Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6367
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 442

Re: Re:

Message non lupar sen-no-sen » 09/12/17, 19:44

bardal a écrit :
- Il semble déraisonnable d'espérer que le transport routier lourd puisse basculer en proportion sensible vers la propulsion électrique, pour des raisons de rayon d'action essentiellement. Contentons nous déjà des déplacements de proximité (plus de 95% des déplacements des français), incluant les 40 km journaliers des VI, les transports collectifs urbains et suburbains, les transports lourds courts courriers, les flottes captives etc...


Pas si l'on équipe les routes principales et les autoroutes de caténaires et que l'on augmente le tonnage des véhicules poids lourds de 42 tonnes à 60 tonnes comme cela avait été demandé il y a quelques années.
Il n'est effectivement pas très sérieux d’envisager des tracteurs à batterie,par contre des moteurs électro-diesel (comme sur les TER) serait une solution particulièrement efficace à la veille du "peak all oil".

Ça donnerait cela:
Image
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 457
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 160

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar bardal » 09/12/17, 20:26

Sans doute, mais équiper les autoroutes et routes principales d'un réseau de caténaires e, c'est un investissement long et lourd; ça ne peut être de toutes façons que sur le moyen et le long terme. Déjà, équiper les villes d'un réseau type "trolley-bus" serait bien intéressant pour les transports urbains et sub-urbains, ainsi sans doute que pour divers transports lourds de proximité (approvisionnement des villes, ramassage ordures ménagères, etc...); mais c'est une tâche déjà très importante.

Par contre, les transports lourds style Tesla, j'ai tendance à ne pas y croire...

J'ai laissé volontairement de côté tous les aspects techniques (qui ne font rien gagner sur la question de l'énergie à produire), mais l'imagination peut accéder au pouvoir: pour les bus urbains, les volants d'inertie peuvent être intéressants, ou des véhicules mixtes (réseau+batteries) pour le sub-urbain, le covoiturage "organisé" pour les déplacements journaliers, les véhicules "robots" pour les zones résidentielles... etc... etc

Mais la question fondamentale, c'est celle du "tout électrique" comme alternative au "quasi tout hydrocarbure", et évidemment celle de la production d'électricité... mais j'ai une certitude: nous n'irons pas vers moins d'électricité... nous n'avons guère le choix...
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6367
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 442

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar sen-no-sen » 09/12/17, 20:46

bardal a écrit :Sans doute, mais équiper les autoroutes et routes principales d'un réseau de caténaires e, c'est un investissement long et lourd; ça ne peut être de toutes façons que sur le moyen et le long terme.


Il est assez affligeant de constater l'inertie des politiques publiques et privée dans ce domaine,un tel scénario doit être effectivement pensé et budgété à l'avance...hors il est tard, le peak c'est demain(2018/2025)!
Électrifié l'ensemble du parc automobile (train,camion,véhicule particulier et d'entreprises) ne nécessitera pas des moyens de production astronomique,notamment en utilisant à bon escient les heures creuses.
De mémoire c'est quelque chose comme 20 EPR de 1,6 GW qu'ils faudrait pour électrifier tout le parc auto,ce qui au regard de la consommation de pétrole actuelle est bien plus efficient(2X plus).

Par contre, les transports lourds style Tesla, j'ai tendance à ne pas y croire...


C'est surtout une belle mascarade écologique,en effet la quantité de batteries nécessaire pour propulser un poids lourds n'est pas acceptable,par contre l’électrification directe est certainement ce qu'il y a de plus vertueux.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6367
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 442

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar sen-no-sen » 09/12/17, 20:51

Je viens de retrouver le lien sur le site de Janco:

Quel bilan final pour PLEIN de voitures ?

Dans le passage du véhicule à pétrole qui pue et qui pollue au véhicule électrique qui est l’ami des papillons, reste à voir un dernier point de détail : quelle capacité additionnelle de production électrique il faudrait fournir pour électrifier le parc actuel de véhicules terrestres qui ne le sont pas déjà (ceux qui le sont déjà sont les trains, les trams et les trolleys, pour l’essentiel). Pour cela nous allons faire un petit calcul pour la France :

La consommation actuelle des transports est de 54 millions de tonnes équivalent pétrole (1 tonne équivalent pétrole = 11.600 kWh ; voir définitions ici), soit, à énergie finale constante, environ 600 TWh (1 Twh = 1 milliard de kWh).

Dans cet ensemble, environ 5 Mtep vont au transport aérien et maritime, donc les transports terrestres consomment environ 50 Mtep, soit environ 550 TWh. Dans cet ensemble, les véhicules particuliers représentent une grosse moitié (les utilitaires et les camions l’autre moitié).

Un moteur thermique de voiture a un rendement de l’ordre de 20% en moyenne sur carburant consommé (c’est plutôt 40% pour les poids lourds), ce qui signifie que l’énergie mécanique qui sort du moteur est égale à 20% de l’énergie libérée par la combustion du carburant, le reste partant sous forme de chaleur. Le moteur électrique, lui a un rendement de 80% sur électricité utilisée (c’est la même signification), mais…
Le stockage fait perdre 20% environ de l’électricité produite, alors que le stockage de l’essence consomme zéro en première approximation,
les pertes de distribution de l’électricité sont de 8% (de la centrale à la prise basse tension) pour l’électricité, mais plutôt de l’ordre de 2% à 3% pour les carburants,
et pour un véhicule électrique il faut utiliser la batterie pour alimenter les auxiliaires (chauffage en hiver, phares, essuie-glace et désembuage, etc) alors que pour un moteur thermique c’est donné presque gratuitement (notamment le chauffage, qui sur un véhicule électrique en hiver peut quasiment doubler la consommation),
bref le rendement de la chaîne électrique est de 0,8 (rendement du moteur) * 0,8 (rendement du stockage) * 0,92 (rendement de la distribution) * 0,8 (utilisation des auxiliaires) ≈ 50% au total, contre 0,2 (rendement du moteur) * 1 (rendement du stockage) * 0,98 (rendement rendement de la distribution) = 0,2 pour le moteur thermique en première approximation.

la chaîne électrique est donc 2,5 fois plus efficace que la chaîne « carburants », et il faudrait donc un peu plus de 200 TWh électriques pour électrifier la totalité des véhicules routiers actuels à performances identiques (mêmes masses, mêmes puissances, mêmes distances parcourues). C’est en gros la moitié de la consommation électrique française (qui est de 450 TWh environ).
Si on entend produire cette électricité avec du nucléaire, il faut – sans tenir compte de l’optimisation possible des réacteurs existants, notamment avec la charge de nuit, dont je ne sais pas ce que cela peut représenter – rajouter environ 18 EPR (sur la base de 8000 heures annuelles de production à pleine puissance par an et 1,6 GW de puissance installée par EPR), pour un coût d’investissement d’environ 110 milliards d’euros (en 2012) et une durée de vie d’environ 60 ans. A cela il faut ajouter le « renforcement du réseau », parce que passer de 550 TWh transportés à 750 TWh ne se fait pas à réseau constant. Pour donner des bases de comparaison, le PIB français est de l’ordre de 2000 milliards d’euros en 2014, et, sur la base de 100 dollars le baril et 1,3 dollar par euro, l’importation de pétrole pour les carburants routiers nous coûte environ 30 milliards d’euros par an,
Si on entend produire cette électricité avec des éoliennes, il faut installer environ 110 GW de puissance (sur la base de 2000 heures annuelles de production à pleine puissance par an), pour un coût d’environ 150 milliards d’euros (en 2014) à terre, et une durée de vie de 20 à 30 ans. A cela il faut aussi ajouter le « renforcement du réseau », et des capacités de stockage inter-saisonnier car l’éolien produit plus en hiver qu’en été. En pratique il faut augmenter ce coût d’un facteur 3 pour la partie de l’électricité qui a besoin d’être stockée ailleurs que dans les batteries des voitures. Par exemple, installer un kW de station de pompage, une espèce de double barrage qui sert de système de stockage, coûte 5000 ou 6000 euros par kW installé en France, soit bien plus que l’éolienne elle-même.
Si on entend produire cette électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques, il faut installer environ 220 GW de puissance (sur la base de 1000 heures annuelles de production à pleine puissance par an), pour un coût d’environ 400 milliards d’euros (en 2016), et une durée de vie de 20 à 30 ans. A cela il faut aussi ajouter le « renforcement du réseau » et des capacités de stockage intermédiaire, comme ci-dessus.
Si on entend produire cette électricité avec des centrales à gaz, sachant que le rendement de ces installations est de l’ordre de 50%, alors il faut importer 450 TWh de gaz pour ces centrales, soit juste 20% de moins… que le pétrole économisé !! (et un coût d’importation de l’ordre de la moitié du coût du pétrole importé). Ces centrales émettront du CO2, certes moins qu’avec du pétrole, mais la décote ne sera « que » de 40%, ce qui ne sera pas suffisant pour diviser les émissions par 4 à 5. Par ailleurs il faudrait installer 30 GW de centrales à gaz (sur la base de 8000 heures de production par an), pour un coût d’environ 15 milliards d’euros (et une durée de vie de 40 ans).
Rappelons que le gaz européen vient à 60% de Mer du Nord, qui a passé son pic de production, et à 20% de Russie, qui ne devrait pas beaucoup augmenter ses exportations vers l’Europe (les « réserves de croissance » en Russie sont situées en Sibérie orientale, et elles iront probablement… aux Chinois).
Si on entend produire cette électricité avec des centrales à charbon, sachant que le rendement de ces installations est de l’ordre de 40%, alors il faudrait importer 550 TWh de charbon – environ 70 millions de tonnes de charbon – par an pour ces centrales, et un coût d’importation de l’ordre de 6 milliards d’euros par an. Il faudrait alors installer 30 GW de centrales à charbon (sur la base de 8000 heures de production par an), pour un coût d’environ 45 milliards d’euros (et une durée de vie de 40 ans). Et en pareil cas les émissions de CO2 dues à la mobilité augmenteraient de 50% !


https://jancovici.com/transition-energetique/transports/la-voiture-electrique-est-elle-la-solution-aux-problemes-de-pollution-automobile/
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 457
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 160

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar bardal » 10/12/17, 04:30

Je n'avais jamais lu ce texte de Janco. Ce qui me rassure un peu sur mes grossiers calculs, c'est que l'on retombe sur les mêmes ordres de grandeur, compte tenu des différences d'hypothèses de départ.

Un point me semble particulièrement intéressant: si l'investissement proposé par Jancovici peut sembler important (110 Mds€, auxquels s'ajouterait le renforcement du réseau -probablement quelques dizaines de Mds€-), l'économie faite sur les importations d'hydrocarbures (de l'ordre de 25 Mds/an) permet un RSI de quelques années, 6 ou 7 à la louche... Eh, éh, la sortie des émissions CO2 serait un excellent investissement sur le plan financier, en plus de son premier objectif, un des meilleurs que l'on puisse faire aujourd'hui !!! Voilà qui est nouveau...

Reste que techniquement, la chose n'est pas une mince affaire... Développer, quasi ex nihilo, une électrification totale des transports routiers n'est pas un travail d'enfants de chœur.

Bon, ces histoires belges nous ont emmenés loin du sujet de départ; j'espère qu'ils ne se les gèlent pas trop...
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8161
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 690

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar Ahmed » 10/12/17, 10:33

Avant d'électrifier les routes pour des camions électriques, pourquoi ne pas recommencer à utiliser le fret ferroviaire? Le ferroutage qui avait donné lieu à d'intéressantes réflexions et solutions a finalement atterri dans des tiroirs...; peut-être serait-il temps de les rouvrir?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6367
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 442

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar sen-no-sen » 10/12/17, 13:02

bardal a écrit :Un point me semble particulièrement intéressant: si l'investissement proposé par Jancovici peut sembler important (110 Mds€, auxquels s'ajouterait le renforcement du réseau -probablement quelques dizaines de Mds€-), l'économie faite sur les importations d'hydrocarbures (de l'ordre de 25 Mds/an) permet un RSI de quelques années, 6 ou 7 à la louche... Eh, éh, la sortie des émissions CO2 serait un excellent investissement sur le plan financier, en plus de son premier objectif, un des meilleurs que l'on puisse faire aujourd'hui !!! Voilà qui est nouveau...


Tout à fait,ce qui fait que dans ce cas de figure la transition serait amortie avec un bilan positif à la clés.
La France pourrait dès lors devenir l'une des première nations industrialisées à réduire ses émissions de GES massivement et en peu de temps.
Nous serions alors en quelque sorte le phare (radioactif!) qui éclaire le monde! :lol:

Ahmed a écrit :Avant d'électrifier les routes pour des camions électriques, pourquoi ne pas recommencer à utiliser le fret ferroviaire? Le ferroutage qui avait donné lieu à d'intéressantes réflexions et solutions a finalement atterri dans des tiroirs...; peut-être serait-il temps de les rouvrir?


Le fret ferroviaire est assurément une très bonne idée,mais malgré de nombreuses tentatives cela fait près de 40 ans que celui ci stagne.
Malgré l'ouverture à la concurrence peu d'opérateurs se lance dans le transport de marchandises par rail en raison d'un manque cruel de flexibilité.
A l'horizon 2020 c'est près de 7500 km de voie ferré qui auront disparut--essentiellement des lignes secondaires--,merci Macron!
Le transport ferroviaire, branche malade de la SNCF

La Cour des comptes a alerté cet été le gouvernement sur la situation préoccupante de Fret SNCF.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/09/15/le-transport-ferroviaire-branche-malade-de-la-sncf_5186028_3234.html

D'un point de vue pragmatique il y aurait donc plus d’intérêt à électrifier le réseau routier,c'est aberrant j'en convient...
Par contre point intéressant,le fret ferroviaire se développe entre la France..et la Chine!

Le fret ferroviaire direct Chine-Europe explose

https://www.tdg.ch/economie/fret-ferroviaire-direct-chineeurope-explose/story/26691651
Dernière édition par sen-no-sen le 10/12/17, 13:31, édité 1 fois.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4267
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Pénurie d'électricité en Belgique, blackout prévu cet hiver

Message non lupar moinsdewatt » 10/12/17, 13:25

Puisque personne ne répond, voila ce qu' en dit la presse Belge :

Faible risque de pénuries d’électricité cet hiver.
Il n’est toutefois pas exclu que les réserves stratégiques soient activées en cas de vague de froid en Europe occidentale.


le 29/11/2017

Tout comme l’hiver passé, il est très peu probable que la Belgique fasse face à des pénuries d’électricité dans les semaines et mois à venir, ressort-il mercredi des prévisions hivernales sur le marché électrique européen d’Entso-E, l’association des gestionnaires européens de réseaux haute tension. Il n’est toutefois pas exclu que les réserves stratégiques soient activées en cas de vague de froid en Europe occidentale, combinée avec une production éolienne et solaire faible.

La disponibilité du parc de production belge et français devrait être meilleure que l’hiver passé, relève Elia, gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique.

Une situation tendue sur le marché électrique pourrait cependant entraîner des pics de prix, prévient-elle. D’après l’étude de l’organisme européen, ce sont d’ailleurs les deuxième et troisième semaines de 2018 qui seront les plus difficiles de l’hiver. Il faudra toutefois de très mauvaises conditions, comme un mercure atteignant -10 degrés, pour entrer dans la zone de danger.

http://www.lesoir.be/126855/article/201 ... -cet-hiver
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4267
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Re:

Message non lupar moinsdewatt » 06/01/18, 13:04

Belgique: arrêt prolongé pour un réacteur nucléaire, Electrabel pointé du doigt

AFP parue le 04 janv. 2018

L'un des sept réacteurs nucléaires de Belgique, Doel 3, va connaître un arrêt "prolongé" en raison de dégradations que l'exploitant Electrabel (groupe Engie) n'a pas suffisamment prises en compte, a indiqué jeudi l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).

"On a constaté que l'exploitant n'avait pas suffisamment mené à bien ses opérations de contrôle de la dégradation du béton, ni les réparations qui vont avec", a déclaré à l'AFP Sébastien Berg, porte-parole de l'AFCN. La Belgique compte quatre réacteurs sur le site de Doel (nord) et trois à Tihange (est).

Le réacteur Doel 3, dont la vétusté est régulièrement dénoncée, a été mis à l'arrêt fin septembre pour des travaux d'entretien qui étaient programmés. Mais durant la révision, a expliqué M. Berg, il a été constaté "une dégradation plus avancée que ce qui est permis par les conditions d'exploitation", obligeant à "prolonger" l'arrêt. Le quotidien belge Le Soir, qui a révélé l'information, évoque désormais "sept mois d'inactivité minimum", soit un redémarrage attendu au plus tôt fin avril 2018.

Des dégagements de vapeur consécutifs à l'arrêt du réacteur auraient dégradé davantage que prévu le "bunker", une sorte de mégacoque en béton hébergeant les systèmes de secours de la centrale. L'AFCN a évoqué "le détachement de morceaux ou des fissures dans le béton". "Ce bunker abrite des systèmes de secours tels que les pompes de secours et les générateurs diesel", a expliqué dans un communiqué Jean-Marc Nollet, chef des députés Ecolo-Groen.

"La dégradation du béton détectée remet en cause la garantie de fonctionnement de ces systèmes de secours, entraînant une sérieuse augmentation du risque face à un accident externe", a ajouté M. Nollet, "la responsabilité d'Electrabel est écrasante et sa négligence n'a d'égal que son obstination à prolonger une technologie aussi inutile que dangereuse".

En Belgique, malgré le consensus sur la vétusté des centrales, vieilles parfois de plus de 40 ans, le débat est vif entre partenaires de la coalition au pouvoir sur les modalités de sortie du nucléaire à l'horizon 2025. Les nationalistes flamands de la N-VA, piliers de la coalition, veulent désormais des garanties sur le contrôle du prix de l'électricité en échange de leur soutien à cet engagement du gouvernement conduit par le libéral francophone Charles Michel.

https://www.connaissancedesenergies.org ... t-180104-0
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4267
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re:

Message non lupar moinsdewatt » 31/08/18, 21:03

Le redémarrage des réacteurs belges Doel 1 et 2 repoussé

Publié le 31/08/2018 PARIS (Reuters)

Engie a repoussé jusqu'en décembre le redémarrage des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Doel, en Belgique, rapporte vendredi le quotidien belge L'Echo.

Doel 1 et 2 devaient être remis en production les 1er et 8 octobre respectivement après une période de maintenance entamée en avril-mai.

Selon L'Echo, leur redémarrage est maintenant prévu les 1er et 31 décembre respectivement.

Engie n'a pu être joint dans l'immédiat pour un commentaire.

Le réacteur numéro 4 de la centrale de Doel est en maintenance depuis le 6 août, avec un redémarrage prévu pour le 15 décembre. Doel 3 fonctionne normalement.

Engie, via sa filiale belge Electrabel, exploite sept réacteurs nucléaires en Belgique, quatre à Doel et trois à Tihange, et produit environ la moitié des besoins du royaume en électricité.

En Bourse, l'action Engie perd 2,70% à 12,64 euros à midi, l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC 40 (-1,27%).

En juin, Engie avait estimé à environ 250 millions d'euros l'impact sur son Ebitda et son résultat net récurrent de l'exercice 2018 des révisions programmées dans ses centrales belges. Le groupe avait ajouté qu'il mettait en place un plan d'actions pour limiter ces effets.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... se.N735639
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 2 invités