Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

Débats philosophiques et de sociétés.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 13:15

Et si en plus (ou au lieu) de faire des résolutions plus ou moins réalisables et vite oubliées pour l'année à venir...on faisait aussi le bilan réel de l'année écoulée ?

C'est à dire une réflexion plus ou moins rapide sur les belles choses de l’année écoulé, les moins belles...et les mettre peut être en rapport avec les fameuses résolutions 2020 ?

Il est certainement plus intéressant de se baser sur des réalisations concrètes passées que sur de faux espoir futurs non ?

Evidement 2020 a été une année spéciale (2021 le sera encore) mais elle a permis beaucoup de changements et certains sont certainement très positifs pour l'accomplissement personnel, la société, l'environnement...

82248490_2752869958134560_1164519337940221952_n.jpg
82248490_2752869958134560_1164519337940221952_n.jpg (29.15 Kio) Consulté 1618 fois
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 13:20

Ah oui aussi cette année faut pas dire Bonne année mais Meilleure Année...et Bonne Chance !

134293634_708900656485887_7085723496017345407_o.jpg
134293634_708900656485887_7085723496017345407_o.jpg (102.68 Kio) Consulté 1603 fois
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 13:35

Et quand même quelques idées de résolutions...

131904589_10225406579851432_4788855495180734244_o.jpg
131904589_10225406579851432_4788855495180734244_o.jpg (110.23 Kio) Consulté 1588 fois
2 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 14:06

134936194_423689565729592_6798645511370818628_o.jpg
134936194_423689565729592_6798645511370818628_o.jpg (106.81 Kio) Consulté 1576 fois
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 14:23

Plus sérieusement ! :mrgreen:

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 14:41

Bilan Belge: https://www.rtbf.be/info/societe/detail ... annee-2020

(...)

Le manque de contact et de liberté

Pour une partie de la population, cette année 2020 a relativement bien été vécue. C’est notamment le cas de Michel Condeiro, 48 ans et papa de trois enfants : "Le bémol s’il fallait en dire un, serait au niveau social. Nous avions l’habitude d’avoir tous nos week-ends bookés. On s’est retrouvé brutalement et uniquement dans notre cocon familial".

Il y a eu une prise de conscience pour protéger son aîné

Mais globalement, pour cette famille, 2020 n’a pas été une année traumatisante. La tribu, déjà soudée, a découvert des passe-temps qu’ils ne connaissaient pas. Ils se sont adaptés à la situation et auront retenu une belle chose : "On se soucie davantage des aînés, déclare Michel Condeiro. Même la petite de 7 ans était consciente de ce qu’il se passait et disait qu’elle allait attendre avant de voir sa grand-mère ou son grand-père". Les enfants de ce foyer ont donc très vite compris la gravité de virus et la nécessité de respecter les gestes barrières.

Quant à Christelle Gerard, 52 ans, mère de trois enfants, elle aussi fait partie de ces citoyens belges qui n’ont pas réellement vu de différence en ce temps de crise sanitaire. Les restrictions du gouvernement ne lui ont pas posé de souci. "Déjà en temps normal, je suis assez solitaire et casanière et je me déplace qu’en cas de nécessité comme pour sortir les chiens ou faire les courses alimentaires", explique-t-elle à la RTBF.

Un an sans embrasser mes enfants, ça devient long

Cette mère de famille n’a pas besoin de contacts réguliers mais il a été difficile pour elle de fêter Noël sans ses parents ou encore de ne pas serrer ni embrasser ses enfants pendant presque un an.

Ce manque de contact physique a également été ressenti par nos aînés. "Je l’ai bien vécu. Ce qui m’a manqué c’est le peu de contacts humains. Le Covid a changé mes habitudes. Je ne vois plus mes proches", explique Gisèle Legrain, retraitée de 62 ans.

En plus des liens sociaux, les évènements culturels ont également manqué pour ce retraité. Et à l’instar de ce que l’on pense croire, Gisèle n’est pas seule retraitée à l’avoir bien vécu, Willy De Greef, retraité de 77 ans, a même un retour positif sur cette année 2020 et n’a pas réellement vu de différence.

L’annulation de certains évènements qui ne se reproduiront plus jamais
Les jeunes et très jeunes ont également été appelés à adapter leur façon de vivre. Et contrairement aux séniors interrogés, c’est un peu plus compliqué pour eux.

Outre le manque de contacts humains, les jeunes, qui aiment jouer dans la cour de récréation, se promener avec leurs amis ou plus âgés, sortir boire un verre ou aller au cinéma, se sont vus mettre des barrières. Ils ont donc eu l’impression de passer à côté de quelque chose qu’il ne revivra peut-être plus jamais.

C’est le cas de Louise de Michel Condeiro. Cette fille aînée âgée de 17 ans "est passée à côté d’une belle année, déclare son papa. C’était sa dernière année scolaire en secondaire. Au programme : bal, sorties etc. Et là, elle a dû se réadapter et trouver d’autres occupations. Ses amis sont importants et surtout à cet âge-là. A la place d’aller au cinéma, ils allaient se promener dans des parcs".

Une année autodidacte pour les études
Il y a également l’aspect scolaire à prendre en compte. Pour les adolescents, c’était une année scolaire compliquée à suivre. "Etudier par soi-même et tout seul", n’est pas une tâche facile pour Clara Ducart, étudiante en droit de 22 ans. Sans oublier que certains étudiants avaient des projets : bal rhéto, voyages scolaires attendus, Erasmus, etc. Et tous ces évènements ont malheureusement été annulés.

C’est le cas de Clara qui a travaillé dur pour être sélectionnée et obtenir l’Erasmus de ses rêves qui devait se débuter fin août à Moncton au Canada.

"Pendant des mois, on a fait toutes les démarches. On croyait qu’on partirait. On ne connaissait pas encore l’ampleur du coronavirus. Et le jour de mon anniversaire, j’ai appris via un mail que mon voyage était annulé. C’était démoralisant car j’ai travaillé pendant 4 ans pour avoir de bonnes moyennes et avoir une chance d’être sélectionnée". On le comprend, cet échange scolaire, Clara l’attendait depuis le début de ses études. Une opportunité que plus jamais, elle n’aura la chance de faire. "J’ai l’impression de rater un évènement qui peut nous faire grandir. C’est dommage", rajoute l’étudiante de l’ULB. Clara le sait, elle n’est pas la seule à avoir été déçue par la Covid-19.

Et d’ailleurs, qui dit enfant ou adolescent, dit taux d’absentéisme à l’école très élevé en raison du confinement. Et oui, les cours ont été suspendus dans certains établissements, du coup, les parents ont dû gérer le travail professionnel mais également les enfants, surtout quand ils sont jeunes. Une tâche qui n’est pas toujours évidente surtout. Mais avec le beau temps durant le premier confinement, il a été plus facile de canaliser les plus jeunes.

"Les enfants étaient ravis. C’est 6 mois de vacances presque… Il faisait beau donc après nos journées de travail, on avait comme rituel de sortir prendre l’air. C’était très agréable", raconte Carmen Legrain, 30 ans, belle-mère de deux enfants, 11 et 14 ans. Mais il va de soi qu’un constat se dresse de la part des parents, les enfants ont besoin de leurs amis pour évoluer.

Le manque de différenciation entre le boulot et la maison
Mais pour d’autres, et malgré le beau temps, essayer de souffler et de relativiser n’a pas été une tâche facile. "La deuxième vague était psychologiquement de trop", témoigne Charlotte Collette, 35 ans et maman de deux enfants. Proche de sa famille, elle a été contrainte de plus les voir et c’était "terriblement difficile". De plus, il était compliqué de gérer le privé et de faire le télétravail à plein temps. "On a jamais l’impression de sortir sa tête du boulot et la maison n’est plus un lieu de déconnexion" rajoute-t-elle.

La deuxième vague était psychologiquement de trop

Aurore Vaneeckdot, indépendante coiffeuse de 41 ans en a également fait les frais cette année. Elle a dû fermer son salon et souligne ce manque de liberté. "J’ai très mal vécu cette année et ma fille de 15 ans également", raconte-t-elle.

L’impact négatif de la crise sanitaire sur la santé mentale n’est plus à démontrer…

"On est tous touchés d’une manière ou d’une autre", explique Olivier Luminet, psychologue de la santé et membre du groupe de travail "Psychologie et coronavirus" "a minima, cette crise implique un changement de nos habitudes. A maxima, ce sont des situations d’isolement extrême, de confrontation à des situations de danger pour soi ou de détresse psychologique, par exemple dans les services hospitaliers. On a vraiment un phénomène de cumul de stress, et même les gens les plus épargnés sont exposés".

Le psychologue pointe aussi un effet d’accumulation qui perdure depuis le premier confinement : "il y a eu, entre les deux, une période de répit très courte qui s’est limitée au mois de juin et au début du mois de juillet. Cela veut dire qu’un grand nombre de gens n’ont pas pu bénéficier du moment de répit traditionnel de l’été […] Et on sait très bien en psychologie qu’une accumulation de stress et un stress chronique comme on le vit maintenant, c’est ce qu’il y a de plus dommageable pour la santé mentale".

L’absence de compétitions sportives
Outre le contact social, le stress psychologique ou encore l’absentéisme à l’école, le sport a également manqué à de nombreux Belges. Qu’il soit pratiqué ou regardé, cette année était un véritable fiasco pour les amateurs de sports. C’est notamment le cas d’Adriano, 40 ans, père de deux enfants, passionné par le football. Son championnat a été interrompu et l’Euro, attendu impatiemment, a été reporté. "Au début, je le vivais bien car je pensais que cela se terminerait rapidement mais aujourd’hui, je le vis plus difficilement car cela commence à devenir long et pesant d’être privé de certains de nos habitudes", explique-t-il.

L’utilisation quotidienne du masque et du gel hydroalcoolique
Et enfin, les Belges ont également été amenés changer leurs habitudes de vie. Le port du masque, la désinfection des mains ou encore la distanciation sociale sont devenus des vraies habitudes de vie.

"Jamais je n’aurais cru qu’on vivrait ça. On est passé de la liberté absolue à une série de réglementations et ce, pour le bien de la population, je me suis adaptée. J’ai voulu être solidaire et ce que je retiens c’est qu’aujourd’hui, j’ai un gel hydroalcoolique et un masque dans mon sac. Ces deux objets sont devenus incontournables en 2020", explique Narjess Moyson.
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 18:05

1 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 622
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 227

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par GuyGadeboisLeRetour » 31/12/20, 19:41

Bilan ? La pire année de toute ma vie.
Terminez la bien, commencez la mieux. -décrochage-
1 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 57131
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1952

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par Christophe » 31/12/20, 19:51

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Bilan ? La pire année de toute ma vie.


2021 l'an pire contre attaque !
1 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
AD 44
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 352
Inscription : 15/04/15, 15:32
Localisation : limite 44 et 49
x 39

Re: Nouvelle Année, un bilan mieux que des résolutions ?

par AD 44 » 31/12/20, 22:17

Bonsoir,

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Bilan ? La pire année de toute ma vie.
Terminez la bien, commencez la mieux. -décrochage-


Euh, la pire , j espére...mais attendons de voir la suite ! :(

Meilleurs voeux à toutes et tous malgré tout ! Allez...haut les cœurs (hauts les choeurs).
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invités