Le Monde de l'après Coronavirus

Débats philosophiques et de sociétés.
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17160
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 1463

Re: L’après Coronavirus




par Obamot » 13/03/21, 22:13

Je vais te dire Ahmed, j’ai vu venir cette crise de loin et depuis longtemps, le coup du virus ça faisant longtemps que ça se préparait. J’en avais parlé y’a une dizaine d’années (et on me riait souvent au nez) :cheesy: Je le savais car il y a dix ans, j’arpentais encore les couloirs de l’ONU et j’y ai vu toutes les transformations qui s’y sont opérées (et j’étais aux premières loges).

Et il ne faut pas s’y tromper, je suis persuadé que “ L’après Coronavirus”, y’en n’aura pas, ça fera un gros flop. Au mieux nous verrons des adaptations pour aller vers “l’anthropo”botique” (ma non tropo... le naturel reviendra au galop après “l’accouchement” de ce qui est présenté comme un “Reset”.)

L’”Après coronavirus” n’est pas difficile à imaginer.
— Il n’y a pas eu de plan de vaccination, juste des campagnes disparates dont il sera impossible de vérifier les résultats (voulu).
— Pas plus qu’il n’y a de plan pour leur “Grand Reset” (voulu).
— Pourquoi voudrions-nous qu’il y ait un plan pour “l’après” :?:

Les morts se compteront par millions parce que ce sont des incapables qui sont aux manettes (les fameux “agents du système”). c’est là où je voulais en venir lorsque je parlais d’autosuffisance, à un moment donné, les leaders de départ deviennent tellement asservis, qu’ils ne sont plus capables de faire la moindre innovation, de faire ce que leur fonction exigerait. Ça nous donne des “macrons”.
Ils comptent peut-être sur les millions de faillites pour relancer le bastringue, comme après une guerre?
0 x
Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple, Végaz.

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5883
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 828

Re: L’après Coronavirus




par sicetaitsimple » 13/03/21, 22:25

Obamot a écrit :Je vais te dire Ahmed, j’ai vu venir cette crise de loin et depuis longtemps, le coup du virus ça faisant longtemps que ça se préparait. J’en avais parlé y’a une dizaine d’années (et on me riait souvent au nez) :cheesy: Je le savais car il y a dix ans, j’arpentais encore les couloirs de l’ONU et j’y ai vu toutes les transformations qui s’y sont opérées (et j’étais aux premières loges).


Tu vidais les corbeilles à papier le soir?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17160
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 1463

Re: L’après Coronavirus




par Obamot » 14/03/21, 03:24

CDF143C6-EAFF-4F21-A2BB-F4A272615976.jpeg
CDF143C6-EAFF-4F21-A2BB-F4A272615976.jpeg (334.14 Kio) Consulté 717 fois


https://www.gastrosuisse.ch/fileadmin/f ... 210311.pdf

J’en vois déjà qui vont dire “qu’une enquête d’opinion n’est pas un quelconque indicateur en matière sanitaire...” Et je répondrais: oui c’est une enquête d’opinion : et alors ? :cheesy: Et oui, ça veut quand même dire plusieurs choses.
0 x
Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple, Végaz.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 60444
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 2616

Re: L’après Coronavirus




par Christophe » 14/03/21, 13:57

Les gens n'en peuvent plus...

1 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 60444
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 2616

Re: L’après Coronavirus




par Christophe » 14/03/21, 13:58

"Les choses ne seront plus jamais comme avant, quoiqu'on nous en dise. Il est fort peu probable que nos démocraties sortent indemnes de ce plongeon techno-sécuritaire."



0 x

Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17160
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 1463

Re: L’après Coronavirus




par Obamot » 13/04/21, 00:15

Là c’est plus le docu ‘Hold Up

”Partenariat entre la fondation Gates et le Département de La défense US

Bill Whitaker fait le point sur les projets du Pentagone qui ont "aidé" à combattre le COVID-19 et pourraient contribuer à mettre fin aux pandémies "pour toujours".

https://www.cbsnews.com/news/last-pande ... =115939030

Mais déjà, comment un pays démocratique laisse opérer son département de La Défense dans une crise sanitaire sans qu’aucune instance ne s’y oppose? c’est stupéfiant ce qu’il se passe !
2 x
Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple, Végaz.
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17160
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 1463

Re: L’après Coronavirus




par Obamot » 13/04/21, 00:51

— SUITE —

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que bon nombre des innovations déployées pour lutter contre le coronavirus étaient autrefois des projets obscurs financés par le Pentagone pour défendre les soldats contre les maladies contagieuses et les armes biologiques. Le vaccin salvateur mis au point en un temps record est redevable à ces programmes. Pour en savoir plus, nous avons rencontré l'homme qui a dirigé l'effort de vaccination rapide, le colonel à la retraite Matt Hepburn. Médecin spécialiste des maladies infectieuses de l'armée, il a passé des années au sein de l'agence de projets de recherche avancée de défense secrète ou DARPA, travaillant sur la technologie, il espère que le COVID-19 sera la dernière pandémie. Il y a huit ans, le Dr Hepburn a été recruté par la DARPA.

INTERVIEW

Dr Matt Hepburn: Si nous voulons dire que nous ne pouvons plus jamais laisser cela se reproduire, nous devrons aller encore plus vite la prochaine fois.
Le directeur de la DARPA a été très clair. "Votre mission est d'éliminer les pandémies."

Bill Whitaker: Cela semble impossible.

Dr Matt Hepburn: Bien sûr, et c'était la beauté du modèle DARPA. Nous mettions la communauté de recherche au défi de trouver des solutions qui peuvent ressembler à de la science-fiction. Et nous sommes très disposés à prendre des risques avec des investissements à haut risque qui pourraient ne pas fonctionner. Mais s'ils le font, nous pouvons complètement transformer le paysage.

Il y a plus de 60 ans, la DARPA est née, après que le président Eisenhower ait été pris au dépourvu lorsque la Russie a lancé le premier satellite, "Spoutnik", en orbite.

La petite agence du ministère de la Défense n'avait qu'un seul objectif: éviter que de telles surprises ne se reproduisent. Le Dr Hepburn trouve donc des universitaires, des entreprises, des inventeurs travaillant dans des garages - et les pousse à livrer leurs recherches/projets.


Dr Matt Hepburn: Ce que nous ne faisons pas - nous ne disons pas: «D'accord, voici notre problème. Voici votre chèque en blanc. Revenez nous voir dans trois à cinq ans, nous verrons comment vous allez.
Bill Whitaker: Vous êtes sur eux?

Dr Matt Hepburn: La gestion active des programmes est ce que nous appelons cela. D'accord? (RIRE)

Le Dr Hepburn nous a montré quelques projets en cours, dont certains semblent provenir d'un épisode de "Star Trek". Prenons un navire comme l'USS Theodore Roosevelt - entravé l'année dernière lorsque 1271 membres d'équipage ont été testés positifs pour le coronavirus. Et si tout le monde à bord avait son état de santé surveillé avec cet implant sous-cutané, actuellement en phase de test avancée. Ce n'est pas une puce gouvernementale redoutée pour suivre chacun de vos mouvements, mais un gel ressemblant à un tissu conçu pour tester en permanence votre sang.


Dr Matt Hepburn: C'est un capteur.
Bill Whitaker: Cette petite chose verte là-dedans?

Dr Matt Hepburn: Cette minuscule chose verte là-dedans, vous la mettez sous votre peau et ce que cela vous dit, c'est qu'il y a des réactions chimiques à l'intérieur du corps et que ce signal signifie que vous allez avoir des symptômes demain.
Bill Whitaker: Wow. Il y a un - un véritable émetteur dedans -

Dr Matt Hepburn: Ouais. C'est comme une lumière "check engine".
Bill Whitaker: Vérifiez ce marin avant qu'il n'infecte d'autres personnes?

Dr Matt Hepburn: C'est vrai.
Les marins recevaient le signal, puis s'auto-administraient une prise de sang et se testaient sur place.

Bill Whitaker: Regardez ça.

Dr Matt Hepburn: Nous pouvons avoir cette information en trois à cinq minutes.
En raccourcissant ce temps, en diagnostiquant et en traitant, vous arrêtez l'infection dans son élan


Le coronavirus a infecté plus de 250000 membres du personnel du ministère de la Défense et leurs personnes à charge dans le monde. Avec l'augmentation du nombre de morts, le Pentagone a lancé des programmes qui pourraient sauver des vies..


Dr Matt Hepburn: C'est un filtre que vous pouvez mettre sur un appareil de dialyse.

La «patiente 16», une épouse militaire, était aux soins intensifs, sur le point de mourir avec une défaillance d'organe et un choc septique lorsqu'elle a été inscrite dans une étude COVID-19 du département de la Défense. Sa famille nous a permis d'assister au traitement expérimental de 4 jours.

Dr Gaeta: Elle est libérée des médicaments véso-actifs et son choc septique s'est résolu. Nous constatons également des améliorations dans ses marqueurs de l'inflammation. Ce sont tous des signes pronostiques positifs.
Bill Whitaker: Vous faites passer le sang de quelqu'un à travers ça ...

Dr Matt Hepburn: Vous le transmettez ...
Bill Whitaker: - il élimine le virus

Dr Matt Hepburn: Élimine le virus et remet le sang à l'intérieur.
En quelques jours, le patient 16 s'est complètement rétabli. La FDA a autorisé le filtre pour une utilisation d'urgence. Jusqu'à présent, les médecins l'ont utilisé pour traiter près de 300 patients gravement malades.


Dr Joel Moncur : Ici il y a tous les échantillons d'autopsie de COVID-19 que nous avons reçus depuis le début de la pandémie.

La DARPA n'est pas la seule agence du Pentagone en première ligne. Le colonel Joel Moncur dirige le Joint Pathology Institute à Washington. Il dirige un groupe d'élite de détectives médicaux qui étudient des échantillons de tissus de soldats et de marins infectés par des agents pathogènes dans le monde entier. Comme le poumon endommagé d'une récente victime du COVID-19.


Dr Joel Moncur : C'est quelque chose que nous appelons dommage alvéolaire diffus. Et cela interfère vraiment avec la capacité de ces personnes à obtenir suffisamment d'oxygène dans leurs poumons.

Le dépôt centenaire de l'institut, le plus grand du monde, abrite des dizaines de millions de blocs de tissus conservés dans la cire, coupés en fines tranches pour être observés de près sur des lames de verre. Ce trésor biomédical est en train d'être numérisé grâce à l'intelligence artificielle.


Dr Joel Moncur : Parmi ceux-ci se trouvent des échantillons de tissus provenant de personnes décédées de la pandémie de grippe espagnole.


Le Dr Moncur examine la pandémie actuelle sous l'angle du passé. La grippe espagnole de 1918 a coûté la vie à plus de soldats américains pendant la Première Guerre mondiale qu'ils n'ont été tués au combat. Les militaires n'ont jamais oublié.


Bill Whitaker : Cela vient de la pandémie de 1918. Mon Dieu.

Dr Joel Moncur : Ca l'est. Et la communauté scientifique avait besoin de comprendre pourquoi il était si mortel. Et ce tissu a été inestimable - parce qu'il nous a permis de caractériser le virus au niveau génétique - et à partir de là, des expériences incroyables ont eu lieu qui ont permis de reconstruire le virus.

En 2005, des scientifiques du dépôt de tissus, de l'école de médecine Mt. Sinai et du CDC ont fait la une des journaux du monde entier lorsqu'ils ont ressuscité le virus mortel de 1918. C'est alors que le Dr James Crowe, chercheur en maladies infectieuses à Vanderbilt, a rejoint l'équipe. Il est parti à la recherche de survivants de la grippe de 1918, à la recherche d'anticorps humains vivants - les protéines fabriquées par notre corps pour combattre les maladies.

Dr James Crowe : Et voilà que si nous prélevions des cellules sanguines chez ces personnes de près de 100 ans, elles avaient encore des cellules immunitaires en circulation dans leur corps qui avaient réagi à la grippe de 1918. C'était un de ces moments pour moi où j'ai juste dit, "Wow, c'est - c'est très puissant et intéressant."
Bill Whitaker : Donc vous trouvez les anticorps chez des survivants qui ont presque 100 ans ou plus. Et ensuite ?

Dr James Crowe : Eh bien, une fois que nous avons la séquence génétique, qui est la séquence d'ADN, c'est une chaîne de lettres qui code l'anticorps, essentiellement, nous avons la recette pour le fabriquer à nouveau. Et... maintenant nous avons une substance médicamenteuse que nous pouvons utiliser pour prévenir ou traiter cette infection.

Le Dr Crowe et les scientifiques du CDC ont infecté des animaux de laboratoire avec le virus mortel de 1918 et les ont guéris.


Bill Whitaker : Et que s'est-il passé ?

Dr James Crowe : Eh bien, l'anticorps, comme un missile à tête chercheuse, flotte dans l'animal, trouve le virus, s'accroche au virus et l'inactive. Il l'arrête... dans son élan. Pour nous, après avoir fait cela, nous avons réalisé, "Wow, votre corps est une bibliothèque de tout ce que vous avez jamais vu. Puis nous avons commencé à penser, en tant que chercheurs médicaux, que nous pourrions trouver le remède à pratiquement tout ce qui s'est jamais produit - sur la planète.


source: https://www.cbsnews.com/news/last-pande ... =115939030


Avec ceci nous arrivons au cœur du problème, je crois!

C’est terrifiant que l’armée s’immisce dans dès question de santé publique.... et ça pourrait expliquer en soi :
comment se fait-il qu’un virus aussi imprévisible le covid est sorti d’un labo P4, et a été disséminé, mais PAS par accident.

Les américains ont toujours fait ça, fabriquer des situations de fiction et la projetter dans la réalité:
— pour voir et anticiper sur ce qu’il se passerait si ça arriverait

Mais ils le font dans le monde réel. Je ne puis m’empêcher de penser que ceci a un goût de reviens-y puissance 1’000 un goût de 9/11.
c’est terrifiant parce « qu’ils n’ont rien réglé: ils ne se sont pas intéressés aux causes ! (Ah bah oué chuis con, s’ils ont créé le virus en labo, cette idée est obsolète! :evil: )
1 x
Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple, Végaz.
Avatar de l’utilisateur
gegyx
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3964
Inscription : 21/01/05, 11:59
x 281

Re: L’après Coronavirus




par gegyx » 13/04/21, 01:27

Le corona de Wuhan a disparu. Nous avons des mutants.

Les vaccinations actuelles massives créent des nombreux variants et des asymptomatiques à foisons. Et ainsi de suite.

Le constat deviendra évident à partir des pays à fond seringués : Israel, USA, Angleterre...

A la loterie, les mauvaises pioches tomberont avec des variants plus sévères.


Puis la terreur des virus s'affaiblira, mais pour quels dégâts ? Serrage de vis sérieux, et vaccination annuelle de mise...

Finalement l'effondrement viendra plus vite qu'envisagé.

:shock: :cry: :evil:
Dernière édition par gegyx le 13/04/21, 01:44, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4794
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 1123

Re: L’après Coronavirus




par GuyGadeboisLeRetour » 13/04/21, 01:40

Et qui est associé à ce projet qui ne ressemble pas du tout à une histoire digne des complots les plus délirants aka qu'on aurait dit des trucs dans le genre qu'on nous aurait traité de complotistes de la fachosphère-crypto nazis-pédo-canibales ?
L'ignoble, l'immonde, l'abject, l'infâme, l'obscène; l'infect, l’innommable Bill Gates et sa fondation diabolique, bien entendu... aaaaaaaaaaaaaaaa-ha-ha-ha-ha-ha-ha (rire sardonique :twisted: :twisted: :twisted: ).
https://translate.google.com/translate? ... vaccine%2F
Izy va s'en souiller ! :mrgreen:
Dernière édition par GuyGadeboisLeRetour le 13/04/21, 01:42, édité 1 fois.
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" .... "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat".... "La nature c'est de la merde". (Exnihiloest, aka Blédina)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17160
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 1463

Re: L’après Coronavirus




par Obamot » 13/04/21, 01:42

Bein c’est du lourd woué...

Le pire n’est pas certain, sauf pour cette fois ?

— SUITE ET FIN —

En 2017, le Dr Crowe a participé à un concours de subventions DARPA pour produire des antidotes d'anticorps assez rapidement pour arrêter une pandémie. Le Dr Matt Hepburn a décrit le programme lors d'une conférence TED l'an dernier.


Dr Matt Hepburn chez Ted Talk: 20 000 doses en 60 jours. Fondamentalement, nous parlons de fabriquer des anticorps qui sont si efficaces que vous obtenez une protection quasi immédiate une fois qu'ils sont administrés et que vous interrompez la transmission dans ces communautés. Si vous pouvez l'interrompre, vous pouvez potentiellement éviter la pandémie. »

Dr James Crowe: Lorsque nous avons vu pour la première fois l'appel de subvention qui invitait les gens à répondre (RIRE), nous avons pensé que c'était ridicule ... (RIRE) Nous recevions des anticorps dans six à 24 mois, ce que nous pensions être assez spectaculaire. Et - et ils ont mis l'appel pendant 60 jours - et nous avons juste dit: "Cela ne peut pas être fait."

Dr Matt Hepburn: Pour nous, à la DARPA, si les experts se moquent de vous et disent que c'est impossible, vous êtes au bon endroit.
Bill Whitaker: Alors êtes-vous réellement assis là avec, vous savez, 60 jours? (FAIT DU BRUIT) Réglez un, réglez un chronomètre

Dr Matt Hepburn: Oui. Nous disons: "Voici votre argent. Mais alors voici le chronomètre. Nous allons faire une démonstration de capacités." Mots de jargon, mais ce que cela signifie, c'est chronométrer et nous montrer à quelle vitesse vous pouvez aller.

Ne vous laissez pas berner par ce sourire, le Dr Hepburn est un maître d'œuvre difficile. Chronomètre en main, il a mis en place une simulation d'épidémie de virus Zika. Il a donné au Dr Crowe 28 millions de dollars et son premier défi: tester chaque cellule dans un flacon de sang de survivant et trouver un remède. Ils l'ont fait, en 78 jours.


Dr James Crowe: Nous avons l'habitude d'obtenir tous les As. Et, vous savez, Matt nous donnait un peu un C pour l'effort. Nous nous préparions à faire un sprint simulé numéro deux. Et au milieu de ce COVID s'est produit. Et donc DARPA s'est tourné vers nous et a dit, "Plus de simulations. C'est réel. Nous avons besoin de vous pour fournir des anticorps pour COVID."

L'équipe du Dr Crowe à Vanderbilt s'est mise en quarantaine dans le laboratoire et a travaillé 24 heures sur 24 pour trouver des anticorps vitaux dans le sang des survivants du COVID.


Dr James Crowe: Nous devons faire des expériences qui ressemblent un peu à la recherche d'une aiguille dans une botte de foin. Nous prenons leur sang et nous examinons des millions et des millions de cellules.

Vous avez une bibliothèque d'immunité dans votre corps à tout ce que vous avez jamais vu. Nous devons donc les examiner et trouver ceux qui correspondent au virus qui nous intéresse et les retirer.

Bill Whitaker: C'est l'aiguille dans la botte de foin.

Dr James Crowe: C'est exactement l'aiguille.

Le laboratoire du Dr Crowe a administré un traitement aux anticorps au fabricant de médicaments AstraZeneca en un temps record de 25 jours. D'autres financés par le programme de réponse à la pandémie du gouvernement ont également brisé le cap des 60 jours de Matt Hepburn, y compris la société de biotechnologie AbCellera, travaillant avec Eli Lilly et Regeneron, qui a été utilisée pour traiter le président Trump.


Dr James Crowe: C'est la nouvelle norme. Ça va faire 60 jours à partir de maintenant.

Pas encore tout à fait - actuellement, les anticorps sont cultivés dans un bioréacteur comme celui de cette usine d'intervention rapide du ministère de la Défense en Floride. Il faudra trois semaines pour que cela produise 7500 doses.


Dr James Crowe: Et donc ... beaucoup de scientifiques essaient de comprendre, est-ce que cela peut être fait plus rapidement?

Le Dr Crowe a testé avec succès un moyen plus rapide: l'ARN, l'outil génétique que DARPA a aidé à créer, a été utilisé pour fabriquer le vaccin contre le coronavirus en un temps record. Lors de la prochaine épidémie, l'ARN permettrait à des usines comme celle-ci de produire des millions de doses par jour.


Dr James Crowe: Nous commencerions par - un échantillon de sang d'un survivant et en finirions avec tout cela et nous vous administrerions une injection du remède dans les 60 jours.

Avec leur promesse de rapidité, de protection immédiate et de guérison, le Dr Hepburn affirme que les anticorps ARN pourraient arrêter la prochaine épidémie de rhume semblable à celle de Wuhan.


Dr Matt Hepburn: C'est vraiment au-delà des vaccins, c'est notre avenir. C'est notre prochaine étape.

Bill Whitaker: Visez la lune?

Dr Matt Hepburn: Visez la lune!

Certains chercheurs du Pentagone tirent plus haut. Avec la propagation de nouvelles variantes dangereuses de coronavirus, le Dr Kayvon Modjarrad de l'armée teste une approche révolutionnaire pour les arrêter tous.


Fallait pas commencer ? 3 mios de morts et eux, à tombeau ouvert:
“on continue à n’importe quel prix”

Heureusement que la populace commence à en avoir un sérieux raz-le-bol... Ça va pèter 8)

Purée les bisounours ce qu’ils se prennent ces jours ! Ça va les ‘marrants’, on arrive à suivre ? :P :mrgreen:
0 x
Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple, Végaz.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités