Solaire photovoltaïque: électricité solaireEnergiestro (stocker l'énergie dans le béton)

Forum solaire photovoltaïque PV et génération d'électricité solaire à partir d'énergie solaire en rayonnement direct.
Avatar de l’utilisateur
lolopil
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 04/04/06, 18:55
Localisation : neuf,un

Energiestro (stocker l'énergie dans le béton)

Message non lupar lolopil » 10/04/15, 13:21

Bonjour
Je sait que le sujet à déjà été aborder (volant à inertie) cependant j' apporte ma contribution afin d' informer sur l' évolution de cette solution de stockage, Car l' entreprise energiestro fait parti des finalistes au concours edf pulse édition 2015.
Le concept n' est pas nouveau en soit, mais ils prévoient d' utiliser un volant de stockage en béton au lieu de matériaux plus couteux que sont l' acier ou le carbone.
Voici la présentation du produit en question :


Le frein à l'utilisation massive des énergies renouvelables est leur intermittence. Le stockage est une solution à ce problème, mais avec les solutions actuelles, les batteries, le coût de stockage de l'énergie est élevé : plus de 0,10 €/kWh. C'est plus que le coût de production de l'énergie ! La raison en est la faible durée de vie des batteries : quelques milliers de cycles seulement. Le stockage par volant d’inertie peut, lui, atteindre un très grand nombre de cycles, mais comme les volants actuels sont dans des matériaux coûteux (acier ou carbone), leur coût d'acquisition reste trop élevé.
6 brevets déposés

Energiestro a inventé un procédé permettant d'utiliser un matériau à très faible coût, le béton. Ce nouveau volant de stockage solaire, VOSS, sera au même prix que les batteries les moins chères, mais avec une durée de vie illimitée, offrant ainsi un coût de stockage inférieur à 0,02 €/kWh. Il deviendra alors possible d'augmenter massivement la production des énergies renouvelables intermittentes.
Energiestro vise en particulier les centrales solaires géantes installées dans les déserts. L’association de panneaux photovoltaïques et de volants VOSS produira une énergie renouvelable disponible nuit et jour à un prix inférieur à celui des énergies fossiles.
Le projet VOSS a été lauréat du concours mondial d’innovation en 2014.


Le lien de la source :
http://pulse.edf.com/fr/voss-volant-de-stockage-solaire

et le site internet d' Energiestro :
http://www.energiestro.fr/
0 x
_________________________________qui peut le (+) peut le (-)

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4438
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Message non lupar izentrop » 10/04/15, 14:17

Bonjour,

La durée de vie illimitée avec des roulements à bille qui doivent supporter 16 tonnes ?

Quelles sont les pertes d'énergies dans le temps ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
lolopil
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 04/04/06, 18:55
Localisation : neuf,un

Message non lupar lolopil » 10/04/15, 14:32

izentrop a écrit :La durée de vie illimitée avec des roulements à bille qui doivent supporter 16 tonnes ?

Quelles sont les pertes d'énergies dans le temps ?


Bonjour
d' après le descriptif le volant d' inertie fonctionnerait sous vide d' air (moins de frottements)
Pour ce qui est des roulements supportant un tel poids ??
Je pense que les concepteurs ont étudier le problème vu qu' ils utilisent
un de leur modèle pour alimenter leurs installations.
0 x
_________________________________qui peut le (+) peut le (-)
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2081
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 66

Message non lupar dirk pitt » 10/04/15, 15:44

je ne vois pas bien comment des capacité de stockage aussi faibles (quelques kwh) pourraient avoir un interet autre qu'anecdotique comme le tampon de basculement entre deux sources ou autres trucs du genre.
mais de là a dire que c'est une solution de stockage....
plus de 3tonnes pour stocker 10kwh.....
0 x
Image
cliquez ma signature
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1892
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 82

Message non lupar Gaston » 10/04/15, 16:42

Le problème du stockage inertiel, c'est que les forces qui s'exercent sur le volant sont proportionnelles au carré de la vitesse de rotation.

Et pour la résistance à la traction, le béton n'est pas très bon...

A masse identique, un rotor en béton stocke 480 fois moins d'énergie qu'un rotor en kevlar capable de tourner 22 fois plus vite...
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4438
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Message non lupar izentrop » 10/04/15, 17:14

dirk pitt a écrit :de là a dire que c'est une solution de stockage....
plus de 3tonnes pour stocker 10kwh.....
Ça peut être une solution pour une petite installation photovoltaïque, mais faudrait que ça ne revienne pas plus cher que des batteries et que ça tienne plusieurs jours sans perte d'énergie supérieure aux batteries.
gaston a écrit :un rotor en béton stocke 480 fois moins d'énergie qu'un rotor en kevlar
et c'est 480 fois plus cher ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Hic
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 995
Inscription : 04/04/08, 19:50
x 3

Re: Energiestro

Message non lupar Hic » 10/04/15, 19:53

Salut lolopil
L'avantage du stockage inertiel,
est qu'il emmagasine et restitue un pic de puissance inaccessible aux batteries

inconvénient
pour une faible capacité de stockage

lolopil a écrit :Bonjour
Je sait que le sujet à déjà été aborder (volant à inertie) cependant j' apporte ma contribution afin d' informer sur l' évolution de cette solution de stockage, Car l' entreprise energiestro fait parti des finalistes au concours edf pulse édition 2015.
Le concept n' est pas nouveau en soit, mais ils prévoient d' utiliser un volant de stockage en béton au lieu de matériaux plus couteux que sont l' acier ou le carbone.
0 x
Avatar de l’utilisateur
lolopil
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 04/04/06, 18:55
Localisation : neuf,un

Message non lupar lolopil » 11/04/15, 07:53

bonjour
Je pensait que cette solution avait du potentiel, mais au vu des points faible que vous soulevez je pense que l' autre alternative et peut être plus adéquate (toujours avec le concours edf pulse).
Je penser au stockage chimique par électrolyse
quand il y' a des pics de production électrique

Source :
http://pulse.edf.com/fr/reversible-elec ... e-chimique


et aussi en complément

[/quote] Biocarburant : de l’hydrogène bon marché produit à partir de maïs

L’hydrogène comme source d’énergie propre, efficace... et bon marché : cela pourrait bientôt devenir une réalité. Une équipe de l’institut de Technologie de Virginie a en effet développé une méthode de production d’hydrogène écologique et économique à partir de résidus végétaux, en l'occurrence du maïs. Une solution qui pourrait permettre de généraliser l’utilisation de ce biocarburant et des véhicules à pile à combustible.

Le 08/04/2015 à 15:34 - Par Nathalie Mayer, Futura-Sciences
18 commentaires Réagir

Les chercheurs de l’institut de Technologie de Virginie utilisent les sucres les plus abondants dans les plantes en général et dans le maïs en particulier pour produire de l'hydrogène. Ils réduisent ainsi le coût global de la production d'hydrogène à partir de biomasse. © Tomas Moravec
Les chercheurs de l’institut de Technologie de Virginie utilisent les sucres les plus abondants dans les plantes en général et dans le maïs en particulier pour produire de l'hydrogène. Ils réduisent ainsi le coût global de la production d'hydrogène à partir de biomasse. © Tomas Moravec

Depuis une dizaine d’années, l’équipe de Percival Zhang travaille à mettre au point des techniques de production d’hydrogène alternatives et économiques. Les chercheurs de l’institut de Technologie de Virginie (États-Unis) s’intéressent tout particulièrement aux actions d'enzymes (les catalyseurs des cellules) et à leur capacité à libérer l’hydrogène retenu dans les plantes. Dans un numéro récent des Proceedings of the National Academy of Sciences, ils dévoilent une méthode de production bon marché et à haut rendement qui exploite les sucres contenus dans le maïs.

Pourquoi un tel intérêt pour l’hydrogène alors que sa consommation ne représente qu’un faible pourcentage de la production mondiale d’énergie ? D’abord parce qu’avec une densité énergétique de 33 kWh par kilogramme, il contient par exemple trois fois plus d’énergie que le gazole et même 2,5 fois plus que le gaz naturel. Par ailleurs, utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène, qui se combine à l’air pour produire de l’électricité, ne rejette rien d’autre que de l’eau. Il fait donc figure de carburant idéal pour les voitures du futur. Cependant, les technologies de production classiques reposent aujourd’hui encore largement sur des combustibles fossiles (hydrocarbures, gaz naturel, etc.). Elles coûtent cher et dégagent de grandes quantités de CO2. D’où l’importance des travaux menés par l’équipe de Percival Zhang.

Pour Percival Zhang, l'hydrogène jouera un rôle majeur sur le marché des biocarburants du futur. Il pourrait ainsi alimenter les piles à combustible de nos véhicules. © P. Stroppa, CEA
Pour Percival Zhang, l'hydrogène jouera un rôle majeur sur le marché des biocarburants du futur. Il pourrait ainsi alimenter les piles à combustible de nos véhicules. © P. Stroppa, CEA
Extraire l'hydrogène du glucose et du xylose du maïs

Il existe déjà des méthodes de production d’hydrogène à partir de biomasse mais elles reposent en général sur une matière première de sucres raffinés, lesquels exigent déjà une dépense d'énergie pour leur production. Les chercheurs de l’institut de Technologie de Virginie proposent quant à eux d’exploiter des déchets de biomasse tels que les tiges ou les enveloppes des épis de maïs (principale céréale cultivée aux États-Unis). De quoi réduire les coûts et imaginer un modèle de production d’énergie distribuée qui serait à la fois au plus près des usines de transformation et des consommateurs.

S’appuyant sur un modèle informatique, l’équipe de Percival Zhang a décortiqué les réactions enzymatiques possibles pour dégrader les sucres de résidus de maïs avec production d'hydrogène et de CO2. Les chercheurs ont ainsi découvert une série de chaîne de réactions qui n'existe pas dans la nature mais qui s'avère très efficace pour extraire l’hydrogène contenu à la fois dans le glucose et dans le xylose du maïs. En agissant sur ces deux types de sucres simultanément, ils ont pu augmenter la vitesse de libération de l’hydrogène et aller jusqu’à tripler le volume produit de manière plus classique.

L’équipe de l’institut de Technologie de Virginie a également réussi à augmenter d’un facteur dix le rendement des réactions enzymatiques par rapport aux meilleures méthodes connues aujourd'hui. Un niveau suffisant pour envisager la production d'hydrogène au sein de petites installation, « semblables aux stations-services traditionnelles » affirment les chercheurs. D’autant que la réaction biologique impliquée ne nécessite pas la création de conditions particulières qui exigeraient de gros moyens techniques. L’hydrogène produit peut être facilement séparé des enzymes en solution aqueuse et reste de grande qualité. De quoi généraliser l’utilisation de véhicules à pile à combustible, selon les chercheurs américains, et diminuer ainsi de manière spectaculaire le recours aux combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

L’équipe dispose d’ores et déjà des fonds nécessaires pour franchir le pas suivant, celui de la réalisation d’un démonstrateur industriel.

Source:
http://www.futura-sciences.com/magazine ... ais-57807/
0 x
_________________________________qui peut le (+) peut le (-)
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8526
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 152

Message non lupar Remundo » 11/04/15, 08:03

dirk pitt a écrit :je ne vois pas bien comment des capacité de stockage aussi faibles (quelques kwh) pourraient avoir un interet autre qu'anecdotique comme le tampon de basculement entre deux sources ou autres trucs du genre.
mais de là a dire que c'est une solution de stockage....
plus de 3tonnes pour stocker 10kwh.....

moi je m'intéresserais surtout aux frottements dans les paliers... en combien de temps le zinzin finit par s'arrêter et bouffer ses kWh ? 3 tonnes en rotation, ça appuie "légèrement".

Sinon je suis un peu sceptique sur l'utilisation du béton. L'acier n'est pas si cher que cela, et supporte mieux les forces centrifuges.

Le béton supporte bien une compression, mais n'aime pas être étiré... A moins d'être précontraint, et là on retombe dans l'usage de l'acier.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4438
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Message non lupar izentrop » 11/04/15, 14:58

lolopil a écrit :Les chercheurs de l’institut de Technologie de Virginie utilisent les sucres les plus abondants dans les plantes en général et dans le maïs en particulier pour produire de l'hydrogène
Pas sur que ce soit une bonne idée de faire de l'énergie avec ce qui est destiné à l'alimentation.
Remundo a écrit :Sinon je suis un peu sceptique sur l'utilisation du béton. L'acier n'est pas si cher que cela, et supporte mieux les forces centrifuges.

Le béton supporte bien une compression, mais n'aime pas être étiré... A moins d'être précontraint, et là on retombe dans l'usage de l'acier.
On voit sur le projet que l’enveloppe est en métal et je suppose que ce problème a été étudié sérieusement. http://www.energiestro.fr/
Ce système directement au pied de chaque groupement de panneaux solaires me parait le plus réaliste, si les roulements sont bien conçus pour durer. Pourquoi pas couler le béton sur place pour limiter le coups du transport.

Image
0 x


Revenir vers « Solaire photovoltaïque: électricité solaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités