Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 17/12/19, 01:50

Éolien : le port et Siemens Gamesa formalisent l’implantation de l’usine havraise

Publié le 16/12/2019 lemarin

Le grand port maritime du Havre et Siemens Gamesa ont signé plusieurs conventions autorisant l’occupation durant 30 ans de la zone de 36 hectares devant accueillir la future usine de pales, nacelles et génératrices d’éoliennes offshore.

Image

À la convention d’occupation temporaire doit succéder l’attribution du permis de construire qui doit déclencher le début du chantier de construction de l’usine à partir de la mi-2020. (Photo : DR)

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... plantation
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 10/01/20, 00:59

Le chantier de la sous-station du champ éolien de Saint-Nazaire a démarré

Publié le 09/01/2020 17:38 | Mis à jour le 09/01/2020

La découpe symbolique de la première tôle de la sous-station électrique de 480 MW du champ de Saint-Nazaire s’est déroulée le jeudi 9 janvier aux Chantiers de l’Atlantique.

« Cela marque le début des opérations physiques de ce champ et de toute la filière commerciale des EMR en France », a résumé Frédéric Grizaud, directeur d’Atlantique offshore energy, le département dédié aux énergies marines du chantier naval de Saint-Nazaire.

L’usinage des pièces du topside de plus de 2 000 tonnes a déjà commencé. Ce sera la plus puissante sous-station construite par les Chantiers de l’Atlantique qui en ont déjà livré trois à l’export.

Image

Les partenaires – EDF Renouvelables et Enbridge d’un côté, et le consortium Chantiers de l’Atlantique-GE Grid solutions-SDI de l’autre – ont apposé leur signature sur une plaque d’acier découpée au plasma symbolisant le début de la construction de la sous-station. S34 est son nom de chantier. (Photo : Véronique Couzinou)



https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... n-de-saint
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 54258
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1564

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar Christophe » 10/01/20, 10:11

Euh c'est quoi une SOUS station?

Sinon la promesse initiale de ce sujet a-t-elle été tenue? Autrement dit: on est en 2020 et combien de MW éoliens offshore tournent en France?
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 11/01/20, 14:55

Christophe a écrit :Euh c'est quoi une SOUS station?


La sous-station électrique, élément clé d’un champ éolien offshore


Publié le 13/03/2017 par Vincent Groizeleau

Les sous-stations électriques sont considérées comme l’élément critique des parcs marins d’éoliennes. Ce sont en effet ces structures qui permettent de transformer l’électricité produite par les machines pour la transférer vers la terre. Elles servent également de relais pour le pilotage à distance du parc, qui comprend selon sa taille, son positionnement géographique par rapport à la côte et le réseau alimenté, une ou plusieurs sous-stations. Elever la tension pour limiter les pertes d’énergie.

Assurant la même fonction qu’un poste de transformation terrestre, les sous-stations comprennent généralement deux grands transformateurs électriques. Ils servent à élever la tension de l’électricité générée par les turbines des éoliennes afin de limiter les pertes dans les câbles alimentant le réseau terrestre. Il faut en effet se rappeler que la sous-station est située au sein du parc, c’est-à-dire à plusieurs dizaines de kilomètres de la côte. A titre d’exemple, la distance à la terre de la sous-station P34, en cours de construction à Saint-Nazaire en vue d’équiper en 2018 le champ Arkona (60 éoliennes de 6 MW), installé en Baltique, sera approximativement de 35km, le câble export mesurant en tout quelques 90 kilomètres.



https://www.meretmarine.com/fr/content/ ... n-offshore

Exemple

Image

https://chantiers-atlantique.com/fr/bu- ... entel-q34/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 05/06/20, 00:17

Siemens Gamesa démarre au Havre la construction de son usine d’éoliennes en mer

CLAIRE GARNIER Usine Nouvelle 02/06/2020

BONNE NOUVELLE Fort de deux commandes fermes pour les parcs éoliens en mer de Saint Brieuc et de Fécamp, Siemens Gamesa Renewable Energy débute la construction de son usine d’éoliennes en mer au Havre (Seine-Maritime). L’usine produira sous le même toit des pales et des nacelles.

Image
Maquette de l'usine Siemens Gamesa Renewable Energy au Havre (Seine-Maritime)© Siemens Gamesa Renewable Energy

Nouvelle étape pour le leader mondial de l’éolien en mer qui s’ancre au Havre (Seine-Maritime). Siemens Gamesa Renewable Energy va démarrer "dans les prochaines semaines" au Havre la construction de son usine de fabrication de pales et d’assemblage de nacelles d’éoliennes en mer, a précisé le 2 juin Filippo Cimitan, le PDG France de Siemens Gamesa Renewable Energy, au cours d’une conférence de presse téléphonique.

"C’est notre premier site de production combiné, qui va réaliser à la fois des pales et des nacelles" a souligné le dirigeant, sans préciser le montant de l’investissement que représente l’usine. La phase de construction devrait être de 16 à 18 mois pour une mise en service annoncée pour fin 2021/début 2022. L’usine devrait employer 750 personnes, entre les salariés de Siemens Gamesa France et ses sous-traitants.

La phase de construction est considérée comme serrée du fait de la nature du site lui-même - site portuaire - et de l’importante campagne de fondations qui devra être réalisée pour asseoir un bâtiment de 80 000 m². "C’est un calendrier serré mais maîtrisé" a tenu à préciser juin Filippo Cimitan, rappelant que son groupe a déjà construit ou lancé la construction de quatre usines en cinq ans, à savoir Hull en Grande-Bretagne (2016), Cuxhaven en Allemagne (2017), Tanger au Maroc (2018)… et Le Havre.

Vinci Construction à la manœuvre

C’est un groupement d’entreprises emmené par GTM Normandie-Centre, filiale de Vinci Construction, qui a été sélectionné par Siemens Gamesa pour construire cette usine. Groupement qui intègre des entreprises spécialisées dans les fondations. GTM prévoit que le chantier emploiera entre 350 et 400 salariés en période de pointe. Selon Christophe Quardel, directeur régional de GTM Normandie Centre, le chantier a déjà commencé. "Nos pelles et nos engins sont sur place. Il va falloir ancrer le bâtiment dans des profondeurs pouvant aller jusqu’à 35 mètres", a précisé. De son côté, le port du Havre a engagé 123 millions d’euros dans la préparation des terrains qui vont accueillir l’usine et l’aménagement d’un quai spécifique pouvant accueillir des charges lourdes.

Ce sont les deux commandes fermes reçues fin mai qui conduisent Siemens Gamesa à donner le top départ de la construction de son usine havraise, la commande de consortium conduit par Iberdrola pour le parc éolien de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et celle du consortium emmené par EDF pour le parc de Fécamp (Seine-Maritime).

Pour Saint Brieuc, Siemens Gamesa doit fournir 62 éoliennes de 7 MW (soit une puissance nominale de 497 MW) avec un contrat de maintenance de 10 ans ; pour Fécamp, le turbinier doit fournir 71 éoliennes de 7 MW (soit une puissance nominale de 497 MW) avec un contrat de maintenance de quinze ans.

Une usine "flexible"

Au total, Siemens Gamesa s’est vu attribuer la fourniture de cinq des six premiers parcs du premier appel d’offres de l’Etat français dans l’éolien en mer. Outre ceux de Saint-Brieuc et de Fécamp, Siemens doit aussi construire ceux de Courseulles (Calvados) d’EDF et ceux de Dieppe/Le Tréport (Seine-Maritime) et Yeu/Noirmoutier (Vendée) d’Engie. Pour ces derniers, "nous avons été retenus comme fournisseurs, mais nous n’avons pas encore reçu de commande ferme" a indiqué Filippo Cimitan. Il précise que si l’usine du Havre a vocation à "servir le marché domestique français en priorité, elle n’est pas exclusivement dédiée au marché français".

Elle ne produira d'ailleurs pas seulement des éoliennes de 7 et 8 MW. "C’est une usine flexible" souligne le dirigeant, précisant que les "les produits ne cessent d’évoluer". Siemens Gamesa vient d’ailleurs de lancer un modèle de 14 MW, le plus puissant du marché, avec des pales de 108 mètres de long. Interrogé par l’Usine Nouvelle sur le fait de savoir si l’usine du Havre pourrait construire ce modèle, Filippo Cimitan a répondu : "on peut imaginer qu’elle produise la turbine 14 MW".


https://www.usinenouvelle.com/article/s ... er.N970971
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 22/06/20, 23:41

Le parc éolien de Saint-Brieuc générera 1 100 emplois en France

Publié le 19/06/2020

Le contrat pour la fourniture des fondations des 62 éoliennes du futur parc en baie de Saint-Brieuc a été signé, le jeudi 18 juin, par le président d’Iberdrola, Ignacio Galán.


Il s’élève à 350 millions d’euros et concerne le chantier qui sera installé sur le polder du port de Brest. L’entreprise espagnole Iberdrola confirme par cette signature le lancement de son investissement de 2,4 milliards d’euros en France.

Cet investissement comprend la création de 350 emplois en France. D’une part, 250 emplois à Brest pendant deux ans. Le chantier en plein air, organisé à l’horizontale, emploiera, entre 2021 et 2023, des soudeurs, oxycoupeurs, opérateurs de manutention, échafaudeurs, superviseurs qualité, etc. D’autre part, 100 autres emplois seront nécessaires au site de maintenance, que l’entreprise souhaite toujours installer à Saint-Quay-Portrieux.

En parallèle, 750 personnes travailleront à la fabrication des éoliennes dans la future usine Siemens Gamesa au Havre. Ce, également à partir de 2021.



https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... emplois-en
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 18/08/20, 23:49

[En images] Le raccordement du premier parc éolien offshore français a débuté

ENGUERRAND ARMANET PUBLIÉ LE 11/08/2020

Dimanche 9 août, les travaux de raccordement du parc éolien de St Nazaire par RTE ont débuté. Au total, ce sont 33 kilomètres de câbles sous-marins et 27 kilomètres de câbles souterrains qui seront mis en place pour raccorder les 80 éoliennes du premier parc éolien offshore raccordé au réseau français.

Image

Coup d’envoi pour le chantier de raccordement du futur parc éolien offshore de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Dimanche 9 août, à 700 mètres de la plage de Courance, le navire câblier déployé par RTE a commencé l’installation du câble à 225 000 volts qui parcourra 33 kilomètres depuis un poste électrique situé en mer, jusqu’à la côte. Il permettra de raccorder le futur parc éolien d’EDF Renouvelables au large de St-Nazaire. Les 80 futures éoliennes de 6 Mégawatts seront implantées sur le Banc de Guérande, et leur mise en service est prévue pour 2022.



https://www.usinenouvelle.com/article/e ... te.N993259
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 18/08/20, 23:50

Le 9 août, RTE a commencé l'installation du câble de 225 000 volts qui permettra le raccordement du parc de 80 éoliennes, situé au large de Saint-Nazaire. La mise en service est prévue pour le courant de l'année 2022.

Le câblage a commencé depuis la plage de Courance et doit atteindre un poste électrique situé à 700 mètres des côtes. 27 kilomètres de câbles souterrains seront ensuite déroulés pour être connectés au éoliennes.

Image


https://www.usinenouvelle.com/article/v ... rs.N994539
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 15/09/20, 23:12

General Electric promet des embauches en France dans l'éolien en mer

AFP parue le 15 sept. 2020

General Electric continuera à embaucher en France sur ses trois sites dédiés à l'éolien en mer, a assuré mardi le président de GE Renewable Energy Jérôme Pécresse, qui vise un total de 1 400 emplois d'ici à la fin 2021.

"La filière éolien en mer pour GE à horizon de la fin 2021 c'est 1 400 emplois sur le territoire français", a-t-il dit à des journalistes à l'usine du groupe de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), qui vient de sortir la première turbine destinée au futur parc éolien de Saint-Nazaire, le tout premier parc offshore de France, porté par EDF Renouvelables et Enbridge. Selon lui, cette usine qui emploie quelque 350 personnes, va encore en recruter cent. Le bureau d'ingénierie à Nantes réunirait environ 200 personnes et "l'usine de pales à Cherbourg a vocation à monter à 850".

Ces déclarations interviennent alors que le géant américain vient d'annoncer la restructuration en Europe de deux autres divisions dédiées aux énergies renouvelables, dans les équipements de barrages et les réseaux électriques. En France, 753 postes seraient supprimés selon des sources syndicales, à Villeurbanne ou encore Belfort.

"Certes nous traversons une crise économique. Certes des carnets de commandes se vident et dans certaines activités c'est massif", a reconnu mardi la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, répondant à l'Assemblée nationale à une question du député (PCF) Alain Bruneel. "Mais nous n'accepterons pas de plan social opportuniste", a-t-elle poursuivi.

"Nous allons mener un dialogue exigeant avec GE pour que l'entreprise se saisisse de nos dispositifs et porte un projet ambitieux pour l'industrie française", a ajouté Mme Pannier-Runacher, indiquant que le gouvernement avait adressé un courrier au PDG du groupe américain, Larry Culp.

"La transition énergétique est une réalité qui s'impose à tous", a justifié de son côté Jérôme Pécresse. "Je suis convaincu qu'à la sortie de la crise du Covid, cette transition énergétique va plutôt s'accélérer. Cela nous conduit à avoir des bonnes nouvelles dans certains secteurs, notamment l'éolien en mer, où nous accompagnons la croissance en recrutant et en investissant. Dans d'autres métiers beaucoup plus difficiles, il est vrai que nous allons devoir adapter notre masse de coûts aux réalités du marché", a-t-il développé.

Pour lui, "si on est ici aujourd'hui pour célébrer les centaines d'emplois créés sur le territoire français dans l'éolien en mer, c'est grâce à GE" qui a racheté les activités énergie d'Alstom, dont l'usine de Montoir, car "Alstom n'avait pas les moyens financiers de continuer cette aventure". Il a indiqué qu'une mobilité interne pourrait être proposée aux salariés concernés par les suppressions de postes.

Après avoir fourni les 80 nacelles de 6 MW du parc de Saint-Nazaire, prévu pour entrer en service en 2022, GE se consacrera à la production de son éolienne géante de 12 MW. Celle-ci a déjà été retenue pour des projets de parcs en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Leur enchaînement assure à ce stade du travail à Montoir jusqu'en 2026-2027, a indiqué M. Pécresse.


https://www.connaissancedesenergies.org ... r-200915-0
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4574
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: France : 6000 MW éolien offshore à horizon 2020

Message non lupar moinsdewatt » 16/09/20, 13:59

GE inaugure la première turbine du champ éolien de Saint-Nazaire

Publié le 15/09/2020

Alors que les travaux en mer de pose des fondations de la sous-station électrique, construite aux Chantiers de l’Atlantique, et ceux d’installation des câbles électriques sous-marins par RTE sont en cours, la première Haliade 150 de 6 MW du premier parc éolien en mer français a été dévoilée le mardi 15 septembre, à l’usine GE de Saint-Nazaire.

Image

La livraison de cette première turbine, en présence notamment de Jérôme Pécresse, président de GE Renewable energy, marque une étape symbolique dans l’histoire de l’éolien en mer français. (Photo : Véronique Couzinou)

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... n-de-saint
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités