Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 04/05/21, 07:32

Ahmed a écrit :Remplace "morale" par "psychologique" et c'est du pareil au même...

Ta réaction est intéressante car je m'aperçois que je parle dans le vide.
Ce que je prends pour acquis et évidence ne l'est pas du tout, et est finalement loin d’être évident pour la plupart (?).
Ça fait presque 30 ans que je rejette ( avec raisons) le conformisme de la société. j'en suis encore le jouet inconscient, on ne se défait pas d'un formatage plurimillénaire en 5mn, encore moins en une phrase, c'est un peu ça que j'ai tendance à oublier.

Une des première chose a comprendre dans la vie, devrait être ce qu'est un être humain.
Qui est-ce qui a des problèmes (ou des joies) , avant de le satisfaire.
Est-il légitime de répondre de manière automatique a tout ce qui émane de l’être humain ?
Est -il légitime de combler de manière automatique ses désirs, est il légitime de répondre à toutes ses peurs ?
Toutes ces peurs et désirs étant bien rapidement admis comme naturels (même pas questionnés) et bien rapidement de poser comme rationnel/naturel d'y répondre.
Ne serait-il pas pertinent de s'intéresser à celui qui alternativement désir ou à peur ?
bref s’intéresser d'abord à l'ego , à sa propre pertinence, aux conséquences de sa nature, avant de répondre favorablement a ce qui n'est peut être que du caprice, de l'irrationalité voire une certaine forme de folie.

La "capitalisme" ne s'est jamais posé ces questions, ni aucun autre système à ma connaissance mais je suis assez ignare en ce qui concerne les autres systèmes, même le communisme, mis a part les 'experiences' à l'Est .
Je connais le capitalisme par l’expérience de vivre dedans depuis ma naissance.
Le capitalisme prend pour point de départ l'ego , il en fait sa base et ne questionne pas la pertinence de lui laisser le champ libre, il ne questionne pas la pertinence de cultiver l'ego (son fondement).
Tout problème vient de l'absence de questionnement, de l’absence d'introspection personnelle, de l’absence d'attention* comme dirait un ami.

* pour comment ça pense en nous et le traitement que l'on en fait.
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 04/05/21, 08:31

Penser en terme de "développement personnel", c'est sombrer dans ce que nous renvoie l'état d'atomisme social, lui-même la résultante d'un processus historiquement récent (qu'il se soit produit à l'est comme à l'ouest). On peut le percevoir comme un leurre qui nous éloigne de la perception du fonctionnement de la structure qui nous conditionne. Dans ce contexte, la seule pertinence de la psychologie serait d'inverser ses priorités!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 04/05/21, 08:55

Ahmed a écrit :Penser en terme de "développement personnel", c'est sombrer dans ce que nous renvoie l'état d'atomisme social, lui-même la résultante d'un processus historiquement récent (qu'il se soit produit à l'est comme à l'ouest). On peut le percevoir comme un leurre qui nous éloigne de la perception du fonctionnement de la structure qui nous conditionne. Dans ce contexte, la seule pertinence de la psychologie serait d'inverser ses priorités!

C'est au contraire pour mieux rejeter l’actuel ,ses travers et mieux cerner ce qu'il serait souhaitable de mettre en place, vu que les causes racines sont abordées.
Cette introspection personnelle n’oblitère pas du tout une action collective, bien au contraire.
Elle en est le préambule ou éventuellement participe à une coévolution entre l’individuel et le collectif.

Il est 'amusant' de voir la résistance de ton conditionnement* plurimillenaire a considérer les véritables causes racines: celui qui questionne, celui qui agit, celui qui pense :wink:
* Inconsciemment, il sait ce qui se trame pour lui.
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12057
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 871

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par janic » 04/05/21, 08:59

A mon sens, l'erreur vient de comparer des choses non comparables avec d'un coté une barque (donc l'individu isolé) qui peut changer de cap rapidement, mais qui ne porte et transpoorte que peu de choses, et les monstres des mers ( l'inertie de l'ensemble des populations) qui ne peuvent changer de cap que lentement et sur de longues distances. Même si le capitaine voulait faire un demi tour sur place, cela serait physiquement impossible.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 04/05/21, 09:24

Me gratifier d'un "conditionnement plurimillénaire", c'est me faire beaucoup d'honneur et me vieillir considérablement!
Janic, ce n'est pas une question de masse d'individus et de l'inertie qui lui est liée, mais de structure qui maintient tout en place pour aller dans le sens d'un déterminisme physique.
Si en prendre conscience passe par l'introspection, comme le soutient Eclectron, pas de souci, mais j'émets des doutes quant à la méthodologie...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12057
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 871

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par janic » 04/05/21, 10:14

Janic, ce n'est pas une question de masse d'individus et de l'inertie qui lui est liée, mais de structure qui maintient tout en place pour aller dans le sens d'un déterminisme physique.
.
je n'y vois pas d'incompatibilité, c'est un peu l'oeuf ou/et la poule.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 04/05/21, 10:15

Ahmed a écrit :Me gratifier d'un "conditionnement plurimillénaire", c'est me faire beaucoup d'honneur et me vieillir considérablement!

Ah, je me demandais quand ça allait percer ! :lol:
Bien sur nous avons notre age mais nous portons en nous les milliers d'années d’évolution mentale et physique.
Nous sommes ces milliers d'années d’évolution mentale et physique qui agissent inconsciemment, instinctivement, conditionnés dès la naissance, dès l'uterus et c'est parti de plus belle avec la société qui est un certain consensus , c'est parti avec l’éducation, la scolarité, les interactions sociales.
Nous sommes le fruit de la société et la société est ce que nous sommes à l’intérieur.

Pour reprendre l'image de Janic , c'est nous, en nous tenant par la main qui sommes le gros navire, la société.
Un individu peut vouloir se détacher, aller a contre courant : il en paye le prix.
C'est très difficile de s'opposer ou de "déserter".
Mais c'est effectivement plus facile a l'individu de diverger qu'a la société en bloc, puisque si une majorité d'individu ne souhaite pas changer de direction, le navire continue sa route en entraînant les divergeants ou les laissant sur place.


Par exemple personne, sauf exception(s tout de même :wink: ), ne remet en cause le fonctionnement de l’être humain sur la base de l'ego comme un intangible.
Là je suis en limite de compétences pour en parler, n ’étant pas moi même affranchi de la prégnance de l'ego. :mrgreen: (manque d'attention, encore du déni... :mrgreen: je ne veux pas voir la simplicité...puisque se serait la mort (psychologique) de celui qui cherche)
Par comparaison j'arrive a être assez distant mentalement maintenant de ceux qui revendiquent pleinement le fonctionnement égotique, le cultivent et en sont fier. Ne suivez pas mon regard , il n'y en a pas sur le forum :lol: Au fond du fond du fond, je ne suis pas différent mais je vois les travers du fonctionnement égotique, suffisamment pour ne pas apprécier le cultiver.

Tout cela, pas pour m'autoglorifier (je ne suis pas fier, je vois plutôt la distance qui me sépare que le chemin parcouru) mais pour dire que c'est difficile (d'où on part,une société qui cultive l'ego) et que ça prend du temps.
Plus on avance en age et plus il devient difficile de lâcher les faux semblants.
Jeune, on à moins a perdre.
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY
ABC2019
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7401
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 325

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par ABC2019 » 04/05/21, 10:24

si tu te fichais totalement de ton confort et de ton niveau de vie eclectron, tu ne ferais rien pour essayer de changer les choses. Tu laisserais faire en t'organisant ta petite vie à toi, et tu accepterais toutes les catastrophes réelles ou supposées comme des évènements possibles que tu ne chercherais pas à éviter.

Quand on cherche à éviter quelque chose, c'est qu'on est justement conditionné par un instinct de survie, et même de vivre le mieux possible. C'est ça qui est inscrit dans nos gènes, et sans ça, non seulement on ne se serait jamais développé, mais on n'aurait pas survécu en tant qu'espèce. Notre existence n'est possible que parce qu'on a au départ un désir de vivre mieux, et donc de croissance.

Après comme tout système physique, cette croissance sera limitée par des limites de ressources naturelles (que ce soit la pénurie d'énergie ou le climat, d'ailleurs, ça n'a pas beaucoup d'importance sur le principe, il y aura forcément une limite à un moment).

Mais ce seront ces limites qui imposeront notre niveau de vie in fine. Croire qu'on est capable, déjà au départ de déterminer quel est le bon niveau de vie qui serait "vraiment durable" , et ensuite de convaincre tout le monde qu'on a raison et que c'est comme ça qu'il faut faire, c'est impossible et ça ne marchera jamais. C'est la nature et notre environnement qui en décideront, pas nous.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12057
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 871

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par janic » 04/05/21, 10:34

encore dans la branlette solitaire le pedroabc! Et il n'arrive qu'à cracher du pus! beurk! :(
Quand il n'y aura plus de pétrole pour fabriquer tes médocs chimiques, tes vaccins gorgés d'adjuvants chimiques, quand l'informatique va lacher,etc... qui qui va faire la gueule? :? ceux qui croient aux miracles de la science façon zététique.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 04/05/21, 11:23

ABC2019 a écrit :si tu te fichais totalement de ton confort et de ton niveau de vie eclectron, tu ne ferais rien pour essayer de changer les choses. Tu laisserais faire en t'organisant ta petite vie à toi, et tu accepterais toutes les catastrophes réelles ou supposées comme des évènements possibles que tu ne chercherais pas à éviter. .

je me soucie de mon confort ( et pas que du mien :wink: ) et ne je laisse faire sans réagir, les co…ies des inconscients qui ont un impact sur "notre" confort à tous.

ABC2019 a écrit :Quand on cherche à éviter quelque chose, c'est qu'on est justement conditionné par un instinct de survie, et même de vivre le mieux possible. C'est ça qui est inscrit dans nos gènes, et sans ça, non seulement on ne se serait jamais développé, mais on n'aurait pas survécu en tant qu'espèce. .
OK, l’instinct de survie est la base de tout.
Il y a juste une énorme différence entre j’évite un danger mortel et je vis dans un palace.
Le premier est naturel, instinctif.
Le second est la mise en principe par la pensée, l’édification d'un système basé sur un instinct naturel, par la pensée.
Instinct naturel qui devrait le rester.
C’est là que ce n’est plus naturel mais maladif ; lorsque la recherche de sécurité devient un système, lorsque la recherche de toujours plus de confort devient une règle, un objectif de vie.
Non ce n’est pas naturel de vouloir toujours plus de confort.
C’est soit le signe d’une grande peur d’être démuni, soit le signe d’un grand vide intérieur à combler.
Ce vide intérieur est souvent vu comme une critique alors que tout le monde l’à :lol: (si l’on accepte de s’en approcher…).
C’est le refus d’accepter ce vide intérieur ( c’est ça la maladie, le refus de voir la réalité, la fuite de la réalité, le déni...no comment :lol: ) qui provoque toute cette agitation frénétique, dont ce système capitaliste qui crée un sens artificiel bien pauvre à la vie etc..
Tout cela n’est que fuite du vide intérieur.
Je ne fais pas autre chose ici, que fuir mon vide intérieur, indirectement je travaille a me débarrasser des scories qui m'en éloignent et je répète* ce que j’ai entrevu chez ceux qui ne fuient plus leur vide intérieur..
*Information de seconde main, donc sans réelle valeur. tout au plus informatif pour creuser soi-même.

Jean Ticipe… Comment je sais qu’ils ne fuient plus leur vide intérieur ?
Une sérénité et un humour affiché, déjà.
Je ne peux en avoir la preuve formelle mais tout un faisceaux d’indices, de ressentis, de perceptions font que ça se sent, ça résonne en moi,
Eh oui a un moment il faut bien se fier à sa propre boussole.
Il faut lâcher la perche ,le bord et les flotteurs dans le grand bain, si l'on veut vraiment nager.
De toute manière le vide intérieur n’est pas accessible à la part en soi qui demande des preuves, qui fonctionne avec les preuves, puisque s’en est la fin (momentanée)
Pour faire court les preuves sont du domaine du temps et le vide intérieur est du domaine de l’éternité.
L'un englobe l'autre mais l'autre n'a pas accès a l'UN. :wink:
Le temps ne peut comprendre l’éternité, ou l'instant présent (autre formulation)
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités