Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxOGM=poison, cancer, maladies...d'après le Pr. Séralini

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 52868
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1298

Message non lupar Christophe » 25/02/13, 18:40

Que faire des "pairs de paires avec les lobbies"? (elle est belle celle ci je la note)
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
gildas
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 590
Inscription : 05/03/10, 23:59
x 56

Message non lupar gildas » 03/03/13, 23:16

Une alternative au soja OGM importé;Produire du diester de colza pour en faire du biodiesel et des protéines. :idea:
Alternative au soja importé

En adoptant le diester, 3 Vallées consolide les passerelles entre filières végétales et animales. Un hectare de colza produit 1,4 tonne d'agrocarburant et 2 t de tourteaux, protéines végétales pour l'alimentation du cheptel. « Plus on produit de diester de colza, plus on diminue les importations de soja et plus on améliore l'autosuffisance européenne en protéines », résume Kristell Guizouarn, directrice du développement durable chez Sofiprotéol, le groupe industriel et financier des producteurs français de colza et tournesol.

http://www.ouest-france.fr/actu/Agricul ... 4_actu.Htm
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 04/03/13, 10:14

quand on connait les modes industriels d'extraction de l'huile, les tourteaux résiduels sont de véritables poisons pour animaux qui fargiliseront celui-ci, recours aux médocs et antibio et consommation finale en bout de chaine par ceux qui roulent au diester et les autres. Y sont tous fous ces humains! :evil:
0 x
Avatar de l’utilisateur
gildas
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 590
Inscription : 05/03/10, 23:59
x 56

Message non lupar gildas » 04/03/13, 11:57

Bonjour Janic,
janic a écrit :quand on connait les modes industriels d'extraction de l'huile, les tourteaux résiduels sont de véritables poisons pour animaux qui fargiliseront celui-ci, recours aux médocs et antibio et consommation finale en bout de chaine par ceux qui roulent au diester et les autres. Y sont tous fous ces humains! :evil:

Peux tu indiquer les sources de tes affirmations?
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 04/03/13, 13:01

gildas bonjour
dans ce domaine comme beaucoup d'autres, il y a une réglementation officielle qui régit les procédés reconnus et les produits autorisés comme interdits. Je parle bien des huiles industrielles: extraction par presse, puis les tourteaux sont traités avec des solvants comme ( selon les époques et législations) le sulfure de carbone, puis le trichloréthylène ou l'essence de pétrole 60/80, le cyclohexane, l'alcool éthylique, alcool isopropylique. L'huile elle même subit ensuite une démucilagination avec de l'acide sulfurique ou du sulfate acide de sodium et chauffage à 100°, puis neutralisation avec de la lessive de soude, enfin décolorée, désodorisée, puis recolorée. C'est ce qui est appelé huile dans les rayons alimentaires: bon appétit! Pour les tourteaux, l’extraction laisse un produit à faible valeur alimentaire (au sens de sa vitalité) et n’est plus qu’un amas dit alimentaire, mal assimilable par manque d’enzyme de digestion et donc toxique (ce ne sont pas des poisons violents comme l’arsenic bien sûr) pour l’animal et le futur consommateur.
Il est évident que ces processus industriels touchent la plupart de produits alimentaires transformés dont un des principaux produits consommés qu'est la sucre industriel alimentant les cancers. toujours bon appétit! :|
0 x

Avatar de l’utilisateur
gildas
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 590
Inscription : 05/03/10, 23:59
x 56

Message non lupar gildas » 04/03/13, 14:29

Remarque positive:Pas de tourteaux OGM si c'est du colza cultivé en France.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 52868
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1298

Message non lupar Christophe » 18/03/13, 17:11

Waaaw...

Une étude russe qui prouve que les OGM stériliseront l’humanité au bout de 3 Générations

En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d’OGM avec 134 millions d’hectares, selon l’ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires – dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour – pourrait bien s’alourdir prochainement alors qu’une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d’y être ajoutée.

Celle-ci prend la forme d’une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d’être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l’ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. Elle est même évoquée par Jeffrey Smith, fondateur de l’Institute for Responsible Technology aux Etats-Unis et auteur de référence dans le monde des OGM avec notamment son ouvrage Seeds of Deception (littéralement «les semences de la tromperie») publié en 2003. Menée conjointement par l’Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l’Institut de l’Ecologie et de l’Evolution, cette étude russe a duré deux ans, avec pour cobayes des hamsters de race Campbell, une race qui possède un taux de reproduction élevé. Ainsi, le Dr Alexey Surov et son équipe ont nourri pendant deux ans et d’une manière classique les petits mammifères, à l’exception près que certains d’entre eux ont été plus ou moins nourris avec du soja OGM (importé régulièrement en Europe) résistant à un herbicide.
Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués: le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a, quant à lui, suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième.

A la fin de cette première phase, l’ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L’étude s’est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et, dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont, elles aussi, eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n’ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel.

Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n’a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et, pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total, dont 20% sont finalement morts.

Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l’étude, ont eu, dans leur menu, une part importante de soja OGM, n’étaient plus capables de se reproduire…

Mais une autre surprise de taille a été observée: certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils … dans la bouche, un phénomène d’une extrême rareté.

Voici, à ce sujet, les photos publiées par Jeffrey Smith, dans son billet

Selon Jeffrey Smith, l’étude du Dr Surov et de son équipe pourrait bien «déraciner» une industrie qui vaut plusieurs milliards de dollars. L’affaire est donc à suivre, mais, quoi qu’il en soit, depuis l’introduction en 1996 dans l’environnement et dans la chaîne alimentaire de produits agricoles transgéniques (issus de semences dans lesquelles y sont ajoutées un ou plusieurs gênes étrangers afin de conférer à la plante une propriété spécifique), les risques qui y sont liés restent encore très largement inconnus car très peu observés, faute d’études suffisamment longues et indépendantes, mais aussi à cause du refus des semenciers de publier leurs propres études (sauf sous la contrainte juridique) pour des raisons de stratégies industrielles et commerciales.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le principe de précaution, dans ce domaine, semble effectivement illusoire, alors que les incertitudes scientifiques qui demeurent devraient justement le mettre au cœur du processus d’évaluation. Et, d’ailleurs, l’on peut même supposer que cette absence de précaution large et de manque de transparence vis-à-vis du public nuisent par la même occasion aux OGM agricoles expérimentaux (de seconde génération) qui ne peuvent pas être évalués dans les meilleures conditions puisque ceux qui sont actuellement sur le marché ne l’ont été que partiellement (voir le proverbe de la «charrue avant les boeufs»…).

Car l’ennui, au fond, c’est que nous tous, les consommateurs, sommes au bout de cette chaîne alimentaire: alors finalement dans l’histoire, qui sont réellement les cobayes?

Source: www.mediapart.fr/club/blog/sebastien-po ... -industrie http://rustyjames.canalblog.com/archive ... index.html


Ca date déjà de 2010, à prendre avec quelques précautions d'usage, bémol ici: http://www.infogm.org/spip.php?article4493
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 18/03/13, 18:09

effectivement les inconvénients d'un produit ne se mesurent réellement que sur plusieurs générations de suite: au minimum 4 à 5 et pour les humains cela fait 100 à 125 ans!
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9009
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 870

Message non lupar Ahmed » 18/03/13, 19:19

La gravité des premiers résultats n'est pas en phase avec la lenteur des études conclusives...Image
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 19/08/13, 14:43

documentaire: OGM: vers une alerte mondiale sur farnce 5, ce jour, à 14h35.
0 x


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités