Comprendre le test covid (sérologique, pcr, antigenique) du Sars-Cov2 (et ses variants)

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10618
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 2823

Re: Comprendre le test covid (sérologique, pcr, antigenique) du Sars-Cov2 (et ses variants)




par GuyGadeboisLeRetour » 07/02/22, 02:10

"On" se tue à le dire, le trou du cul c'est beaucoup plus fiable et tout le monde n'en a qu'un.
1 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)

Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 70417
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7067

Re: Comprendre le test covid (sérologique, pcr, antigenique) du Sars-Cov2 (et ses variants)




par Christophe » 07/02/22, 11:05

Vlà autre chose ! Avec un peu d'intox ou de médiocrité journalistique (ou les 2) puisque :

a) Autotest et antigénique c'est pareil
b) Il existe des auto test antigénique salivaire, j'en ai fait un la semaine dernière : sante-pollution-prevention/autotest-salivaire-positif-apres-x-heures-ca-signifie-quoi-t17118.html
Donc sans besoin d’écouvillonnage


Les prélèvements répété à l'écouvillon ne sont pas sans risque !

Tests PCR, antigénique ou autotest : De graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines, notamment des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite »



Tests PCR, antigénique ou autotest : pas sans risques pour votre santé

Tests PCR, tests antigénique ou autotests : nous sommes nombreux à ne plus compter les moultes recours à l’écouvillonnage nasal pour valider ou infirmer une potentielle infection par le SARS-CoV-2. Mais ces prélèvements nasopharyngés peuvent-ils être dangereux ?

(...)


Un risque de lésions

Mais alors, ce geste peut-il générer des risques pour la santé ? Bien sûr, dans la très grande majorité des cas, les prélèvements se déroulent sans encombre. Et quand un problème survient ?

« Si certaines complications peuvent être considérées comme bénignes (désagrément, douleur ou saignement), de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines, notamment des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite », décrivait déjà l’Académie de médecine en avril 2021.

Des données à prendre en compte d’autant plus rigoureusement aujourd’hui alors que le recours aux tests devient un geste de routine.

Quelles précautions prendre ?

Avant d’effectuer un test nasopharyngé et pour éviter tout risque de lésion :

Assurez vous que vous ne souffrez d’aucun « antécédents accidentels ou chirurgicaux de la sphère ORL pouvant modifier l’anatomie des cavités nasales et sinusales », décrit l’Académie de médecine. « Les interventions concernant la cloison, le cornet nasal inférieur et les sinus de la face » s’avèrent particulièrement à risque. A ce sujet, la HAS recommande les tests oropharyngés, au cours desquels l’écouvillon est introduit au fond de la gorge, en cas de contre-indication aux tests nasopharyngés, pour les patients asymptomatiques ;
Lors du prélèvement, vérifiez que votre tête ne se trouve pas en position « d’hyperextension », et essayez de la maintenir dans la position la plus naturelle possible, « le menton parallèle au sol » ;
Lors de l’introduction de l’écouvillon, il s’agit pour le spécialiste, ou pour vous lors d’un autotest, de « suivre horizontalement le plancher de la cavité nasale et ne le dévier en aucun cas vers le haut, en direction de la base du crâne ».

En cas d’autotests, le risque est de ne pas aller assez loin dans la cavité nasale et donc d’effectuer un prélèvement non fiable. Ou à l’inverse de pousser le coton-tige trop loin : le geste peut alors devenir « dangereux lorsque l’écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction ». Cliquez ici pour tout savoir sur la réalisation d’un autotest réalisé de la façon la plus efficace et la plus sûre possible.


https://www.ledauphine.com/magazine-san ... r-la-sante
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 70417
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7067

Re: Comprendre le test covid (sérologique, pcr, antigenique) du Sars-Cov2 (et ses variants)




par Christophe » 07/02/22, 11:06

Compléments :



FK-9SYYXEAAoCQL.jpg
FK-9SYYXEAAoCQL.jpg (53.42 Kio) Consulté 511 fois
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 23 invités