Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Sciences et technologiesClonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Débats scientifiques généraux. Présentations de nouvelles technologies (hors directement liées aux énergies renouvelables ou biocarburants ou autres thématiques développées dans les autres sous forums).
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2958
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 157
Contact :

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar izentrop » 27/01/18, 18:54

Christophe a écrit :
izentrop a écrit :Sans aller jusqu'au clonage, il y a la thérapie cellulaire qui permet de réparer des tissus endommagés en cultivant les propres cellules du patient.
mais est ce qu'on peut le faire à l'échelle d'un organe complet? Le foie sans doute, les autres j'ai plus de doutes...
Faut encore patienter qui disent
les tritons peuvent reconstituer leurs membres amputés grâce à leurs cellules souches totipotentes. Plus fort encore : des vers plats, du groupe des plathelminthes, sont même capables de se dévorer en partie en cas de disette et de régénérer toutes les parties manquantes lorsque la nourriture se fait plus abondante.... https://www.futura-sciences.com/sante/a ... ris-38265/
Pour l'instant les progrès se font chez la souris
Image
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5575
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 211

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar sen-no-sen » 27/01/18, 18:57

Christophe a écrit :Ah oui je vois le genre: le fric et la carrière sont plus importants que la fusion mère enfant, la grossesse et la joie de donner la vie "naturellement"...Mon Dieu qu'elle pauvre femme cette Peggy Sastre!


Peggy Sastre se pose ici en agent du système et nous propose typiquement l'idéologie du système économique exponentiel:c'est à la femme de s'adapter à l'économie et non à l'économie de s'adapter à la gente féminine!
C'est effectivement plus facile de faire pousser des embryons dans des utérus artificiels que de changer quelques lois et d'adapter le code du travail! :lol:
Nous avons ici le processus type de l'économisme exponentiel:un pacte faustien fondé sur la complexification des solutions par une saturation des problèmes.La planète se réchauffe à cause des GES,qu'a cela ne tienne! La géo-ingénierie va nous sauver.
Une femme veut privilégier sa carrière,pas de souci,il suffit de congeler ses ovules! :roll:
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar Christophe » 07/02/18, 22:06

Waaaw...en fait il y aurait déjà au moins 1 espèce dans la nature qui sait se cloner toute seule...son origine semble peut être liée à l'homme...Une recherche "pirate et officieuse" ou le fruit du hasard en mélangeant des espèces de l'autre bout du monde ensemble (rayez la mention inutile)...

https://www.courrierinternational.com/a ... la-planete

Une espèce d’écrevisses se clone et colonise la planète

Des analyses ADN suggèrent qu’une espèce d’écrevisse capable de se reproduire sans mâle serait un hybride génétique apparu dans les années 1990. Très invasive, cette espèce est désormais présente dans de nombreuses régions du monde.


“On croirait le scénario d’un mauvais film d’horreur : une créature mutante à 10 pattes, qui se reproduit de manière asexuée, s’échappe de son milieu confiné en Allemagne et commence discrètement une invasion mondiale, démarre Science. En l’espace de vingt ans, des clones de cet animal vorace se répandent dans toute l’Europe et l’Afrique, détruisant des écosystèmes et menaçant les espèces locales.”

Cette intrigue de série Z est en fait la véritable histoire de Procambarus virginalis – aussi connue sous le nom d’écrevisse marbrée –, une espèce invasive qui serait apparue pour la première fois en 1995 dans un aquarium allemand. C’est en tout cas ce que suggèrent les travaux d’une équipe de chercheurs publiés le 5 février dans Nature Ecology & Evolution.

(...)

Et ce qui la rend remarquable, c’est que non seulement les femelles sont capables de faire des clones d’elles-mêmes, mais aussi que l’espèce “possède trois paires de chaque chromosome au lieu des deux habituelles”, précise Nature. D’après les chercheurs, deux des chromosomes ont des séquences de gènes presque identiques, mais le troisième diffère sensiblement. L’un des génomes est proche de celui d’une autre écrevisse, Procambarus fallax, originaire de Floride et populaire auprès des aquariophiles.

Une réaction au changement de température

“Frank Lyko émet l’hypothèse que l’écrevisse marbrée est apparue quand le génome d’un gamète mâle ou femelle d’un P. fallax a été dupliqué, ce qui se produit parfois en réaction à des changements soudains de température, poursuit Nature. Si ces cellules ont ensuite été fécondées par un autre sujet dans le même aquarium, il en découlerait un embryon comportant trois copies de son génome”, explique le chercheur.

Le résultat serait alors une nouvelle espèce.”


(...)
Les avantages d’être clone

“Être un clone présente de nombreux avantages indéniables, note le New York Times. Les écrevisses marbrées ne donnent naissance qu’à des rejetons féconds, ce qui permet à leur population d’exploser.”




La chasse est ouverte! De quoi résoudre peut être la famine dans certains coin du monde... :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar Christophe » 07/02/18, 22:08

sen-no-sen a écrit :Une femme veut privilégier sa carrière,pas de souci,il suffit de congeler ses ovules! :roll:


Ouais et après??? Se les faire "mettre" quand on a fini "sa carrière" ou "de payer" sa baraque à 50-55 ans?

Je comprends pas bien la logique là...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5575
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 211

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar sen-no-sen » 07/02/18, 22:18

Christophe a écrit :
sen-no-sen a écrit :Une femme veut privilégier sa carrière,pas de souci,il suffit de congeler ses ovules! :roll:


Ouais et après??? Se les faire "mettre" quand on a fini "sa carrière" ou "de payer" sa baraque à 50-55 ans?

Je comprends pas bien la logique là...


La logique est d'être corvéable à souhait et de transformer les humains en agents économiques.
C'est la preuves que les mèmes de l’économie deviennent de plus en plus maitres de la situation et pousse un nombre croissants d'individus à s'aliéner.
Bien évidemment la cryogénisation d'ovule ne concerne pas vraiment les femmes à bas revenus...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar Christophe » 07/02/18, 22:22

Aucune logique "humaine" donc...Pauvre tâche de féministe de m....e !!!

Bon stop les féministes, parlons plutôt des écrevistes! :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Re: Clonage de singes: l'homme cloné thérapeutique, c'est pour demain!

Message non lupar Christophe » 19/02/18, 21:46

Cet article évoque l'hybridation génétique mouton-homme pour créer des organes: http://www.iflscience.com/health-and-me ... irst-time/

Cela va aller plus vite que les râleries ou les débats "éthiques" (l'humanité a toujours avancé sérieusement en "jouant")

En français google cela donne:

Pour la première fois, les chercheurs ont réussi à produire un embryon de mouton contenant une petite quantité de code génétique humain. La percée scientifique a été annoncée lors de la réunion de l'Association américaine pour l'avancement de la science au Texas cette semaine. Cela pourrait être très important pour les futures technologies médicales car les chercheurs espèrent un jour développer des parties du corps humain pour le don d'organes provenant d'animaux génétiquement modifiés.

"Même aujourd'hui, les organes les mieux adaptés, sauf s'ils proviennent de jumeaux identiques, ne durent pas très longtemps car avec le temps le système immunitaire les attaque continuellement", a déclaré le Dr Pablo Ross de l'Université de Californie à Davis, qui fait partie du groupe. de l'équipe travaillant à la croissance des organes humains dans d'autres espèces, dans un briefing médiatique rapporté par le Guardian.

Pour être extrêmement clair, les embryons n'étaient pas des demi-moutons / demi-humains, ils n'étaient pas créés sur un coup de tête et sans régulation, et ils ont tous été détruits dans les quatre semaines suivant leur création.

L'équipe a inséré des cellules souches humaines adultes dans un embryon de mouton à un stade précoce, et ils ont suivi son développement pendant 28 jours. "Environ un sur 10 000 cellules dans ces embryons de moutons sont humains", a expliqué Ross.

Bien que ce ratio soit minuscule de 0,01%, il est beaucoup plus élevé que ce que les scientifiques ont pu atteindre auparavant pour les chimères porc-humain. C'était plus proche d'une cellule humaine sur 100 000 cellules de porc. Les moutons et les cochons sont utilisés parce que leurs organes ont à peu près la bonne taille pour être transplantés chez l'homme. Mais pour réellement développer un organe, les embryons devraient avoir environ 1% de cellules humaines, donc nous sommes encore un peu loin.

Il y a eu des préoccupations éthiques à propos de ce seuil. Certaines personnes craignent qu'en humanisant la composition cellulaire des animaux, il soit possible de créer un cochon à visage humain ou un mouton avec un esprit humain. L'équipe a montré qu'ils sont capables de focaliser les cellules humaines pour pouvoir construire des organes spécifiques.

"Nous avons publié plusieurs articles montrant que nous pouvons cibler la région, afin que nous puissions éviter la différenciation des cellules humaines en cerveau humain ou en gonades humaines", a déclaré le Dr Hiro Nakauchi de l'université de Stanford, qui fait également partie de l'équipe.

La route vers des donneurs d'organes potentiels est encore extrêmement longue et les défis ne sont pas faciles à surmonter. Pour la recherche seulement, l'équipe prévoit demander la permission de garder les embryons pour plus longtemps que le seuil actuel de 28 jours, mais ce n'est pas du tout la certitude que leur approche pourrait effectivement conduire à une solution de transplantation viable.

Cela dit, il est important de continuer à y travailler. Rien qu'aux États-Unis, 117 000 personnes figurent sur une liste d'attente de donneurs d'organes et 22 personnes meurent chaque jour en attente d'une greffe.


Article original:

For the first time, researchers have been able to produce a sheep embryo that has a small amount of human genetic code. The scientific breakthrough was announced at the American Association for the Advancement of Science meeting in Texas this week. This could be very important for future medical technologies as researchers hope one day to grow human body parts for organ donation from genetically engineered animals.

“Even today the best-matched organs, except if they come from identical twins, don’t last very long because with time the immune system continuously is attacking them,” said Dr Pablo Ross from the University of California, Davis, who is part of the team working towards growing human organs in other species, in a media briefing reported by the Guardian.

To be exceedingly clear, the embryos weren’t half human/half sheep, they were not created on a whim and without regulation, and were all actually destroyed within four weeks of their creation.

The team inserted adult human stem cells inside an early-stage sheep embryo, and they followed its development over 28 days. “About one in 10,000 cells in these sheep embryos are human,” explained Ross.

While this ratio is a tiny 0.01 percent, it is much higher than scientists have previously been able to achieve for pig-human chimeras. That was closer to one human cell in every 100,000 pig cells. Sheep and pigs are used because their organs are roughly the right size to be transplanted into humans. But to actually develop an organ, the embryos would need to have about 1 percent of human cells, so we're still a while off.

There have been ethical concerns about this threshold. Some people worry that by humanizing the cellular composition of animals it could be possible to create a human-faced pig or a sheep with a human mind. The team has shown that they are capable of focusing the human cells to be able to construct specific organs.

“We have published several papers showing we can target the region, so we can avoid human cells differentiating into the human brain or human gonads,” Dr Hiro Nakauchi of Stanford University, who is also part of the team.

The road to having animals as potential organ donors is still extremely long and the challenges are not easy to overcome. For research alone, the team is planning on requesting permission to keep the embryos for longer than the current threshold of 28 days, but that’s not in any way a certainty that their approach could actually lead to a viable transplant solution.

That said, it’s important to keep working at it. In the United States alone, 117,000 people are currently on an organ donor waiting list and 22 people die each day waiting for a transplant.


https://www.theguardian.com/science/201 ... uman-cells
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!


Revenir vers « Sciences et technologies »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités