Voiture électrique par grand froid: témoignage avec la Leaf

Voitures, bus, vélos, avions électrique: tous les moyens de transport électriques qui existent. Conversion, moteurs et propulsions électriques pour les transports...
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1016
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 144




par dede2002 » 18/01/14, 07:13

Bonjour,

Pourquoi une voiture électrique ne pourrait-elle pas tracter une remorque?

En principe l'homologation de la charge tractable est liée à la capacité de démarrage en côte, le couple au démarrage des moteurs électriques devrait être un avantage.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 9948
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 912




par Remundo » 18/01/14, 08:45

tout à fait.

Mais en général, les points d'ancrage de l'attelage tombent sur des pack de batteries, alors les constructeurs ne s'emmerdent pas et préfèrent déclarer le VE comme inapte au remorquage. Ce fut le cas de toutes les voitures Nicad de PSA.

D'autant plus que l'autonomie diminue dans ces cas là.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1985
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 259




par grelinette » 18/01/14, 15:35

Ce matin sur France-Inter vers 9h15, une courte chronique intitulée "Le fiasco de la voiture électrique en France".

Des chiffres très intéressants sur les différents modèles de VE, les % de part de marché, etc.

D'après le journaliste, la Nissan Leaf est la voiture le plus vendue, en particulier en Suède, ce qui semble dire que malgré un climat relativement froid, la Leaf présente des avantages même en pays, certes moins froid que le Candana, mais froid quand même.

(J'ai essayé de retrouver cette chronique sur le site de FI mais je n'ai pas réussi. Si certains sont plus doués, le lien en podcast serait intéressant pour ceux qui veulent l'écouter).
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
Jean-Francois Gagnon
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 25/01/14, 00:36

Comportement à basse température... Heureusement surpris




par Jean-Francois Gagnon » 25/01/14, 01:04

Bonjour,

Je suis moi-même propriétaire d'une Nissan Leaf 2012 achetée en Avril 2013 et nous avons parcouru à date 13000km avec le véhicule dans la région de la ville de Québec (pas très loin de la Mauricie). Nous sommes encore baignés dans des températures entre -20C et -30C sans compter le facteur vent (avec celui-ci, les températures atteigent le moins confortable -40C)

Bien que je reconnaisse que l'autonomie du véhicule baisse à basse température, il y a quelques aspects qui ont fait en sorte de minimiser cette baisse d'autonomie:

1- Brancher le véhicule
2- À laide de la minuterie ou de Carwings (mobile ou internet) chauffer le véhicule AVANT de partir
3- Ne pas utiliser le chauffage dans le véhicule une fois parti, mais de seulement utiliser le dégivrage, les sièges et le volant chauffant. Il y a moyen d'avoir le dégiveur avant sans qu'il consomme trop d'énergie en fixant la température à 18C, arrêter et repartir le dégivreur.
4- ne pas hésiter et demander à brancher son véhicule chez la visite quand possible, donnez-leur une bouteille de bière additionnelle en échange. Tout le monde a une prise 120V extérieur ici car il faut brancher nos véhicules à essence quand il fait des froids sibériens comme présentement.

Il y a quelques semaines, j'ai parcouru en une journée plus de 100km par un froid pareil, deux aller-retour au "village des sports" un centre de glisse plus une soirée chez des amis. Et, oui, je rebranchais le véhicule entre les sorties.

Ce qu'il faut retenir: le chauffage de l'habitacle est à éviter, par contre le dégivrage des vitres est très efficace et peu énergivore.
La nissan Leaf est une voiture de ville, son autonomie est relativement limitée et donc le temps passé dans le véhicule n'est jamais très long. Il suffit de s'habiller en conséquence (ne pas oublier qu'un véhicule à essence ne chauffera pas l'habitacle rapidement s'il fait très froid lui non plus).

Salutations
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 243




par chatelot16 » 25/01/14, 01:23

bien sur au canada vous avez deja l'habitude d'avoir des prise de courant pour chauffer les voiture a essence ... en france ça ne se fait jamais

cette remarque est interressante ! cette habitude de brancher des chauffage electrique sur les voiture favorise les voitures electrique

en france on invente des bornes de recharge le plus compliqué possible pour faire oublier qu'on pourrait brancher simplement sur n'importe quelle prise
0 x

Jean-Francois Gagnon
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 25/01/14, 00:36




par Jean-Francois Gagnon » 25/01/14, 01:40

La prise 120V est principalement utilisée pour chauffer le bloc moteur (http://en.wikipedia.org/wiki/Block_heater) et parfois la batterie (http://www.canadiantire.ca/en/pdp/autom ... uMHOhBxzRY)

Le chauffage électrique de l'habitacle d'un véhicule à essence, bien que cela puisse exister, ce n'est pas courant.

Ce qui est plus populaire c'est l'installation d'un système de démarrage à distance afin de démarrer le véhicule à essence plusieurs minutes avant de partir afin que celui-ci se réchauffe... ce qui n'aide en rien à préserver notre planète.

Donc, effectivement, Voiture électrique 1, voitures à essences 0 avec 5 minutes de pénalité.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 9948
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 912




par Remundo » 25/01/14, 21:02

tout à fait. Que du bon sens. :idea:
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 1




par Bucheron » 27/01/14, 19:48

citro a écrit :Je dois encore une fois manifester mon désaccord... :?

Le froid cité dans l'article (-32°C) est quand même extrême et de 60% inférieur aux -20°C que vous évoquez dans vos réponses...
Par de telles températures, la majorité des voitures circulant en France seraient irrémédiablement hors d'usage par éclatement des blocs moteurs, nos liquides de refroidissement n'étant pas adaptés. Elles seraient impossibles à démarrer car les batteries au plomb seraient inopérantes, voire éclatées par le gel de l'électrolyte...
Dans les pays concernés par ces températures, les voitures thermiques sont équipées de systèmes de chauffage des blocs moteurs et des batteries, et celles-ci sont calorifugées...[...]

Salut Citro,

Ma seule expérience canadienne remonte au jour de l'an 2000, nous étions au lac Saint Jean en famille, avec des voitures de loc (des V6 essence).
Nous avons quelques nuits sous les -30°C, avec une pointe à -37°C.
Aucune voiture n'a eu de vrai problème, il y en a juste une que l'on a noyée en la redémarrant (pb résolu en "brûlant" les bougies au briquet !) et pour autant je peux te dire pour avoir mis le nez dedans qu'il n'y avait rien de particulier sous le capot... Et qu'on les a laissées bien sagement sur un parking extérieur plusieurs jours de suite sans y toucher !
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 243




par chatelot16 » 27/01/14, 20:21

heureusement que -30° ne met pas tous les moteur en panne : une voiture en bon etat demarre ... il ne faut pas tirer dessus comme un fou dès le demarage , la laisser chauffer un peu ... a ces temperature l'economie d'energie n'est plus la question ! la vraie preoccupation est de faire durer le materiel , donc on laisse chauffer

sans etre allé ni au canada ni en siberie , rien que dans le doubs on a parfois des basse temperature aussi ... c'étais a l'epoque des voiture simple ... je ne sait pas ce que c'est maintenant avec l'electronique partout ... et de ce point de vue c'est aussi pire en voiture electrique qu'en voiture thermique
0 x
Avatar de l’utilisateur
yannko
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 286
Inscription : 24/11/08, 22:44
Localisation : Prague, République Tchèque
x 1




par yannko » 27/01/14, 22:45

Non Citro disait bien en France :D, a cause des diesels. Le gasoil fige bien plus tot que l'essence, surtout si les pompes n'ont pas prevu du gasoil grand froid ou arctique.

Le LDR peut aussi poser probleme si ils prennent un type qui ne tient qu'a -20°C par exemple.

L'essence est toujours volatile a ces temperatures avec son point eclair tres bas, par contre le gasoil fait de la paraffine.

Mais l'essence peut geler aussi, voir les transat en monomoteur ou bimoteur a piston, l'AVGAS est additive d'antigel pour tenir -50 ou -60°C :mrgreen:, ca commence a faire peu quand meme.

Ma 106 au Ni-Cd tient relativement bien le froid par ces temperatures (hier -12°C), l'autonomie chute, mais en gros d'un 1/3 environ. Pour des batteries de 1994, on pourrait penser que ce serait pire. Par contre a -20°C, je recharge systematiquement a la moitie de ce que je fais en hiver pour proteger mes batteries.

En dessous de ces temperatures, je prends la fumante, pour ne pas demolir mon VE qui devient vieillissant.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Transports électriques: voitures, vélos, transports collectifs, avions... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 9 invités