Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14177
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 1254




par janic » 12/08/15, 20:34

J'ai oublié de préciser que pour ce qui est "bio", je m'en tiens à la définition légale, commerciale. Et donc aux produits labellisés "bio" que le commun des mortels trouve dans les magasins.

Tu n’es pas le seul à réagir ainsi ! Il suffit de poser la question à bon nombre de ces consommateurs sur ce que c’est que le bio et, à part quelques uns, la plupart n’y connait rien et ne se réfère même pas à sa labellisation.
C’est le consommateur lambda qui suit la mode puisque le bio a le vent en poupe, mais consomme par ailleurs n’importe quoi.

Pas un quelconque "bio idéalisé des pionniers" ou "un bio idéal comme le rêve janic"...

S’il n’y a plus d’idéalisation, il suffit d’accepter n’importe quoi sans réagir. Ce sont toujours les idéalistes qui ont fait bouger les choses, même si cet idéal se trouve plus ou moins respecté ensuite. Ainsi l’idéal serait : plus aucune centrale nucléaire (pourvoyeur des bombes atomiques on a tendance à l’oublier). Pour autant cet idéal est loin de se trouver dans la réalité et les décideurs politiques (les mêmes qui ont labellisé le bio) se doivent d’épargner la chèvre et le chou. Cela ne veut pas dire qu’il faut accepter cet état de chose et donc il faut agir, réagir, pour parvenir à cet idéal en question. Eh, oui ! je rêve d’un monde sans ces Tchernobyl et Fukushima en puissance.

Et ce "bio ayant une existence réelle et courante", celui que va rencontrer le consommateur lambda que ce soit dans une chaine d'hyper ou dans des magasins spécialisés, il est produit, au mieux, comme indiqué dans les références que j'ai données

Non pas au mieux ! Il reste des idéalistes réalistes qui cherchent en priorité la qualité bio (comme à ses débuts genre biodynamie), mais qui se dilue dans le reste ; je suis bien d’accord, là.
[au pire, il vient sans grandes garanties réelles, même si pourvu d'un certificat - acheté -, d'Egypte ou de je ne sais-où].

Tout à fait d’accord avec ce point là ! Mais ce sont les services de contrôle qui ne font pas leur boulot (pour des raisons politico-économique probablement)
Je suis désolé, mais ton "bio idéal", c'est un peu comme Dieu : ne le trouve que ceux qui y croient !

Je pense que tu confonds « dieu » et religion (là aussi tu n'es pas le seul!). Personne ne peut trouver dieu, c’est « lui » (pour autant que l’on puisse dire lui !) qui le fait indépendamment de toute croyance ou incroyance.
Et à partir de là, tout est possible. Le meilleur (j'ai rencontré des croyants formidables, j'ai passé des nuits au fin du Tchad à discuter avec un père jésuite, etc...]. Et le pire [j'ai aussi rencontré des croyants terrifiants même si je n'ai pas rencontré daesch !].
Justement chez les jésuites il y avait les complices de l'inquisition (c'est souvent et uniquement ce qui est mis en avant, (comme le bio labélisé) et d'autres qui ne partageaient pas ce comportement.)
La seule base de discussion "réelle" est, pour moi, le "bio" tel que labellisé. Le reste, je ne peux rien en dire : je ne sais pas ce que c'est, ni où cela se trouve, ni comment cela se définit.

Toujours par comparaison théologique : du fait que le catholicisme (la royauté aussi) soit et était le labélisé de son époque (les dogmes), il devenait la référence absolue alors ? Le protestantisme ne l’ a pas considéré comme tel, la révolution française non plus (comme le tout chimique l'a été aussi), comme quoi même certaines références peuvent et doivent être remises en question en essayant d’en corriger les défauts.
Etant VG ( l'aurais-je déjà dit?)je rêve aussi d'un monde sans violence (comme Gandhi), mais je suis réaliste aussi et il faudra attendre que la situation devienne si grave que cet idéalisme trouve sa place mais pas de plein gré évidemment.
Dernière édition par janic le 12/08/15, 20:41, édité 1 fois.
0 x

Avatar de l’utilisateur
1360
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 448
Inscription : 26/07/13, 07:30
Localisation : Suisse
x 36




par 1360 » 12/08/15, 20:38

Si cela marche, n'hésite pas à me relancer dans un an et je t'en enverrai un peu - de graines ! - avec plaisir (en fonction de ma récolte de graines !).


Merci pour la proposition, mais ici (en Suisse) on en trouve facilement. Ce sont, à mon avis, les meilleurs oignons. Mais pourquoi ne pas essayer "les tiens" l'an prochain... On en recausera.


[PS : as-tu poursuivi ton intention, un temps évoquée, d'essayer le paillage au foin ?]


Malheureusement non, les circonstances on fait que je suis resté, cette année encore, en jardinage "normal-fainéant". L'an prochain, c'est sûr et certain, je passe à la méthode "Did"...

A+
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 12/08/15, 22:45

Je connaissais aussi des variétés "rouges" ou "violacées"...

Mais j'ai trouvé le Tenerife meilleur (sur place - c'était peut-être aussi l'effet des vacances et du soleil en février !)...

Donc affaire à suivre (dégustation !)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 12/08/15, 22:54

@ janic

Tu me permettras juste d'utiliser la "définition" du bio telle qu'elle est - quoique tu dises.

Quand j'écrirai "bio", cela s'entendra "labellisé bio" (= portant la feuille verte européenne et, éventuellement, le logo AB français). Et par conséquent, certifié par un organisme certificateur (privé), agréé. Selon un cahier des charges. Et une procédure : en général, vérification des documents tenus par l'exploitant. Éventuellement, contrôles inopiné. Et éventuellement analyses...

C'est la loi.

Pour 99,99 % des gens, le "bio" c'est ça [même si, parfois, ils ignorent tous les aspects techniques qui se cachent derrière le label...]

Que cela ne te convienne pas est ton droit.

Tu peux aussi inventer ton langage à toi et éditer ton dictionnaire.

Et m'expliquer que ma voiture n'est pas une voiture pour toi... Parce qu'elle pollue. Parce qu'elle fait du bruit... Pour 99,999 % des gens, ce sera une voiture.

Je ne vais pas reprendre point par point. C'est juste un dialogue de sourd, sans aucun intérêt pour moi, puisqu'on ne parle pas de la même chose.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14177
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 1254




par janic » 13/08/15, 08:44

Tu me permettras juste d'utiliser la "définition" du bio telle qu'elle est - quoique tu dises.
je n'ai ni à autoriser, ni interdire quoi que ce soit. Je souligne simplement qu'il y a un historique, même dans ce domaine, qui permet de mieux comprendre la situation actuelle dans ce domaine comme dans tant d'autres.
Seulement ce n’est qu’une définition officielle avec cela porte comme volonté d’amoindrir l’aspect qualitatif et éthique (comme tout ce qui est officiel) et cela, je suis d’accord avec ce point, suffit largement pour la plupart des petits consommateurs ou occasionnels du bio.

Quand j'écrirai "bio", cela s'entendra "labellisé bio" (= portant la feuille verte européenne et, éventuellement, le logo AB français). Et par conséquent, certifié par un organisme certificateur (privé), agréé. Selon un cahier des charges. Et une procédure : en général, vérification des documents tenus par l'exploitant. Éventuellement, contrôles inopiné. Et éventuellement analyses... C'est la loi.

Ah, la loi ! Les lois sont des compromis sous pression tantôt des citoyens, des intérêts financiers (lobbies de l'agrochimie), de la justice et cela donne de l’à peu près qui suffit dans un certain nombre de situations. (comme pour l'"officialisation" de l'homéopathie qui n'est qu'un compromis foireux) Mais lorsque le citoyen lambda réclame LA VERITE, la loi ne suffit plus.

Et m'expliquer que ma voiture n'est pas une voiture pour toi... Parce qu'elle pollue. Parce qu'elle fait du bruit... Pour 99,999 % des gens, ce sera une voiture.

Ton exemple est intéressant ! Le secteur automobile fournit de nombreux véhicules très différents qui vont de la 2cv à la Rolls avec des prestations très différentes qui se ressentent en termes de qualité et de prix évidemment. Le bio c’est la même chose sous un même terme se trouvent des 2cv et des Rolls. Mais le grand public voudrait des autos au prix des 2cv mais avec les prestations de Rolls. Il ne faut pas être bien malin pour se rendre compte de son impossibilité physique.
Donc la législation a normalisé pour une production massive à portée des bourses comme Ford l’a fait avec sa Ford T. (une auto à la portée d’un plus large public), mais là aussi on en a que pour son argent, pas plus !
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 13/08/15, 09:49

Dialogue de sourds !

Où janic tente de prouver que janic a forcément raison... puisque c'est lui qui décide, ce qui, à ses yeux, est bio... Tous ceux qui ne sont pas d'accord se trompent, donc ils ont tort. Donc janic a raison ! CQFD.

En l’occurrence, pour ce qui m'intéresse ici, tout le monde, sauf janic, sait ce qu'est un produit labellisé "bio" réellement existant. Et ce que cela n'est pas...

Il y en a, ainsi, et non des moindres, qui ont défendu l'idée que le système communiste ne pouvait pas être mauvais puisqu'il était bon... Donc que l'URSS était un paradis en devenir...

Sans intérêt pour moi. Je ne poursuivrai pas.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 13/08/15, 10:11

Et du coté des autres cultures ?...

Passons donc aux haricots.

Là, je n'ai pas de suivi, ni de mesures. La récolte commence par "un petit peu", puis cela s'accélère. Il faudrait une discipline pour peser chaque fois, et noter. Discipline que je n'ai pas.

Et encore moins mon épouse, qui se fiche de mes causeries ici, de mes mesures, etc... Qui se préoccupe d'avoir quelque chose sur la table sans passer par la case supermarché ! Alors elle veut mettre une poignée de haricotes en salade, elle prend... Quelques haricots pour faire une soupe : elle prend... Alors déjà que je ne fais pas beaucoup de cuisine, si en plus je rapplique : "Stop, stop ! Il faut peser !!" Je ne vais pas prendre le risque du divorce pour ça !

Donc cette photo, pour que vous puissiez apprécier le potentiel de récolte sur ce que les sangliers m'ont laissé :

Image

Il s'agit d'une récolte, dans le cageot.

Il y en a plusieurs, de récoltes...

Les deux lignes avaient été raccourcies par les dégâts des sangliers. Sur ce qui reste, qui commence donc à partir du cageot, quelques pieds ont été arrachés. On voit les "trous" dans les lignes...

C'est donc loin d'être le top.

La planche avant les dégâts :

Image

Les dégâts, qui ont eu des effets collatéraux sur les haricots (on voit le labourage fait à gauche et à droite...) :

Image

Image

La méthode de culture :

- on est là sur la prairie convertie l'année passée [il y a eu là des poireaux, des laitues, de la mâche...]
- déroulé de foin à l'automne
- semis des deux lignes de haricots après ouverture de sillons au couteau
- récoltes...

C'est tout.
0 x
Avatar de l’utilisateur
1360
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 448
Inscription : 26/07/13, 07:30
Localisation : Suisse
x 36




par 1360 » 13/08/15, 11:41

Superbe !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 13/08/15, 12:38

Spéciale 1360 !

Non, ce n'est pas une promo pour une bière...

Cette photo plus détaillée d'oignons violet :

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20000
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8529




par Did67 » 13/08/15, 12:51

Les oignons - petit complément

A) Parmi les plus gros :

Image

Image

B) Les adventices :

Pour illustrer un débat qu'on a eu plus haut : non, la couverture par le foin n'est pas une garantie à 100 % d'une absence totale d'adventices. La preuve par l'image :

Image

Image

Image

Image


Mais :

a) elles s'arrachent facilement avec les racines, la terre étant plus meuble

b) sauf quand elles menacent de fleurir et de se propager (je ne suis quand même pas maso au point de les laisser faire alors !), je ne m'en préoccupe guère ; elles seront arrachées lors de la récolte...

c) de toute façon, avec une nouvelle couverture de foin à l'automne, le problème sera réglé : la planche est dans tous les cas nettement "plus propre" que la prairie dont j'étais parti ! Cela ne m'inquiète donc absolument pas, même si je comprends que cela peut contrarier les jardiniers "puristes" intolérants à la moindre adventice... Question d'honneur (et non pas de production !). Même si, comme dit, j'arrache généralement lors d'une visite de contrôle s'il y a menace de floraison... J'ai du, sur les 3 lignes d'oignons, en arracher une douzaine, pour situer l'ampleur de la tâche.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 28 invités