Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solairesStockage inter saisonnier du solaire thermique

L'energie solaire thermique dans tous ses états: chauffage solaire, eau chaude sanitaire, choix d'un capteur solaire, concentration solaire, fours et cuiseurs solaires, stockage d'énergie solaire par tampon thermique, piscine solaire, climatisation et froid solaire..
Aides, conseils, montages et exemples de réalisations...
Avatar de l’utilisateur
plasmanu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2410
Inscription : 21/11/04, 06:05
Localisation : Le viaduc 07170 Lavilledieu
x 37

Message non lupar plasmanu » 11/01/16, 17:04

Il faut qu'on se voit. et discuter un peu de tout ça.
A bientôt et bonne année lilian.

Emmanuel :P
0 x

lilian07
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 526
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 48

Message non lupar lilian07 » 11/01/16, 17:10

Avec plaisir Plasmanu....
Entre Ardéchois on se comprendra sans décodeur....
Je pense que le plus dur est derrière moi mais compte tenu des avis d'experts il apparaît que je me trompe , y aurait t'il un défi !!!

Plus sérieusement, le projet semble très complexe et c'est un bel objectif pour donner du sens à notre existence!!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11767
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 315

Message non lupar Obamot » 11/01/16, 17:29

Tien, Plasma est reviendu... Salut l'Auvergnat (à propos je ne suis pas Suisse lol) je ne sais pas où t'as été cherché ça, c'est marqué "regio genevesis"

lilian07 a écrit :Pour le forage je commence à voir les contours du problème et je pense que forer au delà de 100m

Précisément, si tu diminues le diamètre, il faut alors réduire la distance entre les trous...de combien? Mystère! Demande aux canadiens...

Image

lilian07 a écrit :Évidement je pense qu’un forage profond (23°) n’est pas à négliger si ce dernier est réalisable et « rechargeable », à ce propos j’ai vu en vente un mat sur un porteur (pelle sur chenille) de 25 Tonnes pas très couteux, je pense qu’on doit pouvoir forer profond avec ce type de vieux matériel.

Hormis les moyens technique dont tu disposes (ce que je conçois très bien...) si on fait l'ensemble du calcul des heures et du travail, ne vaut-il pas mieux s'offrir une solution avec un résultat dont le potentiel est prévisible... D'une autre côté on ne saura alors jamais si le stockage en faible profondeur est jouable, cruel dilemme pour les uns et les autres. Mais si c'est cette solution qui est choisie, alors il faut mettre le plus de chance de son côté, passer en [MODE: "professionnel"], et laisser tomber le [MODE "brico"] pour le raisonnement s'entend...!

Mais pour ça il faut que tu te détermines dans une voie ou une autre une bonne fois pour toute, hé héé...
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
lilian07
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 526
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 48

Message non lupar lilian07 » 11/01/16, 18:09

Mais pour ça il faut que tu te détermines dans une voie ou une autre une bonne fois pour toute, hé héé...


Je pense qu'il faut quand même avoir un peu l'esprit ouvert et qu'il ne faut pas s'enfermer dans une seule direction. L'exemple de ce projet est révélateur car très complexe.
Comme je ne dispose pas de bureau d'étude mais que de conseil et un peu de moyen...je réalise ce que l'on appel "le tour de manège" à chaque fois qu'on arrête une idée, il faut refaire le point sur l’ensemble des propositions pour évaluer la meilleure direction à défaut de la connaitre à l'origine...
L'important c'est de poursuivre le chemin moins de prendre une direction unique car il semble que c'est l’échec assuré.
Forer à 350m n'est peu être pas si compliqué "avec des moyens lourd" mais je pense que ce type de forage est parsemé de difficultés truffées d'astuces de pro. Sans compté la législation...

A ce jour j'ai un petit penchant (dans mon cas) pour le BTES, je vais essayé d'aller au bout de la réflexion BTES pour faire ce fameux choix...

Et nous le savons tous, le problème c'est le choix mais peut être que ce choix s'estompera avec l'accumulation des conseils, calculs, tests et simulations... du beau travail en perspective....

J'ai choisi une ligne de conduite pour réaliser ce projet, le concept de "robustesse" qui consiste à réduire les incertitudes (manque de connaissances, manque de moyens...etc) par augmentation de la taille critique du projet(nombre de panneaux, nombre de forages, profondeur...) et en conservant un plan B à chaque instant qui permet au projet d'être réversible à tout moment de sa construction....

J'aurai au moins essayé de mettre les choses de mon coté un peu grâce à vous il faut l'avouer....moi qui croyait enterrer un bidon de 200 litres d'eau à 6m au départ du projet pour espérer chauffer la terre et récupérer cette chaleur !!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11767
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 315

Message non lupar Obamot » 11/01/16, 18:18

Pourquoi tu ne contactes pas le Pr Hansjürg Leibundgut...?

Ce type c'est LE meilleur spécialiste au monde, et de plus il est un peu comme DD, il ne rêve que de développer ce type de procédé, qui représente la réhabilitation de 95% du parc immobilier existant.

http://www.fcl.ethz.ch/person/prof-dr-h ... eibundgut/

C'est un enjeu mondial. Peut-être que tu pourrais motiver l'ETH de faire un projet pilote sur ta construction? Puisque c'est une construction protégée et que tu n'as pas le choix!

Il te donnerait au moins immédiatement les meilleures pistes à suivre!
Il faudrait éventuellement insister à un moment que le but est de mettre au point une solution DIY [...] comme ça ton rêve, celui de DD et le mien (et de tant d'autres) pourrait se réaliser dans les meilleures conditions possible et l'on n'aurait plus besoin de se fritter... ^^
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu

Avatar de l’utilisateur
plasmanu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2410
Inscription : 21/11/04, 06:05
Localisation : Le viaduc 07170 Lavilledieu
x 37

Message non lupar plasmanu » 12/01/16, 11:32

Au fond de ma cave voutée, il y a une cuve (vide) à vin de 4,5m de large par 1.7m de haut et 2.5m de profondeur avec un regard en acier de 50*50cm et une évacuation par le bas. Au dessus c'est ma chambre.

Y mettre l'eau chaude de l'ECS pourrait être une bonne idée.
Par contre mes bouteilles de vin vont tournées, je vais devoir les déménager , heureusement j'ai plusieurs caves, dont une destinée à faire un sauna/hammam.

L'ECS (2 panneaux) est posée en vrac dans ma cour.
Le cuivre en vrac dans une cave.
L'eau provient de la source.(12 à 14d°) dont le stockage tampon est dans une cave à moins de 10m

La remplir de basalte (la cuve) serait une bonne idée ? pour gagner en accumulation (c'est une question).

Obamot: ça tient toujours pour l'invitation :mrgreen: , et désolé pour le genevesis(suisse) : là j'ai été bien con. :?
Du coup ça te fera moins loin.
J’étais absent depuis le 21decembre et retour jeudi 14janvier à la maison: c'est une histoire de dingue
:mrgreen:
0 x
lilian07
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 526
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 48

Message non lupar lilian07 » 12/01/16, 15:04

Merci Obamot pour l'information je vais essayé de prendre contact par mail de cet imminent scientifique : Pr Hansjürg Leibundgut.
A défaut d'avoir des réponses je proposerai mon terrain comme centre d'expérimentation.
Il y a certainement des recherches en cours qui sont plus avancées que les quelques informations trouvées sur internet.

Pour Plasmanu : je ne sais jamais si tu es sérieux dans tes questions et comme tu es éconologue "expert" je pense que ton idée risque plus de chauffer ta cave à vin voir un peu ta chambre dans ce sombre hiver que pouvoir t'offrir une bonne douche à 40°....
Je ne suis pas un adepte des PAC eau/eau mais ta source peut être un bon départ pour extraire des calories pour l'ECS.

l'accumulation avec du basalte (tu n'a pas de chance d'avoir des cailloux aussi lourd...) n'est pas une bonne idée (l'eau plus appropriée)
Par contre tu peux vraiment utiliser tes panneaux solaires thermiques au profit de l'ECS, avec tout le matériel tu devrait pouvoir capter quelques calories.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11767
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 315

Message non lupar Obamot » 12/01/16, 22:31

Prend ton temps c'est un Suisse-Allemand, ils sont très pragmatiques et ...lents.

Il te faut donc un dossier bien ficelé et très documenté. Avec eux t'as pas droit à 2 chances... A défaut de parler allemand il vaut mieux écrire en anglais...

Il faudra un maximum de détail sur la maison à chauffer. Et surtout expliquer quelles sont tes contraintes! Les problèmes de coût et lui dire le matériel dont tu disposes. Egalement quel est ton budget pour ce faire. Trouve des infos sur lui, il a publié pas mal de documents .pdf tu peux t'en inspirer pour faire ton canevas, il sera en "terrain connu" quand il le lira! Il faut vraiment trouver une démarche qui lui parle, comme par exemple insister sur le fait que pour que ce type d'approche se développe, il faut absolument qu'ils misent et développent un concept "d'auto-construction" partant du principe qu'il y a 95% du parc immobilier à réhabiliter (il le sait, mais c'est ça qui doit faire tilt dans son esprit à nouveau). Parce que je ne vois pas très bien autrement (qu'avec une bonne partie d'auto-construction) qu'il serait possible de réhabiliter d'anciennes demeures, ce d'autant que ce n'est pas parce qu'il y des propriétaires que cela prouve qu'ils sont pleins aux as....! De toute manière il faut surmonter ça et mettre en avant l'enjeu écologique AU PLAN GLOBAL...
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
lilian07
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 526
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 48

Message non lupar lilian07 » 13/01/16, 12:09

Merci pour l'info, il faut que je murisse un peu le dossier dans les détails et que je regarde de plus prêt les publications de ce monsieur.

En effet je partage ton opinion sur le stockage inter saisonnier pour l'ensemble du parc français, ce dernier n'est pas accessible (rentable) en dehors de l'autoconstruction....et j'ajouterai que même en autoconstruction, cela reste à démontrer.
J'espère pouvoir évaluer cette faisabilité, mais pour cela il faudra au moins avoir récupéré 1 Joule de soleil d'été en plein hiver.

Si on ajoute à cette problématique la configuration des propriétés et de leur propriétaire avec le dimensionnement du projet il est certain que notre 95% de foyers de départ passe par un filtre aux maillages plus ou moins gros....c'est CQFD!!!
0 x
lilian07
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 526
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 48

Re: Stockage inter saisonnier du solaire thermique

Message non lupar lilian07 » 28/02/16, 14:06

Bonjour,
Je reviens après un petit moment d'absence. Je viens donner des nouvelles du projet qui se précise de jour en jour.

Si on admet qu'aujourd'hui que le BTES (stockage dans le sol par forage vertical) fonctionne, alors c'est le paramètre économique qui le rend non viable.
Il y a très certainement aussi le milieu du sol qui vient le rendre non reproductible et incertain donc reviens à l'incertitude sur les coûts.

Si on considère que les panneaux solaires thermiques et les forages sont trop couteux alors il faut passer par l'autoconstruction ou à défaut la réhabilitation de système d'occasions.

Pour ma part, je considère toujours jusqu'à preuve du contraire que le système solaire thermique autour du BTES peut être viable en autoconstruction pour la maison individuelle si on réduit peu à peu les contraintes et les incertitudes notamment sur le forage et le sol.

Je teste toujours les panneaux solaires thermiques plan à moindre coût : c'est à dire sans cuivre et en conservant le PE comme vecteur thermique ce qui rend la tache difficile.
2 types sont à l'essai, un à base de bac acier noir avec en sous face du PE 13mm (pas de 5cm entre 2 PE) en contact important par compression et colle (1/4 de la surface du PE en contact) donc utilisation de 20m de PE par m2 (coût 28 euros /m2).
l'autre type de capteur est constitué de PE 13mm noyé dans du béton (2 à 3 cm) fortement allégé (pour l'heure 250 kg/m3 de densité). Coût 25 euros/m2
Le marché d'occasion du panneau solaire thermique est aujourd'hui d'environ 50 à 100 euros, c'est ma base de référence puisque je comparer les performances et la durabilité si possible avec ce type de capteur.

le dernier point clé (pour ne pas dire clé de voûte) c'est le forage.
Pour forer en tout circonstance il faut de la puissance, beaucoup de puissance donc pour rendre accessible le forage il faut réduire au maximum le diamètre du forage.
Une des pistes que je retiens c'est l'utilisation de foreuse manuelle pneumatique (similaire à un marteau piqueur) de mineur ou de carrière. Foreuse que l'on trouve à des prix correct (250 euros) d'occasion. Inconvénient il faut un compresseur puissant ou idéalement de chantier.
J'étudie la piste d'un forage avec perforateur électrique (1200W). j'ai déjà réalisé un forage à 4m en diamètre 25mm (1heure)avec insertion de PER sur la profondeur pour tester la faisabilité des sondes en U comme pour la géothermie verticale des PAC.
La contrainte se situe pour l'instant sur l'obligation de s'arrêter régulièrement dans le forage pour injecter l'air ou l'eau pour chasser les débris. Je n'ai pas installer de tête tournante d'injection sur mes rallonge de tige (trop couteux pour des essais), je poursuis mes test sur 10m à présent.
Dernière piste que je ne néglige pas, c'est l'achat d'une petite foreuse hydraulique d'occasion, on en trouve entre 2000 et 5000 euros avec son équipement.
Autre piste l'utilisation d'une carotteuse, qui est munie de manière native d'une source d'injection pour le forage, ce type de carotteuse pas très couteuse ont une puissance de 2000W mais ont le défaut de réaliser des carottes (sciage par outil diamant et donc contrainte de relevage de la carotte en profondeur qui réduit l'efficacité de l'outil). Les outils de carotteuse à ma connaissance ne permette pas de faire un forage destructif (sans carotte) avec des outils diamantés, ce qui serait pour ma part très intéressant puisque le carottage est très facile à réaliser, sans bruit et pénétrè rapidement dans de la roche dur.

Suivant la puissance désirée,le BTES comporte beaucoup de forage, on est facilement au delà des 50 forages de 15 à 20m de profond ce qui permet de conclure que le forage reste le nœud du problème et qu'il faut le rendre moins couteux.
Le BTES devra restituer environs 30 à 40% de l'énergie stockée qui est perdue l'été par définition (énergie perdue par les capteurs l'été : 65% environs par simulation dans ma région avec mes conditions d'emploi des capteurs).

Si vous avez des idées sur les capteurs et le forage, je suis preneur.
Bon week end.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités