Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
21
54%
contre
18
46%
 
Nombre total de votes : 39
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 04/01/18, 15:30

Il se rattrape de sa bévue sur l'acupuncture.
Bravo !
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 04/01/18, 19:47

izentrop bonsoir
Il se rattrape de sa bévue sur l'acupuncture.

ce n'est pas tout à fait ça.
tout d’abord j’aime bien Cymes pour son humour décalé, mais bien aimer un individu pour sa personnalité ne signifie pas adhérer à son discours…décalé de la réalité du terrain.
Donc avant son observation d'une chirurgie cardiaque par acupuncture, il ne le croyait pas possible (ce qu’il affirme haut et fort dans cette émission) comme tous ceux qui ont des idées toutes faites résultant de leur formation, de leur culture et c'est chose très difficile que de changer de point de vue que ce soit sur l'acupuncture, l'homéopathie ou la vaccination sans y être directement confronté. Or, pour ceux qui ont assisté à sa confrontation avec Mesmer, l'hypnotiseur, il est hautement influençable et a fait siennes les suggestions de Mesmer. Certes c'est passager avec un fond de vigilance qui limite les actes des hypnotisés parce que ce conditionnement (ou déconditionnement aussi), est rapide, brutal ce qui n'est pas le cas dans la vie de chaque jour où les influences sont lentes, répétitives (par exemple la pub à l’attention des enfants) et donc à peine perceptible et, selon l’âge, analysable. Or Cymes est le résultat de 10 années de conditionnement médical spécifique et il a donc adopté (il n’a pas le choix d’ailleurs) TOUT ce qui lui a été enseigné (dont l’avis des pontes sur l’acupuncture par exemple).
Pour mémoire, l’acupuncture fut introduite en France par Soulié de Morant qui fut considéré comme un charlatan par les biens pensants du corps médical de l’époque avant de finir par une reconnaissance mitigée dont Cymes a été un exemple typique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/George_So ... _de_Morant
L’Ostéopathie aussi fut accueillie avec la même tiédeur et donc était interdite en France, encore au milieu du siècle dernier. Même chose pour l’homéopathie décriée par les conservateurs rigides d’une partie, influente, du corps médical et reprise par une partie de la population répétant, à l’envie, ce discours que personne chez ces individus ne prend la peine de vérifier dans la vraie vie, c'est-à-dire au sein des populations pratiquant ce genre de soin.
Or s’il a changé de point de vue, l’espoir est présent que (malgré ses affirmations inexactes) il change d’avis aussi.
Dernier point qui fait long feu : présenter des images impressionnantes d’enfants atteints de ces maladies que la vaccination cherche à éradiqué. Mais, comme par hasard, il (le corps médical) oublie toutes les victimes des vaccinations dont l’état n’a rien à envier aux images en question. Mais selon les vaccinalistes, c’est la rançon nécessaire pour éviter que ce soit eux-mêmes qui soient touchés.(ils appellent ça la solidarité nationale !) D’une part c’est totalement illusoire car tous ceux qui sont devenus des opposants aux obligations sont des parents, des enfants, favorables aux vaccins et qui sont devenus des victimes, justement, de ces bavures vaccinales et ne se consolent pas d’être devenus les victimes consentantes de cette solidarité nationale, genre Gardasil! par exemple:
http://reseauinternational.net/desastre ... umentaire/
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 05/01/18, 09:52

Mode décodage : Pirouette pour vanter 3 pseudo-médecines. Bien joué !
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/01/18, 10:51

Bonjour
autre décodage de la vidéo de l'homme au masque...très moche...le masque évidemment!
8’08’’ comment marche le vaccin et donc dixit le masqué :
« …par contre si personne ne reconnait le peptide de l’agresseur, ça veut dire que l’organisme n’a jamais rencontré cette bactérie, la maladie va se déclarer et ça va prendre plus de temps pour réagir il y aura des lymphocytes qui vont se multiplier au hasard en mutant à chaque fois pour essayer de produire plein de monotes différents jusqu’à en trouver une qui marche pour le peptide. »
C’est beau la biologie et jusque là c’est presque exact et je pense que personne ne met en cause la totalité de ce type de discours…mais va savoir ce que madame la science va en dire plus tard ???? Mais continuons :
« Comment marche le vaccin ? Alors quand on injecte un vaccin, on injecte quoi exactement, on injecte des fragments de bactéries ou de virus qu’on a tués ou désactivés donc ils ont des peptides qui font que le système immunitaire va reconnaitre que ce sont des corps étrangers et il va les traiter comme des virus ou des bactéries vivants, il va fabriquer des anticorps et des cellules lymphocytes mémoires qui sont prêtes à agir le jour où le vrai virus, la vraie bactérie se présentera sauf que là comme ce sont juste des fragments la maladie ne se déclare pas… »8’44’’

C’est beau la science ou plutôt son interprétation particulière.
Il y a quelques années, le corps médical, essayant de vulgariser ce principe de la vaccination, comparait ces mécanismes internes à une lutte armée entre les gentils et les méchants (virus bactéries et autres) Considérant, par analogie, que l’entrainement des troupes ne se faisait pas directement face à un ennemi concret, réel, mais avec des simulations (façon jeux de guerre des vidéos actuelles) entrainement au corps à corps avec baïonnette au canon (sur des mannequins, faut pas trop de réalisme tout de même !) Entrainement au tir sur des cibles en carton, reconnaissance des ennemis à leur matériel, uniforme et divers autres moyens (ceux qui ont fait l'armée le reconnaitront) et à partir de là les braves soldats se retrouvaient face à un véritable ennemi, armé lui aussi et la simulation prenait fin en une boucherie innommable où chacun sauve sa peau comme il peut.
Quel rapport y a-t-il vraiment entre les deux ? Tout !
Des débris d’ennemis (des bras, des jambes, des têtes coupées, des poitrails éclatés, des ventres déchirés) servent peut être à reconnaitre un futur ennemi par phénomène mémoire, mais ces petits bouts d’ennemis MORTS n’ont jamais représentés une menace quelconque pour qui que ce soit et bien entendu les anticorps (les soldats de nos troupes d’élite évidemment)ne sont là que pour témoigner qu’il y a eut un champ de bataille où ils ne sont pour rien,( puisque ces produits viennent des labos après essais sur des petites bébêtes qui n’ont pas demander qu’on les torture ni qu’on les assassine) sinon qu’il traine partout des bouts de barbaque et qu’on les a dérangés pour des prunes ou presque car il reste encore quelques blessés gravement que nos braves guerriers lymphocytes vont achever, puis que les fossoyeurs (macrophages) vont éliminer rapidement.
Ca c’est pour les virus, bactéries, microbes morts. Reste les inactivés ou désactivés selon sa formule. En réalité on devrait dire mis en sommeil comme l’a montré le vaccin Salk, insuffisamment inactivé par un produit cancérigène et qui s’est réveillé malheureusement et a fait de nombreuses victimes. Donc pour reprendre l’analogie, placer nos forces armées face à des ennemis désactivés, ficelés, enchainés, saouls, endormis, ça c’est ce que l’on appelle vaincre sans péril et sans gloire non plus d’ailleurs et hormis le phénomène mémoire reconnaissant cet ennemi à ses matériels (dont il ne peut se servir) et ses uniformes ; ça n’a jamais été une démonstration de force que de tuer des ennemis réduits à l’impuissance et surtout ça ne prépare surtout pas à une confrontation réelle, avec de vrais adversaires pouvant se défendre activement.
Donc même si les populations étaient vaccinées à 150%, la confrontation aux vrais virus, bactéries, non inactivés se traduirait par une vraie bataille, pas un simulacre bidon.
Alors pourquoi observe-t-on moins de malades de telle ou telle pathologie et qui coïncident, plus ou moins, avec le développement des vaccinations ?
C’est très simple en réalité ! Ca vient du changement du mode de vie des sociétés occidentales sur le plan de l’hygiène principalement, il n’y a quasiment plus de famine dans nos régions, chacun mange à sa faim (ou plutôt selon son appétit) avec une abondance et une variété alimentaire jamais atteinte, les infections liées aux eaux insalubres sont devenues inexistantes, les assainissements existent partout sur nos territoires, l’hygiène corporelle, l’utilisation de médicaments efficaces comme les antibiotiques, les anti des tas de choses d’ailleurs, ont défragilisé (dans une certaine proportion) des populations vivant précédemment dans des conditions inacceptables aujourd’hui. Toutes ces conditions sont donc favorables à une meilleure disponibilité et résistance aux agents agresseurs habituels.
Ce qui conduit à se poser la question : comment savoir si ce mode de vie actuel suffirait à éviter certaines pathologies vaccinalisées ?
Par l’observation autour de soi tout simplement: Ouvrez les yeux, posez des questions à votre entourage proche ou éloigné et analysez les réponses!

Trois vaccins restaient obligatoires en France. C’est l’exemple typique d’un combat sans risque puisque ces supposées pathologies ont généralement disparues et que l’on attribue, sans aucune preuve, aux campagnes de vaccinations qui systématiquement font leurs propres victimes.
Mais même en supposant que cela soit crédible, on est supposé vacciner (avec ses risques constatés) 67 millions d’individus pour éviter 1 mort tous les trois ou quatre ans, en rendant malades quelques uns de ces millions d’individus d’autres pathologies comme la sclérose en plaque, les myophacites à macrophages, les myélites transverses, les myélites flasques aigües, paralysie flasque aigüe, méningite aseptique, Guillain Barré, etc… je doute que le bilan soit positif pour la santé de nos contemporains.

Malheureusement, plus la folie vaccinale se répandra et plus les lots témoins diminueront et voire disparaitront tant que le totalitarisme s’imposera aux populations apeurées et devenues complices de ce nouveau génocide planétaire.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/01/18, 13:35

Je vais maintenant examiner un point important et délicat : la protection pour les non vaccinés qu’offrent les vaccinés.
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection. N’importe quel individu normalement sain d’esprit se rendrait compte de cette absurdité. Le casque protège uniquement ceux qui le portent, pas les autres.
L’argument des provaccins c’est que en réduisant le nombre de personnes contaminables cela réduit justement les risques de contamination. C’est tout à fait logique évidemment, mais les virus et bactéries en tous genres n’ont pas fait médecine et l’ignorent aussi se disséminent ils partout au gré du vent car les supposés protégés ne sont pas exempts d’être des porteurs « sains » de ces contaminants et donc d’en être les diffuseurs puisque avec leur imprimatur vaccinale, ils peuvent aller partout, toucher, échanger leurs agents pathogènes sans problèmes. C’est ce qui se produit lors des épidémies post vaccinales où un seul individu vacciné peut contaminer toute une région sans faire l’objet d’isolement (pour rappel les divers cas dont l’actualité et les comptes rendus de pharmacovigilance ont fait mention). voir aussi le cas du SV 40 avec un vaccin cultivé sur les singes porteurs sains de ce virus qui a contaminé nombre de personnes. Bien sur, après, il est toujours possible de dire "on ne savait pas", même chose pour le sang contaminé et toutes les autres bavures du même genre. Ils ne savaient pas ou faisaient-ils la sourde oreille???
A cela s’ajoute justement une insuffisance dramatique de signalement des effets secondaires à la pharmacovigilance (1 à10% de signalement quels que soient les pays concernés en général), puis la difficulté de reconnaissance du lien entre vaccination et pathologies consécutives et donc minimalisation des échecs vaccinaux. Plus le traficotage des autorités médicales et politiques concernant ces « échecs » ou bavures. Ainsi en Inde, sur 134 cas hospitalisés d’urgence dans les heures suivant une vaccination du Quinvaxem (DTPHib, Hepb), seuls 78 enfants ayant survécus ont été signalés…les 58 cas de décès furent tous, sans exception, assimilés à des coïncidences et donc exclus du tableau (Indian journal of médecine Ethics 4 juillet 2017)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

gébé
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 195
Inscription : 08/08/09, 20:02
x 5

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar gébé » 05/01/18, 20:41

janic a écrit :Je vais maintenant examiner un point important et délicat : la protection pour les non vaccinés qu’offrent les vaccinés.
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection. N’importe quel individu normalement sain d’esprit se rendrait compte de cette absurdité. Le casque protège uniquement ceux qui le portent, pas les autres.

Voilà que rouler en moto est devenu une maladie contagieuse maintenant :roll:
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 05/01/18, 23:08

gébé a écrit :
janic a écrit :Je vais maintenant examiner un point important et délicat : la protection pour les non vaccinés qu’offrent les vaccinés.
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection. N’importe quel individu normalement sain d’esprit se rendrait compte de cette absurdité. Le casque protège uniquement ceux qui le portent, pas les autres.

Voilà que rouler en moto est devenu une maladie contagieuse maintenant :roll:
Le raisonnement est encore plus absurde pour une maladie contagieuse comme la coqueluche.
  1. On est contagieux 6 à 20 jours avant d'être malade et on peut en contaminer du monde avant de s'en rendre compte, surtout lors de la bise du nouvel an. :shock:
  2. Ensuite on reste contagieux, on continue à excréter du microbe plusieurs semaines après le début des signes, 4 à 8 semaines.
  3. Un adulte qui n'a pas été vacciné aura besoin de 3 à 4 mois supplémentaires pour récupérer complètement http://coqueluche.info/
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 06/01/18, 10:19

gébé bonjour
janic a écrit :Je vais maintenant examiner un point important et délicat : la protection pour les non vaccinés qu’offrent les vaccinés.
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection. N’importe quel individu normalement sain d’esprit se rendrait compte de cette absurdité. Le casque protège uniquement ceux qui le portent, pas les autres.
Voilà que rouler en moto est devenu une maladie contagieuse maintenant
Déjà, c’est bien d’avoir lu le sujet et donc d’y avoir un regard critique. Ce qui me parait clair et évident ne l’est peut être pas pour tous, donc je précise :

Les règles de grammaire et de linguistique font que utiliser une analogie, ne rend jamais compte de la totalité de sens, c’est pourquoi l’on dit « c’est comme si » avec ses propres limites évidemment.
Lorsque j’étais enfant un spécialiste du nucléaire avait expliqué, dans un documentaire, qu’une réaction en chaine pouvait être imagée par des balles de ping pong sur des tapettes à souris. Je doute qu’une réaction nucléaire soit des tapettes et des balles de ping pong, mais c’est comme si… !
La moto fait des victimes COMME le font les maladies. Les vaccinalistes préconisent de se protéger de ces risques par le vaccin COMME par le port du casque (et d’autres moyens) pour les motards. L’analogie s’arrête là évidemment avec risque et protection avec leurs propres limites évidemment.
Or les vaccinalistes prétendent que les vaccins sont comme des casques protecteurs ou des ceintures de sécurité avec en plus, scientifiquement improuvable, que les autres non vaccinés profiteront de leur propre protection ce qui relève d’un simple présupposé que la réalité ne confirme pas comme le prouvent des statistiques que les vaccinalistes se gardent bien de montrer.
Le raisonnement est encore plus absurde pour une maladie contagieuse comme la coqueluche.
A prétention absurde comparaison absurde en ce cas là.
Comme le montre l’analyse de ce site ci-dessous. A commencer par ceci :
Les enfants sont vaccinés contre la coqueluche par 3 vaccins : Le premier vaccin à 2 mois, le second à 3 mois et le dernier vaccin à 4 mois. Ensuite, un rappel du vaccin contre la coqueluche est administré avant de commencer l’école, généralement entre 3 et 4 ans.* Ca a changé avec le nouveau calendrier vaccinal "obligatoire"

Les effets de la vaccination de la coqueluche peuvent s'estomper au fil du temps et il est possible de développer la coqueluche à l'âge adulte, même si vous avez déjà été vacciné. Cependant, les symptômes sont généralement moins graves qu'ils ne le sont durant l’enfance.
Peuvent ou bien s'estompent? Cette supposé protection ne dépasse pas EN MOYENNE 10 ans.

L'infection est immunogène, ce qui signifie que la personne qui a été contaminée est donc, par la suite, protégée de toute nouvelle coqueluche pendant plusieurs années. (voir ci dessus)Cependant, il se peut qu’il y ait des cas de récidives, même s’ils ne sont pas la norme.

Toutefois, ces complications dues à la coqueluche sont rares.
Les complications graves comme la pneumonie et les lésions cérébrales peuvent être fatales, même si cela est extrêmement rare et survient surtout chez les bébés]de moins de six mois.
C'est important: moins de 6 mois!
Ces vaccins sont administrés en trois injections à 2, 3 et 4 mois. Cependant,[size=150] étant donné l’immaturité du système immunitaire des nourrissons, les vaccins ne confèrent une immunité correcte qu’à partir de 6 mois[/size].
Donc si ces rares cas arrivent essentiellement AVANT 6 mois et que ces vaccins sont faits avant 6 mois : sont-ce les vaccins qui en sont la cause ou la bactérie sauvage ? C’est facile à prouver à partir de l’ADN des bactéries concernées

Ce point et extrêmement important car faisant polémique sur la maturité ou non du système immunitaire en fonction de l’âge où ce vaccin est fait. C’est ce que dit et soutien le Pr Joyeux, par exemple, contesté par les provaccins partisans des injections avant que le système immunitaire soit mature et viré par l'ordre des médecins non pour incompétence, ni même antivacc puisqu'il est pour, (mais pas n'importe quand ni n'importe comment). Mais il a osé toucher au dogme de big pharma. Or le nouveau calendrier impose deux et non pas trois vaccins à 2 et 4 mois, puis11 mois, 6 ans et 11/13 ans.
En clair ce site dit clairement que le système NE DONNE PAS UNE IMMUNITE CORRECTE AVANT 6 MOIS. Alors pourquoi vacciner des bébés avant cette date ? Puisque avant, sur un système immunitaire immature, la vaccination en question ne sera pas correcte et donc à risque pour le bébé.
Ca reste valable pour d’autres comme l’hémophilus,B, le pneumocoque,l’hépatite b, , injectés à 2 et 4 mois, le méningocoque c à 5 mois avec une système immunitaire immature.
Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que l’Europe n’arrive pas à fournir un calendrier commun, sans parler du reste des autres pays du globe. En France, ce sont 17 injections que les enfants se verront imposer dans leur jeunesse.
On est contagieux 6 à 20 jours avant d'être malade et on peut en contaminer du monde avant de s'en rendre compte, surtout lors de la bise du nouvel an.
1. Ensuite on reste contagieux, on continue à excréter du microbe plusieurs semaines après le début des signes, 4 à 8 semaines.
2. Un adulte qui n'a pas été vacciné aura besoin de 3 à 4 mois supplémentaires pour récupérer complètement http://coqueluche.info/

Déjà où est-il mention que : « Un adulte qui n'a pas été vacciné aura besoin de 3 à 4 mois supplémentaires pour récupérer complètement » Nulle part! Un seul passage parle de récupération : « Finalement, les symptômes de la coqueluche commencent progressivement à s’atténuer, avec des épisodes de moins en moins extrêmes de toux. Cette période de récupération peut durer, tout de même, jusqu'à trois mois ou plus. »
aucune mention qu’il s’agisse d’adulte puisque le chapitres 3 est bien séparé du chapitre 2 qui mentionne adulte et enfants. Ni même qu'il s'agisse de non vaccinés.
C’est une maladie longue, qui peut durer de 4 à 8 semaines, ce qui lui vaut le nom de « toux des cent jours » dans certains pays..
Où est-il affirmé que cela concerne les adultes non vaccinés ?
La coqueluche a tendance à être plus sévère chez les jeunes bébés, auxquels la mère n’a pas transmis ses anticorps. Dans de rares cas, elle peut être fatale.
La coqueluche peut être traitée avec succès par des antibiotiques et la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement.


En résumé : Toutefois, ces complications dues à la coqueluche sont rares.
Les complications graves comme la pneumonie et les lésions cérébrales peuvent être fatales, même si cela est extrêmement rare et survient surtout chez les bébés de moins de six mois
Donc Infections chez les bébés de moins de 6 mois au système immature même en vaccinant avant 6 mois.

file:///C:/Users/christian/Downloads/Belchior_SMC_pediatrie.pdf
très intéressant à analyser! Ca vaut son pesant de cacahuètes. Si ça intéresse quelqu'un de curieux! :mrgreen:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 06/01/18, 16:05

Je m’aperçois que le lien donné n'est peut-être pas à jour. Se référer plutôt ici https://www.pasteur.fr/fr/centre-medica ... gLzFPD_BwE
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
gébé
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 195
Inscription : 08/08/09, 20:02
x 5

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar gébé » 06/01/18, 19:14

janic a écrit :La moto fait des victimes COMME le font les maladies. Les vaccinalistes préconisent de se protéger de ces risques par le vaccin COMME par le port du casque (et d’autres moyens) pour les motards. L’analogie s’arrête là évidemment

Tu as déjà changé de version, ce n'est pas ce que tu as affirmé juste avant :
janic a écrit :C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection.

Le port du casque n'empêche évidemment pas les accidents alors qu'un % suffisant de vaccinés empêche le développement d'une épidémie chez l'homme comme chez les autres espèces.
Mais je parle pour rien, tu nies de toute façon l'évidence, un peu comme d'autres persisteraient à penser que la terre est plate; tu es dans la croyance en fait.
Je te laisses continuer ton "flooding", vu les conditions hydrologiques actuelles sur le pays, c'est vraiment à propos :) .
2 x


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

Recherches populaires