Société et philosophieHollande: encadrement des loyers...et la défiscalisation ?

Débats philosophiques et de sociétés.
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 07/06/12, 12:19

abolir la proprieté privé ??? pas de gros mot

mais faire un vrai service public qui construit et loue des logement pas cher va ruiner les spéculateur de l'immobilier !

ça devrait etre le rôle des HLM rebaptisé chez nous OPAC ...

hélas les logement sociaux actuel sont trop cher aussi !
0 x

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11133
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 92

Message non lupar Obamot » 07/06/12, 12:48

Dans mon coin, ça fait déjà depuis vingt ans que ceux qui seraient censés habiter ledits logements, ne rentrent plus dans les fourchettes de salaire ad hoc pour y avoir droit...

Les ouvriers ne gagnent plus assez... Et ceux qui y sont entrés ont vu leur pouvoir d'achat s'effondrer.

Et le tarif: ils demandaient 6'000$ en 1991 pour un 4 pièces!... Loué directement par le syndicat!

:shock: :mrgreen:
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 07/06/12, 13:03

Je constate un fait que le début de l'explosion des prix immobiliers, coïncide avec le début de la préparation pour la retraite des papy boom approchant des 60 ans !!!

Avant vers 1993 à 1998, les prix de l'immobilier étaient trop bas, certains invendables à leur prix d'achat !!, Ils économisaient dans un immobilier en récession !!!

Après vers 1998 à 2002, l'immobilier a redémarré, certainement en liaison avec les papy boom, et aussi la perte de confiance envers la bourse.

En ce moment les très riches, fuient l'Europe, par peur et font exploser les prix immobiliers à Londres par exemple et probablement en Suisse, pour des logements placements très chers, parfois totalement inoccupés, voire abandonnés !!!

La crise de l'immobilier pourrait s'arrêter assez brutalement, lorsque ces riches chercheront à vendre leurs placements, et les vieux du papy boum à mourir, au moins les fumeurs, buveurs invétérés et mangeurs de malbouffe !!
Cela vers 70 ans (vie moyenne) avec vente de leurs biens par les héritiers, soit vers après 1945+70=2015 entre 2015 à 2020 !!!

Les courbes démographiques des vieux nés après 1945 et des jeunes s'ajoutent .
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11133
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 92

Message non lupar Obamot » 07/06/12, 13:20

Attention, ce n'est pas parce que je suis pour la fin de la propriété privée que je pense qu'il faut mettre les anciens à l'hospice! :cheesy:

J'ai pas de solution :cry: :shock: :cheesy:

Dans les années soixantes, je vivais en vieille ville et c'était pas à la mode! Certaines bâtisse avaient plusieurs centaines d'années, faites en molasse.

TOUS les propriétaires, étaient considérés pourtant comme des personnages immensément riches, malgré la faible valeur estimée des biens... Le nôtre, un certain Marquis Incisa della Rocchetta, était un gars «humain», dans le sens noble du terme!

La spéculation foncière était une donnée quasi absente des débats. Et pourtant nous étions à l'aube du plein boum de l'immobilier d'après-guerre!

Les loyers étaient hyper-bas. On payait l'équivalent de 100 dollars pour tout un étage, qui devait bien faire plus de 200 m2, il faut dire que mon père en avait même squatté une partie, sans aucune réaction du propriétaire: c'était arrivé «comme ça»... Et personne d'autre n'y trouvait rien à redire...

Le gens vivaient sans façon: c'était la belle vie ! La vraie vie...!

Puis les rénovations ont commencé, début des années 70 et la spéculation a commencé: nous avions été chassés, forcé de se retrouver dans un petit appartement de HLM de 3 pièces 1/2, comme tant et tant de gens à l'époque....

Pourquoi ne serait-ce plus possible de payer un étage pour si peu à nôtre époque? C'est une question de volonté personnelle. Mais aussi de demande, j'en convient. Si la situation économique n'était pas si précaire ailleurs, il n'y aurait pas cette attractivité vers les pays européens fondateurs. Et les loyers seraient bas (ils doivent l'être encore en Russie...). C'est la perversité et l'insatiabilité des promoteurs immobiliers associés aux dérives du système économique tout entier: qui conduit à la surestimation des biens et à l'explosion des coûts!
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 07/06/12, 15:02

En France, dans les années 45 -60, il y avait pénurie de logements pire qu'actuellement, d'où loi 1948 et constructions à tout va de clapiers !!
0 x

Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1565
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 14

Message non lupar Philippe Schutt » 07/06/12, 19:54

On peut toujours traiter les proprios de spéculateurs etc... mais un coup d'oeil sur cette page:
http://www.immobilier-danger.com/A-comb ... e-283.html
montre qu'ils gagnent moins aujourd'hui que dans les années 70.
Dès lors, on peut
- admettre qu'ils ne sont pas en cause (je vise les faits, pas les intentions)
- chercher ailleurs la cause des loyers si chers.

D'ailleurs, les loyers sont-ils si chers ?
le coût de la construction (indice insee) a été multiplié par 16 depuis 1953 alors que le smic l'a été par 23 malgré la réduction du temps de travail.
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11133
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 92

Message non lupar Obamot » 07/06/12, 20:35

«qu'ils gagnent moins aujourd'hui que dans les années 70» est-ce un critère?

Ce qui compte n'est-ce pas le prix de la construction au m3, le coût de son entretien, rapporté au prix de la main d'œuvre à un moment "T" d'une époque! Des critères essentiellement comptables quoi.

Alors qu'avec la spéculation immobilière (qui avait déjà cours dans les années 70) les dés sont pipés. Autant qu'avec le prix astonomique des terrains.

Autant que je me souvienne, mon père citait le prix du mètre carré autour de quatre sous...! Mais ça c'était dans les années trente.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9002
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 866

Message non lupar Ahmed » 07/06/12, 22:57

Christophe a écrit:
Peut être qu'une défiscalisation des loyers (pour le locataire) serait plus efficace et certainement plus facile à mettre en place!

Me gourrè-je?

Il y a quelques années, la taxe de mutation (lors d'une vente d'un bien immobilier, taxe payée par l'acquéreur) avait été baissée d'un léger pourcentage: aussitôt les prix de vente se sont appréciés de la même valeur... Ce qui limite, c'est la somme maximale que peut investir un acquéreur dans un marché particulier.
Un semblable raisonnement est valable pour un locataire...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 07/06/12, 23:15

remarque intéressante !

quand l'offre est abondante , celui qui essaie de vendre trop cher ne vend rien ! si une modification permet de vendre moins cher le prix baisse !

mais en situation de pénurie , tout se vend au prix maximum que l'acheteur peut payer ! des frais de plus ou de moins ne font que changer le bénéfice du vendeur ... pas le prix maximum que l'acheteur peut payer

tant que l'on ne construit pas assez de logement pour sortir de la pénurie , il n'y a rien d'autre a faire
0 x
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3207
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 111

Message non lupar Macro » 08/06/12, 08:30

chatelot16 a écrit :
tant que l'on ne construit pas assez de logement pour sortir de la pénurie , il n'y a rien d'autre a faire


Si....Il ya des hameaux, des villages, des bourgades qui sont devenus des villes fantomes dans toutes les campagnes de la france...
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...


Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités