Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation...Faire plus de vélo = 1 milliard d'euros d'économies!

Les transports et nouveaux transports: énergies, pollution, innovations moteur, concept car, véhicules hybrides, prototypes, dépollution, normes antipollution, taxe. Modes de transport non individuels: transports en commun, organisation, carsharing ou covoiturage. Les transports sans ou avec moins de pétrole.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8553
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 766

Message non lupar Ahmed » 03/01/12, 20:15

Si nos politiques se soucient vraiment de l'emploi...

Ils ne s'en soucient nullement puisqu'ils se font avant tout les propagandistes de la productivité...tout en déplorant le chômage qui en résulte!
Ça ne te rappelle pas Bossuet?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 9

Message non lupar citro » 03/01/12, 21:56

L'économie lié à l'utilisation du vélo est également créatrice d'emploi.
Un vélo, cela s'entretien, cela consomme des freins, des pneus, des chaines... :idea:
Mais c'est vrai qu'un vélo gaspille beaucoup moins d'énergie, de carburant, d'huile... qu'une automobile. Comme par ailleurs, un vélo ne possède pas de filtres, de courroies, de bougies d'échappement, tous ces équipementiers en souffriront.

En contrepartie, l'entretien d'un vélo se fait à intervalles plus rapprochés qu'une automobile (une fois par an en automobile contre 2 à 4 fois par an en vélo) et nécessite aussi une main d'oeuvre qualifiée (plein de petits artisans qui n'ont pas besoin de se ruiner dans des ordinateurs et autres outils de diagnostic pour faire la moindre petite révision).

Bref, le vélo est également très créateur d'emploi, une fois que les mentalités auront évolué et que les gens auront compris qu'il vaut mieux acheter ET FAIRE ENTRETENIR un vrai vélo, efficace, léger, réparable, et FIABLE au lieu d'acheter une cochonerie jetable vendue en supermarché dont la moindre révision coûtera plus cher que le prix du neuf...

Actuellement, une grande partie des Français ne sait pas utiliser un vélo, régler la selle, les freins et gonfler les pneus à la bonne pression... Comme en plus ils n'imaginent même pas qu'un vélo s'entretien et que des professionnels existent pour cela...

Merci à Christophe pour l'article américain même si il me semble assez approximatif, il a le mérite de frapper les esprits.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8553
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 766

Message non lupar Ahmed » 03/01/12, 22:43

Je dois quand même te préciser,Citro, que je ne suis pas du tout favorable à l'emploi, je me contentais de souligner une simple contradiction.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3030
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 57

Message non lupar Macro » 04/01/12, 08:52

Mais le velo... en 2012 (bon je l'ai remisé fin 2011 et je ne suis pas remonté dessus et toujours pour la meme raison) ca fait toujours mal au C..(en tous cas ca m'y fait mal au dela de 20mn /jour) ...

Bizarement quand j'etais mome je pouvait en faire toute la journée sans trop de soucis..Mais là je ne peux plus que debout...

Pour les freins...Moi j'dis que pour rouler tous les jours...Meme pas besoin...Mes patins ont usé 3 pneus arrieres et sont toujours bien portants..Quand il pleut..Ben pas de velo :cheesy:

Quand a créér de l'emploi avec un vélo...Ben déja que je ne confies plus mes autos a personne depuis des decennies...mes velos ils ne les verrons jamais...
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...
Avatar de l’utilisateur
stipe
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 224
Inscription : 07/01/11, 14:36
Localisation : oise (60)

Message non lupar stipe » 04/01/12, 10:33

Macro a écrit :Mais le velo... en 2012 (bon je l'ai remisé fin 2011 et je ne suis pas remonté dessus et toujours pour la meme raison) ca fait toujours mal au C..(en tous cas ca m'y fait mal au dela de 20mn /jour) ...

Bizarement quand j'etais mome je pouvait en faire toute la journée sans trop de soucis..Mais là je ne peux plus que debout...

Tu peux toujours investir dans une bonne selle/sur selle confortable, et/ou une selle suspendue ;)
0 x
"le but de chaque vie est de finir"!.

phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1189
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 152

Message non lupar phil53 » 04/01/12, 11:38

En plus de la fainéantise qui est quand même un peu enracinée chez chacun d'entre nous. Le vélo représente un risque d'accident grave pour l'usager.
Le pire, je crois que ce sont les ronds point. Sur un rond point s'il est grand les voitures roulent parfois autour de 60 à 70km/h.
Cela m'est arrivé d'avoir une voiture qui me fait une queue de poisson pendant qu'un camion me colle aux fesses. Dans un cas comme ça il vaut mieux éviter de tomber.
Par temps de pluie c'est pire car souvent les voitures nous voient moins et ça glisse.
En dehors d'une volonté politique forte favorisant l'usage du vélo, je ne crois pas trop à son développement.
C'est bien dommage car c'est vrai que les économies d'infrastructures seraient énormes.
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 9

Message non lupar citro » 04/01/12, 13:40

phil53 a écrit :Par temps de pluie c'est pire car souvent les voitures nous voient moins et ça glisse.
En dehors d'une volonté politique forte favorisant l'usage du vélo, je ne crois pas trop à son développement.
C'est bien dommage car c'est vrai que les économies d'infrastructures seraient énormes.
C'est exact et la France représente d'importantes disparités sur ce point.
De nombreuses associations militent en ce sens et il est de notre devoir de citoyen de nous impliquer dans nos communes pour faire avancer la question.
Par exemple, dans l'école primaire à coté de chez moi, il y a une journée vélo ou les enfants pratiquent le vélo comme activité motrice et cognitive dans l'enceinte de l'école...
Malheureusement, en l'absence de pistes cyclables drainant le quartier et déservant l'école, les vélos sont acheminés dans la voiture des parents (j'étais l'un des rares à accompagner mes enfants à vélo ces jours là).

Tout cela peut changer (et change déjà en bien des endroits comme je le constate sur Bordeaux et ses environs).
:mrgreen:
Il y a beaucoup à faire et il faut être exigeants car il est scandaleux de voir l'argent dépensé pour un splendide revêtement routier pour automobiles qui sera défoncé en quelques mois par les poids lourds et voir juste à côté une piste cyclable protégée par un muret revêtue d'un enrobé minable qui se crevasse et s'innonde dès qu'il pleut...
Ce qui n'encourrage guère les cyclistes... :evil:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 51575
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1051

Message non lupar Christophe » 06/03/14, 00:59

Waw etre payé pour aller au boulot à vélo...j en parlais en l'an 2000!! Durant ce projet: https://www.econologie.com/les-transport ... es-27.html

http://lci.tf1.fr/economie/consommation ... 77211.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1762
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 145

Message non lupar grelinette » 06/03/14, 09:56

Une initiative intéressante qui aura peut-être des retombées :
une association de promotion du vélo en milieu urbain (ADAVA) profite de la campagne pour les prochaines élections municipales pour inviter les candidats à faire un petit parcours à vélo en milieu urbain pour prendre conscience des difficultés des cyclistes et envisager des aménagements... une fois qu'il seront élu.

Une lettre a été envoyée à tous les candidats, certains ont déjà confirmé leur présence : http://adava.adtc.aix.free.fr/IMG/pdf/Rencontre_Candidats_-_Information_aux_cyclistes.pdf

Une initiative intéressante qui peut donner des idées à d'autres ....
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 9

Message non lupar citro » 06/03/14, 10:12

Consommation
Le ministre du Travail doit présenter, mercredi, un plan national en faveur du deux-roues. Parmi les mesures attendues, un remboursement des frais kilométriques à vélo entre le domicile et le lieu de travail pourrait voir le jour.

Se rendre sur son lieu de travail en voiture et se faire rembourser ses frais kilométriques : une habitude prise par des millions de conducteurs. Et si les cyclistes y avaient finalement le droit ? Jusqu'à présent, la loi ne prévoyait qu'un remboursement pour les utilisateurs de système de location de vélos (Vélib', Velo'v, Vélos jaunes, etc.), mais rien pour ceux qui utilisent leur propre vélo. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier présente mercredi son plan national pour favoriser le deux-roues. Diverses mesures devraient être annoncées, notamment celles concernant les déplacements domicile-travail et un éventuel remboursement de frais kilométriques pour les salariés. Une mesure qui ne concernerait que 5% des salariés, mais un chiffre que le ministère espère voir ainsi augmenter.

Frédéric Cuvillier a installé en juin dernier un groupe de travail interministériel sur les mobilités actives (marche et vélo) dont les conclusions lui ont été remises fin 2013. Une expérimentation devrait être faite avec des entreprises volontaires. Celles-ci rembourseront alors les frais kilométriques de leurs salariés venant en vélo. Mais un peu partout en France, la prise en considération du vélo comme mode de transport se fait de plus en plus. Certaines sociétés ont aménagé des espaces pour inciter leurs salariés à venir en deux-roues non motorisés avec une mise à disposition d'un garage, de matériels de réparation et parfois même de douches. Bon pour la santé, l'environnement, mais aussi jusque-là, pour le portefeuille des sociétés qui n'avait pas de frais kilométriques ou de remboursement de titre à effectuer...

De 21 à 25 centimes du kilomètre

Un abonnement annuel remboursé pour utiliser des vélos en libre-service, c'est bien. Mais quid des cyclistes chevronnés ayant leur propre vélo ? Dès 2012, le député UMP Philippe Goujon avait présenté au ministre des Transports de l'époque, Thierry Mariani, un rapport "vélo" comportant différentes mesures pour développer le vélo en France. L'une d'elle proposait une indemnisation kilométrique avec exonération de charges pour l'employeur et défiscalisation pour le salarié. "Moyennant 21 centimes le kilomètre, (...) et en prenant en compte les 2 millions de cyclistes en France pratiquant 5 km de trajet moyen par jour, cette mesure coûterait environ 2 millions d'euros à l'État", avait-il annoncé.

Le club des parlementaires du vélo, regroupant des députés de gauche et de droite, plaide depuis de nombreuses années pour la prise en compte de ce mode de transport. Fin 2013, ils avaient échoué à faire adopter dans le projet de budget de la Sécurité Sociale des amendements dont notamment la création d'une indemnité kilométrique à 20 centimes avec cotisations sociales réduites. Le rapporteur Gérard Bapt (PS) leur avait répondu que cela "représenterait une charge supplémentaire pour l'employeur et une perte de recettes supplémentaire pour la Sécurité sociale".

Un abonnement annuel remboursé pour utiliser des vélos en libre-service, c'est bien. Mais quid des cyclistes chevronnés ayant leur propre vélo ? Dès 2012, le député UMP Philippe Goujon avait présenté au ministre des Transports de l'époque, Thierry Mariani, un rapport "vélo" comportant différentes mesures pour développer le vélo en France. L'une d'elle proposait une indemnisation kilométrique avec exonération de charges pour l'employeur et défiscalisation pour le salarié. "Moyennant 21 centimes le kilomètre, (...) et en prenant en compte les 2 millions de cyclistes en France pratiquant 5 km de trajet moyen par jour, cette mesure coûterait environ 2 millions d'euros à l'État", avait-il annoncé.

Le club des parlementaires du vélo, regroupant des députés de gauche et de droite, plaide depuis de nombreuses années pour la prise en compte de ce mode de transport. Fin 2013, ils avaient échoué à faire adopter dans le projet de budget de la Sécurité Sociale des amendements dont notamment la création d'une indemnité kilométrique à 20 centimes avec cotisations sociales réduites. Le rapporteur Gérard Bapt (PS) leur avait répondu que cela "représenterait une charge supplémentaire pour l'employeur et une perte de recettes supplémentaire pour la Sécurité sociale".
Sur le net, une pétition circule depuis plusieurs semaines pour réclamer un remboursement obligatoire à 25 centièmes. Elle a déjà réuni plus de 4 000 personnes. Selon les demandeurs, mettre en place une indemnité kilométrique permettrait, à terme, une hausse de 50% de la pratique du vélo.

A 25 centimes du kilomètre - le taux avancé -, on estime que le coût annuel pour la collectivité se situerait entre 54 et 109 M d'euros quand l'économie pour la Sécu serait d'environ 35M€. En Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark et en Allemagne, des mesures similaires existent avec un grand succès.

Un vélo s'entretient comme une voiture

Au rang des demandes des associations françaises, une aide à l'entretien régulier du matériel au même titre que les véhicules. Gilles Pérole, vice-président du Club des villes et territoires cyclables, plaide pour une aide au vélo, un moyen de transport à l'"impact économique très positif". "La part prise par le vélo dans les déplacements est de 3% et le chiffre d'affaire du secteur du vélo représente 4,5 milliards d'euros. 3% de part modale équivaut à 35000 emplois. Si on double cette part, on créée 35000 emplois supplémentaires. Et on aurait un chiffre d'affaire de 9 milliards d'euros. Si l'Etat travaillait plus en étroite collaboration avec les collectivités, les alternatives à la voiture comme le vélo pourraient se développer beaucoup plus vite."

Si les avantages du trajet en vélo sont "essentiellement sanitaires" reconnaissait Pierre Toulouse, chargé d'une mission interministérielle visant à développer l'usage du vélo, à Ouest-France, financièrement "pour la collectivité, les avantages sont trente fois supérieurs aux coûts."

Reste qu'une mesure qui touche si peu de salariés ne peut pas concerner le plus grand nombre. Sur Twitter, les réactions ont vite tourné la potentielle annonce en dérision, voire en agacement.

Si on partait ts à vélo au boulot? Bien sûr perso je ferai mes 60 kms quotidiens à vélo. Que des conneries ds les journaux c pas possible!!!

— valérie llorens (@valeriellorens) 5 Mars 2014

Se rendre au bureau à vélo pourrait être indemnisé http://t.co/Hhv4rp1644 Viens en vélo au boulot, et ton boss te paie le MacDo à Midi. #Hem

— Vz Official ! (@Vinz_D_Off) 4 Mars 2014

@RMCinfo Oh, le gvt veut faire un plan vélo pour aller au travail comme c'est mignon! Faudrait peut-être d'abord un plan travail.

— Julien Braillard (@JulienBraillard) 5 Mars 2014

L'état veut promouvoir le vélo pour les trajets domicile/travail. Ils ont vraiment le sens des priorités... #Transport #Velo

— Cecilia (@La_Miss_13007) 5 Mars 2014

Et si votre employeur ne veut toujours pas vous rembourser une partie des frais engagés pour votre vélo, vous pourrez toujours faire comme ces Nantais qui sont désormais rémunérés en affichant une publicité sur leur vélo. Une idée née dans la tête d'un jeune entrepreneur à vélo, patron d'Ecovélo qui rémunère le cycliste en fonction de ses déplacements et des lieux où il se rend.

Il semble que la période d'élections soit propice aux effets d'annonce...
Ceci dit, je suis favorable à une incitation forte en faveur du vélo, et surtout de l'amélioration des infrastructures cyclables...

Bordeaux est classée 3ème ville cyclable de France, permettez-moi de vous dire que c'est une sinistre blague. De nombreux collègues ont pris leur retraite ces dernières années. Ils venaient travailler à vélo et parcourraient ainsi parfois 50km par jour. Ils ont laissé leur vélo au clou, non pas pour raison de santé, mais par peur de l'accrochage.

De nombreuses "villes cyclables" déclarent un "réseau cyclable" de centaines voir milliers de kilomètres.

Si je devais comparer à un réseau de distribution d'eau ou de gaz, c'est comme si vous aviez des tuyaux dans les rues et qu'à chaque carrefour, on met l'eau ou le gaz en bouteille pour lui faire traverser le carrefour... Je n'appelle pas cela un réseau. :evil:
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités