact du compost sera detruite par la rouille en quelques année

la même tole peut servir de reservoir de methanisation a condition de faire l'etanchéité interieur par un film en plastique

on trouve maintenant du film polyethylene noir de 0,4mm d'epaisseur prevu pour les filtre a sable d'assainissement , qui est mieux que le film 0,2mm que j'utilisait avant
http://www.bricodepot.fr/angouleme-cham ... prod13629/
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7734
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 630

Message non lupar Ahmed » 30/12/13, 18:19

Il n'y a pas, à mon sens, d'inconvénient à utiliser ta tôle de piscine, du moment que le rapport entre le diamètre du tas et la surface en contact avec la tôle reste favorable aux échanges gazeux.

Pour ce qui est de favoriser ou non les réactions exothermiques des bactéries, ça leur est complétement indifférent, ce qu'elles ont besoin, c'est d'un tas suffisamment volumineux et massif pour que le rapport entre la surface d'échange thermique avec l'extérieur reste faible en regard du volume* (comme les surfaces des tas croîssent grosso modo au carré des dimensions alors que les volumes le font au cube, il ne faut pas hésiter à pelleter!).

De toutes façons, même avec un tas conique ou autre (sans tôle) les bactéries manqueront d'oxygène avant d'avoir digéré la totalité du substrat (le tas "vie" en majeure partie sur son stock gazeux initial) et la production de chaleur cessera; il faudra alors remuer le tas à nouveau afin de renouveler cet apport d'oxygène (et incorporer le "manteau" (Cf. infra *).

Concernant, l'humidification du tas, comme tu pars d'un matériau humide, ça ne doit pas trop poser problème.
Lorsqu'il s'agit de bois déchiqueté, c'est autrement difficile d'arriver à l'imprégner d'eau correctement: outre le fait que les quantités à répandre sont importantes**, les particules de bois ont tendance à faire tuile et l'eau à ruisseler au travers, d'où l'intérêt dans ce cas préçis de procéder avec un jet fin et très divisé, en alternant des phases d'arrosage et de repos.

Pour répondre à ta dernière question, le tas que tu envisages n'a pas besoin d'un autre arrosage que l'aspersion du départ et donc ce système est superflu.

*Il a été dit plus haut que ces tas en fermentation ne pouvait pas dégager beaucoup de chaleur puisqu'il n'est pas rare d'observer de la neige dessus: cette déduction est inexacte puisque l'extérieur du tas sert d'isolant et ne participe pas à la fermentation.
**Le bois déchiqueté à une capacité de rétention d'eau bien supérieure à celle de la paille et constitue une bien meilleure litière!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1647
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 109

Message non lupar grelinette » 31/12/13, 09:40

Bonjour à tous et bonne fin d'année.

Ok pour toutes ces précisions.

La pose d'une tôle autour du tas a pour but de bien le faire tenir en hauteur et donc de permettre d'en mettre un peu plus. A la limite le tas sera moins large mais plus haut pour un même volume.
Accessoirement, elle permettra aussi de bien le délimiter et retenir le tas afin qu'il ne déborde pas en cas de grosse pluie.

En revanche, si la tôle peut ralentir la réaction, un simple grillage peut faire l'affaire. C'est d'ailleurs peut-être plus simple à installer avec de simples piquets.

Pour l'arrosage supplémentaire par récupération d'eau, je pense malgré tout qu'il peut être très utile car j'ai remarqué qu'à la suite de plusieurs jours de beau temps sec, même en hiver, le compost dans le caisson dans mon jardin devenait rapidement très sec et difficile à remuer, et le crottin de cheval dans le parc se transformait en poudre également très sèche.

De toute façon, poser une bâche étanche à même le sol, puis des palettes et un géotextile est très simple à faire.
Eventuellement, je poserai un système de circulation d'eau de récupération pour voir si il y a un changement de température.

Vu le prix des petits thermomètres à sonde (moins de 5 €), il sera très intéressant de mesurer la température à différents endroits du tas, avant et après arrosage.

D'ailleurs, en fonction des relevés de température, l'installation pourra surement être optimisée en plaçant plusieurs petits réservoirs en cercle et reliés entre-eux à la place d'un seul gros central.
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Bricolage et auto-construction: construire ou monter une installation soi-même »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité