Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solairesPlans Moteur Stirling Solaire

L'energie solaire thermique dans tous ses états: chauffage solaire, eau chaude sanitaire, choix d'un capteur solaire, concentration solaire, fours et cuiseurs solaires, stockage d'énergie solaire par tampon thermique, piscine solaire, climatisation et froid solaire..
Aides, conseils, montages et exemples de réalisations...
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Message non lupar chatelot16 » 02/01/12, 13:46

le stirling est sans interet pour bruler du gaz : le bon vieux moteur a essence a carbu modifié pour le gaz fait mieux pour moins cher ... et l'enorme difference de prix laisse de quoi faire une bonne isolation phonique

de meme pour le bois : c'est gazogene et moteur le plus rentable : ce n'est pas une simple estimation , c'est simplement le resultat de l'epoque ou les gazogene etaient courant pour faire tourner des usines entiere ... a la fin des machine a vapeur et juste avant l'electricité

le stirling est surtout interressant pour le petit solaire thermodynamique

inutile de partir sur la base d'un compresseur ou d'un moteur a essence : les proportion sont completement differente : il faut une architecture adapté pour esperer un bon resultat ... mais ce n'est pas trop difficile non plus : les contrainte sur les materiaux sont beaucoup plus simple que dans un moteur a essence

les meilleur example sont les tout petit stirling genre modele reduit avec cylindre de 1 ou 2 cm de diametre ... l'espace entre cylindre et deplaceur assez long sert naturellement de regenerateur

pour faire plus puissant je ne veut pas faire un cylindre plus gros moins performant mais mettre en parrallele un grand nombre de petit cylindre

pour la transformation du mouvement il n'y a rien de mieux que la bielle manivelle ... les systeme a moteur lineaire sont inutilement plus lourd plus cher et a moins bon rendement

le moteur lineaire ne suffit pas a remplacer la bielle : il faut aussi un systeme résonant pour absorber l'energie cinetique en fin de course et relancer dans l'autre sens , et il en faut 2 dephasé pour piston moteur et deplaceur

le systeme bielle manivelle assure la recuperation de l'energie cinetique en fin de course avec une efficacité presque parfaite
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 02/01/12, 14:03

Mais je suis d'accord, cela coûtera cher

vu le prix d'un groupe électrogène, il semble que vendu en grand nombre, avec un peu d'imagination à la Japonaise, le prix pourrait être divisé par 2 à 5 .
Mais rien ne motive nos industriels à imaginer pour baisser les prix, il est bien plus simple de faire travailler des asiatiques sous payés.

Le Stirling thermoacoustique est simple une fois bien conçu (tubes), pour vendre en grande série, mais les Japonais ne s'y sont pas intéressés, et comme pour les magnétrons des fours microondes, seuls eux ont l'état d'esprit pour rendre grand public bien moins cher, un système bien moins complexe que les fours microondes.

Vu l'absence de réactions, je répète, couplé avec le solaire stocké sous terre, il a d'énormes possibilités complétement négligées actuellement.
Ce qui est effarant, c'est que c'est trop simple et on préfère les systèmes complexes.
https://www.econologie.com/forums/post220655.html#220655
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Message non lupar chatelot16 » 02/01/12, 14:32

autre difference entre stirling et vapeur

le stirling n'a aucune commande instantané de la vitesse de rotation : il tourne a la vitesse qu'il peut en fonction de la chaleur aporté et de la puissance consomé par l'alternateur : il est incapable de maintenir la vitesse constante si la pluissance varie : va ne peut pas servir simplement de groupe elctrogene : il faut une grosse batterie en plus

le moteur a vapeur peut avoir une tres bonne regulation : si la puissance consomé augmente , il peut augmenter instantanément sa consomation de vapeur , et la chaudiere fournira le debit suplementaire grace a son inertie thermique ... inverssement quand la consomation diminue la chaudiere monte en temperature et pression et acumule de l'energie pour la pointe suivante : un bon systeme a vapeur peut se passer de batterie

la aussi ca destine le stirling au petit systeme : en petite dimension une bonne batterie est plus simple que la gestion d'une chaudiere a vapeur

en grande dimension , on peut ajouter des reservoir d'eau chaude pressurié ... dans ps10 il parlent de 2heures d'autonomie grace a des reservoir d'eau chaude pouvant se vaporiser instantanement en cas de besoin
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 02/01/12, 19:46

Tout à fait d'accord, la diffusion thermique lente limite les Sterlings en rendement, ce qui explique l'hélium ou l'hydrogène (dangereux, mais 3,3 fois plus en distance D=160 à 190 mm2/s) et l'emploi de stacks finement divisés, car la chaleur dans l'air diffuse de 4mm en 1s (D=19mm2/s) et donc si rapide, il faut des dimensions comme racine carrée du temps, 10 fois plus petit pour 1/100 seconde, 0,4mm en fait 30 Hertz, car il y a le facteur Pi=3,14 dans la formule de période sur Pi, dans racine de D ).
http://en.wikipedia.org/wiki/Thermal_diffusivity
http://fr.wikipedia.org/wiki/Diffusivit%C3%A9_thermique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conduction_thermique

Donc il est essentiel de diviser finement, sans obligatoirement mettre une multitude de pistons, les échangeurs finement divisés, stacks, peuvent suffire, comme les thermoacoustiques, qui par ondes, impédances accordées, compensent les volumes morts, si bien conçus. (similaire aux microondes, mais pas simple en compréhension)

On doit pouvoir combiner thermoacoustiques, et Stirling pour avoir les avantages de chacun et diminuer les inconvénients, avec piston déplaceur et de travail rapides, en restant simple.
En cryogénie très basse température, cela existe commercialement cher, même à la NASA.
Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
caracole
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 251
Inscription : 31/03/07, 22:05
Localisation : Castellon (espagne)

Bonne nouvelle

Message non lupar caracole » 02/01/12, 22:45

Clickbank m'a remboursé mon achat sans discuter suite à ma réclamation car les plans étaient cotés en inches ...

CLICKBANK Refund Confirmation
Dear PIERRE ............,
This email confirms that your purchase from ClickBank.com has been refunded. This refund will appear on your statement as "CLICKBANK" or "CLKBANK*COM."


Je suis rassuré ça n'etait pas un piège...
0 x
Windows est un système d'exploitation de l'homme par l'ordinateur.
Linux, c'est le contraire ...

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Message non lupar chatelot16 » 02/01/12, 23:31

tant mieux caracole ... il ne faut pas se plaindre !

dedeleco , si c'etait la difusion qui limitait la vitessse , ca serai vraiment tres tres lent

heureusement apres le passage du deplaceur le mouvent de l'air est tres turbulent ! l'echange thermique heureusement moins lent que la diffusion

la lenteur d'echange thermique ne limite pas le rendement , elle limite seulement la vitesse

il y a quelques année j'ai envisagé toute sorte de forme avec des ailette et des deplaceur bizarre ... apres avoir fait le tour je prefere de nombreux cylindre simple ... facile a construire , modulaire : on peut faire different moteur juste en changant le nombre de cylindre
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 03/01/12, 00:57

La diffusion et l'échange thermique se font dans la couche limite de la turbulence 0,2 à 1cm fonction des vitesses, de la turbulence, du nombre de Reynolds (assez faible en petites dimensions), et autres nombres, Prandtl, etc.., mais elle limite les échanges aussi à quelque dizaines de Watts/m2°C, de mémoire, à calculer plus, qui donc font des pertes de rendement, qui limitent la vitesse.
C'est complexe, car la vitesse augmente la turbulence, et un peu les échanges thermiques.
Mais si on peut, un milieu divisé bien orienté, vaut la peine, comme en thermoacoustique.:

Enfin :
l'echange thermique heureusement moins lent que la diffusion
est une phrase qui est en contradiction avec le fait que tout échange thermique se fait avec un retard par diffusion de la chaleur, avant établissement de l'échange thermique stationnaire, plus connu usuellement. Cela se fait même dans la couche limite de turbulence.
voir :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conduction_thermique
et voir de très gros livres sur turbulence et thermique.

Donc il n'y a pas de différence réelle entre l'échange thermique et la diffusion, qui a toujours lieu avant l'échange thermique stationnaire, vu que c'est la même équation aux dérivées partielles pour les deux.
0 x
Avatar de l’utilisateur
bleusideral
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 297
Inscription : 14/02/09, 15:35
Localisation : Nîmes
x 3

Message non lupar bleusideral » 03/01/12, 20:45

bonjour
je viens me glisser en catimini au milieu de vos débats experts, pardonnez mon niveau néophite ! :lol:
j'aimerais connaître la fabrication du thermoacoustique qui a retenu aussi mon attention , existe t il des plans, valeurs, composant a utiliser pour une fabrication artisanale , quel est le composant "granulé", etc..merçi d'avance d'éclairer ma lanterne ! :mrgreen:
0 x
Un geste éconologique plus un geste éconologique et c'est la planète qui s'en ressentira mieux !
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 03/01/12, 23:07

Dernière édition par dedeleco le 04/01/12, 00:16, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Message non lupar chatelot16 » 03/01/12, 23:37

pour les thermoacoustique il y a deja un sujet sur econologie
https://www.econologie.com/forums/thermoacou ... 10707.html

et c'est plutot la que je vais repondre
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités